Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 29 Juin 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

65% des Français opposés à une aide financière à l’Ukraine

Si la crise ukrainienne suscite de l'empathie au sein des Français, ceux-ci ne semblent pourtant pas près à porter la main à la poche pour aider l'ancien pays soviétique. C'est ce qui ressort d'une enquête Ifop pour Atlantico selon laquelle 67% des Français sont opposés à l'entrée de l'Ukraine dans l'Union européenne.

Sondage Ifop exclusif

Publié le
Info Atlantico
65% des Français opposés à une aide financière à l’Ukraine

Mémorial improvisé pour les victimes des récentes violences en Ukraine.  Crédit Reuters

Atlantico : Selon un sondage Ifop pour Atlantico, 65% des Français sont opposés à l'idée d'une aide financière apportée par la France et l'Union européenne à l'Ukraine, 67% sont contre une entrée du pays dans l'UE. Quelle est la portée de ces résultats ?

Jérôme Fourquet : Il y a deux dimensions. Il y a, d'une part, le regard porté sur la situation ukrainienne.

On a vu que les images choquantes avaient ému la population française, il y a pu y avoir un élan de sympathie vis-à-vis de cette révolution. Pour autant, cette bienveillance ne va pas jusqu'à susciter un élan de générosité, tant en terme de soutiens financiers que d'ouverture des portes de l'Europe à cette nation qui campe à nos marches. D'autre part, on s'aperçoit que les Français sont très eurosceptiques et qu'ils sont très réticents à davantage d'avancée européenne. Même s'il y a un courant d'empathie vis-à-vis de l'Ukraine, quand on s'attarde à la situation française, il apparaît urgent pour une large part de nos concitoyens de ne pas rajouter de difficultés aux difficultés.

Les deux tiers Français sont ainsi opposés à un plan d'aide financière alors que l'on est "à chaud" : on aurait pu penser que le courant d'empathie serait plus fort. A l'inverse, en 2010, deux tiers des Français étaient favorables à un plan d'aide à la Grèce. On est dans des proportions exactement inverses. Comment peut-on l'expliquer ? Les Français considèrent peut-être que les Grecs sont plus européens que les Ukrainiens. Surtout, ce qu'il ne leur aura pas échappé, c'est que la Grèce fait partie de la zone euro et qu'il était dans l'intérêt de la France, même si c'était coûteux, d'aider l'un des "maillons faibles" pour éviter que tout l'édifice ne s'effondre. En outre, il y a eu un effet d'accumulation. Les Français ont été sollicités de nombreuses fois pour aider la Grèce, mais aussi le Portugal. Ils ont l'impression de payer sans cesse et que le retour sur investissement n'est pas évident : si la crise apparaît relativement sous contrôle, l'édifice européen ne semble pas délivrer toute une série d'avantages à notre pays.

(Cliquez sur les tableaux pour les agrandir)

Ces résultats s'inscrivent-ils dans un désaveu général du sentiment européen ou sont-ils vraiment liés au cas particulier de l'Ukraine ?

Les Français sont beaucoup moins disposés à aider l'Ukraine qu'ils ne l'étaient à aider la Grèce. Pour autant, ils sont beaucoup plus favorables à une entrée de l'Ukraine dans l'Union européenne qu'à une entrée de la Turquie. On est dans une série de cercles géographiques concentriques. LE premier cercle est la zone euro, et donc la Grèce. Ensuite il y a l'Europe culturelle, avec une communauté de références, de valeurs, auquel l'Ukraine, par certains aspects, ferait partie. Et puis il y a la Turquie, dont on évoque une entrée dans l'UE depuis beaucoup plus longtemps. On a ici une traduction de ce que l'on met derrière l'appartenance à l'Europe, notamment les références chrétiennes.

