Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 26 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

"ABCD de l'égalité" : pourquoi la véritable faute de Vincent Peillon n'est pas celle que l'on croit

Vincent Peillon a mis la main dans une entreprise d'instrumentalisation idéologique de l'École qui porte atteinte à l'idéal républicain de laïcité et pervertit la vocation première de l'école, censée être préservée des querelles idéologiques.

0 pointé

Publié le - Mis à jour le 12 Février 2014
"ABCD de l'égalité" : pourquoi la véritable faute de Vincent Peillon n'est pas celle que l'on croit

Le ministre de l’Éducation nationale Vincent Peillon. Crédit Reuters

Progressistes contre réactionnaires, bien-pensants contre anti-systèmes, gauche contre droite, catholiques contre féministes, adversaires contre partisans des genders studies : le dispositif "ABCD de l'égalité" aura eu pour principal effet de transformer l'École en terrain de jeu politico-idéologique et de briser ainsi le consensus autour de ses finalités. Telle est à mon sens la faute que l'on peut imputer à Vincent Peillon : avoir mis la main à une entreprise d'instrumentalisation idéologique de l'École qui porte atteinte à l'idéal républicain de laïcité. La laïcité, ce n'est pas seulement la neutralité religieuse : celle-ci n'est en effet qu'une application particulière de l'exigence plus générale de neutralité idéologique de l'État.

 

L'École est un Bien commun que le ministre de l'Éducation nationale a pour devoir sacré de protéger contre les appétits des idéologues qui ne voient en elle qu'un instrument permettant d'agir sur les esprits en vue de transformer la société. Ses finalités - la transmission de la culture commune, des savoirs et des savoir-faire – sont et doivent rester incontestables et consensuelles. L'adhésion des parents à son projet est absolument nécessaire et l'on sape son autorité en suscitant leur méfiance.

 

Arguer des droits de la majorité ne suffit donc pas à justifier que l'on change les missions de l'École : que des désaccords donnant lieu à des politiques éducatives différentes interviennent à propos des moyens d'améliorer les performances scolaires des élèves est parfaitement légitime ; mais l'on ne peut admettre que les majorités successives s'emparent de l'École pour tenter d'imposer leur vision de la société. Or, il suffit de lire le texte de la convention interministérielle signée par Vincent Peillon le 7 février 2013, laquelle est à l'origine du dispositif qui fait l'objet de la polémique actuelle, pour comprendre que l'on a bien affaire à un projet partisan de ce type. Vincent Peillon a mis l'École au service d'une offensive idéologique transversale dont le foyer est le féminisme radical qui sévit au sein du ministère des Droits de la femme (lequel, soit-dit en passant, est fondé sur un authentique stéréotype sexiste, celui du "sexe faible" qu'il faudrait protéger contre lui-même).

 

Les "ABCD de l'égalité" promeuvent une conception spécieuse et non consensuelle de l'égalité filles/garçons

 

Certes, la désinformation à laquelle a donné lieu le programme "ABCD de l'égalité" est scandaleuse. Certes, celui-ci est si ridicule qu'il prête davantage au rire qu'à l'indignation. Il n'en demeure pas moins que la "culture de l'égalité entre les sexes" qu'il entend promouvoir, loin de constituer une "valeur fondamentale de la République", est dérivée d'une interprétation particulière, partisane et militante, du principe d'égalité. La chose est aisée à démontrer sans faire le moindre procès d'intention : il suffit pour cela de lire les textes officiels.

 

Le regretté Coluche moquait naguère la publicité pour une lessive qui prétendait laver "plus blanc que blanc". Nos progressistes post-modernes inventent quant à eux l'égalité plus égale que l'égalité. Quelle égalité filles/garçons à l'École peut-on en effet bien vouloir vendre aujourd'hui ? Il ne peut s'agir de l'égalité des droits : les filles accèdent aux mêmes programmes, dans les mêmes classes et les mêmes écoles, que les garçons. Il ne peut davantage être question d'égalité des chances : les filles, à tous les niveaux, réussissent désormais mieux que les garçons.

 

Où donc est le problème ? Le texte de la convention interministérielle nous l'apprend : "Le paradoxe est connu : les filles ont de meilleurs résultats scolaires que les garçons mais leurs choix d'orientation demeurent très traditionnels et trop souvent restreints à quelques secteurs d'activité." Dit autrement : l'inégalité réside dans le mauvais usage que les jeunes filles font de leur liberté ! Les femmes sont présentées comme victimes d'auto-discriminations, de discriminations dont elles seraient elles-mêmes responsables. L'égalité des droits et l'égalité des chances réalisent l'idéal de l'égale liberté des individus qui constitue l'essence même du projet démocratique ou républicain. On sort à l'évidence de ce cadre lorsqu'on prétend définir a priori ce que devrait être le contenu du libre choix des individus. Or, c'est bien ce qui caractérise l'idéologie féministe sous l'influence de laquelle Vincent Peillon s'est placé. Selon cette conception de l'égalité, toute jeune femme qui ne conforme pas ses choix d'orientation et de carrière à la conception officielle de la femme émancipée est réputée aliénée par les stéréotypes sexistes inconscients.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par lucuis - 10/02/2014 - 06:55 - Signaler un abus l'école se trompe de combat et PEILLON à 50 ans de retard

    l'

