Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 27 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Banlieues de Bruxelles, de Paris et d’ailleurs : comment reconquérir ces "zones grises" à qui le terrorisme islamiste inspire des sentiments mitigés

La ville de Molenbeek a fait beaucoup parler d'elle ces derniers temps, et les attentats de Bruxelles du 22 mars 2016 viennent confirmer qu'un grave problème se joue dans ces zones de non-droit, où l'information et la solidarité sont court-circuitées par la loi du silence. La non-régulation de ces espaces de violence encourage l'émergence des terroristes.

De Saint-Denis à Molenbeek

Publié le - Mis à jour le 25 Mars 2016
Banlieues de Bruxelles, de Paris et d’ailleurs : comment reconquérir ces "zones grises" à qui le terrorisme islamiste inspire des sentiments mitigés

Atlantico : Les attaques de Bruxelles mettent en exergue le problème des "zones grises". A l'instar de la ville de Molenbeek, les "espaces de dérégulation sociale" sont aujourd'hui des foyers de ressentiment passif contre le pays, régis par l'omerta. Ils servent de relais, grâce à des "numéros verts" (nom que l'on donne au carnet d'adresse des terroristes qui cherchent un soutien logistique) : la solidarité en place dans ces zones, au cœur-même des territoires nationaux, a très fortement ralenti les investigations policières.

Mais on sait aussi que c'est grâce à des témoignages venant de ces zones que l'on a pu arrêter de nombreux complices des terroristes. Comment expliquer le rôle clé de ces zones grises, après l'horreur des attentats de Paris et désormais de Bruxelles ?

Zohra Bitan : Tout cela n'est pas arrivé en un jour. Depuis quelques années, nous avons une politique, et une politique de la Ville qui a axé ses actions sur des objectifs peu ambitieux. On a encouragé l'entre-soi. On a tout simplement nié le rôle des parents et des éducateurs dans ces espaces. Des élus locaux ont accepté de financer des associations culturelles, qui se sont finalement avérées être cultuelles, et ont bien-sûr omis de les surveiller.

Ils ont laissé de côté les problèmes d'orientation scolaire et refusé de privilégier l'apprentissage dès le plus jeune âge. La politique de la Ville, chère et jamais remise en cause, est un cocktail explosif : ces zones de relégation sont donc apparues. Et dans ces zones, la survie n'est devenue possible qu'entre-soi. Entre-soi dans la merde. C'est le fruit d'un apartheid parce qu'on a refusé de demander aux citoyens de faire leur part dans ces espaces-là. On a rendu impossible le fait de s'extraire de sa condition sociale. Aujourd'hui on panse au lieu de penser. Et c'est sans compter les dégâts de l'anti-racisme.

Alain Marsaud : Ces zones grises doivent être l'inquiétude numéro un de l'Europe et peut-être de l'Occident dans son sens le plus large. En effet, pour des raisons qui tiennent à notre responsabilité à tous, nous avons laissé se développer, voire parfois encouragé, le communautarisme, sans doute pensant en tirer quelques profits, notamment pour certains élus en vertu de considérations purement électorales. Cela vaut pour tous nos pays occidentaux, et en particulier pour la France, la Belgique, et peut-être pour l'Allemagne. Comment régler ce problème aujourd'hui ? On pourrait dire que le mal est fait, et qu'il n'y a plus rien à faire. Je crois que l'on se trompe de combat. Souvent, les médias affirment que l'on est en présence de djihadistes qui se sont radicalisés, or, je pense que l'on est en présence de populations qui d'abord se radicalisent dans la recherche de la violence et de sa mise en œuvre, puis qui se rattachent au concept de djihadisme fanatique. Mais on est bien d'abord en présence de personnes qui ont décidé de rentrer dans l'action violente sans doute par rejet de notre modèle occidental. L'islamisme devient le catalyseur de cette contestation.

Ces zones ont-elles été suffisamment ciblées depuis les attentats de l'an dernier ? Quelle est la responsabilité des professionnels de la victimisation dans l'absence de réaction adaptée ?

