En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

02.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

03.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

04.

Camille Beaurain : "Il n’y a pas un responsable mais plusieurs du suicide de mon mari agriculteur"

05.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

06.

Le surprenant silence du Hamas dans l’affrontement entre Israël et djihad islamique palestinien

07.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

ça vient d'être publié
light > High-tech
Jeu de vilains
Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes
il y a 9 heures 38 min
light > Société
Transports
Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels
il y a 10 heures 11 min
pépites > France
Chaos
Gilets jaunes : en raison des violences, la préfecture a décidé d'interdire la manifestation prévue cet après-midi
il y a 11 heures 15 min
pépites > Environnement
Volte-face
Huile de palme : l'Assemblée vote finalement pour la suppression de l'avantage fiscal
il y a 11 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

La Fabrique des salauds : Un livre-choc, un roman-fleuve aussi dérangeant qu’indispensable sur l’histoire allemande du XXe siècle

il y a 12 heures 56 min
décryptage > France
Censure

Alerte météo sur la liberté d’expression

il y a 15 heures 41 min
décryptage > Société
Polémique

Culture du viol, polémiques et gadgétisation du débat public

il y a 16 heures 5 min
décryptage > France
Crise de foi (en l’avenir)

Vague à l’âme démocratique : 30 ans après la chute du mur de Berlin, la France et l’Europe de l’Ouest en plein désenchantement

il y a 16 heures 28 min
décryptage > Science
Bonnes feuilles

Quand l'échange avec autri stimule notre cerveau : les atouts de l'intelligence collective décryptés

il y a 16 heures 51 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les principaux outils et les solutions médicales de demain pour lutter efficacement contre les maladies cardio-vasculaires

il y a 16 heures 54 min
Pas bien
Un tiers des Français avoue avoir déjà fraudé son assurance
il y a 9 heures 54 min
pépites > France
Enquête
Projet d'attentat contre Emmanuel Macron : deux hommes mis en examen
il y a 10 heures 38 min
pépites > France
Prudence
Pluies et inondations : des départements du sud-ouest en vigilance orange
il y a 11 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Orbital, tome 8 : contacts" : Orbital, une série qui tourne rond

il y a 12 heures 52 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 15 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 15 heures 2 min
décryptage > International
A l'écart

Le surprenant silence du Hamas dans l’affrontement entre Israël et djihad islamique palestinien

il y a 15 heures 58 min
décryptage > France
Soif de populisme

Mais que révèlent les attentes paradoxales des Français vis-à-vis des Gilets jaunes ?

il y a 16 heures 17 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement
il y a 16 heures 35 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Le jour où Howard Carter et Lord Carnarvon ont découvert les trésors cachés et les vestiges du tombeau de Toutankhamon

il y a 16 heures 53 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Un virage libéral sauvera-t-il la France d'Emmanuel Macron ?

il y a 16 heures 55 min
© Reuters
© Reuters
Bercoff contre les tartuff

Presse : chronique d'une mort annoncée

Publié le 03 avril 2013
Le Syndicat du livre SGLCE-CGT a bloqué la parution des journaux quotidiens plus d'une trentaine de fois depuis l'annonce d'un plan de restructuration de Presstalis au mois de septembre dernier.
André Bercoff est journaliste et écrivain. Il est l'auteur de La chasse au Sarko (Rocher, 2011), de Qui choisir (First editions, 2012), Moi, Président (First editions, 2013),  Je suis venu te dire que je m’en vais (Michalon, 2013), Donald Trump les...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
André Bercoff
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
André Bercoff est journaliste et écrivain. Il est l'auteur de La chasse au Sarko (Rocher, 2011), de Qui choisir (First editions, 2012), Moi, Président (First editions, 2013),  Je suis venu te dire que je m’en vais (Michalon, 2013), Donald Trump les...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Syndicat du livre SGLCE-CGT a bloqué la parution des journaux quotidiens plus d'une trentaine de fois depuis l'annonce d'un plan de restructuration de Presstalis au mois de septembre dernier.

Albert Londres est mort, Joseph Kessel est mort, Lucien Bodard est mort, et la presse française, c’est le moins que l’on puisse écrire, ne se sent pas très bien. La crise de langueur que traversent la presse écrite en général et les quotidiens nationaux en particulier ne date pas d’hier et nombre de médecins spécialisés se penchent sur son lit de douleur depuis des années. On a tout dit, et le contraire de tout : désaffection des lecteurs, concurrence de la radio, de la télévision et, depuis peu, de ce foutu Web et de ses non moins maudits réseaux sociaux qui draine une partie de plus en plus importante des consommateurs, surtout les plus jeunes.

