En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© DR
Atlantico Sciences
Débris spatiaux : le point de non-retour a-t-il été atteint ? ; un gène de l'immunité qui nous vient de l'Homme de Néandertal
Publié le 02 décembre 2013
Et aussi : la comète Ison aurait survécu à son passage près du Soleil ; En bref : un atlas mondial interactif des émissions de CO2 ; Le fer, conservateur intemporel pour tissus mous de dinosaures.
Magazine online de la découverte, de la science et de l’innovation, Futura-Sciences propose à ses lecteurs un contenu mis à jour en permanence et richement illustré.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Futura Sciences
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Magazine online de la découverte, de la science et de l’innovation, Futura-Sciences propose à ses lecteurs un contenu mis à jour en permanence et richement illustré.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Et aussi : la comète Ison aurait survécu à son passage près du Soleil ; En bref : un atlas mondial interactif des émissions de CO2 ; Le fer, conservateur intemporel pour tissus mous de dinosaures.

Débris spatiaux : le point de non-retour a-t-il été atteint ?

Bien que les agences spatiales travaillent à rendre l’espace plus propre, la population des débris spatiaux augmente encore. Pour certains, la situation est si grave que la Terre a accroché une exponentielle. D'autres estiment que le problème a été pris à temps et que des solutions seront trouvées pour garantir un espace propre aux générations futures. Les débris spatiaux sont une préoccupation majeure pour la plupart des agences spatiales dans le monde.

Elles ont pris conscience qu’en l’état, si rien n’est fait, leur accumulation dans l’espace rendra certaines orbites inutilisables. Aujourd’hui, on compte environ 23.000 débris de plus de 10 cm, 700.000 de plus de 1 cm et 135 millions de plus de 1 mm. Cette prolifération se traduit de façon très concrète par le fait qu’aujourd’hui, les satellites et la Station spatiale réalisent bien plus de manœuvres d’évitement que par le passé.

Lire la suite sur Futura Sciences

Un gène de l'immunité qui nous vient de l’Homme de Néandertal

Un nouveau récepteur immunitaire, retrouvé chez deux tiers des Européens, était également présent chez les Néandertaliens, mais pas chez nos ancêtres africains. Un avantage évolutif qu'une partie de la population actuelle arbore toujours. C’est ce qui s’appelle faire d’une pierre deux coups.

Une équipe internationale de chercheurs germano-britanniques, dirigée par Norbert Koch de l’université de Bonn, vient de publier des résultats intéressants à double titre : d’une part parce qu’ils mettent en lumière un nouveau récepteur impliqué dans l’immunité, et d’autre part parce qu’ils suggèrent qu’on le doit à l’Homme de Néandertal.

Lire la suite sur Futura Sciences

La comète Ison en partie détruite après son passage au ras du Soleil

La comète Ison n’a pas — tout à fait — survécu à son passage près du Soleil. Les observatoires solaires installés dans l’espace, Soho, Stereo et SDO, l’ont perdue de vue. Mais un éclat brillant, vu dans la matinée du 29 novembre, pourrait bien être un fragment, témoignant de l’explosion du noyau, mais poursuivant sa route.

Le suspense continue. Après les astronomes amateurs qui suivaient la comète Ison à mesure qu’elle s’approchait du Soleil, devenant de plus en plus lumineuse, les télescopes spatiaux spécialisés dans l’observation solaire ont pris le relais. Soho (Nasa et Esa) et les deux Stereo (Nasa) ont pu voir la comète jusqu’à ce qu’elle passe au plus près du Soleil, à son périhélie donc, dans la soirée du 28 novembre, à environ 1,2 million de kilomètres, avec une vitesse de plus de 130 km/s (470.000 km/h).

Lire la suite sur Futura Sciences

En bref : un atlas mondial interactif des émissions de CO2

Le Global Carbon Project a mis en ligne un atlas mondial interactif des émissions de gaz carbonique. L’internaute peut comparer pour chaque pays, le taux d’émission, de production ou d’échange de CO2. Il peut également observer l’évolution du cycle du carbone depuis les années 1960 à de nos jours.