  • Par lucuis - 10/02/2014 - 07:06 - Signaler un abus l'école se trompe de combat et PEILLON à 50 ans de retard

    l'ABCD de l'égalité est présenté comme une façon de promouvoir l'égalité entre les sexes. Je suis allé sur le site du gouvernement pour en apprendre plus sur ce projet. J'ai constaté que le texte et très flou et c'est bien la le problème car chaque professeur voit l'égalité à sa façon. Ce texte est très dangereux car il permet de continuer le combat idéologique que mène certains enseignants depuis 70 ans. Mais comme vous le dites très bien la conception qu'ont les féministes sur une idée que les inégalités entre sexe se créent dés l'école est aujourd'hui complétement dépassée. Ces gens la sont très retard sur la société car l'école ne véhicule plus ce genre d'idée depuis longtemps. Après le problème comme vous l'avez aussi dit c'est que pour les féministes pensent que la société française est victime d'une domination masculine. C'était vrai dans les années 60 mais plus maintenant. La société a évolué mais pas les féministes et le combat des féministes tourne de plus en plus à la misandrie. Les enseignants n'avaient pas besoin d'un énième combat idéologique qui ne sert à rien, ils ont mieux à faire, leur rôle est la transmission des connaissances, rien d'autre !

  • Par Lémovice - 10/02/2014 - 07:16 - Signaler un abus LES INSTRUCTIONS VRAIMENT DONNÉES PAR PEILLON

    Ci-dessous, le lien vers la lettre adressée par Vincent Peillon à tous les Recteurs et Rectrices le 4 janvier 2013. Vous verrez qu'il y est question: - de la "diversité des orientations sexuelles". - de "l'identité de genre". - de la promotion de la "Ligne Azur". - "d'éducation à la sexualité dans tous les milieux scolaires, et ce, dès le plus jeune âge". - de consignes de délation données aux fonctionnaires. Bonne lecture ! . http://www.lefigaro.fr/assets/pdf/lettre-v-peillon.pdf

  • Par gliocyte - 10/02/2014 - 07:34 - Signaler un abus Le pouvoir des mots

    Il faudrait redonner au ministère de l'Education Nationale son ancien nom: Le ministère de l'Instruction Publique.

  • Par ankou666 - 10/02/2014 - 07:35 - Signaler un abus Que faisait-on dans les années après et avant guerre ? !

    Refaire des leçons de morale comme il y en a eu autrefois ne suffisait pas ? Lors de ses leçons de morale tout était abordé concernant le respect des autres, y aurait-il une autre façon de voir les relations entre individus ? Le problème vient du fait que les gouvernements successifs veulent une société malléable entre leurs mains, rien d'autre ! Nous ne sommes pas de golem ! Nos enfants en font les frais ! Les profs sont assistés par des associations genre « ligne azur et LGBT» qui ne sont pas neutre dans le genre, prôner l’égalité entre les sexes est une chose, mais n’est-ce pas aux parents de le faire et non aux enseignants qui sont là pour enseigner des connaissances et rien d'autre ? Ce n'est pas de l'enseignement que de faire des cours sur le genre, c'est prendre position pour une certaine société, et ça, ce n'est pas acceptable par tous, car nous n'avons pas tous la même définition de la société, surtout lorsque celle enseignée est négative envers les religions.

  • Par prochain - 10/02/2014 - 07:52 - Signaler un abus PS une entreprise idéologique, ambiance fin de règne pour FH

    Il n'y a aucun doute après 21 mois d'offensive idéologique, Peillon le grand bourgeois riche veut ..."arracher l'élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel" ... "s'appuyer sur la jeunesse pour changer les mentalités"....cependant 40 % des élèves ne savent pas lire et écrire correctement en 6e.... "Arrachez " vos propres enfants kamarades comme vous voulez mais pour finir cette de fin de règne socialiste en douceur il nous faut un Gorbatchev, faites vos jeux rien ne va plus...pour préserver les "avantages" de la clientèle de FH ils sont prêts à continuer à tondre la laine sur le dos de tous les autres.