La saga des grands reporters et du journalisme d’investigation – la noblesse du métier – bute de plus en plus sur les gestionnaires rongeurs du cost-cutting et de la rentabilité à tout prix. Mais les vagues ne doivent pas cacher l’iceberg : le coût exorbitant de la presse face à la gratuité du numérique. Hier encore, une grève du Syndicat Général du Livre CGT paralysait, pour la trentième fois depuis octobre, la distribution des journaux. Les célèbres ouvriers du Livre ont encore frappé : Presstalis, plus connue jadis sous le nom de NMPP, est responsable en effet de 85% de toutes les ventes au numéro des journaux et des magazines et de 100% des quotidiens nationaux.

Ici, pour une fois, le langage des chiffres est le plus éloquent. Les ventes s’effilochent en peau de chagrin, l’augmentation du prix de vente des quotidiens ne peut être un facteur d’encouragement à l’achat, mais elle se comprend quand on sait que 80% du coût d’impression d’un quotidien est dû aux salaires intouchables. Les magazines s’en sortent avec des imprimeries de labeur, alors qu’un rotativiste de la PQN touche 4 500 euros bruts par mois pour 32 heures et demie de travail hebdomadaire. Sans parler des salariés de Presse Paris Service qui touchent 2 500 euros par mois sur quatorze mois et neuf semaines de congés. De plus, le comité intersyndical du livre parisien a l’absolu monopole d’embauche des ouvriers et employés, ce qui le conduit naturellement à puiser les nouveaux arrivants parmi les proches et la famille…

Comprimé désormais chauffé à blanc de l’exception française, avec le corporatisme des uns et la passivité des autres, avec des patrons de presse qui ne cessent de solliciter l’aide de l’Etat et donc du contribuable (1,2 milliard d’euros par an rien que pour la presse écrite) avec de plus en plus de kiosques qui ferment chaque année ou qui se bardent de sacs de voyage et de tours Eiffel miniatures pour compenser le désert du lectorat, on voit bien que le bout du tunnel se métamorphose progressivement en chronique d’une mort annoncée. Et ce n’est pas en sciant la mince branche sur laquelle ils sont assis que ceux qui vivent encore de la presse pourront continuer à siffler vaillamment l’air des Trente Glorieuses. Alors qu’en réalité, ils ne font qu’accélérer le passage au numérique et aux tablettes d’une population lasse de payer cher un produit qu’elle pense pouvoir trouver gratuitement ailleurs.

Car le plus triste, c’est qu’elle ne trouvera pas forcément ailleurs cette spécificité fournie par les journaux quand ils sont bien faits et ça arrive : la mise en perspective, le tri des informations, l’enquête de fond, l’écriture originale, le plaisir du texte. On peut certes se passer de presse écrite. Mais sans entonner la vieille rengaine de la démocratie en danger, rappelons que la liberté d’expression est une chose trop fragile pour être laissée aux aveuglements, à l’avidité et à l’omerta des soi-disants professionnels de la profession.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

02.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

03.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

04.

Camille Beaurain : "Il n’y a pas un responsable mais plusieurs du suicide de mon mari agriculteur"

05.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

06.

Le surprenant silence du Hamas dans l’affrontement entre Israël et djihad islamique palestinien

07.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

Commentaires (25)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Alice .R
- 10/02/2013 - 23:28
UN SONDAGE EN COURS :
L’Observatoire des Journalistes et de l’Information Médiatique lance du 7 au 15 février une consultation publique sur la perception du système médiatique français.
http://www.ojim.fr/sondage-independance-et-pluralite-des-journalistes/
Un début de réponse à l'article ci-dessus ?????????
laurentso
- 08/02/2013 - 19:15
Euh, loin de moi l'idée de défendre jusqu'au bout
le syndicat du Livre... mais vos fiches ne sont pas spécialement à jour, monsieur Berkoff. Le fonctionnement de Prestaliss ne fonctionne pas comme vous le décrivez. En particulier, le syndicat du Livre n'a plus le monopole de quoi que ce soit.
mai2012
- 08/02/2013 - 13:44
C'est dommage mais c'est bien fait
Ils n'ont que ce qu'ils méritent malheureusement. La dernière campagne présidentielle m'a laissé un goût on ne peut plus amer et je ne suis pas prête de l'oublier ! J'étais abonnée au Point et j'ai résilié le jour où ce minable FOG a sorti son livre anti-sarkozyste où il racontait tout ce qui avait pu être dit d'intime entre eux. Dégueulasse. Donc, que la presse s'arrange avec ses syndicalistes de gauche (pléonasme) et avec son président qu'elle a fait élire. Que les journalistes se remettent en question et qu'ils ne nous servent plus tous la même soupe et on relira leurs journaux papier.