Alain Marsaud : Ces zones n'ont pas été ciblées - ne serait-ce parce qu'on a pris beaucoup de temps à s'en rendre compte - ; le travail doit donc commencer maintenant. La responsabilité incombe plus aux élus locaux qu'aux services de prévention et de répression, on le sait. Un certain nombre d'acteurs ont en effet encouragé ce phénomène et se retrouvent aujourd'hui dépassés. La marche arrière est difficile. Par exemple, certains maires sont aujourd'hui menacés s'ils tentent de sortir de cette impasse dangereuse. Toute politique coercitive à l'égard de ces groupes devient impossible à partir d'un certain stade... Il est grand temps de sortir de cette impasse.

Zohra Bitan : La réaction qui consiste à mettre en place des perquisitions à l'aveugle n'est certes pas une solution. Il faut bien savoir qu'énormément de gens aujourd'hui sont otages de cette minorité agissante. Ne pas agir directement sur celle-ci, c'est condamner une fois de plus la majorité qui subit. L'antiracisme a parfois fermé les yeux sur certaines réalités, oui... Mais le grand plan qui aurait dû être mis en place est avant tout une dé-ghettoïsation scolaire, suivie d'un politique de logement et enfin et surtout un grand projet de soutien à la parentalité. Car il faut redonner de la dignité aux parents ; si la politique de la Ville doit servir à quelque chose, c'est à cela.

Même si c'est une mission difficile, il faut réinstaller des centres médicaux psycho-pédagogiques et des conseillères d'économie sociale et familiale. Ces dispositifs sont absents ou trop disparates. Et il faut aussi arrêter de financer du culturel-cultuel ... 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ganesha - 24/03/2016 - 08:18 - Signaler un abus Programme

    Comment a-t-on dénazifié l'Allemagne en 1945 ? Dé-Pétainisé les 80 % de français qui avaient dit ''Maréchal Nous Voilà'' en 1940 ? En leur imposant de suivre des cours de ''dé-radicalisation'' ? Non, en portant au pouvoir chez nous un homme charismatique et surtout qui ne soit pas compromis avec les ''deux cent familles'' : Charles de Gaulle. Et un homme honnête et respectable en Allemagne : Konrad Adenauer. Et quel était le programme, aussi bien en France qu'en Allemagne pour éradiquer les théories raciales et l'anti-sémitisme ? Des campagnes publicitaires gouvernementales de culpabilisation ? Non, en proposant à chaque famille française d'acquérir un réfrigérateur, une voiture et une télévision ! Mais tout cela, c'est très difficile à faire comprendre à la majorité des lecteurs d'Atlantico : la plupart des commentaires ne font qu'appeler au massacre, à la guerre civile avec les 8 millions de musulmans de France . Et un des articles qui a le plus de succès, c'est celui où les ''adorateurs de cette minable ordure de Sarko'' expriment leur souhait de voir revenir ce ''modèle de sincérité et d’honnêteté'' !

  • Par raslacoiffe - 24/03/2016 - 08:36 - Signaler un abus Pauvre Ganesha!!!

    Il faut vous soigner et vous faire "déradicaliser" de votre antisarkozysme primaire. Franchement l'article ne peut en aucun cas servir votre propos totalement à côté de la plaque. Il est sûr qu'avec des gens comme vous, nous avons beaucoup de chemin pour arriver à un vivre ensemble avec les 8 millions de français musulmans dont vous parlez. Excusez moi de dire qu'ils méritent aussi autre chose qu'une télé, un réfrigérateur et une voiture. Vous n'avez aucun droit à vous approprier le Général de Gaulle pour cracher vos insultes. C'est une offense à sa mémoire.

  • Par Ganesha - 24/03/2016 - 09:02 - Signaler un abus Raslacoiffe

    Cela fait du bien de crier sa colère ! Mais, maintenant, essayez de réfléchir un peu plus calmement. Voyez-vous parmi la galerie des guignols ''PS-Ripoublicains'', le prochain ''de Gaulle'' ? Alain Juppé ? Oui, les ''Trente Glorieuses'' ont fait oublier le nazisme.

  • Par pasdesp - 24/03/2016 - 11:01 - Signaler un abus Mme Bitan savez vous qu'il y

    Mme Bitan savez vous qu'il y a des pauvresd'origine non musulmane, que la situation dans certaines regions sont loin d'être florissante et bénéficient de beaucoup moins d'aide. Ne serait il pas temps que ces populations fasse leurs autocritiques et cherchent la source de leurs problèmes chez eux meme. L'état ne peut pas tout.