  • Par Marcus Graven - 10/02/2014 - 08:02 - Signaler un abus Pour les socialistes et ce depuis des décennies,

    l'école gratuite et obligatoire (ils veulent d'ailleurs interdire l'enseignement à la maison), l'éducation nationale s'appelle la rééducation nationale car, dans leur esprit, l'école doit permettre un contrôle social, sociétal, idéologique des futurs adultes. Il s'agit de mettre les élèves sous influence de l'Etat, de les soumettre à un régime codifié dont la soi-disant éducation civique est la forme la plus aboutie, un amalgame vicieux de notions démocratiques et non-démocratiques. Tous les ingrédients d'une école de régime totalitaire dont Peillon est la représentation la plus représentative puisqu'il s'en prend aux enfants.

  • Par amike - 10/02/2014 - 08:02 - Signaler un abus "...les filles réussissent mieux..." Pourquoi ?

    La preuve que nous somme dans un moment idéologique, est que, à part de rares questions, ce genre d'affirmation ne fait pas sauter les alertes habituelles du politiquement correct ! . - Les statistiques sont-elles fiables ? Exemple : des ensembles coté garçon qui "plomberaient" les stats ? - A-t-on pris des mesures ou des analyses pour comprendre la dérive ? Existent-il des questions interdites et d'autres orientées ? Ces lobbys veulent changer les gens exactement comme les soviétiques staliniens qui pensaient les "réadapter" : des lissenkistes en puissance !!

  • Par totor101 - 10/02/2014 - 08:23 - Signaler un abus "La laïcité, ce n'est pas

    "La laïcité, ce n'est pas seulement la neutralité religieuse : celle-ci n'est en effet qu'une application particulière de l'exigence plus générale de neutralité idéologique de l'État." l'auteur a parfaitement raison sur ce point fondamental ! sinon pourquoi pas des "formations au socialisme" depuis le primaire ? ? ? MORALITE : le lobbying tue l'esprit ! il devrait être considéré comme un crime !

  • Par ankou666 - 10/02/2014 - 08:36 - Signaler un abus @ Marcus Graven

    Non !! L’école n'est pas obligatoire ! C'est l'instruction qui l'est. L'enseignement à la maison est en danger, car les autorités ne peuvent pas contrôler ce que les parents enseignent à leurs enfants, ça, ils ne peuvent pas le tolérer, car les parents ne vont pas enseigner la théorie du genre à leurs enfants ! Beaucoup de parents ont des difficultés pour que leurs enfants ne leur soient pas enlevés et envoyés de force dans le public, voire mis dans d'autres familles s'ils résistent trop, c'est arrivé. Nos enfants ne sont plus le nôtre mais ceux d'un gouvernement qui veut les modeler comme de la pâte à modeler. (des golems)

  • Par Benvoyons - 10/02/2014 - 10:05 - Signaler un abus Concernant l'idéologie et bien l'Education Nat est Marxiste

    et cela depuis fort longtemps. Donc elle n'est pas à ça près. Même je pense même qu'elle y est très bien préparée. Il manque toutefois un paramètre pour le succès de l'opération Caton Président, Belkacem, Peillon et des Femen, LGBT. La différence entre le féminin et le masculin c'est la chimie de chaque corps donc du cerveau. ==== Prochainement Caton ,Belkacem, Peillon vont demander aux parents de faire piquer leur progéniture pour obtenir le bon dosage de la Chimie de l’Égalité. Les médecins de l'éducation nationale vont faire les prélèvements et analyses pour vérifier et en faire la déclaration de conformité sur la place public, si des parents ont l'outrecuidance de ne pas accepter une telle avancée sociétale. La Liberté n'est plus, morte sur le champ de l’Égalité, l’Égalité non plus, car une égalité qui par nature n'existe pas, n'existe pas même par obligation et enfermement, Fraternité plus la peine d'en parler elle est morte sur les champs des Libertés et des Égalités. Les Français ont élu les destructeurs de la France. Mais le peuple Français peut y remédier en faisant pacifiquement une manifestation monstre ( 2 à 3 millions de personnes dans les rues de Paris)

  • Par lexxis - 10/02/2014 - 10:05 - Signaler un abus UN MANQUE EVIDENT DE RECIPROCITE

    On réfléchit trois secondes? La politique actuelle veut donner aux filles des comportements et des réflexes de garçons: fort bien, puisque ce sont les garçons qui monopolisent à leur profit tous les privilèges, selon les thèses féministes et ultra-féministes actuellement en faveur. Mais le problème du "genre", c'est qu'il veut décerveler et désexuer les enfants dés leur plus jeune âge pour soi-disant les arracher aux déterminismes sociétaux, civils et familiaux, la théorie du genre ne constituant nullement bien entendu un de ces déterminismes. Alors s'il s'agit de rétablir l'égalité, on pourra certes tenter d'y arriver en travaillant l'ADN sociétal des filles pour qu'elles ressemblent aux garçons. Mais les garçons, qu'est-ce qu'on en fait? On ne peut quand même pas leur demander de se conduire et de raisonner comme des filles, puisque précisément ces dernières sont victimes de discrimination et qu'il s'agit d'éradiquer ce modèle dévalorisant. C'est ainsi que poussée dans sa logique , le genre risque d'aboutir à la suppression mentale du sexe, la nature s'obstinant malheureusement de son côté à pourvoir la subsistance physique de cet épouvantable discriminant.