L'autre élément qui pourrait expliquer le refus de l'entrée de l'Ukraine dans l'UE, et encore plus de la Turquie, ce sont les disparités de niveau de vie qui sont perçues. On entend en permanence les problèmes liés au pays d'Europe centrale, avec les Roms, le dumping avec une fiscalité qui n'a rien à voir, etc. L'intégration de l'Ukraine ne serait aucunement comparable à l'entrée de la Slovénie dans l'UE, un petit pays relativement prospère de 2 millions d'habitants. L'Ukraine compte 45  millions d'habitants avec un niveau de vie plus proche que celui des Roumains ou des Bulgares que des Luxembourgeois ou des Français. La métaphore ou la grille d'analyse qui fonctionne est celle de la barque déjà très fortement chargée. On a accepté dans des périodes de bonne santé économique, un élargissement tout azimuts que l'on n'arrive pas à digérer aujourd'hui. Il y a des problèmes de gouvernance et de ressources et des disparités de niveau de vie. L'Europe est éclatée entre le Nord et le sud, mais aussi entre l'Est et l'Ouest.

Quand les Français voient leur intérêt et pensent au fonctionnement européen, ils estiment qu'il est utile d'attendre. L'argument qui voudrait qu'il faille aider maintenant les Ukrainiens, pour éviter qu'un pays aux portes de l'Europe n'entre dans une crise profonde, voire une guerre civile, à l'image de ce qui s'est passé en Yougoslavie avec tous les problèmes que cela a entraînés, notamment en matière de trafic d'armes ou de trafic d'êtres humains par exemple, n'est pas entendu.

(Cliquez sur les tableaux pour les agrandir)

Existe-t-il une vraie différence entre les sympathisants de gauche et de droite sur ce sujet ?

Sur l'entrée de l'Ukraine dans l'UE, quasiment un électeur de gauche sur deux y est favorable, contre seulement 25% à l'UMP. Le Modem et l'UDI sont plus ou moins au même niveau que la gauche. On voit donc réapparaître un vrai clivage européen au sein de la droite. Il y a un vrai différentiel à ce niveau-là. Néanmoins, même au sein des familles politiques très pro-européennes, UDI, Verts, l'électorat est coupé en deux sur la question d'une adhésion ukrainienne. Même pour eux, faire entrer dans l'union un pays de 45 millions d'habitants, avec toutes les difficultés qui sont les siennes, n'est pas la priorité des priorités. On a toute une tradition européenne de droite, atlantiste et anti-communiste. Mais aujourd'hui, l'électorat de base de l'UMP n'est pas du tout sur cette ligne. Celle-ci est réduite à portion congrue puisque seulement un quart des sympathisants est favorable à l'entrée de l'Ukraine dans l'UE. L'électorat de base, à trois-quarts, est plutôt sur une position souverainiste.

On a le même clivage concernant un éventuel plan d'aide à apporter à l'Ukraine : 55% au PS, 55% à l'UDI et 31% à l'UMP, et 10% au FN. L'UMP est donc vraiment entre l'UDI et le FN sur ces questions-là, mais avec une majorité qui penchent très largement dans le camp du non. Le centre de gravité s'est déplacé à droite, sur l'axe souverainiste et eurosceptique. On paye la crise de la zone euro qui a laissé beaucoup de traces mais aussi, avec retard, les conséquences de l'élargissement à l'Est au début des années 2000. L'entrée de la Pologne, de la Roumanie, des pays baltes, etc. est plus lourde que prévu à gérer. 


Méthodologie

Propos recueillis par Sylvain Chazot

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par pascalou2 - 27/02/2014 - 08:04 - Signaler un abus bonjour

    la question du sondage est mal poser , de toutes façon , l ukraine ne demande pas a rentrer dans l europe , juste d etre partenaire de l europe ,comme elle l est aussi de la russie ...c est ça l autonomie rechercher ... pascalou amateur de science

  • Par vangog - 27/02/2014 - 08:14 - Signaler un abus L'Ukraine, c'est comme l'Allemagne de l'Est post-socialiste...

    un immense gâchis social, humain et économique! Qu'ils commencent à faire le ménage parmi tous leurs fonctionnaires corrompus, et ils n'auront probablement pas besoin de l'Europe ensuite. Après le chantage de l'assistanat Russe, ils ne doivent pas retomber dans le chantage de l'assistanat Européen.

