En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
23/01/2019 - 13:39
Une idée de l'enfer
Pourquoi l'homme ne pourra (probablement) jamais débarquer sur Jupiter
Jupiter est l'une des planètes les plus hostiles et mystérieuses du système solaire. Que se passerait-il si vous étiez désigné pour aller y faire un tour ? Explications.

L'Univers est immensément vaste, mais avant d'aller coloniser d'autres planètes, nous avons encore beaucoup à apprendre de son propre système solaire. Si l'humain a envoyé des engins spatiaux sur la Lune, Vénus, Mars, Titan (la lune de Saturne), Jupiter, quant à elle, garde son lot de mystère. Pour cause, c'est une planète géante gazeuse, composée principalement d'hydrogène et d'hélium. Impossible de toucher terre ferme à sa surface. Mais alors, pourrait-on simplement passer au travers de Jupiter ? Ce n'est pas aussi simple que ça, explique Tech Insider dans une vidéo.

Des vents surpuissants et une pression incommensurable

Pour commencer, il faut savoir que l'atmosphère de Jupiter ne contient pas d'oxygène. Assurez-vous donc d'en avoir suffisamment si vous vous lancez à l'exploration de la plus grosse planète de notre système solaire. Ensuite, ce sont les températures infernales qui posent problème. Lorsque vous entrez au sommet de l'atmosphère jupitérienne, vous foncez alors à 177 0000 km/h sous l'effet de la gravité dantesque de Jupiter. L'atmosphère d'en-dessous, plus dense, vous freinera suffisamment pour vous donner l'impression de vous être écrasé, mais vous devriez pouvoir continuer votre périple vers les entrailles de la planète gazeuse.

Après 3 minutes de chute libre, vous atteignez le sommet des nuages à 250 km de profondeur. La rotation de Jupiter, la plus rapide du système solaire, vous met à l'épreuve : vous affrontez des vents puissants pouvant souffler à plus de 400 km/h. Environ 120 km sous les nuages, vous atteignez la limite de l'exploration humaine. En effet, la sonde de Galilée, qui a atteint la planète gazeuse en 1995, n'a duré que 58 minutes après avoir plongé dans l'atmosphère de Jupiter. Elle avait fini par perdre le contact avec la Terre, avant d'être détruite par les pressions écrasantes qui y règnent.

Des températures extrêmes et des molécules qui se bousculent

La pression y est en effet 100 fois plus élevée qu'à la surface de la Terre. 690 km plus bas, la pression y est 1 150 fois plus élevée. Votre seul moyen de survivre serait d'être installé à bord d'un vaisseau spatial construit à l'image du sous-marin Trieste, le sous-marin de plongée le plus performant au monde. En continuant votre route, vous n'aurez plus aucun moyen de communication avec l'extérieur. L'atmosphère profonde de Jupiter absorbe les ondes radio. Vous serez alors coupé du monde. À 4 320 km de profondeur, la température atteint les 3 370°C, assez chaud pour faire fondre le tungstène, le métal dont le point de fusion est le plus élevé de l'Univers. Vous aurez alors chuté durant au moins 12 heures, et vous ne serez même pas à la moitié de votre périple.

20 900 km plus bas, vous touchez la couche la plus profonde de Jupiter, où la pression est 2 millions de fois plus forte que sur Terre et la température qui y règne est plus élevée que celle de la surface du Soleil. Ces conditions extrêmes modifient la chimie de l'hydrogène autour de vous. Les molécules sont pressées les unes contre les autres jusqu'à ce que les électrons se brisent, formant une substance appelée hydrogène métallique. Très réflectif, ce métal vous empêcherait d'utiliser la moindre source de lumière pour vous guider. Vous finiriez alors à freiner votre allure, tiré vers le bas par la gravité, mais tiré vers le haut par la force de flottaison de l'hydrogène métallique. Pas sûr que le voyage en vaille la peine.

Publié le 23/01/2019 - 13:39
Vu sur : Tech Insider
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Christine Lagarde, la directrice du FMI, prévient d’un risque grave de tempête mondiale mais personne ne semble l’entendre
02.
Il faut détruire Jean-Luc Mélenchon et le secret de l’instruction avec…
03.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
04.
Laeticia Hallyday s'ennuie à L.A; Johnny Depp craque pour la fille d'un vieux pote; Dany Boon veut que vous sachiez qu'il est amoureux (pour vous faire oublier ses impôts); Nicolas S. & Carla B. qu'ils étaient à Venise pour leur anniversaire de mariage
05.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
06.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
03.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
04.
Derrière le complotisme, l’énorme échec de 50 ans d’égalitarisme et de progressisme à marche forcée impulsés par l’Education nationale comme par la culture dominante
05.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
06.
Flambée d’antisémitisme et de violences politiques : ces erreurs politiques et macroéconomiques à ne pas reproduire pour enrayer la crise
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
edac44
- 23/01/2019 - 18:56
Et pourtant, en terme d'hostilité pour tous ...
il y aurait urgence à "débarquer" notre Jupiter national pour la sauvegarde du pays :-)