  • Par MdePONTCALLEC - 10/02/2014 - 10:06 - Signaler un abus LE FIGARO : journal de GAUCHE ?

    ENVOYÉ À MON AMI IVAN RIOUFOL : et partout sur la Toile ! Jeunesse magnifique ! C’est cette jeunesse qui permettra au pays de se relever; elle est bien différente des casseurs gauchos de Rennes, ce week-end. Manif pour tous: l’UMP doit répondre à la jeunesse qui s’est levée !!! (EH BIEN, VOYEZ-VOUS, MON MESSAGE CI-DESSUS A ÉTÉ REFUSÉ PAR « LE FIGARO » ! J’EN AI VRAIMENT MARRE DE VOIR LA QUASI TOTALITÉ DE MES MESSAGES REFUSÉS !) LE FIGARO emploie des jeunes gauchistes, dorénavant !!!! sur Manif pour tous: l’UMP doit répondre à la jeunesse qui s’est levée

  • Par vangog - 10/02/2014 - 10:13 - Signaler un abus Ne confondez pas féministes et lesbiennes!

    La méthode ABCD est un des dividendes réclamé par l'actionnariat lesbien représenté par certaines activistes féministes pour leur vote en faveur de Flamby. Et ce combat n'a rien de commun avec le combat des suffragettes ou pour l'avortement de femmes qui luttaient pour la vraie Liberté, sans avoir à monnayer electoralement leurs victoires. Ces fausses féministes, d'obédience gauchiste, ressemblent aux faux écologistes de salon: Ils sont les sous-marins des entités ultra-gauchistes qui cherchent à faire oublier leur complicité avec les crimes contre l'humanité du gauchisme, en se drapant des vestiges de causes nobles qu'ils pervertissent de leur égalitarisme contraint et non-démocratique.

  • Par FIGAROCB - 10/02/2014 - 10:17 - Signaler un abus ET LA NATURE QU'EN FAIT-ON ?

    Toutes ces élucubrations oublient de dire que naturellement les filles ont plus de succès scolaires que les garçons, cela a été de tous temps, ce n'est pas un "scoop", c'est la nature qui veut cela. Les idéologues, don M. PEILLON fait partie, peuvent retourner le problème dans tous les sens, rien ne peut être fait contre la nature : c'est comme ça et pas autrement. Par contre, dans la vie, il est tout à fait normal qu'une fille soit traitée de la même façon qu'un garçon. A travail et compétence identique, salaire et avantages identiques. Là nous sommes d'accord. Pour le reste, la nature a créée deux sexes, respectons la nature !

  • Par Chocho - 10/02/2014 - 10:19 - Signaler un abus Excellent article, sensé,

    Excellent article, sensé, posé, aussi éloigné que possible de la diatribe. Il complète admirablement cette autre analyse, plus historique, qui permet de comprendre pourquoi nous en sommes arrivés là : http://www.le-blog-de-claude-meunier-berthelot.com/component/k2/item/78-la-refondation-de-lecole?-une-révolution-aboutie.html

  • Par lucuis - 10/02/2014 - 10:25 - Signaler un abus La vérité sur Le Figaro

    pour répondre à MdePontcallec. Je te confirme que Le Figaro n'est pas un véritable journal de droite mais un journal contrôlé par la CGT auquel on donne l'apparence de la diversité d'opinion et l'apparence d'être de droite. Cela a déjà été dénoncé par des journalistes comme Eric Zemmour ou Eric Brunet. Rassure toi beaucoup de gens non politiquement correct, donc de droite sont régulièrement censuré sur le site du Figaro, tu n'es donc pas le seul. Eric Zemmour avait notamment mis en avant que pour faire un journalisme de droite, il faut des journalistes de droite, hors entre 80 et 90% des journalistes du Figaro sont de gauche avec une majorité de communistes. Comme tu l'as bien compris, on prend vraiment les gens pour des imbéciles en France.

  • Par prochain - 10/02/2014 - 10:36 - Signaler un abus @MdePONTCALLEC 10:06

    70 % des journalistes du Figaro votent à gôche ce n'est pas nouveau mais posons-nous la question La Droite est-elle de droite? Il n'y a pas de libéralisme sans libéraux ni de démocratie sans démocrates...c'est là que le bat blesse en France.

