Vendredi 18 avril 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Et si la physique quantique expliquait les expériences de mort imminente ?

Des scientifiques estiment que les expériences de mort imminente surviennent lorsque l'âme, formée par des substances quantiques, s'échappe du système nerveux pour entrer dans l'univers.

Mystères de l'univers

Publié le 31 octobre 2012
 
Les expériences de mort imminente surviendraient lorsque l'âme s'échapperait du système nerveux pour entrer dans l'univers selon des experts en physique quantique.

Les expériences de mort imminente surviendraient lorsque l'âme s'échapperait du système nerveux pour entrer dans l'univers selon des experts en physique quantique. Crédit Reuters

Les expériences de mort imminente passionnent les scientifiques comme le reste de la population. Il y a encore trois semaines, l'histoire d'Eben Alexander, ce grand neurochirurgien qui racontait son expérience de vie après la mort dans le livre Proof of Heaven ("Preuve du paradis") faisait la Une de nombreux journaux. Mais une question demeure : comment et quand est-ce qu'arrive ces expériences de mort imminente ? Selon deux scientifiques éminents, le Dr Stuart Hameroff et le physicien Roger Penrose, une expérience de mort imminente arrive lorsque les substances quantiques qui forment l'âme quittent le système nerveux pour se rendre dans l'univers. Cette théorie se rapproche donc de l'hypothèse de l'esprit quantique, qui suggère notamment que des phénomènes quantiques, comme l'intrication et la superposition d'états, sont impliquées dans le fonctionnement du cerveau, et surtout dans l'émergence de la conscience. L'essence de nos âmes seraient donc contenus dans une structure appelée microtubules.

Selon les deux experts, la conscience serait donc une sorte de programme pour un ordinateur quantique contenu dans le cerveau et qui persisterait dans l'univers après la mort d'une personne, expliquant donc les perceptions, les impressions des hommes et femmes qui vivent des expériences de mort imminente. Les âmes des êtres humains seraient plus que la simple interaction des neurones dans le cerveau : elles seraient issus de la fabrication même de l'univers et existeraient depuis le commencement des temps.

Stuart Hameroff expliquait ainsi dans un documentaire : "Disons que le cœur cesse de battre, le sang s'arrête de circuler, les microtubules perdent leur état quantique. L'information quantique dans les microtubules n'est toutefois pas détruite, elle ne peut pas être détruite, elle est juste redistribuée et se dissipe dans l'univers. Si le patient est 'ressuscité', qu'il revient à la vie, l'information quantique peut revenir dans les microtubules et le patient d'expliquer qu'il a eu une expérience de mort imminente. Mais si le patient n'est pas réanimé et meurt, il se peut alors que l'information quantique s'échappe du corps, peut-être indéfiniment, en tant qu'âme.

Si de nombreux scientifiques critiquent cette théorie, le Dr Hameroff estime que les recherches menées en physique quantique, qui montrent notamment que les effets quantiques jouent un rôle dans de nombreux processus biologiques comme l'odorat, la navigation des oiseaux ou la photosynthèse, commencent à valider sa théorie.

Lu sur The Daily Mail

 


Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Mani - 02/11/2012 - 11:17 - Signaler un abus @arlynet

    C'est bien, ce que vous dites, sauf que c'est faux. Connaissez-vous le laboratoire de zététique de l'Université de Nice Sophia-Antipolis ? Il se consacre à la recherche sur le "paranormal". Allez donc vous renseigner un peu.

  • Par Mani - 02/11/2012 - 11:11 - Signaler un abus @Valentin Fiumefreddo

    "Je n'ironise pas, si Platon reste considéré comme sérieux après 2500 ans, ce n'est sûrement pas sans raison." Ce n'est pas sans raison : il a été porté par le dogme catholique, dont il est un précurseur reconnu par l'Eglise. Rien d'étonnant donc à ce qu'il concentre le plus gros des "recherches" philosophiques encore aujourd'hui. Après, de là à conclure que cela valide ses théories, il y a un gouffre...

  • Par locke - 02/11/2012 - 00:43 - Signaler un abus Grand Dieu...

    J'en connais plus d'un qui vont bien se marrer en lisant cet article.
    Déjà va falloir prouver que "l’état quantique" de nos cervelles sont l’équivalent de nos "âmes".
    Parce que pour l'instant, je suis un peu comme Fox Mulder.
    Je voudrai y croire.
    Que des scientifiques sérieux nous donnent des preuves.

  • Par ヒナゲシ - 01/11/2012 - 17:32 - Signaler un abus Voilà voilà…

    Y a plus qu'à attendre que les notions d'âme et de conscience deviennent scientifiques.
    Parce que, pour le moment, on nage un peu dans le n'importe quoi…

  • Par Valentin Fiumefreddo - 01/11/2012 - 13:13 - Signaler un abus Ca alors ! Je viens de lire

    Ca alors ! Je viens de lire sur Wikipedia que Penrose se dit "platonicien". Je jure que je ne le savais pas il y a dix minutes !

  • Par Valentin Fiumefreddo - 01/11/2012 - 13:06 - Signaler un abus Finalement, ces deux savants

    Finalement, ces deux savants (Roger Penrose est l'un des éminents mathématiciens de notre temps, pas vraiment un farfelu) rejoignent la théorie, en la modernisant et en lui donnant des bases scientifiques, exposée par Platon dans le "Phédon" il y 2500 ans. Si Roger Penrose à raison, il pourra d'ailleurs en discuter avec Platon en personne au jour de sa mort, le plus tard possible espérons-le bien entendu. Je n'ironise pas, si Platon reste considéré comme sérieux après 2500 ans, ce n'est sûrement pas sans raison.

  • Par arlynet - 01/11/2012 - 11:32 - Signaler un abus La théologie n'est pas si éloignée de la science

    d'une manière générale s'il y a bien quelqu'un de détestable, c'est le scientifique français qui nous fait le coup de l'athéisme avec un ricanement, qui ne veut même pas lire les rapports sur les soucoupes volantes, qui passe son temps à se boucher les oreilles sur les plateaux de télé quand on parle de médiums, de télépathie et de prémonitions. Le scientifique français est tellement fier de sont truc que l'inconnu lui paraît une menace, il préfère chercher ses clés sous le lampadaire parce que c'est éclairé.

  • Par RcommeRobert - 31/10/2012 - 16:36 - Signaler un abus Vernis scientifique

    Cette théorie me semble plus relever de la théologie que de la science.

  • Par SteakKnife - 31/10/2012 - 13:23 - Signaler un abus Ah oui?

    Et est-ce que de nombreux scientifiques saves conjuguer leurs verbes?

Fermer