  • Par zouk - 24/03/2016 - 11:12 - Signaler un abus Zones "grises"

    Incontestablement, les habitants de ces zones savent beaucoup de choses sur les individus dangereux, leurs actions, leurs organisations leurs projets peut-être, mais ont peur de parler, encore que très probablement beaucoup soient très tentés de se débarrasser de ces dangers pour retrouver une vie paisible qui leur permette d'élever leurs enfants en paix, c'est ce que la très grande majorité des musulmans est venue chercher. Et nous ferions bien de chercher le contact avec les parents pour les aider à suivre leurs enfants dont beaucoup leur échappent par manque de culture commune. Il n'est pas juste de ne leur adresser que des critiques, alors que nous n'avons rien fait pour les intégrer à la vie de nos cités.

  • Par Ganesha - 24/03/2016 - 11:27 - Signaler un abus Zouk

    Personnellement, je suis convaincu que la grande majorité des musulmans, qui avaient été effrayés par la haine et le racisme de Sarko, et qui ont voté pour Hollande en 2012, se reconnaitront dans le discours calme, mesuré et honnête, mais aussi déterminé, de Marine Le Pen.

  • Par cloette - 24/03/2016 - 12:00 - Signaler un abus Ganesha

    Comme d'habitude vous avez tout faux , manque de psychologie de votre part car on peut reprocher des choses à Sarko mais pas d'être raciste , il ne l'est pas tout le prouve dans ce qu'il dit , dans son vécu , dans le Gv qu'il avait formé . Seulement voilà vous avez vos définitions à vous du racisme du Bien du Mal qui sont uniques en leur genre et vous rendent incompréhensible !

  • Par cloette - 24/03/2016 - 12:05 - Signaler un abus Pour qui voteront les Musulmans

    en général ils ne votent pas , quand on ne se sent pas intégré on ne vote pas . La minoritè intégrée avait voté pour Hollande en effet , elle ne le fera plus et il est possible que si elle vote cette fois ci ce soit pour le FN à cause de Marion MLP et la mani pour tous !

  • Par langue de pivert - 24/03/2016 - 12:30 - Signaler un abus pas d'islam = pas de musulman = pas d'attentat

    ☺ et si on parlait d'épuration religieuse pour détendre l'atmosphère ? Au lieu de se masturber la tête ! On a plus le temps de faire le tri ! Demain il sera trop tard ! Commencer avec la plus extrême énergie contre la cinquième colonne ! Puis avec la plus grande fermeté avec le reste ! Taxe sur le Hallal ! Taxe sur les mosquées ! Interdiction de laisser sortir "la secte verte" de la sphère privée ! Fin des assoc's fumeuses, fin des subventions et autres "représentations" de la secte mahométane "de France" ! Les musulmans n'ont plus leur place en occident ! Ils ne l'ont jamais eu ! Ils doivent comprendre qu'ils ne sont pas les bienvenus ni plus tolérés ! Simple mesure de réciprocité ! Chacun chez soi !

  • Par Pourquoi-pas31 - 24/03/2016 - 12:44 - Signaler un abus Colorisation des zones grises (blanchiment serait du racisme)

    Il est nécessaire de peaufiner un plan d’envergure, reconductible et transposable sur l’ensemble des zones grises. Ce plan s’appuierait sur la concentration des moyens nécessaires (avec l’armée en appui et en réserve) pour la réalisation d’une action coup de poing, déterminée et réussissant à faire appliquer les lois françaises sur tout le territoire de cette zone. Le moindre écart serait sanctionné – tolérance zéro - le refus d’obtempérer aux représentants de l’ordre serait sanctionné de six mois de prison ferme et non réductible avec expulsion hors de France ou perte des droits civiques en cas de récidive. Des centres pour la rééducation des mineurs délinquants seraient préparés à recevoir et maitriser cette population. Le but serait de perquisitionner toute une zone, piéger les trafiquants de toutes sortes, qui se croient à l’abri pour toutes leurs activités illicites. La justice serait rendue en comparution immédiate et les sanctions exemplaires. Tous les délinquants seraient extirpés de cette zone. Il est nécessaire de créer un effet de choc dans ces populations et de FAIRE UN EXEMPLE, suivi d’un autre exemple sur une deuxième zone puis sur une troisième. Les médias

  • Par Pourquoi-pas31 - 24/03/2016 - 12:49 - Signaler un abus Colorisation des zones grises (suite)

    Les médias maintenus hors de l’opération seraient informés par des points de presse afin qu'ils relaient l'information sur les sanctions exemplaires et diffusent l'effet de choc souhaité.

