En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© DR
Revue de presse des hebdos

Anne Sinclair au secours de DSK, Copé, révélations, épisode 2 : après le vote contesté, les parents, Hollande joueur de poker

Publié le 07 décembre 2012
Affaires DSK, UMP et Montebourg : ça canarde un peu dans tous les sens cette semaine ! Signe d'un gros ras-le-bol, un mouvement de jeunes et d'entrepreneurs du Net appelle à la révolte contre l'héritage laissé par les baby-boomers. Un nouveau parti politique serait-il né ?
Barbara Lambert a goûté à l'édition et enseigné la littérature anglaise et américaine avant de devenir journaliste à "Livres Hebdo". Elle est aujourd'hui responsable des rubriques société/idées d'Atlantico.fr.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Barbara Lambert
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Barbara Lambert a goûté à l'édition et enseigné la littérature anglaise et américaine avant de devenir journaliste à "Livres Hebdo". Elle est aujourd'hui responsable des rubriques société/idées d'Atlantico.fr.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Affaires DSK, UMP et Montebourg : ça canarde un peu dans tous les sens cette semaine ! Signe d'un gros ras-le-bol, un mouvement de jeunes et d'entrepreneurs du Net appelle à la révolte contre l'héritage laissé par les baby-boomers. Un nouveau parti politique serait-il né ?

Grève du distributeur Presstalis oblige, cette semaine, gasp !, on a dû faire la revue de presse avec les moyens du bord, c’est-à-dire sans “ L’Express ” et “ Les Inrocks ”… A l’heure où la presse écrite va si mal, c’est un peu ballot, mais bon, on n’en est pas à une aberration près en ce moment, hmmm ? Surtout quand on lit ce qu’il reste des hebdos de ce jeudi… Mais, rassurez-vous, y'a quand même du matos...

 

Anne Sinclair au secours de DSK

Aberration, vous avez dit aberration ? “ VSD ” affiche en une… devinez qui ? Anne Sinclair et DSK. Non ? Si. “ Va-t-elle encore payer ? ”, titre, cash, le news qui indique : “ L’ex-patron pourrait verser de 6 à 12 millions de dollars à Nafissatou Diallo. Pour l’aider à régler la facture et clore enfin l’affaire du Sofitel, il y a Anne ”, affirme-t-il. Houlà ! Ca sent la grosse révélation, ça…

 

DSK contraint de demander 3 millions à Anne Sinclair

Hélas, trois fois hélas ! L’article n’est pas à la hauteur des promesses accrochées en couverture… “ “ Le Monde ”, commence “ VSD ”, précise que Dominique Strauss-Kahn, dont la situation financière n’a pas recouvré le lustre d’antan, serait contraint “ de contracter un emprunt bancaire de 3 millions de dollars ”, et surtout de demander à son ex de lui prêter 3 millions supplémentaires. “ Grotesque ”, a aussitôt réagi William Taylor, l’un des avocats new-yorkais du socialiste, qui conteste les modalités financières évoquées tout en admettant qu’il espère “ un accord signé dans quelques jours ”. Les avocats français de DSK ont renchéri en démentant “ vigoureusement les informations fantaisistes et erronées ” du “ Monde ” ”. Merci pour ce rappel des faits, “ VSD ”. Et sinon, la nouvelle info, c’est quoi ?

 

“ Anne Sinclair renflouera-t-elle un mari qu’elle a quitté ? ”

Malgré le démenti, enchaîne le mag, “ Il n’en reste pas moins que les revenus de l’ancien directeur du Fonds monétaire international ont considérablement chuté en dix-huit mois. S’il a repris ses activités de conseil ces derniers mois et tente de se reconvertir en expert de la crise économique mondiale (à Pékin, Kiev ou Marrakech), l’ancien ministre peut difficilement faire face seul au règlement de l’affaire du Sofitel. Anne Sinclair, qu a déjà déboursé des sommes vertigineuses — estimées entre 1,4 million de dollars (hors frais d’avocats, rien que pour la résidence de TriBeCa à New York et les frais de procédure) et 10 millions de dollars — jouera-t-elle les épouses dévouées au point de renflouer un mari qu’elle a quitté ? ” On est tout impatient de le savoir, “ VSD ”… Alors, alors… ta réponse ? Y’en a pas ! Sans blague ? Oui, oui, on vous jure : on a tout bien lu jusqu’à la fin du papier, et après la question, y’a plus rien. En tout cas rien qui y réponde.

