Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 23 Décembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Curiosity : la non-détection de méthane sur Mars par le robot réfute l'idée de la présence de microbes

Le méthane est un gaz clé dans la recherche des traces de vie sur Mars car il peut aussi bien être d'origine biologique que géologique.

Des petits hommes verts ?

Publié le
Curiosity : la non-détection de méthane sur Mars par le robot réfute l'idée de la présence de microbes

Le robot curiosity n'a toujours pas détecté de méthane sur Mars. Crédit NASA

Tandis que Curiosity se promène, retourne des pierres et ramasse du sable, une question continue de tarauder tout le monde : va-t-on trouver des signes de vie sur Mars ? Les scientifiques ont fait quelques avancées sur ce sujet grâce notamment aux analyses de Curiosity de l'atmosphère. Le rover n'a en effet toujours pas détecté de méthane dans l'atmosphère de la planète rouge. Le méthane, qui est composé par un atome de carbone et quatre d'hydrogène, est l'un des composés organiques les plus simples.

90 à 95% de méthane dans l'atmosphère de la terre proviennent de l'activité biologique. Le méthane peut être de deux origines, géologique ou biologique, et parvenir à l’identifier fournirait des éléments essentiels à la quête des traces de vie martienne. "Mais jusqu'à présent, nous n'avons aucune détection définitive de méthane" comme l'a déclaré le chimiste Chris Webster lors d'une conférence de presse donnée à la Nasa.

Les précédents modèles expliquant que le méthane était produit sur Mars par des rayons ultraviolets qui bombardaient de la matière organique en suspension. Ces observations menées en 2009 avaient agité la sphère scientifique qui pensait alors qu'il aurait pu y avoir des zones dans lesquelles des microbes martiens auraient encore pu être trouvés. Mais les dernières informations délivrées par Curiosity semblent indiquer que ce n'est pas le cas. Mais malgré la non-détection de méthane, les scientifiques ne désespèrent pas puisqu'ils estiment que le gaz pourrait très bien être produit uniquement à des périodes très spécifiques sur Mars ou même qu'il pourrait être détruit trop rapidement de sorte que Curiosity n'aurait pas le temps de noter sa présence. Ainsi comme l'a expliqué le scientifique Sushil Atreya, ils vont "continuer à chercher du méthane, pour déterminer si le gaz varie dans le temps. Restons donc connecter, l'histoire du méthane vient seulement de commencer".

Toujours est-il que les derniers relevés de Curiosity pourraient renforcer l'idée que Mars était autrefois une planète propice à la vie. En effet, le Rover a trouvé dans l'atmosphère de la planète rouge différents isotopes et est arrivé à la conclusion que Mars avait perdu une grande partie de son atmosphère au cours de millions d'années. Les résultats indiquent en effet que près de la moitié du dioxyde de carbone pourrait avoir flotté dans l'espace pendant des millions d'années, ce qui voudrait dire que Mars avait une température plus élevée.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€