  • Par valencia77 - 24/03/2016 - 13:31 - Signaler un abus bon program langue de pivert et pourquoi pas

    Les predicateurs devraient etre ou fusilles ou deportes. et les mosques razes. S'ils veulent pratiquer l'islam ils peuvent repartir ou etre deportes. L'islam n'aporte rien que des problemes.

  • Par tubixray - 24/03/2016 - 13:46 - Signaler un abus Bon alors comment fait on ?

    A - Comme l'article le prouve, pour avoir trop laissé faire rien ne permettra de revenir en arrière .... voir le film banlieue 13. B - Loi martiale avec détention sine die de tout individu dangereux dans un Guantanamo à la Française .... C - vous avez une autre suggestion ?????

  • Par Ganesha - 24/03/2016 - 14:10 - Signaler un abus Cloette

    Cloette, apparemment, après le discours de Dakar, bien pire encore, le ''discours de Grenoble'', cela ne vous dit plus rien, comme tous les autres souvenirs du règne de Sarko, ''c'est oublié'', pardonné. Les familles françaises musulmanes où il y a de jeunes adultes qui n'arrivent pas à trouver un bon travail, ou pas de travail du tout, parce que leur CV porte un nom qui les stigmatise, ne souhaitent plus que des cousins supplémentaires du bled viennent les rejoindre. Ils savent aussi qu'il y a 500.000 travailleurs ''détachés'' (200.000 légaux, 300.000 illégaux), venu de Pologne, de Roumanie qui travaillent dans les chantiers de construction d'EDF, de Bouyges, dans les abattoirs, qui occupent tous les emplois de chauffeurs routiers. Travaillant 60 heures par semaine pour 400 euros par mois, ils privent de travail 1/2 million de jeunes français ( voir ''Cash Investigation'', mardi passé sur France 2). Tant que la France sera gouvernée par un politicard PS-Ripoublicain, ce système, très lucratif pour le patronat, restera en place. Alors, oui, les musulmans de France voteront pour Marine Le Pen et ils lui demanderont d'appliquer la Préférence Nationale à laquelle ils ont droit !

  • Par Leucate - 24/03/2016 - 14:23 - Signaler un abus @propos des zones "grises"

    Un oficier de police judiciaire m'avait dit qu'il y avait une manière très simple d'estimer la main mise des truands sur un quartier, c'est l'évolution d'appels au 17 (police-secours). S'ils restent constants et même s'ils connaissent des troubles, le quartier n'est pas encore totalement perdu. S'ils baissent et que le quartier devient calme, cela signifie qu'une autre autorité s'est substituée à l'autorité française, qu'il est devenu un territoire perdu de la république. La nouvelle autorité qui a pris le contrôle se compose de trafiquants et donc également d'islamistes, les deux activités ne sont pas incompatibles. Pour reprendre le contrôle d'un quartier, il faut appliquer les règles de la guerre contre-insurrectionnelle, c'est à dire vider l'eau dans laquelle s'ébat le poisson en toute quiétude. En clair, occuper le terrain et surtout y rester afin d'empêcher que le truand-terroriste reprenne le contrôle de la population une fois le soldat ou le policier parti et ensuite ratisser, contrôler, fouiller de façon à tout nettoyer (pas besoin de Karcher)

  • Par cloette - 24/03/2016 - 14:33 - Signaler un abus Ganescha

    les travailleurs européens en effet on le voit de visu , c'est assez récent d'ailleurs . pour le discours de Dakar ce n'est pas être raciste que de dire que l'Afrique noire non seulement est mal partie mais a du mal à démarrer elle a un sous sol riche , une population qui a des qualitès et n'est pas foutue de s'en sortir pour cause de corruption rampante et et d'autres incapacités il y a longtemps que la colonisation est terminée et sert de prétexte et de victimisation , regardez les peuples asiatiques, ! Concernant l'embauche avec prénoms , il n'y a pas de discrimination dans la fonction publique ou assimilée c'est à dire s'ils réussissent leurs concours et sont français , dans le privé ça dépend des emplois mais ça existe aussi parce que le prénom et lié peut être à une façon d'être qui ne correspond pas à l'emploi , mais il suffit de faire un effort et on peut prendre un prénom de circonstance à condition bien sûr de ne pas être rejeté d'office . Enfin les discriminations aux logement sociaux n'existent pas il y en a pas loin de chez moi des tout neufs et très coquets habitès uniquement par des africains ou maghrébins en boubous voiles ou pas voiles . il serait bon de rectifier