 

Les femmes de chambre new-yorkaises équipées d’un “ panic button ”

Un peu gonflé, “ VSD ” ? Un peu, oui… Car les seules infos distillées dans la suite de l’article concernent les “ bénéfices ” que les consoeurs de Nafissatou Diallo vont, au final, tirer de l’affaire Sofitel. “ Les trente mille femmes de chambre de New York syndiquées comme Nafissatou Diallo pourraient dire merci à DSK. Leur vie va être changée par l’affaire, note le news. Dans les semaines suivant la mise en accusation du Français, il a été question d’installer un “ panic button ” sur leur blouse en cas d’agression. Le syndicat hôtelier New York Hotel and Motel Trades Council, qui représente 85 % de la profession, a obtenu gain de cause. Son porte-parole, John Turchiano, affirme à “ VSD ” que ce sera chose faite dès juillet 2013, plus de deux ans après le scandale : “ Chaque femme de chambre aura un appareil sur elle, de type bipeur, pour prévenir les services de sécurité en cas de problème avec un client ” ”.

 

Les femmes de chambre new-yorkaises augmentées de 29 %

“ (Le) syndicat (de John Turchiano), qui avait organisé la manifestation des femmes de chambre devant le tribunal de New York, en juin 2011, devant les caméras du monde entier, a depuis négocié avec leurs patrons une augmentation du salaire de ces employées de 29 %. Aurait-il pu en faire autant sans l’affaire du Sofitel ? On peut en douter, remarque "VSD". “ Disons que l’affaire a un peu éveillé les consciences sur leurs conditions de travail ”, admet John Turchiano ”. Difficile de s’en plaindre… En même temps, force est de le reconnaître… hem !, titrer en couv sur l’amélioration des conditions de travail des femmes de chambre new-yorkaises, c’est beaucoup moins vendeur qu’Anne Sinclair prête à “ renflouer le mari qu’elle a quitté ”, n’est-ce pas ?

 

Copé “ truqueur ” : les nouvelles révélations de “ L’Obs ”

Pas brillant, tout ça… Pas brillant, non plus, le feuilleton UMP qui ne finit pas de s’éterniser. Quant à son traitement dans les médias, bah, on vous laisse juger… “ Nouvelles révélations sur un vote truqué ”, gronde “ Le Nouvel Observateur ” qui consacre sa couverture à “ L’inquiétant M. Copé. Ses hommes, ses réseaux, ses secrets, ses méthodes ”. “ Le modèle pour Copé, c’est l’entrepreneur efficace et rigoureux. Le moins qu’on puisse dire, grince le journal, est qu’il s’en est éloigné ”. Comment ça, comment ça ?

 

 