  • Par HerveLE - 10/02/2014 - 10:41 - Signaler un abus Monsieur Deschavanne

    Je vous félicite pour cet article superbe. Il démontre avec une clarté inégalée, et avec autorité, le projet néfaste de nos ministres. Merci, c'est un régal de vous lire. H.

  • Par prochain - 10/02/2014 - 10:45 - Signaler un abus Revenons à nos payons...

    Les mensonges autour de ABCD de lavage de cerveaux et Le Genre en promotion par les LGBT TBGL a surpassé la propagande des pays de l'Est avant la débâcle. Nombreux concitoyens originaires de l'Europe centrale peuvent en témoigner. La promotion de ce qui a été considéré il n'y a pas longtemps comme "le droit à la différence" maintenant ça suffit...je n'en veux pas ! BEURK! ai-je le droit d'avoir la nausée ? OUI ... NON ?

  • Par lucuis - 10/02/2014 - 10:46 - Signaler un abus la droite française débute le liberalisme avec prudence

    pendant longtemps la droite française est restée sociale-démocrate et les socialistes français étaient les seuls d'Europe à préconiser l'économie étatisé comme les pays communistes et à ne pas vouloir reconnaitre l'économie de marché. Donc la droite française correspondait à la gauche des autres pays européens qui était social-démocrate. Avec l'arrivée de Sarkozy, nous avons eu le premier président de droite de tendance libérale et on voit la haine que cela a pu suscité en France. Maintenant Mou-président nous fait le coup de la social-démocratie mais il n'est pas crédible pour la simple et bonne raison que dans son gouvernement, il y a beaucoup de gens d'extrême gauche et aucun social-démocrate ! Le seul c'était CAHUZAC !

  • Par prochain - 10/02/2014 - 11:00 - Signaler un abus Maudit internet

    youtube.com/watch2v=m9nSyFyeUEw il faut garder ces documents pour l'Histoire

  • Par Thot7 - 10/02/2014 - 11:03 - Signaler un abus guerre Idéologique

    Si l'on s'intéresse un peu au profil social et éducatif des membres du gouvernement actuel, on peut être surpris de voir à quel point ils sont ancrés (même encrés) dans leurs individualismes. Chercheraient-ils à nous imposer leur vision des choses ?

  • Par Ravidelacreche - 10/02/2014 - 11:17 - Signaler un abus "ABCD de l'égalité"

    Vincent l'impayable confond enseignement et expérimentation.

  • Par BenTiens - 10/02/2014 - 11:29 - Signaler un abus Excellent, m'sieur, moyennant petite restriction

    Concernant la psychanalyse dans cette affaire, et qui est probablement le point d'incohérence le plus abouti. Oui, probablement, surtout en France, d'un coté va-t-on produire du bazar pseudo-psychanalytique à l'appui. Mais de l'autre, la tendance moyenne de ces idéologues est résolument anti psychanalyse, celle-ci et son "clergé" étant vue comme bête immonde ayant repris le rôle des églises dans la justification et maintien des stéréotypes patriarcaux. Ceci au profit d'une nouvelle religion de scientificité "vraie", évidemment comme vous dites dans ce domaine hautement interprétative, et qui comme c'est bizarre, dispense à haute dose de vulgarisation scientifique, que "les hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus". Coté 'inconscient collectif", je crois que personne ne criera plus fort "au fou" qu'un Jungien face à cet ABCD.

  • Par ヒナゲシ - 10/02/2014 - 11:59 - Signaler un abus Peut mieux faire

    É. Deschavanne : « le ministre […] a tout de même osé affirmer que les professeurs ne notaient pas les garçons et les filles de la même façon : une telle accusation de sexisme, objectivement diffamatoire, aurait dû susciter une levée de boucliers si les esprits n'étaient pas embrumés par la mode idéologique du moment. »   On ne peut pas briller partout et tout le temps… Notre philosophe, que l'on a connu mieux inspiré, pourrait — au lieu de se répandre de plus en plus fréquemment dans les médias — consacrer de temps à s'informer des quelques recherches en docimologie qui démontrent ce fait bien connu. Par exemple, une étude statistique portant sur les résultats de 2500 élèves de 5e a établi que — à performances égales — : « Certaines catégories d'élèves obtiennent systématiquement de meilleures notes (seule la moyenne est prise en compte ici), pour un niveau donné aux Épreuves Communes, ce sont : — les filles, toutes choses égales par ailleurs, elles obtiennent 0,8 point de moyenne en plus ; — les élèves étrangers (+ 1,02 point) ; — les redoublants (+ 1,07 point) — les enfants de cadres supérieurs (+ 0,50 point).   ⋮ ⋮  ⋮

