Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 28 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Un avion de combat russe abattu par la Turquie : ce qui se cache derrière la décision d'Erdogan

Mardi 24 novembre, des chasseurs F-16 turcs ont abattu un SU-24 russe qui aurait survolé son espace aérien sans autorisation. Ce dernier s'est écrasé côté syrien, et les deux membres de l'équipage ont réussi à s'éjecter. Une réaction turque à laquelle on pouvait s'attendre.

Rien n'est dû au hasard

Publié le

Atlantico : Quelles conséquences cet abattage du SU-24 russe par des chasseurs F-16 turcs pourraient-elles avoir, comment Vladimir Poutine pourrait-il réagir ?

Alain Rodier : Il convient d'attendre des informations supplémentaires pour préciser les conditions de cet incident extrêmement grave. Ce seraient des F-16 turcs qui auraient abattu le Su-24 russe alors qu'il survolait à 6 000 mètres d'altitude l'espace aérien turc (selon Ankara).
Les deux membres d'équipage auraient réussi à s'éjecter mais l'un serait tombé aux mains d'un groupe rebelle turkmène. Moscou dément que son appareil ait violé le territoire turc. Le fait qu'il soit tombé en Syrie n'est pas une preuve formelle car l'incident s'est passé dans la zone frontalière.
 

La Turquie avait convoqué vendredi dernier l'ambassadeur russe pour le mettre en garde contre les "sérieuses conséquences" de bombardements contre des villages syriens à minorité turcophone. A quand remontent les tensions entre ces deux pays ? 

Les tensions entre la Turquie et la Russie durent depuis le début de l'insurrection de 2001. En effet, le Président Erdogan qui est proche des Frères musulmans s'est résolument rangé du côté des rebelles alors que Moscou défend le régime de Bachar el-Assad. L'intervention russe de la fin septembre a amplifié les choses, Ankara se voyant empêché de fait d'établir une "zone tampon" le long de sa frontière à l'ouest de l'Euphrate. Plusieurs incidents ont eu lieu mais ils n'avaient pas eu encore de conséquences dramatiques jusqu'à aujourd'hui.

La Turquie a décidé de saisir l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord. Cela peut-il remettre en cause la visite de François Hollande à Moscou, qui devait initialement avoir lieu jeudi 26 novembre ?

Une fois de plus, tout est remis sur la table et les cartes vont être redistribuées. Le sang froid du président Vladimir Poutine va être mis à rude épreuve. Ankara s'est empressé de saisir l'OTAN afin de dissuader Moscou d'effectuer une riposte en représailles. En effet, si un pays membre de l'OTAN est directement agressé, automatiquement les autres pays de l'alliance doivent se ranger à ses côtés.
 
Une fois de plus, une crise internationale majeure peut éclater. Les seuls bénéficiaires de la situation sont les rebelles qui voient contrecarrer les prémices d'une alliance Russie-France-États-Unis qui semblaient se dessiner (i y avait encore beaucoup de chemin à parcourir, mais maintenant, cette opportunité semble étouffée dans l'oeuf). Ce n'est certainement pas un hasard si Erdogan a donné l'ordre de tirer. Son souci numéro un reste les Kurdes qu'il voit progressivement mettre en place une zone autonome le long de la frontière syrienne. En ce qui concerne les terroristes islamiques radicaux, avec un allié comme Erdogan, on n'a pas besoin d'ennemis.
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 24/11/2015 - 13:35 - Signaler un abus Oui, nous préfererions avoir Les Russes comme alliés

    et surtout les Kurdes que ce félon d' Erdogan, qui joue double ou triple-jeu...Si seulement Obama pouvait lâcher ce traitre! Ceci dit, Poutine est bien puni de violer tous ses espaces aériens mitoyens: à force de ne pas se conformer aux règles, il a été puni! Il serait très malvenu de répliquer, dans sa situation...

  • Par zouk - 24/11/2015 - 13:42 - Signaler un abus ERDOGAN

    Allié de plus en plus douteux! Frère musulman? Peut être mais ses sympathies personnels penchent de plus en plus clairement vers les islamistes, quand lâchera-t-il l'apparence d'appartenance à l'OTAN? Il nous faudra peut être l'en expulser. Daesh n'est clairement pas son problème, il préfère frapper les Kurdes, nos alliés contre Daesh.

  • Par chichi_zibest - 24/11/2015 - 14:01 - Signaler un abus La Turquie soutient DAESH

    La Turquie achète du pétrole à 30€ le baril, et du coton à DAESH. Elle laisse venir sur son territoire ces denrées, par contre elle abat un avion qui lutte contre les terroristes. Je ne parle pas de son comportement envers les Kurdes lors de la prise de Kobané, et de sa sérénité ensuite, une fois la ville tombée aux mains des islamistes. Pas de surveillance de ses frontières alors que DAESH est installée à qq km. Bref, comment ne pas voir cette évidence, la Turquie soutient DAESH.

  • Par tubixray - 24/11/2015 - 14:06 - Signaler un abus La Turquie d'Erdogan ça suffit

    Contre toute attente, son parti a remporté les dernières élections haut la main. .....Alors faisons place nette autour de cet islamiste : Ni Union européenne, ni OTAN et frontières hermétiques avec la Grèce.

