Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 31 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Gifle du 1er mai : seuls 32% des Français font encore confiance aux syndicats

D'après un sondage exclusif Ifop pour Atlantico, actuellement seul un Français sur trois accorde sa confiance aux syndicats. Un record de défiance sachant qu'en 2002, ils étaient encore 56%.

Sondage exclusif Atlantico-Ifop

Publié le - Mis à jour le 2 Mai 2014
Info Atlantico
Gifle du 1er mai : seuls 32% des Français font encore confiance aux syndicats

 La confiance accordée aux syndicats

(cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Atlantico : Selon le sondage Ifop pour Atlantico, en Avril 2014, seuls 32% des Français font encore confiance aux syndicats alors qu'en décembre 2002 ils étaient 56%. Comment expliquer cette défiance ?

Jérôme Fourquet : Le premier constat de ce sondage est que nous sommes face à un record de défiance vis-à-vis des syndicats tout à fait spectaculaire. En 12 ans, jamais une telle défiance n'avait été observée. Deux Français sur trois ne font pas confiance aux syndicats. Cette défiance est-elle propre aux syndicats ?

Une partie de cette perte de confiance est générale. Les Français ne font plus confiance à la "France d'en-haut". Baromètres après baromètres, la cote des politiques s'érode. La crise économique provoque également une perte de confiance en l'avenir. Les syndicats ne sont pas exempts de cette critique.

A lire également sur Atlantico : Syndicats sous influence : sectes trotskystes, partis politiques, françs-maçons, entreprises… ceux qui agissent dans l’ombre

Néanmoins, certains éléments sont directement imputables aux syndicats et expliquent ce désamour important. Le rôle des syndicats étant de défendre les intérêts des salariés, de s'opposer au gouvernement lorsque cela est nécessaire, de proposer des solutions alternatives sur la sortie de crise. Et sur ces différents éléments, le grand public estime que les syndicats n'ont pas permis d'avancées décisives.

Sur la mission de défense des intérêts des salariés, on le voit bien sur les fiches de paie, que ce soit dans le public ou dans le privé, c'est "la soupe à la grimace". La défense des salariés se fait également face au licenciement. On peut aujourd'hui faire la liste des grands conflits, tous ont été perdus, qu'il s'agisse de Petro Plus ou de Florange. Même sur ces combats symboliques, les syndicats ne sont pas parvenus à inverser la courbe ou à sauver l'emploi.  

____________________________

[1] Sondage Ifop pour le Journal du Dimanche réalisé par téléphone du 5 au 6 décembre 2002 auprès d’un échantillon de 953 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
[2] Sondage Ifop pour le Journal du Dimanche réalisé par téléphone du 29 au 30 janvier 2004 auprès d’un échantillon de 1007 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
[3] Sondage Ifop pour le Journal du Dimanche réalisé par téléphone du 29 au 30 septembre 2005 auprès d’un échantillon de 959 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
[4] Sondage Ifop pour Dimanche Ouest France réalisé par téléphone du 20 au 21 avril 2006 auprès d’un échantillon de 1008 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
[5] Sondage Ifop pour Sud Ouest Dimanche réalisé par téléphone du 26 au 27 mars 2009, auprès d’un échantillon de 960 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
[6] Sondage Ifop pour la Lettre de l’Opinion réalisé par questionnaire auto-administré en ligne du 16 au 18 juin 2010 auprès d’un échantillon de 1035 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus
[7] Sondage Ifop pour France Soir réalisé par téléphone du 8 au 9 octobre 2010 auprès d’un échantillon de 955 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par pierre325 - 01/05/2014 - 10:10 - Signaler un abus des sondages fait sur 950 personnes en gros par telephone

    C'est un peux flou comme sondage. 8% de la population qui vivent a nos crochets. Les syndicats sont des groupement politisé. Suffit de voir la politique de valls braqué a droite avec strictement aucune réaction des syndicats alors que si ça avait été la droite on aurait des cortège entier dans les rues avec des besancenots en tête