  • Par ヒナゲシ - 10/02/2014 - 11:59 - Signaler un abus 05/20

    Insistons sur le fait qu'il s'agit là d' “effets nets“ : c'est “toutes choses égales par ailleurs” que les élèves étrangers, par exemple, obtiennent de meilleures notes (à score aux ÉC, âge, sexe, origine sociale donnés…), ou que les enfants de cadres supérieurs recueillent, dans “l'instant” de la notation, un avantage net qui va se surajouter aux avantages scolaires sédimentés pendant toute la scolarité antérieure »   Dans “Notation et orientation (Quelle cohérence, quelles conséquences ?)” (Duru-Bellat, Revue française de pédagogie, vol. 77, 1986)   À lire encore, par exemple, un entretien avec Pierre Merle, auteur de “Les notes - Secrets de fabrication” (PUF, 2007) : ☞ http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/laclasse/pages/2007/86_lesnotessontellesjustes.aspx

  • Par jean fume - 10/02/2014 - 12:04 - Signaler un abus Bien que dans des termes, un peu trop policés à mon goût,

    l'article est un excellent résumé de la situation. Il n'est pas nécessaire d'en rajouter pour enfoncer le clou.

  • Par sandhom - 10/02/2014 - 12:22 - Signaler un abus @MdePONTCALLEC

    Sommes nombreux à boycotter consciencieusement le Figaro, qui depuis septembre 2012, ne cache plus son visage sectaire et partisan. Heureusement, d'autres journaux naissent et s’épanouissent comme Atlantico, Bvoltaire, Contrepoints.

  • Par GBCKT - 10/02/2014 - 12:25 - Signaler un abus En bref les curés intégristes laîcards aux manettes sont sous

    contrôle de lobbies lesbiens et féministes. Quelles réactions des enseignants eux mêmes? Inexistantes ou inaudibles? L'Education Nationale est-elle la Très Grande Muette? L'analyse faite ici de l'ABC est à la portée de beaucoup dans ce ministère sous réserve de s'intéresser au sujet pendant 2 à 3 heures; soit au minimum tous les profs de philo, une grande partie des profs de français et d'histoire. Les enseignants seraient-ils tous sur la ligne du" parti"? Si c'est le cas nous avons un gros problème en France. Sont-ils pour partie prisonnier du système bureaucratique et du conformisme ambiant? ( Le premier qui bouge en prend plein la gueule) . Sont-ils démotivés? Sont-ils outillés pour appréhender ce qui ce passe eux dont une des ambitions est d'éduquer à l'esprit critique? En résumé ils semble se préparer à agir en braves petits soldats au service d'un intégrisme particulièrement menaçant car au pouvoir.

  • Par prochain - 10/02/2014 - 12:45 - Signaler un abus Le Chinois, que dites-vous de ça?

    youtube.com/watch2v=m9nSyFyeUEw assez de blabla c'est du concret

  • Par Le Lampiste - 10/02/2014 - 12:48 - Signaler un abus Inconscient collectiviste des 68' mao recyclés en bourges PS

    Comme les Gardes Rouges du Grand Bond en Avant, un seul bleu de travail, unisexe. Niant le sexe, trop impur pour les idéologues narcissiques, les guides illuminés d'une armée de robots braillant les mêmes slogans du Petit ABCD.

  • Par zelectron - 10/02/2014 - 13:00 - Signaler un abus peillon nous sur la bête

    La majorité de Hollande est à certains égards comme celle de Chirac : usurpée ! Ni l'un ni l'autre n'ont voulu ni ne veulent tenir compte des voix qui les ont porté au pouvoir pour éliminer leur adversaire ... On le voit bien dans le refus d'un référendum à propos de l'amalgame "lgbt"

  • Par prochain - 10/02/2014 - 13:02 - Signaler un abus On finit par regretter Isga le troll haut de gamme

    Tout le monde regrette le cousin Isga le niveau de l'équipe riposte n'est plus le même. Il s'est fâché à cause du taux de consanguinité tout sauf normal.

  • Par ヒナゲシ - 10/02/2014 - 13:12 - Signaler un abus Virtuel concret

    suivant : « Le Chinois, que dites-vous de ça? »   Outre que je ne suis pas chinois, tout ce que je peux dire, c'est que vous n'êtes même pas foutu de copier-coller correctement un lien…

  • Par Le Lampiste - 10/02/2014 - 13:12 - Signaler un abus Et la méthode expérimentale, que peut-elle dire de cela ?