Trucage n°1 : “ le message flash ” envoyé deux jours avant le vote

Première — et nouvelle — preuve des “ trucages ” auxquels se serait livré Copé selon “ L’Obs ” : le “ “ message flash ” envoyé en catastrophe le 16 novembre à 22 h 34 ( !) aux cadres de l’UMP par le président de la désormais fameuse Cocoe, moins de deux jours avant le vote pour le futur président du parti. Comme le montre cette lettre, note l’hebdo qui en publie une reproduction, il s’agit de “ modifier la règle initiale concernant le vote des élus ” trente-six heures avant le vote ! (…) Face à cette situation qu’il semble découvrir in extremis, Patrice Gélard (président de la Cocoe, ndlr) décide (…) “ en plein accord avec les représentants des candidats à la présidence de l’UMP et des Mouvements candidats (les chefs de file des motions), que la règle sur la cotisation d’élu ne s’appliquerait pas lors du Congrès du 18 novembre prochain ” ! Autrement dit, commente le news, on a fait voter des gens qui n’en avaient en réalité pas le droit. Les élus qui n’étaient pas à jour de cotisation ont pu voter comme les autres. Autrement dit, encore, la démocratie à l’UMP est à géométrie variable. Les simples adhérents avaient l’obligation d’être à jour (…). Pas les élus (…) ”.

 

Gélard signataire du “ mail flash ” dont il ignorait l’existence

Histoire d’obscurcir un peu plus les choses, Patrice Gélard qui, note l’hebdo, “ exprime soudain des remords ”, indique à propos du “ mail flash ” signé de son nom qu’il “ ne sait pas de quoi on lui parle… Il est au fait du problème des élus qui ne sont pas à jour de cotisation. Il sait que la direction de l’UMP, pourtant sous l’autorité de Copé, se révèle incapable de disposer d’une liste de ceux des élus qui sont à jour et de ceux qui ne le sont pas. “ Oui, ce n’est pas très organisé… ” Mais pour ce qui est du “ mail flash ”, “ je ne vois pas de quoi il s’agit. ce mail ne me dit rien ” ! “ Mais vous l’avez signé ! ”, lui dit-on. “ Non, je n’ai rien signé du tout, ce vendredi-là, je n’étais pas à Paris. J’étais au Havre ”. Insensé ! ” Pas mal, mouais.

 

Copé impliqué dans “ l’affaire des trois territoires oubliés ” ?

Mais venons-en à la deuxième grosse pierre d’achoppement, on veut parler de “ l’affaire des trois territoires oubliés (Nouvelle-Calédonie, Mayotte, Wallis et Futuna). “ Je n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi je n’ai pas eu les résultats de ces trois départements ”, avoue Patrice Gélard. (…) “ Je les ai réclamés deux fois, notamment ceux de Nouvelle-Calédonie ”. A qui ?, demande “ L’Obs ”. “ Une fois aux huissiers, une fois aux secrétaires ”. En vain. “ On m’a répondu qu’il n’y avait aucun problème, qu’ils étaient intégrés dans ceux de l’outremer ”. Qui est ce “ on ” ? Le président de la Cocoe ne se “ rappelle plus très bien ” qui lui a fait cette réponse. “ Une certaine Marie-Jo, je crois. C’est elle qui était chargée de réceptionner ces résultats… ” Renseignements pris, indique l’hebdo, il s’agirait d’une des chargées de mission de José Do Nascimento, le très copéiste patron des fédérations. En entendant le doyen Gélard, la question se pose : Copé et son équipe ont-ils délibérément soustrait ces résultats à l’examen de la commission ? Erreur comptable ? Ou fraude préméditée ? ” That is the question…

 

L’UMP dénoncée à l’Inspection du Travail et à l’Urssaf

Last, but not least… “ “ Le Nouvel Observateur ” a eu copie d’une lettre anonyme envoyée à l’Inspection du Travail pour signaler tous les cas de salariés en souffrance (à l’UMP). Ce courrier a également été envoyé à l’Urssaf dont les contrôleurs épluchent les comptes du service du personnel depuis… la fin du mois de septembre. “ Le Canard enchaîné ” s’était fait l’écho de cette “ descente à l’UMP ” et des sueurs froides de la direction du parti qui avait alors recommandé au personnel de “ ne plus parler entre vous dans les couloirs ”… Il faut croire que ces contrôleurs ont trouvé du grain à moudre : un contrôle de l’Urssaf n’excède généralement pas une semaine tout au plus. A l’UMP, il dure depuis près de deux mois ! 

