En direct
Best of
Best Of
En direct
© Reuters
Atlantico Sciences
La première carte détaillée des pouponnières d'étoiles ; pourquoi pleut-il plus dans l'hémisphère nord que dans la moitié sud ?
Publié le 27 octobre 2013
Et aussi : un drone pour cartographier la répartition des coraux ; l'Homme de Néandertal utilisait des cure-dents à des fins médicales ; bientôt du Wi-Fi sous-marin pour surveiller les océan.
Magazine online de la découverte, de la science et de l’innovation, Futura-Sciences propose à ses lecteurs un contenu mis à jour en permanence et richement illustré.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Futura Sciences
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Magazine online de la découverte, de la science et de l’innovation, Futura-Sciences propose à ses lecteurs un contenu mis à jour en permanence et richement illustré.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Et aussi : un drone pour cartographier la répartition des coraux ; l'Homme de Néandertal utilisait des cure-dents à des fins médicales ; bientôt du Wi-Fi sous-marin pour surveiller les océan.

La première carte détaillée des pouponnières d'étoiles

Très intéressée par les toutes premières étapes de la naissance des étoiles, une équipe d’astrophysiciens a réalisé la plus grande et ambitieuse campagne de sondage des nuages moléculaires les plus denses de la Voie lactée.

Plus de 6.000 régions ont été cartographiées grâce aux observations menées dans les longueurs d’onde radio, avec le télescope submillimétrique de l’observatoire radio de l’Arizona. Plus gros que toutes les planètes qui gravitent autour de lui, notre Soleil est une étoile ordinaire de la galaxie. Une parmi des dizaines de milliards. À l’œil nu et dans d’excellentes conditions (c’est-à-dire des sites préservés de toute pollution lumineuse), vous ne pourrez jamais, hélas, compter plus de 3.000 étoiles. Ce qui est, bien sûr, très loin de la réalité.

Lire la suite sur futura-sciences

Pourquoi pleut-il plus dans l'hémisphère nord que dans la moitié sud ?

La circulation océanique serait le principal moteur de l’asymétrie dans les régimes de pluies tropicales. Il pleut plus au nord qu’au sud de l’équateur, pourtant l’hémisphère sud est plus exposé aux radiations solaires, et donc plus enclin à l’augmentation d’humidité. Cette observation est longtemps demeurée mystérieuse, mais aujourd’hui une équipe de recherche américaine montre que l’on peut l’attribuer à la circulation méridienne océanique.

Sous les tropiques, il pleut plus au nord qu’au sud. Les précipitations au niveau de l’équateur sont modulées par la zone de convergence intertropicale (ZCIT). Il s’agit d’une bande atmosphérique de quelques centaines de kilomètres, formée par la convergence des masses d’air chaud et humide, portées par les alizés. Cette ceinture de nuages constitue la branche ascendante des cellules de Hadley, qui distribuent de part et d’autre de l’équateur le surplus d’énergie accumulé. Néanmoins, cette zone de convergence tropicale n’est pas tout à fait à l’équateur, mais plutôt à 5 °N. Sa position provoque une asymétrie dans les régimes de pluie dont la raison est longtemps restée énigmatique.

Lire la suite sur futura-sciences

Un drone pour cartographier la répartition des coraux

Un drone a été conçu pour étudier la répartition des coraux. Capable de voler à faible altitude, il prend des photos qu’un logiciel spécialement élaboré est capable d’améliorer. Il sera testé prochainement dans les Samoa américaines. L’état actuel des récifs coralliens constitue l’une des plus graves crises écologiques de l’histoire. Les chercheurs estiment qu’à l'heure actuelle, environ 20 % de la totalité des récifs coralliens du monde sont déjà détruits ou extrêmement dégradés.

Par exemple, en Chine, 80 % d’entre eux ont disparu. Localement, les dégâts peuvent être désastreux. Les cnidaires sont particulièrement sensibles aux variations de température et à la variation du pH. Par ailleurs, certains comme le corail rouge sont extrêmement convoités, et d’autres sont victimes du chalutage ou dépérissent en blanchissant. Il est difficile aujourd’hui d’avoir une vision globale de l’état de santé des récifs, car il n’existe pas réellement de cartographie et d’images d’ensemble.

Lire la suite sur futura-sciences

L'Homme de Néandertal utilisait des cure-dents à des fins médicales

L’Homme de Néandertal utilisait aussi des cure-dents à des fins hygiéniques. De nombreuses traces de passage du bâtonnet dans l’interstice des dents ont été découvertes. Toutefois, il semble que le Néandertalien se servait aussi du cure-dents pour soulager ses douleurs. L’Homme s’est curé les dents avant de se les brosser. Cela fait au moins 1,8 million d’années que le genre Homo utilise de petits bâtonnets pour nettoyer tout ce qui se coince entre ses dents.

Il faut croire que la méthode a fait ses preuves, puisqu’aujourd’hui les brosses à dents ne font qu’imiter le rôle du cure-dents. Mais peut-être avait-on jusqu’alors sous-estimé la fonction de cet outil. Dans la revue Plos One, l’équipe espagnole de l’Institut Català de Paleoecologia Humana I Evolució Social suggère que l’Homme de Néandertal utilisait le cure-dents à des fins médicales.

Lire la suite sur futura-sciences

Bientôt du Wi-Fi sous-marin pour surveiller les océans

Bientôt du Wi-Fi sous-marin pour surveiller les océans Des chercheurs de l’université de Buffalo viennent de tester avec succès un réseau Wi-Fi sous-marin, qui pourrait un jour contribuer à améliorer la surveillance des océans ainsi que la détection des tsunamis et des pollutions. Être connecté à Internet partout. Même sous l’eau ? Une équipe de l’université de Buffalo aux États-Unis a réussi à créer un réseau sans fil sous-marin qui permettrait un jour de déployer des connexions Wi-Fi dans les profondeurs des océans. Cependant, la vocation première n’est pas de permettre aux internautes de mettre à jour leur profil Facebook pendant une randonnée sous-marine, mais d’améliorer la surveillance et la prévention.

Des chercheurs de l’université de Buffalo viennent de tester avec succès un réseau Wi-Fi sous-marin, qui pourrait un jour contribuer à améliorer la surveillance des océans ainsi que la détection des tsunamis et des pollutions. Être connecté à Internet partout. Même sous l’eau ? Une équipe de l’université de Buffalo aux États-Unis a réussi à créer un réseau sans fil sous-marin qui permettrait un jour de déployer des connexions Wi-Fi dans les profondeurs des océans. Cependant, la vocation première n’est pas de permettre aux internautes de mettre à jour leur profil Facebook pendant une randonnée sous-marine, mais d’améliorer la surveillance et la prévention.

Lire la suite sur futura-sciences

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
02.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
03.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
04.
MBS, le prince héritier saoudien dépossédé d’une partie de ses pouvoirs par le Roi Salman
05.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
06.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
07.
Electricité : le record de production par les éoliennes battu le 14 mars est un faux espoir
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
04.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
05.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
06.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
05.
Grève mondiale des élèves pour le climat : 5 éléments pour déterminer s’il faut s’en réjouir ou... s’en inquiéter sérieusement
06.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires