Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 23 Août 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Ces ONG financées par un milliardaire américain qui chuchotent à l’oreille de l’Union européenne pour encourager les migrants à s’y installer

Alors qu'une grande crise migratoire traverse l'Europe depuis de longs mois, certaines ONG jouissent d'une influence non négligeable auprès des instances décisionnelles de l'Union européenne. Derrière plusieurs d'entre elles se cache l'ombre de George Soros, le spéculateur et philanthrope américain.

Pseudo-humanitaires

Publié le - Mis à jour le 13 Mai 2016
Ces ONG financées par un milliardaire américain qui chuchotent à l’oreille de l’Union européenne pour encourager les migrants à s’y installer

Atlantico : D'après vous, les ONG qui préconisent l'installation des migrants en Europe reçoivent leurs directives et leur financement du spéculateur américain George Soros et de l'Union européenne. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Bernard Carayon : Ce qu’il faut rappeler avant tout, c’est que l’Europe connaît un bouleversement humain, politique et social sans équivalent depuis 1945, avec l’arrivée de ce que l’on appelle les "migrants" dans notre novlangue collective : des étrangers en situation irrégulière et des réfugiés qu’on ne peut distinguer les uns des autres.

Une centaine d’ONG soutiennent l’installation de ces migrants en Europe. Un tiers d’entre elles sont subventionnées par l’Union européenne et par l’Open Society de George Soros. Le milliardaire spéculateur américain s’est fait connaître dans le passé pour avoir fait sauter la Banque d’Angleterre en 1992 et récupéré, au passage, plus d’un milliard de dollars, fait exploser les monnaies thaïlandaise et malaisienne en 1997, et spéculé contre le franc en 1993 ! Sa fortune est immense : près de 25 milliards de dollars ! Les revenus de ses capitaux ont été ou sont utilisés pour financer les "révolutions colorées" et des ONG, notamment pro-migrants : un milliard de dollars par an.

L’Open Society de George Soros et le think tank américain "Migration Policy Institute", domicilié à Washingthon D.C, ont par ailleurs publié en commun un rapport nommé "Accueillir l’engagement. Comment le sponsoring privé peut renforcer l’installation des réfugiés dans l’Union européenne ?". Ce rapport se félicite que la Commission européenne ait encouragé l’appel aux sponsors privés et aux ONG pour réinstaller, hors-quotas, des migrants au sein des Etats-membres.

Autre élément : l’ONG PICUM, la "Plateforme pour la coopération internationale des sans-papiers", domiciliée à Bruxelles, exerce une influence considérable auprès des institutions européennes. Elle a produit récemment un guide à la suite de la directive de l’Union européenne "relative aux victimes", destiné à faire progresser l’accès à la protection, aux services, et à la justice des "migrants sans papiers". Cette fois-encore, l’ONG est financée par l’Union européenne et par l’Open Society.

Troisième élément : l’ONG OXFAM, collaboratrice régulière de l’Open Society, finance avec cette dernière le mouvement "Y’en a marre" au Sénégal, qui est une tentative de "révolution colorée" dont Soros est coutumier ; Oxfam s’est investie aussi dans la lutte contre le charbon, à l’occasion de la COP 21, et est notamment financée par l’Union européenne, qui lui a versé 75,3 millions d’euros pour l’année 2013-2014.

Parmi tous les mauvais coups portés à la France – à l’industrie et aux banques françaises dans le passé –, OXFAM a exigé, dans son rapport "Solidarité avec le peuple syrien" d’octobre 2015, d’intensifier les programmes de réinstallation, critiquant la France parce qu’elle ne contribuait pas suffisamment à ces programmes, et a préconisé l’accélération des démarches pour les regroupements familiaux, l’accélération des modalités de parrainage communautaire ou des possibilités de bourse universitaire et de rémunération fondée sur le travail.

Un autre acteur du soutien aux immigrés est le réseau UNITED for Intercultural Action. Il est composé d’activistes d’extrême-gauche et notamment financé par le Conseil de l’Europe, la Commission européenne et l’Open Society.

On ajoutera également que, parmi les principaux think tanks influents sur la question, le think tank américain European Stability Initiative est en réalité l’inspirateur du plan Merkel d’octobre 2015. Ce plan préconise que l’Allemagne accueille davantage de migrants et les exempte de visas pour circuler librement.

Derrière cet obscur think tank, on retrouve encore une fois l’Open Society de Soros, le Rockefeller Brothers Fund et bien d’autres financeurs américains.