  • Par biturige - 01/05/2014 - 10:28 - Signaler un abus clairvoyance forcée

    bonjour ,pour ne parler que des Syndicats ;Il faut bien dire qu'à force de mensonges ,d'affaires douteuses ,d'incompétence ,d'ignorance crasse ,de mépris ,de participations avérées à la destruction de beaucoup d'entreprises ;ces gens ont lassés le citoyen qui bien évidemment à finit par se rendre compte de la nuisance des ces organisations . Malheureusement ;il en est de même pour la défiance envers les politiques ; bien regrettable pour un peuple héritier du modèle de Démocratie de la Grèce du temps de Démosthène .

  • Par l'enclume - 01/05/2014 - 10:52 - Signaler un abus Comment favoriser le travail au noir = Merci les syndicats

    "Fonds de paritarisme, comment les syndicats taxent les emplois à domicile." "Le ministre du Travail a étendu l’accord, signé en juillet 2013 par les syndicats de la Branche des particuliers employeurs (salariés des particuliers employeurs et assistants maternels) augmentant la taxe appelée pudiquement « fonds du paritarisme » qui reverse aux syndicats signataires (salariés et patronat) un pourcentage sur chaque heure travaillée déclarée. le paradoxe est là : alors que l’emploi à domicile est en chute libre, les syndicats, salariés et employeurs, de l’emploi par les particuliers ont réussi à augmenter leurs ressources de 83%…" Lire l'article en entier : http://www.ifrap.org/Fonds-de-paritarisme-comment-les-syndicats-taxent-les-emplois-a-domicile,14155.html?utm_source=NewsletterSoci%E9t%E9civile&utm_medium=e-mail&utm_content=Derni%E8respublicationsdansEmploietEntreprises&utm_campaign=Newsletterdu30-04-2014

  • Par Benvoyons - 01/05/2014 - 10:55 - Signaler un abus Il faut détruire définitivement ces syndicats des Fonctionnaires

    Les syndicats Français ne sont pas des syndicats de salariés mais de Fonctionnaires, et qui ne sont que des filiales politiques Marxistes. Ils ne cherchent pas la réussite de la France et des entreprises Françaises, mais seulement mettre un pouvoir marxiste en France. Il faut détruire définitivement ces syndicats qui sont détenus par l'oligarchie des Fonctionnaires.

  • Par Djelmé - 01/05/2014 - 10:57 - Signaler un abus Le bonheur n'a pas d'odeur

    Quand la maman dit à son enfant "Ne va pas jouer avec ces gens là, ce sont de mauvaises personnes" et que ces gens là acclament le gosse d'un "Viens jouer avec nous, on se marre, c'est la fête !", je ne suis pas certain que le gosse perçoive le mal comme sa mère. . Le syndicalisme est une donne saine dans son principe, incontournable pour un bon fonctionnement des rouages d'une société. Mais il s'agit de disposer d'un contre-pouvoir social qui soit responsable, qui abandonne la lutte des classes, archaïque, pour une fois pour toutes aborder le dialogue constructif. Je ne désespère pas, les Français sont sur la voie d'une prise de conscience salvatrice. Le syndicalisme français tel qu'on l'a connu est moribond, et les extravagances d'une gauche radicale de même.

  • Par la saucisse intello - 01/05/2014 - 10:59 - Signaler un abus Bon, on a compris..................

    C'est le 1er mai, c'est leur fête, on ne va pas leur faire de peine. Mais qu'il soit trés clair pour eux que les "32% de pour", c'est un % de politesse ! Non, parce que déja que les défilés seront maigres, on ne va pas en plus leur dire la vérité ! On n'annonce pas à un élève qu'il redouble le jour où il vient d'apprendre la mort de ses parents dans un accident !