  • Par Odidole - 27/02/2014 - 08:15 - Signaler un abus Arrêtons

    Arrêtons de charger notre barque, arrêtons de rajouter des problèmes aux problèmes en France et en Europe. En France nous empruntons pour pouvoir payer nos retraites , notre système social et notre état si dispendieux. En Europe, nous faisons rentrer de nouveaux pays sans avoir réglé les

  • Par Odidole - 27/02/2014 - 08:27 - Signaler un abus Charité ?

    Et si nous résolvions nos propres problèmes avant d'aller toujours nous mêler de ceux des autres. Dans le cas de l'Ukraine, on voit que la situation est loin d'être réglée et que nous entrons dans une nouvelle phase du conflit entre pro russes et pro européens. Nous sommes déjà engagés au Mali, en centrafrique, notre président a voulu nous entrainer dans le bourbier syrien et maintenant nous devrions payer pour l'Ukraine ?

  • Par biturige - 27/02/2014 - 10:24 - Signaler un abus 12 surnuméraires

    bonjour ,à notre corps défendant ;puisque sans consultation électorale ; nous avons déjà 12 pays de trop dans cette Union désastreuse qu'est devenue l'Europe ;un 13ème boulet serait insupportable !

  • Par mich2pains - 27/02/2014 - 10:40 - Signaler un abus Hormis quelques employeurs peu scrupuleux , ....

    Qui d'autre , en France , voudrait payer à fonds perdus , pour un autre pays , qui plus est , extérieur à l' U.E , qui plus est , en pleine faillite d'état ? On peut comprendre l'intérêt financier d'employeurs Européens d'aller s'installer dans cette Ukraine , aux salaires inférieurs à 300 euros/mois ! Nos derniers emplois y partiront et ils nous refileront leur racaille d'indésirables en échange ! Là-dessus , on a déjà donné....... Aujourd'hui l'Ukraine , et demain , pourquoi pas le Belouchistan ou la Siérra Léone ? Quand est-ce qu'on leur enverra un MESSAGE CLAIR , NET et PRECIS de la situation financière de l 'U.E et , surtout du rejet massif de tous les Européens à tout élargissement de l' U.E ? Seul , un REFERENDUM sur ce choix , organisé dans TOUS les actuels pays membres , avec toutes les données chiffrées et les coûts à venir , pourra lever cette confusion ! Bref , à quand une réelle Démocratie , à la SUISSE ??????

  • Par Xdreamy - 27/02/2014 - 10:55 - Signaler un abus Aide à l'Ukraine

    Avant d'aider les autres, le gouvernement ferait bien de s'intéresser à notre pays........!

  • Par François Homeland - 27/02/2014 - 11:05 - Signaler un abus La France et les Français d'abord !

    Que l'Ukraine se débrouille sans nous, on a déjà trop donné... Pourquoi pas le Mali ou le Centrafrique pendant qu'on y est ?

  • Par Stephan_Toulousain - 27/02/2014 - 12:12 - Signaler un abus Arreter de mettre de l'huile sur le feu

    L'Ukraine est un pays satellite de la Russie avec une partie russe (la Crimée), et une région EST et SUD russophone. La plupart des malheurs de ce pays provient de son oligarchie au pouvoir successivement corrompue. Entre le pouvoir renversé par les néo-nazi et celui précédent de Timochenko, c'est blanc bonnet et bonnet blanc , du point de vue corruption. L'UE n'a rien à foutre là-bas, elle ferit mieux de s'occuper des pays en crises en UE actuellement ( Grece, Espagne, Portugal ... ) sans oublier la France en récession. Toute prétendue aide vers l'Ukraine consistera à supprimer le peu d'aides restants à notre agriculture ( ce qui garantit des bonnets rouges dans toute la France) et des délocalisations supplémentaires avec augmentation de chomage chez nous. Pas sûr que cela aide ce pays qui sera divisé, sans doute en guerre comme en Yougoslavie, et n'en profitera pas car la corruption est telle que le peuple n'aura rien.