Tout nous ramène ainsi au même homme : George Soros, celui qui finance à la fois l’opération des Panama Papers (au travers de l’ICIJ et de l’OCCRP) et ces ONG. Ces ONG pèsent à leur tour sur les institutions européennes et les programmes gouvernementaux, comme en Allemagne, pour accueillir des étrangers en situation irrégulière.

Au fond, vous critiquez aussi le fait que l'Union européenne, elle-même influencée par les ONG, finance justement les mêmes ONG qui soutiennent les migrants. C'est un échange à circuit fermé en quelque sorte ?

Il y a une complicité intellectuelle et politique entre l’Union européenne et les ONG que je viens de citer. Toutes sont portées par une idéologie sans-frontiériste, l’Europe représentant un terrain de choix car ses institutions sont très perméables à leurs idées politiques.

Cette question du financement n’a pas encore été posée devant l’opinion publique : qui finance ces ONG ? Comment peut-on accepter qu’une institution européenne soutienne des opérations qui violent les lois et les règlements des Etats membres de l’Union ? Financer des activités illégales, avec l’argent du contribuable européen, est illégitime et illégal !

Je souhaite que, pour le temps de la crise du Proche-Orient, les politiques migratoires ressortent de la compétence des Etats-nations, puisque l’Union européenne a démontré son impuissance et s’absorbe dans des solutions scandaleuses.

Je suggère que les députés français des Républicains au Parlement européen demandent des comptes à la Commission. Qu’ils réclament des chiffres ! Combien les contribuables européens payent-ils pour soutenir des ONG qui préconisent l’installation chez nous, en Europe, d’étrangers en situation irrégulière ?

L’administration bruxelloise apparaît totalement décalée par rapport aux aspirations des peuples. Partout en Europe, elle suscite un rejet qui rejaillit sur la construction communautaire. Un sondage, paru début mars, montrait que 59% des Français étaient hostiles à l’accueil des migrants. Et pourtant, en dépit de la poussée des mouvements de contestation dans l’opinion, l’Union continue dans cette direction. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par raslacoiffe - 12/05/2016 - 10:06 - Signaler un abus Enfin les langues se délient...

    Sur la malfaisance de ce milliardaire (Soros) qui met l'Europe en quasi situation de guerre avec la Russie. C'est sûr qu'il profite de la faiblesse de l'UE. Ce n'est évidemment pas aux EU où son affairisme prospère sereinement qu'il peut mettre en œuvre son projet politique No borders. !!! Peut-on espérer que nos médias nationaux s'emparent enfin de ces sujets plutôt que de servir la cause de M. Soros avec les Panama papers.

  • Par adroitetoutemaintenant - 12/05/2016 - 10:27 - Signaler un abus Enfin, les gens vont peut-être se réveiller !

    Quand ce type, un trader comme Kerviel, a fait son coup contre la livre sterling, il s’était installé à Heathrow, le grand aéroport londonien avec un ticket pour un pays n’ayant pas de traité d’expulsion avec le Royaume-Uni. Il a joué son coup avec de l’argent qu’il n’avait pas. En cas de succès, il pouvait le rembourser, mais en cas d’échec il disparaissait comme un bandit. Par la suite il a commencé à se faire passer pour un grand financier. Un de mes amis a acheté son bouquin et me l’a passé. Je ne suis peut-être pas un as de la finance mais mes connaissances dépassent le niveau de base. Au bout de 3 chapitres j’ai dû arrêter car c’était un galimatias de phrases sans queue ni tête. J’ai d’ailleurs conseillé à mon ami de ne surtout pas mettre d’argent dans son Quantum Fund dont les frais de gestion étaient astronomiques. Il s’est ensuite lancé dans la politique d’extrême gauche car les grands as honnêtes de la finance l’excluent de leur cercle. Je ne serai pas surpris d’apprendre un jour qu’il blanchit beaucoup car il trempe dans ce milieu glauque de passeurs et autres exploiteurs d’êtres humains.

  • Par Alain Proviste - 12/05/2016 - 10:58 - Signaler un abus LES COMPLOTISTES AURAIENT-ILS RAISON ?

    Donc on nous explique à longueur de temps qu'être complotiste n'est pas bien mais on apprend qu'il y a des forces cachées, élues par personne, qui agissent contre la volonté des peuples par la force de l'argent, de la manipulation et de l'agit-prop, dans l'objectif de nous mettre devant le fait accompli. On ne nous aurait pas menti quand même ? Cela dit il était connu que Soros finançait les Femen. Ce type agit comme s'il avait un compte à régler avec l'Europe...