  • Par pave777 - 01/05/2014 - 11:00 - Signaler un abus 32 % ? ah bon !

    il n'y a que 8% de français syndiqués, TOUS SYNDICATS CONFONDUS ! 32 % d'où ça vient ? les autres sont pris en otages ? ça pose la question du financement des syndicats par....les politicards et .....le patronat ! rappelez vous la caisse noire du syndicat patronal de la métallurgie, du pognon en liquide, généreusement distribué par centaines de millions, pour ..... " fluidifier le dialogue social ! ". Soit des vendus, soit des pourris ! au choix !

  • Par Adi Perdu - 01/05/2014 - 11:23 - Signaler un abus La dernière fois que je les ai croisés...

    C'était la CGT en novembre dans les rues piétonnes de Nantes... Manifestation très étirée de quelques dizaines de fonctionnaires quadra et quinquagénaires fatigués... et retraités pour faire "nombreux". - L'Iveco en tête, avec Beaujolais nouveau à volonté... - Enormément de bruit, klaxons pneumatiques, pétards... mamans inquiètes avec poussettes cherchant à protéger les bébés du bruit généré ces imbéciles... Dégradation, jets de papiers, aucun respect des passants ni de l'environnement... Manif encadrée par de policiers attentionnés... § Les bourrins, les boeufs, les parasites sont de sortie... Une ultra minorité essaie d'imposer à la majorité ses idées débiles... et y arrivent parfois... Quand ils veulent imposer les horaires de travail alors que les employés ne leur demandent rien... par exemple.

  • Par la saucisse intello - 01/05/2014 - 11:32 - Signaler un abus Je les ai combattu toute ma vie.........................

    Soit dans des conflits frontaux soit en achetant leurs délégués. Cette méthode est de loin la plus efficace : Vous leur filez une merde, un os à ronger et ensuite à eux de se démmerder pour faire passer la pilule à leurs bourrins respectifs. Je sais de quoi je parle, j'ai fait ça trente ans. Et puis un "rouge", ça coûte quand même beaucoup moins cher qu'un "sénateur-président-de-conseil-général-mis-cinq-fois-en-examen"., Et là aussi, je sais de quoi je parle !

  • Par ramsesdetoulouse - 01/05/2014 - 12:18 - Signaler un abus Oligarchie Syndicale!

    En ce jour de 1e Mai, j'ai le plaisir de lire cet édito, et les commentaires publiés et je confirme que les syndicats sont aussi pourris que les politiques qui nous ont gouverné et ceux qui nous gouvernent actuellement! Tous des profiteurs qui ne défendent qu'eux-mêmes! Il n'y a qu'à voir les beaux parachutes qui leur sont offerts en fin de carrière! Juste un exemple me vient à l'esprit : à la suite d'un accord syndicats/patronat, les caisses de retraite complémentaires du privé ne versent plus les retraites en début de trimestre, comme cela était fait depuis des dizaines d'années, mais au mois le mois! Et pour comble d'hypocrisie, cela s'est fait soi-disant après une enquête auprès des retraités eux-mêmes (sic!) qui auraient préféré ce nouveau système, laissant aussi à ces caisses le profit des quelques maigres intérêts dont ils auraient pu profiter en plaçant ces modestes sommes sur un livret A en attendant de les utiliser, ce que les caisses font, bien sûr à leurs dépends. Et voilà le tour est joué! Bon 1e Mai à tous.

  • Par Benvoyons - 01/05/2014 - 12:19 - Signaler un abus la saucisse intello - 01/05/2014 - 11:32 La pourriture parle de

    la pourriture. Heureusement qu'ils ne sont pas les plus nombreux en France.

  • Par François Homeland - 01/05/2014 - 12:43 - Signaler un abus Ce qui est étonnant, c'est qu'il y en ait encore 32 %...

    sachant que 8 % des travailleurs sont syndiqués, pour l'essentiel dans la fonction publique. Si on supprimait leurs subventions publiques, totalement injustifiées, ils seraient bien obligés de se mettre enfin au boulot pour mériter les cotisations qu'ils réclament à leurs adhérents !