  • Par fentreti - 27/02/2014 - 12:55 - Signaler un abus Qu'ils se débrouillent

    Chacun sa me... , qui va payer ? encore une fois les cons de contribuables Français , yen a marre qu'ils fassent comme nous , qu'ils se débrouillent . Nous, nous sommes à SATURATION .

  • Par Karamba - 27/02/2014 - 13:44 - Signaler un abus Aider l'Ukraine?!

    A combien se monte notre endettement déjà? Pour prêter de l'argent il conviendrait déjà d'en avoir. Qui va nous aider nous? Les chinois?

  • Par Daisy.A - 27/02/2014 - 15:20 - Signaler un abus La faillite menace l'Ukraine

    Selon le FMI, la dette de l'Ukraine représente 42,8% de son PIB. "L'endettement public cette année s'élève à un peu plus de 10 milliards de dollars pour des réserves de change qui se trouvent, elles, autour de 15 milliards de dollars". "Les taux d'intérêt de la dette à court terme ont atteint plus de 30%, c'est bien pire qu'en Grèce; l'endettement total du pays est estimé à 140 milliards de dollars", relève Jean-Paul Chapel, journaliste au service économique.

  • Par taramis - 27/02/2014 - 15:35 - Signaler un abus Qu'ils se rassurent

    Si aide il doit y avoir elle passera par le FMI avec la garantie des pays qui voudront y souscrire.D'autre part,l'Ukraine n'est pas la Gréce avec ses tomates et sa Féta.C'est un pays riche en ressources aussi bien minières qu'agricoles.Si peur il devait y avoir c'est de ce coté là que devrait se porter l'attention envers un très sérieux concurrent qui n'en est pas,pas encore,à la transformation.

  • Par kiki08 - 27/02/2014 - 15:37 - Signaler un abus aide

    pour nous ,2014 s'annonce plus difficile que 2013 malgré se que nous disent nos dirigeants menteurs,alors encore aider un autre pays c'est une idée de fou.

  • Par taramis - 27/02/2014 - 15:42 - Signaler un abus BONNE NOUVELLE HI HI

    Le parlement Européen vient d'autoriser la Moldavie à voyager sans visas.Les mafieux Serbes en comparaison sont des enfants de chœur et de plus l'hémoglobine ne leur fait pas peur,éducation Soviétique oblige, à la différence des Roumains qui s'effondrent à la vue d'une goutte de sang et demandent des sels.

  • Par ignace - 27/02/2014 - 15:44 - Signaler un abus Y avait il besoin d'un sondage ?

    Dette des pays zone Euro 8750 milliards d'EURO Dette Europe autour de 11000 milliards d'euros on est plus a 150 milliards prés et 46 millions d'habitants

  • Par Salvatore Migondis - 27/02/2014 - 16:13 - Signaler un abus Adhésion à l'Europe ?

    Peut-être pas... Mais en attendant leur prochaine révolution on pourrait peut-être les faire bénéficier du régime des intermittants du spectacle ?

  • Par charlesingalls64 - 27/02/2014 - 16:13 - Signaler un abus Je pense qu'avec seulement 93,4% de notre PIB

    pompé par la dette on doit pouvoir aidé l'Ukraine avec les 6,6% qui restent...... . Allez un petit effort, un bon défaut de paiement, de belles queues devant les banques, un bel incendie à l'Assemblée Nationale qu'on se refoutent enfin tous au boulot ..... . La France qui sponsorise l'Afrique, l'Europe et tous les crèves la faim de cette planète c'est terminé ! . T.E.R.M.I.N.E.