  • Par cloette - 24/03/2016 - 14:36 - Signaler un abus Leucate

    c'est vrai , mais allez ratisser dans les quartiers Nord de Marseille , impossible car là- bas la tradition mafieuse est en place depuis trop longtemps .

  • Par vangog - 24/03/2016 - 14:40 - Signaler un abus Si les gauchistes n'ont fait que subventionner l"entre soi"...

    alors, autant cesser les khommeries et utiliser cet argent à une fonction plus noble, nos campagnes, par exemple! Celles qui sont le parent pauvre de la politique socialiste, utiliseraient cet argent à bon escient, pour maintenir des bureaux de postes ( non rentables, parceque seule l'activité de banque que leur ont alloué les gauchistes, est rentable...), des commerces de proximité, des maisons médicales, des maisons de retraite etc... Alors, quand est-ce qu'on change le gauchisme?

  • Par Ganesha - 24/03/2016 - 15:26 - Signaler un abus Cloette

    Cloette, Votre réponse est vraiment très rapide sur le 1/2 million d'emplois perdus par les français (de toutes origines) . Vous serait-il donc si pénible de reconnaitre que seule Marine Le Pen est capable de résoudre ce problème capital. Le discours de Dakar était ''vraiment très franc''. Le discours de Grenoble était carrément ''anti-roms'', mais la quasi totalité des français partagent cette opinion. Je vous rappelais simplement sa ''période Patrick Buisson''. Mais la raison fondamentale pour laquelle je ne voterai pas pour les ''PS-Ripoublicains'', c'est parce qu'ils ne s'attaqueront jamais à des scandales comme la directive ''Bolkestein'' (travailleurs détachés). Vous lisez trop la propagande patronale de mr. JM Sylvestre !

  • Par Leucate - 24/03/2016 - 15:36 - Signaler un abus @cloette - quand on veut on peut

    Parce que vous croyez que le ratissage de la Casbah d'Alger en 1957, aboutissant à la liquidation d'Ali la Pointe était facile ?

  • Par cloette - 24/03/2016 - 16:04 - Signaler un abus Leucate

    j'ai fait mes études à Marseille et il m'est arrivé d'entendre des balles siffler à mes oreilles en remontant la canebiere ! ( pas tous les jours quand même ! )

  • Par kaprate - 24/03/2016 - 19:07 - Signaler un abus Autorité

    Pour assainir les zones grises, c est retour de l autorité à tous les étages. Armée dans les cités, flics dans les écoles, démantèlement des réseaux, surveillance des mosquées, fermeture des associations cultuelles, application stricte des lois anti-burqa et laïcité scolaire, arrestations, sanctions exemplaires, protection voire déplacement des personnes permettant les arrestations, allocations conditionnées, centres de détention dévolus, surveillance y compris dans les transports. Pour la sphère éducative, police de proximité pour les projets sportifs, éducateurs spécialisés à la place des pions, pouvoir aux proviseurs, centres éducatifs dévolus, développement de l apprentissage, service militaire obligatoire pour ceux qui ne font pas d études, interdiction du salafisme. Peines sans remise et rétablissement de la peine de mort pour les terroristes, élargie aux violeurs et tueurs d enfants pendant au on y est.

  • Par Solognitude - 24/03/2016 - 23:09 - Signaler un abus La reconquête, comment ça marche?

    1 - Donner à Xavier Raufer les pleins pouvoirs pour régler les problèmes du banditisme et de la voyoucratie. 2 - considérer l'islam radical comme une secte et le traiter comme tel. 3 - virer les socialos et les écolos; laisser les bobos mariner dans leur jus.