  • Par Djelmé - 01/05/2014 - 12:44 - Signaler un abus Paradoxal

    C'est la fête du Travail et personne ne bosse, enfin la plupart se la coule douce. Etrange, surtout qu'il s'agit bien de le fêter et non de lui faire sa fête ! . Bonne journée de repos à toutes et à tous, et courage à celles et ceux qui bossent en ce premier d'un mois d'un mai doux comme une brise tiède :)

  • Par la saucisse intello - 01/05/2014 - 13:12 - Signaler un abus @ benvoyons...............

    Au cas où il s'agîrait de ma personne, sachez que la pourriture vous dit bien des choses. Ceci précisé, "ils" sont beaucoup plus nombreux que vous semblez le penser. C'est même une écrasante majorité. Mais peut-être le monde du travail ne vous est-il pas familier ? Chaque homme a son prix. Les élus et les délégués syndicaux ne font pas exception au principe.......au contraire ! Je le sais, j'ai fait "mon marché" aux deux étalages. La différence, c'est que chez le peuple, c'est moins cher. Par contre, le mépris que je leur témoigne est identique.

  • Par Adi Perdu - 01/05/2014 - 13:19 - Signaler un abus Un peu d'histoire

    Le jour de la fête du travail, personne ne bosse, mais à l'époque de cocoland, la fête durait deux jours, le 1er et le 2 mai bercés par le temps des cerises et agrémentés de Vodka. Fallait bien une journée pour récupérer du syndrome céphalo-rectal dû aux boissons traditionnelles russes ! ;-) La vodka est une boisson alcoolisée composée d’eau distillée et déminéralisée et d’éthanol distillé au maximum, mélangée parfois avec des fruits (fraise, cerise, citron,…) ou avec des épices (piments) pour y donner un meilleur goût puis filtrée par des filtres à charbon de bois pour la rendre plus pûre. Elle titre entre 37 et 97 degrés d’alcool (généralement 40 dans le commerce et peut être plus pour la vodka fait maison, selon le dosage et les choix des producteurs). Samagon ! L'éthanol est extrait par distillation de matières premières: fruits, légumes, blé, amidon, orge, sarrazin, châtaignes, sucre, riz et même à partir du bois! (sic / http://www.giotsar.com/articles/vodka.php)

  • Par pemmore - 01/05/2014 - 13:34 - Signaler un abus Ca critique dur et je comprend,

    mais regardez vos fiches de paye alors que votre boîte se fait un tas de fric! Vaut miux un syndicat pourri que pas de syndicat du tout.

  • Par fantine - 01/05/2014 - 13:47 - Signaler un abus 32 % ? ....

    Je trouve que c'est beaucoup! L'ensemble des dirigeants des syndicats ouvriers ne roule que pour lui et ne pense qu'à son intérêt! Les ouvriers, employés, cadres ils s'en fichent complètement! N'est-ce pas Mr Le paon et son prédécesseur ?

  • Par prochain - 01/05/2014 - 13:58 - Signaler un abus Pays de La Répartition sauceialiste halléluia

    En sôcialie ON peut contraindre les constribuables de financer (à travers leurs impôts) les syndicats où ils ne mettraient jamais les pieds. Les cotisations des adhérents (90% fonctionnaires) couvrent à peine 20% du budget.

  • Par vangog - 01/05/2014 - 14:05 - Signaler un abus "Déjà morts", les syndicalo-corporatistes français!

    Espérons qu'ils n'entraîneront pas le reste des Français dans leur décomposition...ou alors, seulement les 32% de Français qui croient encore en leur efficacité...

  • Par prochain - 01/05/2014 - 14:12 - Signaler un abus Toi qiui entre ici abandonne toute espérance

    Le "changement" n'est qu'un rêve tout est gravé dans le marbre, ceux qui détiennent le pouvoir le savent bien que changer Le Contrat Social, les Statuts, les lois syndicales ... est impossible, le système aura 70 ans bientôt il fait mieux que l'URSS le concepteur. Staline sourit dans son mausolée.