Détails sur ce remarquable outil destiné au grand public. « Je suis très inquiet car nos actions sont insuffisantes », déclarait Ban Ki-Moon, le secrétaire des Nations-Unies, pour clôturer la conférence climat qui s’est tenue à Varsovie, du 11 au 22 novembre 2013. Ce rassemblement avait pour objectif de dresser le calendrier qui amènera, à l’horizon 2015, les quelque 200 pays membres à un accord international sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Lire la suite sur Futura Sciences

Le fer, conservateur intemporel pour tissus mous de dinosaures

Des tissus mous de dinosaures nous sont bien parvenus, mais nous le savions déjà. En revanche, jusqu’à récemment, personne ne connaissait le moyen de conservation impliqué. La réponse vient de tomber. L’agent conservateur ne serait autre que le fer, notamment présent dans l’hémoglobine des Tyrannosaurus rex et autres géants du Crétacé.

La nouvelle a fait grand bruit en 2005 : des tissus mous ont été retrouvés dans le fémur brisé d’un Tyrannosaurus rex mort voici 68 millions d’années. « Impossible », se sont alors écriés des spécialistes, car les vaisseaux sanguins comme ceux trouvés ne peuvent théoriquement pas être conservés si longtemps. En effet, dans les meilleures conditions possibles et selon des modèles, ils se désagrégeraient quoi qu’il arrive en moins d’un million d’années. Pour ces détracteurs, Mary Schweitzer (université d'État de Caroline du Nord, États-Unis) et ses collaborateurs se sont donc probablement trompés.

 Lire la suite sur Futura Sciences

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Vladimir Poutine est censé quitter le pouvoir en 2024. Certains au Kremlin envisageraient un autre scénario
03.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
04.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
05.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
06.
De crypto-macroniste à Paris à orbaniste à Budapest, où va le Nicolas Sarkozy d’aujourd’hui ?
07.
Ce gouffre spectaculaire qui sépare le vocabulaire de la France du front anti-Macron de celle qui le soutient
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Henri Guaino : « L’Union Européenne attise désormais les violences et les pulsions mauvaises qu’elle prétendait guérir à jamais »
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
01.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
02.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
03.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
lsga
- 02/12/2013 - 18:04
les calculs sur les débris sont totalement faux
Plutôt que de demander aux astronomes d'étudier le phénomène, vous feriez mieux de demander aux météorologues.
 
Les débris s'apparentent à un nuage de très haute altitude. Dès qu'un certain seuil est passé, les débris s'agglutinent les uns aux autres, formant des débris plus importants. Leur gravité augmentant, ceux-ci tombent.
 
Ce phénomène provoque donc de véritable "pluie" d'étoiles filantes, particulièrement joli à regarder car très concentrées en un seul endroit.
 
Il y a actuellement beaucoup trop peu de débris pour provoquer ces pluies. Mais quand leur densité augmentera, elles seront prévisibles en utilisant le même genre d'équations que celles utilisées en météorologie.
 
Sinon, pour rappel, il est facile d'entourer un satellite d'aérogel, surtout si celui-ci est rempli avec de fines particules métalliques qui permettent de "l'aimanter" au satellite.
pascalou2
- 01/12/2013 - 18:26
bonjour
pour le gene qu nous partageons avec neandertal , la theorie de la disparition de l homme de neandertal par melange avec l homme de cro magion ...qui on produit notre ancetre commun ,deviens de plus en plus argumenter ...

pascalou
amateur de science
pascalou2
- 01/12/2013 - 18:22
bonjour
pour le probleme des dechet spatio , la derniere mission spaceX qui a mis un satellite luembourgois en orbite a ete un total echec , avec des millier de debris qui deviens tres compliquer de suivre ...

pascalou
amateur de science