    On entend des critiques sur le caractère aléatoire, arbitraire des notes. Il faut les supprimer, dit-on dans les milieux avancés en intelligence sociale... fort bien ! On s'accorde aussi à dire que la réussite sociale n'est pas concordante avec les résultats scolaires ou universitaires. Voire que tel génie aurait été élève moyen ou cancre. Intéressant, rassurant pour les parents. Donc, si un expérimentateur même médiocrement moyen, relie les deux, il peut conclure que les bons résultats scolaires de telle ou telle catégorie (grands, maigres, précocement chauves, boutonneux à l'excès, vêtus chez Blanc-Bleu ou avec cartable à roulettes, bouffeur obèse de pop-corn....) ne correspondant pas à l'épreuve de vérité de l'existence réelle en dehors d'un milieu artificiel et protégé comme l'Ecole, les évaluations scolaires ont le regrettable défaut d'êtres biaisées. Autrement dit, si les notes ne correspondent pas à la carrière future, c'est peut-être du au fait que les notes ne signifient rien de ce que la vie exige. Et qu'il faut cesser de nous prendre pour des billes avec le "Collège unique", alors qu'on créé des élites de remplacement dans les centres d'excellence, en ZEP, bien sur.

  • Par BenTiens - 10/02/2014 - 13:18 - Signaler un abus @ ヒナゲシ

    A votre avis, pourquoi ces gens font-ils dans la déconstruction de stéréotypes de genre, plutôt que de stéréotypes de rôles ? J'ai comme idée que ça pourrait être parce que derrière "rôle" vient naturellement "sociaux" et non "sociétaux". L'égalité salariale par exemple, relèverait de politique "sociétale" à travers des "stéréotypes de genres" à "dé-construire" ? Poppérien, à partir de combien de litres de novlangue inepte commencez-vous à vomir ?

  • Par la saucisse intello - 10/02/2014 - 13:23 - Signaler un abus @ MdePONTCALLEC..................

    Je postais parfois sur le "fifi". Tout allait bien. Et puis un jour, poussé par je ne sais quel démon, j'ai pondu une bluette sur les pratiques sexuelles (supposées ou avérées) de...........madame Chirac ! Je peux vous dire que ça n'a pas trainé ! Dehors "Léodagan" (mon pseudo de l'époque sur plusieurs fora). A la fin j'ai bien rigolé car ces culs pincés me gonflaient et je voulais me barrer. Mais pas sans panache ! Putain, dans le mille !

  • Par Le Lampiste - 10/02/2014 - 13:29 - Signaler un abus Mais non, pas chinois, Mme Butterfly - pas samouraï non plus -

    Et le lien a disparu comme par magie. Au lieu d'insulter ceux qui savent pas copier-coller, félicite plutôt le travail de la PolicePensée, Camarade !

  • Par Le Lampiste - 10/02/2014 - 13:38 - Signaler un abus @la Saucisse...

    amusant aparté. Aurions-nous ouï les mêmes sources murmurer ...? Les miennes étaient un rien souterraines...

  • Par ヒナゲシ - 10/02/2014 - 13:43 - Signaler un abus Dire que je réponds à ça…

    BenTiens : « A votre avis, pourquoi ces gens font-ils dans la déconstruction de stéréotypes de genre, plutôt que de stéréotypes de rôles ? »   ??? Quand on suggère de faire faire de la lutte aux enfants, ou de la danse, — garçons & filles ensemble — je ne vois pas bien comment vous différenciez vos deux catégories. Et quand il s'agit de représenter par la danse le Petit Chaperon Rouge, et que l'on suggère de faire tenir le rôle du loup aux filles et celui du chaperon aux garçons, cékoidon ? Etc.   suivant : « le lien est correct ». Eh bien, essayez-le donc avant de monter sur vos petits ergots.   @ Le Lampiste : au moment où je poste, le lien écrit par machin est *toujours affiché* (à 12 h 45). PolicePensée ou myopie complotiste ?

  • Par Gilly - 10/02/2014 - 14:06 - Signaler un abus Pas de théorie du genre à l'école, paraît-il ?

    Lisez ce "témoignage" indigné d'une "docteur en sciences de l'éducation" qui ne peut plus faire ses conférences à l'école depuis la polémique. Édifiant et totalement en contradiction avec tout ce que ces menteurs patentés déclarent, la main sur le coeur : http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1144405-censure-du-mot-genre-et-de-mes-conferences-au-college-une-aberration-scientifique.html

  • Par BenTiens - 10/02/2014 - 14:28 - Signaler un abus @Prenez vos grands airs.

    "Quand on suggère de faire faire de la lutte aux enfants" Avec ou sans catégories poids ? ", ou de la danse, — garçons & filles ensemble — " Quoi de neuf ? *Le* cygne meurt à fin ? "Et quand il s'agit de représenter par la danse le Petit Chaperon Rouge, et que l'on suggère de faire tenir le rôle du loup aux filles et celui du chaperon aux garçons, cékoidon ?" Du sexisme. Rapport avec l'égalité salariale ?

  • Par rman - 10/02/2014 - 14:41 - Signaler un abus Figaro, journal de gauche???