  • Par rori gallager - 01/05/2014 - 15:15 - Signaler un abus CONFIANCE AUX SYNDICATS ?????

    Combien de sociétés "fermées" grâce aux syndicats ??? Je vous propose de vous documenter sur le rapport Perruchot........l'argent des syndicats..... Ca de l'argent ils en ont les syndicats j'ai toujours été surpris que celui ci ne serve pas à racheter les sociétés en difficulté.............

  • Par boulegan - 01/05/2014 - 15:24 - Signaler un abus peanuts !

    7 % des salaries sont syndiqués , à la louche le tandem des dinosaures : FO & CGT Corp en représente moins de la moitié soit 3% des salaries , c'est l’épaisseur du trait qui n'occupe plus que la presse française et la Corée du Nord . .

  • Par afirmin - 01/05/2014 - 15:36 - Signaler un abus Bizarrerie des chiffres (à mon avis)

    seuls 32% des Français font encore confiance aux syndicats -----?? ...... moi j'en doute : 22,5 millions de salariés avec seulement 7% de personnes syndiquées en France ;; ne devrait il pas dans ce cas y en avoir davantage à prendre leur carte ?

  • Par Karamba - 01/05/2014 - 15:42 - Signaler un abus Sondage complaisant

    Quand on sait que seuls 8% des actifs sont syndiqués. Il y a au moins 24% d'hypocrites donc...

  • Par Sniper - 01/05/2014 - 15:57 - Signaler un abus Sondage

    réalisé d'une certaine manière auprès de xxxx personnes représentatives. On connaît la chanson. Les syndicats en France depuis des temps immémoriaux ne représentent qu'eux-mêmes, comme les politiques, ne règlent rien, les travailleurs les "emmerdent", font de temps en temps une crise et les choses passent. Ils ne servent à rien!!!

  • Par Animal Electeur - 01/05/2014 - 15:57 - Signaler un abus A réformer. N'est-ce pas ce que nous voulons tous ?

    Le syndicat est utile. Le salarié exploité et bafoué dans ses droits existe. Ce n'est pas qu'un fantasme d'ultra-gauche mais bien une réalité, même si cela devient plus rare et surtout plus dur à prouver. Mais le syndicat sert-il encore à quelque chose quand il ne fait que dire "non" et ignore jusqu'à son rôle véritable ? Le problème réside dans le trop petit marché des syndicats, quasiment pas représentatif du travailleur français. Etre syndiqué devrait être obligatoire. Ainsi on verrait se créer des groupes à l'image des salariés, toutes nuances confondus : des modérés, des sociaux, des libéraux, des écolos... L'image du syndicat forcément très à gauche, capable de mettre à lui seul en grève tout un réseau, changerait forcément puisqu'on verrait des accords passés ici, d'autres là. Il n'y aurait plus seulement ces groupes s'empiffrant d'injustices et qui ne savent dire que "Non". Le système actuel est mauvais parce qu'il oublie trop de monde. Donnez aux salariés une raison de choisir leur syndicat et vous aurez un système fidèle à ce qu'il est censé représenter.

  • Par g16 - 01/05/2014 - 16:05 - Signaler un abus Pour se syndiquer

    On trouve partout trop de syndicats qui s'opposent, c'est la seule attitude qu'ils savent faire,sauf qu'au temps de crise ou on se trouve, il faut rechercher des syndicats qui proposent. Qu'ils n'aient plus cette volonté de tuer la poule aux oeuf d'or que sont les entreprises et l'emploi, mais qu'ils créent de bonnes conditions d'accueil à de nouveaux créateurs d'emploi.