  • Par sphynx17 - 25/03/2016 - 02:23 - Signaler un abus Primum movens:

    .. à l'instar des gens sensés et experts en la matière que sont les tunisiens, fermons tous les lieux de culte - officiels ou non - d'obédience salafiste et frères musulmans. En dehors de cet acte de courage politique, renseignement et surveillance sont à multiplier par quatre. . "Les centres de déradicalisation", d'inspiration utopique socialo-marxiste : efficacité proche de zero avec coùt avoisinant l'infini,.tout juste bon à une thérapie de groupe pour les familles des enfants radicalsés. A cet âge de l'engagement du soi pour des causes rêvées en opposition à leurs géniteurs et frateries.: ça ne fonctionnera pas !

  • Par Semper Fi - 25/03/2016 - 02:25 - Signaler un abus Comment briser l'omerta ???

    Le fait de poser cette question démontre une inculture crasse et surtout une méconnaissance des clefs du succès en contre-insurrection. En contre-insurrection la population est la clef du succès. La grande majorité est attentiste et vit dans la peur des représailles.... rien de nouveau sous le soleil. Pour que la population parle et renseigne la police, il ne faut plus qu'elle ait peur. Elle ne parlera donc uniquement que lorsqu'elle sera absolument sûre que le représentant de l'ordre présent le jour, ne se reliera pas la nuit la laissant à la merci des actions de représailles. I faut donc que les forces de l'ordre occupent le terrain en permanence au lieu de se contenter de conduire des "raids en territoire occupé" (perquisitions et arrestations) pour ensuite se replier en zone sûre. Un peu de lecture sur les tactiques victorieuses employées tant en Indochine qu'en Algérie par l'armée française en contre-guérilla ne feraient de mal à personne. Mesdames et messieurs les journalistes par pitié relisez les écrits de Trinquier ou Galula, cela vous évitera de poser des questions idiotes.

  • Par Texas - 25/03/2016 - 08:48 - Signaler un abus @ Semper Fi

    Rares en France , sont les connaisseurs de David Galula , que les Américains ont appréciés très tôt . Nous pourrions ajouter le tristement célèbre en Irlande , Franck Kitson , à la liste des experts sur le sujet . Mais peu importe , la volonté politique n' y est pas , donc le sujet est clos .

  • Par Arthur75015 - 25/03/2016 - 09:08 - Signaler un abus Une solution simple : la remigration

    Expulsion de tous les étrangers non européens sans emploi ou ne respectant pas strictement les lois françaises. Immigration zéro. Pas de regroupement familial. Fin du droit du sol. Interdiction de tout affichage religieux vestimentaire dans l'espace public ou de travail. Surveillance des mosquées existantes. Interdiction de nouvelles mosquées. Préférence national stricte partout et pour tout. Prison puis expulsion et déchéance de nationalité pour les trafiquants de drogue et voyous. Commençons déjà par cela.

  • Par Arthur75015 - 25/03/2016 - 09:11 - Signaler un abus L'islam est un cancer

    Ce n'est donc pas avec des médecines douce que l'on doit le traiter mais avec des traitements forts, radicaux et sans états d'âme.

  • Par Semper Fi - 26/03/2016 - 06:03 - Signaler un abus @ Texas

    Et c'est bien dommage, surtout pour Galula... puisque il livre l'exacte méthode à suivre pour reconquérir ces territoires, tant sur le plan opérationnel que politique (pour peu que le lecteur soit capable de "recontextualiser" en virant les références aux mouvements communistes révolutionnaires et en les remplaçant par les mouvements islamistes... dont les méthodes ne sont d'ailleurs guère différentes, seule l'idéologie a changé).

  • Par essentimo - 28/03/2016 - 08:10 - Signaler un abus Je vote pour

    Arthur75015 !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alain Marsaud

Alain Marsaud est député de la 10e circonscription des Français de l'étranger. Ancien magistrat, il a aussi occupé le poste de chef du Service central de lutte antiterroriste au Parquet de Paris.

Voir la bio en entier

Zohra Bitan

Membre fondatrice de La Transition, Zohra Bitan est cadre de la fonction publique territoriale depuis 1989, ancienne conseillère municipale PS de l'opposition àThiais (94), et était porte-parole de Manuel Valls pendant la primaire socialiste de 2011. Militante associative (lutte contre la misère intellectuelle et Éducation), elle est l'auteur de Cette gauche qui nous désintègre, Editions François Bourin, 2014.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€