  • Par kiki08 - 27/02/2014 - 16:36 - Signaler un abus ukraine

    avant l'urss .l'ukraine était le grenier a blé de l'europe . sous le régime communiste l'urss a importé du blé. tout le monde était fonctionnaire ,pierre faisait attention de ne pas travailler plus que paul .la famine c'est installée même dans les campagnes dévalisées par les apparatchiks du parti qui eux se gavaient comme des porcs , jusqu’à l'écroulement du mur . tout ça pour dire que si ils veulent s'en sortir ,il peuvent .mais pas avec un régime communiste ,ni avec un régime socialiste qui est une version pervertie du communisme , car avec le socialisme une partie de la population est esclave de l'autre , ça dure un peu plus longtemps ,mais un jour ou l'autre le mur s'écroule aussi .

  • Par Anemone - 27/02/2014 - 21:04 - Signaler un abus NON

    "la crise ukrainienne suscite de l'empathie au sein des Français" . Désolée, mais NON. Ni empathie, ni émotion. . J'ai toujours détesté ces minorités qui veulent obliger les majorités à céder devant leurs violences.(au prétexte d'égalité...à sens unique) Or, c'est bien le cas là encore. . La majorité des ukrainiens pro russes (notamment l'est du pays, le + riche en ressources naturelles) n'a pas eu vraiment la parole dans les médias français et occidentaux qui veulent par le biais de la mise sous tutelle européenne de l'Ukraine, faire main basse sur ces ressources. . Quant aux "vainqueurs" de cette révolte orange bis, toujours aussi violents que minoritaires, que vont ils faire? . Sans doute pas ramener la paix! . En tous les cas, il est hors de question que je paye encore pour aider des révoltes dans un pays lointain -dont les infos que nous avons sont manipulées d'un côté comme de l'autre- alors que la France est endettée à l'extrême.

  • Par zoe intergalactique - 27/02/2014 - 21:48 - Signaler un abus Devinette

    En ukraine ça sent bon le gaz et dans certains pays arabes ça sent bon le pétrole. Qui sont les commanditaires de ces « Révolutions » ! en cherchant bien ou trouve…..

  • Par vangog - 27/02/2014 - 22:54 - Signaler un abus Les Russes ont les réflexes des vieilles dictatures

    socialistes: distribuer des passeports russes aux habitants de Crimée, afin de gonfler artificiellement la masse des russophones et faire pression sur l'Ukraine démocratique qui a vaincu ses tyrans. On ne s'étonne plus qu'un ex-fasciste rouge comme Poutine ait été élu, si les pratiques de bourrages des urnes, intimidations et manipulations de la presse à la bonne vieille mode gauchiste ont subsisté après la chute du mur de la honte socialiste...

  • Par euzkaleri - 28/02/2014 - 08:45 - Signaler un abus corruption

    vous pensez vraiment que nos dirigeants ne sont pas aussi corrompus qu'en Ukraine? Ils le sont tout autant!!!! aider l'Ukraine, bien sur, aprés les afriquains, les arabes etc. etc. aidons les: pendant ce temps là je vis avec une pension d'invalidité de 750€ aprés avoir travaillé et COTISE!!! 35 ans de ma vie. Alors continuons et nous français on créve de misère vive les socialos!!!!! moi je sais qui voter aux prochaines élections!!! a vous d'en faire autant!!

  • Par opera - 28/02/2014 - 20:16 - Signaler un abus quelques remarques en vrac :

    - Quel credit accorder à des sondages sur 965 personnes de 18 à 34 ans Apres 34 ans on a plus droit au chapitre? - L'Ukraine n'a pas de ressources pétrolière ni de gaz . c'est le gazoduc russo-europeen qui traverse son territoire. Elle se sert au passage . Elle a néanmoins un fort potentiel agricole et des ressources en fer et uranium . - Avons nous encore besoin dans l'UE de 45 M de pauvres en plus , alors que nous croulons sous les dettes . - On ne doit pas discriminer ce pays , mais arrêter toutes les aides à ceux qui ne se prennent pas en charge eux même. Nous n'en avons plus les moyens .

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jérôme Fourquet

Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’IFOP.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€