  • Par lucuis - 01/05/2014 - 17:55 - Signaler un abus un monde crépusculaire

    Ils n'ont jamais représenté grand monde en France et les syndicats d'aujourd'hui sont encore plus déconnectés de la réalité. Le syndicalisme est trop politisé en France pour être crédible. Ce n'est pas pour rien que la France est le pays le moins syndiqué d'Europe, personne ne se reconnait dans ces gens qui se présentent comme des syndicats mais ne font pas de syndicalisme.

  • Par Cap2006 - 01/05/2014 - 19:14 - Signaler un abus Syndicat destructeurs d'emplois

    J'ai le luxe de vivre dans une grand entreprise. Les syndicats gouvernent l'entreprise, bloquent toute évolution... Il faut 6 mois pour changer de place 10 personnes d'étage.... Mais le plus grave pour moi, c'est qu'ils encouragent et organisent le développement du mal être au travail. - ils considèrent par exemple qu'à 55 ans, on est trop vieux pour apprendre quoique ce soit. - leur attitude d'obstruction systématique va obliger la direction à organiser une soustraitance... pas certain de retrouver les emplois...

  • Par ciceron - 01/05/2014 - 20:46 - Signaler un abus Encore 32% de bêtes à cornes...............

    Décidément, le veau est incorrigible en plus d'être incohérent et amnésique................ 32% çà doit représenter les 7% de syndiqués x 2 avec les conjoints + les enfants et la famille................bref, les 32% de fonctionnaires toutes catégories avec les familles.............

  • Par vangog - 01/05/2014 - 22:17 - Signaler un abus Les syndicalistes français sont comme ces

    combattants Japonais qui continuaient à se battre, bien après la fin de la guerre... Ils continuent d'appliquer les consignes staliniennes de terre-brûlée que les socialistes d'avant-mur avaient mises au point pour leur stay-behinds. Tout entrepreneur devient l'homme à abattre. toute entreprise devient le lieu de leur combat idéologique, le but est la désindustrialisation, car l'industriel est l'ami du capital et il protègera toujours ses capitaux, quoiqu'il arrive... Et ils y sont arrivés en France gauchiste: Culture de la dette et du chômage, désindustrialisation galopante, merci les syndicats!

  • Par jerem - 02/05/2014 - 07:38 - Signaler un abus De quoi tu t'occupes ?.

    le sondage de la grosse arnaque . si on doit demander qui fait confiance aux syndicats ... on pose la question a ceux qui sont concernés .... les salariés ...; on demande pas aux retraités qui sont contre les 35h (qui va payer ma retraite) ou a des patrons (ils nous gonflent continuellement avec leurs revendications) ou des professions liberales (il m'ont encore empeche de partir a mon golf a 15h apres mes consults) .... voila voila ..... et puis apres on demande si c'est le principe du syndicat de salarié ou l'offre disponible qui est un probleme ..... et apres cela on verra . Et on attend le sondage aupres des patrons sur leur sentiment pour les syndicats patronaux (medef et cgpme en tete): histoire de voir la bonne entente

  • Par jerem - 02/05/2014 - 07:41 - Signaler un abus @ciceron - 01/05/2014 - 20:46

    c'est sans compter les betes a corne de la permanence politique. a tout va 500.000 , tous partis confondus pour un corps electoral de 42 millions d'electeurs ..... 0,11% .... et ce sont des sacres cadors pour la plupart .... le chef a dit on defend le chef quelles que soient les questions qui dérangent et les sujets auxquels on n'a rien compris , le chef a parlé ....

  • Par jerem - 02/05/2014 - 07:43 - Signaler un abus un sondage ATLANTICO ... bravo

    Encore du fric a foutre en l'air au lieu de faire (pardon de payer) des articles de fond sur les elections européennes .... on attend le sondage sur l'abstention avec le commentaire: ca n'interesse pas les francais .... et vous nous remettrez le couvert sur cette jeunesse sacrifié qui souhaite quitter la france et qui elle a le gout de l'ailleurs ....

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jérôme Fourquet

Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’IFOP.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€