  • Par Ex abrupto - 12/05/2016 - 11:34 - Signaler un abus Quand aurons-nous

    des dirigeants avec une colonne vertébrale? Comment voulez-vous que des tas de gens n'aient pas envie de tout ficher en l'air, en particulier l'europe de bruxelles.

  • Par vangog - 12/05/2016 - 12:50 - Signaler un abus Le Front National le dénonce depuis des années...

    enfin, les analystes objectifs, concèdent que les patriotes avaient raison! dix ans pour comprendre que le FN avait raison...Dix nouvelles années perdues pour virer l'open society et les caritativo-gauchistes de Soros? il sera trop tard, et l'UE pourra pleurer sa collaboration avec les islamo-gauchistes, comme en 1939 les gauchistes avec Hitler...Soros, juif...est-ce une forme de masochisme?

  • Par tubixray - 12/05/2016 - 14:07 - Signaler un abus Article proprement stupéfiant

    Clair et bien étayé; nous sommes bien face à une machination fomentée par l'extrême gauche et les innombrables associations pseudo humanitaires, des responsables de l'UE, des chefs d'état complaisant voir pire (Mme Merkel) et un dictateur islamiste dangereux (Erdogan) ..... Que dire, que faire ????

  • Par toupoilu - 12/05/2016 - 18:25 - Signaler un abus Je vois mal un homme seul meme milliardaire

    se lancer dans un tel plan à un milliard par an. Qu'est ce qu'il y gagne ?. Déjà quand il attaquait le serpent monétaire européen (même si la il y avait un gain), on pouvait se demander pour le compte de qui. La c'est pareil, pour le compte de qui agit t-il ?

  • Par Oyentin - 12/05/2016 - 19:14 - Signaler un abus Soros?

    Faux nez de la CIA? Je vous prie de m'excuser pour le point d'interrogation

  • Par adroitetoutemaintenant - 13/05/2016 - 08:41 - Signaler un abus C’est un mafieux !

    @toutpoilu En alimentant cette extrême gauche criminelle il provoque des mouvements de bourse et de change dont il profite pour augmenter son pognon. Pour lui cette pègre d’extrême gauche est son armée personnelle et son service de renseignement sans compter le blanchiment d’argent des trafics associés à ces groupes.

  • Par cloette - 13/05/2016 - 09:00 - Signaler un abus @toupoilu

    Il y gagne une satisfaction personnelle ( c'est à dire qu'il " prend son pied" ) , il y en a qui aime le jeu , la drogue, se vautrer dans le luxe , lui c'est cela le summum de la jouissance du pouvoir et de la domination sans doute .

  • Par zouk - 13/05/2016 - 09:42 - Signaler un abus Commission européenne

    Dans tous les domaines, les illusions de la Commission Européenne nous mènent à la catastrophe. Qui aura la clairvoyance, le courage et le rayonnement nécessaires (rappelons nous Robert Schumann, de Gasperi et autres...) pour opérer une véritable révolution de cette Commission incompétente et engoncée dans des concepts rigides. G. Soros a certes beaucoup d'argent, mais que vient-il faire dans la gestion de l'Europe? Nous devons condamner absolument la complaisance que lui montrent certains "dirigeants" européens

  • Par Benoit 2011 - 13/05/2016 - 18:19 - Signaler un abus Il y a tout de sorte de banques

    Les mauvaises comme celle de M.Soros...Le bonnes comme les banques russes qui financent le FN..M.Carayon connait bien cette musique !

  • Par vangog - 14/05/2016 - 13:58 - Signaler un abus @ Benoit 2011 Vous avez oubié les banques françaises

    Rothschild et Cie, qui ne financent que les LRPS, intermédiaires entre les bonnes et les mauvaises banques...mi-mondialistes, mi-immigrationnistes, mi-étatistes...moyennes, quoi!

  • Par joke ka - 06/04/2017 - 09:59 - Signaler un abus Complot

    depuis des décennies , dirigeants et médias complices, dénigrent avec mépris les soupçons qui pointent chez les peuples européens et leur donnent des leçons de morale et les culpabilisent en sortant les pires insultes de "réacs",fachos" rappelant "les heures les plus sombres de notre histoire"niant farouchement ce qui devenait de plus en plus visible aux classes moyennes par cynisme ou manque de lucidité sur l'avenir ou tout simplement par cupidité ou appât de prébendes ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Bernard Carayon

Bernard Carayon est avocat et maître de conférences à l'Institut d'études politiques de Paris, député UMP du Tarn de 1993 à 1997 et de 2002 à 2012,  et maire de Lavaur (Tarn).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€