    Ca faisait longtemps que je l'avais pas entendu cette connerie là. Faut dire que les candidats pour la sortir, ca ne court pas les rues non plus. Il suffit de lire du Thréard, ou de savoir que ce journal appartient à Dassault, grand Bolchevique reconnu devant l'éternel, pour s'en rendre compte. Mais bon j'imagine que tout ce qui est à gauche du FN c'est du Stalinisme/trostkisme/bolchevisme et autre Maoisme. C'est vraiment pas sérieux tout cela.

  • Par golvan - 10/02/2014 - 14:52 - Signaler un abus En Norvège depuis quelques

    En Norvège depuis quelques années les Diafoirus de la théorie du genre bénéficiaient de subventions pour financer leurs délires. Le gouvernement a toutefois récemment décidé que cette théorie foireuse née du délire de quelques lesbiennes en proie à une misandrie qui leur est propre ne devait plus être aidée par un financement public et toutes les aides ont été supprimées. Mais il est vrai que la Norvège ne fait pas partie du machin européen sous contrôle des Usa. Il est vrai que c'est également en Norvège que des études pourtant désespérément à la recherche de preuves du grand complot de l'homme blanc hétérosexuel paternaliste et machiste, ont fini par conclure que malgré toutes les incitations à endosser les habits des métiers dits "masculins", les femmes continuaient de privilégier les métiers dits "féminins" au grand dam (facétie du langage) des lesbiennes folles décrites plus haut. Mais peut-être qu'en assassinant en masse tous les hommes et femmes norvégiens bornés par les traditions norvégiennes et européennes, on pourrait faire émerger un être nouveau débarrassé des stéréotypes sexués.

  • Par Le Lampiste - 10/02/2014 - 14:57 - Signaler un abus Horreurs horaires, Ô ire ! ou le foutage de g.. habituel

    Soyons factuels : observons les FAITS : ____________ Par ヒナゲシ - 10/02/2014 - 13:43 - Signaler un abus Dire que je réponds à ça… .../..... @ Le Lampiste : au moment où je poste, le lien écrit par machin est *toujours affiché* (à 12 h 45). PolicePensée ou myopie complotiste ? ______________ Par ヒナゲシ - 10/02/2014 - 13:12 - Signaler un abus Virtuel concret suivant : « Le Chinois, que dites-vous de ça? » Outre que je ne suis pas chinois, tout ce que je peux dire, c'est que vous n'êtes même pas foutu de copier-coller correctement un lien… ________________ Thèse : Mme Butterfly a écrit alors que la PolicePensée n'avait pas encore supprimé le lien, à supposer qu'elle le fasse, à 13h12 Antithèse : La réponse est faite, le cachet de l'Internet faisant foi, à 13h43. Synthèse conclusive : des incertitudes... 1) Mme B a une montre en Bois du Japon, avec ficelle du même métal 2) 31 minute pour 1/2 ligne d'inepties : sénile ? 3) Néo-Marquise, n'a pas les mêmes privilèges que le vulgus pecus réfractaire à la BienPenséePeillon 4) se fout la gueule du monde, comme d'hab. Normal.

  • Par kassian - 10/02/2014 - 15:00 - Signaler un abus @catalyne24

    excellent article de Mr. Deschavanne quant aux pauvres choux (@catalyne) qui s'indignent qu'un "docteur en sciences de l'éducation" ne puisse plus parler de "genre" dans ses conférences, ils sont bien naïfs. Il suffit de lire l'article du Nouvel Obs pour se rendre compte que ce "docteur" offre une tribune de choix aux études sur le genre. Les études n'ont aucun fondement scientifique, aussi on se demande sur quelle base on devrait promouvoir la diffusion de ces théories qui ressemblent plus à de l'obscurantisme qu'à un véritable progrès sociétal.

  • Par prochain - 10/02/2014 - 15:12 - Signaler un abus Mme Butterfly voici un autre lien :

    "Belkacem, mariage gay"...chacun pense ce qu'il veut, pour l'instant.

  • Par lau - 10/02/2014 - 15:15 - Signaler un abus le npa front de gauche fracassent tout a rennes valls derriere

    le npa front de gauche fracassent tout a rennes valls derriere

  • Par Gilly - 10/02/2014 - 15:16 - Signaler un abus @ kassian

    Ne confondez pas, ce n'est pas moi qui m'indigne du fait que cette militante ne fasse plus ses conférences à l'école, c'est elle ! Relisez mon commentaire et sa diarrhée verbale : http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1144405-censure-du-mot-genre-et-de-mes-conferences-au-college-une-aberration-scientifique.html

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Eric Deschavanne

Eric Deschavanne est professeur de philosophie.

A 48 ans, il est actuellement membre du Conseil d’analyse de la société et chargé de cours à l’université Paris IV et a récemment publié Le deuxième
humanisme – Introduction à la pensée de Luc Ferry
(Germina, 2010). Il est également l’auteur, avec Pierre-Henri Tavoillot, de Philosophie des âges de la vie (Grasset, 2007).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€