  • Par Gré - 24/11/2015 - 15:34 - Signaler un abus L'OTAN est divisée à partir d'aujourd'hui

    Il y a désormais deux camps dans l'OTAN. En effet, la Turquie et les Etats-Unis soutiennent clairement l'Etat islamique : cela ne fait plus aucun doute pour celui qui veut voir. ------------- Pourquoi ? je pense vraiment qu'il y a là derrière une appartenance idéologique commune entre Erdogan et Obama, alliés tous deux à deux autres suppôts de l'EI : l'Arabie Saoudite et le Qatar. L'Europe est devenue l'otage de ces nations qui veulent nous déstabiliser pour nous asservir. Le Qatar rachète morceaux par morceaux la France; la Turquie lâche les "migrants" à l'assaut de la Grèce, de l'Europe de l'est et de l'Allemagne; les Etats-Unis essaient de nous entraîner dans l'affrontement avec la Russie en Ukraine. ------------- Et maintenant la Turquie voudrait faire appel à l'OTAN parce qu'elle a abattu un avion russe soi-disant au-dessus de son territoire. Pourquoi l'Europe devrait-elle se fâcher avec la seule nation qui combatte encore nos ennemis communs : les islamistes ?

  • Par Mike Desmots - 24/11/2015 - 16:00 - Signaler un abus L'empire ottoman n'exite plus et l'OTAN...

    n'est pas son substitut... ! d'où la faute majeure du parano/islamique Erdogan...

  • Par de20 - 24/11/2015 - 17:14 - Signaler un abus Qu est-ce que la France fait

    Qu est-ce que la France fait dans l OTAN? Erdogan est ruse et trop sans doute mais être malin n est qu une forme de l intelligence: prendre a lui seul L OTAN en otage mériterait un carton rouge au quel cas on pourrait penser qu il était avant l ouverture de la chasse, lui- meme soutenu. Option 2 Oncle Vladimir voulait tester la determination Turque au quel cas réponse claire et n aura perdu un appareil vétuste.

  • Par fanfoué - 24/11/2015 - 20:32 - Signaler un abus La Turquie n'a jamais été notre allié.

    La Turquie rêve de retrouver le rayonnement qu'elle avait lors de l'empire ottoman. Daesch l'arrange bien tant qu'il se charge d'éliminer ses ennemis Kurdes et peut permettre à terme de redessiner les frontières au moyen orient. Ce coup de poker vise à empêcher une coalition OTAN/Russie qui elle seule pourrait porter un coup fatal à l'EI. Erdogan se sert du rempart de l'Otan et flanque un coup dans le dos de l'UE qui lui a fait l'affront de ne pas l'accepter.

  • Par hibernato - 24/11/2015 - 21:36 - Signaler un abus Boycott des produits en provenance de Turquie

    se rendre en Turquie pour les vacances ou acheter des vêtements de électroménager "made in Turkey" est un acte de complicité

  • Par Liberte1776 - 24/11/2015 - 21:44 - Signaler un abus La Turquie, alliée ouverte de l Etat Islamique

    La Turquie a encourage le flot des migrants depuis quelques années. Cet été, des reportages de medias grecs et bulgares (non repris par nos medias dits "de reference") ont démontré l implication de la police turque avec les passeurs. La Turquie est outrée pour une incursion de 2 kilometres pendant 17 secondes de son espace aérien, au fin fond de la Turquie, mais beaucoup moins regardante sur ses frontières pour les 2 millions de "réfugiés" qui passent par son long pays, afin d échouer sur les iles grecques. Quand je pense que Chirac et toute la gauche voulaient la Turquie dans l Europe... Quand je pense que Hollande ne voulait pas parler a Poutine... La Turquie est l alliee objective de l Etat Islamique. Le fils d Erdogan, Bilal Erdogan, fils du President de la Turquie, dirige la société BMZ qui achète des tonnes de pétrole a l Etat Islamique, lui permettant ainsi de se financer. Mais c est pas possible, QUAND allons nous ouvrir les yeux ? QUAND allons nous envoyer les marines italienne, espagnole, française, grecque le long des cotes turques pour renvoyer cette marée humaine de sauvages ?

  • Par de20 - 25/11/2015 - 09:18 - Signaler un abus taïaut sur la Turquie.

    taïaut sur la Turquie.

  • Par bd - 25/11/2015 - 16:05 - Signaler un abus La minorité d'entre deux et trois millions de turcophones

    Cette minorité attaquée par la Russie est la source de tension principale entre la turquie et la Russie. Le majorité d'entre elle s'est sont rangée du côté de l'opposition démocrate et non du côté des islamistes radicaux comme le prétend Poutine. Cette tension dure depuis plusieurs années et sans avoir aucune sympathie pour l'autoritarisme d'Erdogan, on peut comprendre son exaspération. Pour faire l'analogie chez nous, c'est comme si un agresseur bombardait la Wallonie depuis des années sans que la France ne puisse intervenir. Par ce prisme, on peut comprendre l'exaspération des Turcs.

  • Par bd - 25/11/2015 - 16:19 - Signaler un abus Un avion obsolète vieux de 40 ans!

    C'était encore un de ces tests provocatifs dont la force aérienne Russe a l'habitude. Seule différence cette fois; Ils ne bombardaient pas Daesk mais la minorité turcophone de Syrie et ça a fâché Erdogan qui est passé à l'acte.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alain Rodier

Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la criminalité organisée.

Il est l’auteur en 2015 de "Grand angle sur les mafias" et de " Grand angle sur le terrorisme" aux éditions UPPR (uniquement en version électronique), en 2013 "le crime organisé du Canada à la Terre de feu", en 2012 "les triades, la menace occultée", ces deux ouvrages parus aux éditions du Rocher, en 2007 de "Iran : la prochaine guerre ?" et en 2006 de "Al-Qaida. Les connexions mondiales du terrorisme" aux éditions ellipse, Il a également participé à la rédaction de nombreux ouvrages collectifs dont le dernier "la face cachée des révolutions arabes" est paru chez ellipses en 2012. Il collabore depuis plus de dix ans à la revue RAIDS.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€