Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 30 Avril 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

C'est prouvé : les femmes parlent (beaucoup) plus que les hommes

Les femmes débiteraient près de trois fois plus de mots que les hommes par jour.

Blablabla

Publié le
C'est prouvé : les femmes parlent (beaucoup) plus que les hommes

Les femmes débiteraient près de trois fois plus de mots que les hommes par jour. Crédit DR

Les hommes se plaignent souvent que les femmes sont de vraies pipelettes. Et c'est désormais prouvé scientifiquement ! Selon une étude relayée par le Daily Mail, les femmes débiteraient près de trois fois plus de mots que les hommes au quotidien, soit 20 000 mots par jour pour ces dames, contre 7 000 pour ces messieurs. Autre découverte : les femmes parlent plus vite que les hommes, et elles consacrent plus d’énergie cérébrale à la parole que les hommes.

Les scientifiques ont démontré qu'un telle différence serait causée par la protéine FOXP2. En 2001, des chercheurs avaient déjà mis en avant le rôle de cette protéine dans la parole. Pour le prouver, les scientifiques ont mené une expérience sur des rats. Constatant que les jeunes rats émettaient des ultra-sons lorsqu’ils étaient séparés de leur mère, les scientifiques ont séparés des rats en fonction de leur sexe. Résultat : les mâles, qui criaient deux fois plus que les femelles, avaient aussi une quantité deux fois plus grande de cette protéine.

Les chercheurs ont par la suite étudié les cerveaux d'enfants âgés de 4 à 5 ans morts dans des accidents. Après avoir analysé les quantités de la protéine FOXP2, ils ont constaté que les petites filles en avaient 30% de plus que les garçons.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par kettle - 21/02/2013 - 10:40 - Signaler un abus Theorie du genre

    "Après avoir analysé les quantités de la protéine FOXP2, ils ont constaté que les petites filles en avaient 30% de plus que les garçons" --- D'ici 20 ans il sera interdit d'ecrire cela. Ca conduira au tribunal.

  • Par Gengis - 21/02/2013 - 11:25 - Signaler un abus @kettle ...

    Vous écrivez "D'ici 20 ans il sera interdit d'ecrire cela. Ca conduira au tribunal." en regrettant ou en espérant cette perspective ? Des hommes et des femmes selon François de La Rochefoucauld, "En ce qu'ils ont de commun ils sont égaux, en ce qu'ils ont de différent ils ne sont pas comparables". Ainsi, ce n'est pas du sexisme que de distinguer, le sexisme comme toute ségrégation débute avec la valorisation des différences. On ne veut point être robot, n'est-ce pas ? ... Quant aux 20000/7000 mots, pour faire mon "non macho" (moi qui le reste un peu malgré tout !), pour se faire l'avocat des diablesses ! on dira qu'elles usent de 20000 mots différents, et nous de 7000 mais des mêmes ?! Ce qui est avéré c'est qu'une femme qui parle peu est soit très malheureuse, soit heureuse, très heureuse ...

  • Par Cdt_Couchetot - 21/02/2013 - 18:17 - Signaler un abus Oui, 3 fois plus. La preuve :

    ELLE : Parle-moi, parle-moi, parle-moi ! LUI : Fait chier...

  • Par De France et de plus loin - 21/02/2013 - 20:39 - Signaler un abus Je le savais !!

    Je le savais !!

  • Par jlbaty - 24/02/2013 - 08:10 - Signaler un abus elles ont une grande langue

    Et ce n' est pas pour nous déplaire

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€