 

Des stagiaires au service courrier de l’UMP

“ Les services de l’Urssaf, dont on rappelle que la mission est de collecter les cotisations sociales salariées et patronales, devraient s’intéresser, entre autres, au démantèlement, voici près de deux ans, du service de la correspondance, poursuit l’hebdomadaire. Les salariés qui y étaient affectés ont été recasés dans d’autres services. Le service du courrier — indispensable — a alors été reconstitué avec des stagiaires placés sous l’autorité de la secrétaire de Jérôme Lavrilleux. Or, comme chacun sait, l’employeur paie moins de cotisations sociales sur un salaire de stagiaire que sur celui d’un employé au Smic. Détail amusant : défenseur intransigeant du droit du travail et député sarkozyste discipliné, Jean-Franços Copé a signé en juillet 2011 une loi qui renforce la protection des stagiaires… Il n’ignore pourtant pas que, d’après celle-ci, les stages ne peuvent avoir pour objet l’exécution d’une tâche régulière correspondant à un poste de travail permanent de l’entreprise ”.

 

Révélations sur les parents et le grand-père de Jean-François Copé

Ca fait désordre, hein, tout ça ? Que penser des “ révélations ” du “ Nouvel Obs ” sur les parents de Jean-François Copé ? Là, on donne un peu notre langue au chat… Roland et Monique, dont le magazine nous dit qu’elle est “ exubérante comme une Marthe Villalonga ”, forment “ un couple bourgeois, conservateur et fantasque à la fois, écrit-il. (…) Le père de Roland, Marcu Hirs Capelovici, a fui dans les années 1920 la montée de l’extrême-droite et de l’antisémitisme en Roumanie. Médecin établi dans son pays, il lui a fallu repasser ses diplômes à Paris. “ Ma famille n’avait qu’une idée en tête : être française , raconte Roland, médecin lui aussi, qui reçoit dans son cabinet, avenue de Breteuil. Sitôt naturalisé, Marcu devenu Marcel a été mobilisé. Roland a dix ans quand il découvre l’exode, “ les cadavres comme collés aux arbres ” et le salut grâce à une famille de justes. Monique, elle, est une Séfarade d’Alger, fille d’Ismaël André Ghenassia, avocat. Plus que la déchirure du départ, elle est restée marquée par l’attentat du FLN qui a coûté la vie à sa petite camarade de cinquième. Quand la bombe a explosé, cette dernière l’attendait dans la rue pour aller faire des courses. Monique, elle, était remontée chercher son porte-monnaie ”.

 

Monique “ spécialiste des films de cul ” et Roland interprète de Pétain

La suite est un peu plus “ enlevée ”... “ Roland et Monique sont comme des inséparables, poursuit “ L’Obs ”. Ils font tout ou presque ensemble. Sans tabou ni complexe. “ T’as pas tué, t’as pas volé. Alors, tu demandes ” est la devise de Monique. Roland est proctologue, une spécialité qui va connaître un essor, mais c’est elle qui prend le cabinet en main et le fait prospérer. Fistules, hémorroïdes, chirurgie anale, Monique assiste Roland, avec un appareil photo puis une caméra. Elle monte les films des interventions destinés aux étudiants et à la profession. “ Monique ? Elle est spécialiste des films de cul ! ” La plaisanterie dans la famille est devenue célèbre. (…) “ (Le théâtre) est ma passion, dit Roland. Nous fréquentions beaucoup de comédiens. J’étais un ami de Jean Poiret, de Nicole Courcelle (sic)… et Roger Carel est le parrain de ma fille ”. Tant et si bien que voilà vingt ans, il s’inscrit au conservatoire du 7ème arrondissement. Depuis, il joue dans des téléfilms, sous les traits de l’archevêque de Bellême, de Voltaire ou même d’un président, Poincaré. Une fois, sur grand écran, il a incarné le maréchal Pétain dans “ La rafle ”, le film de Roselyne Bosch. Il a aussi son site, scénarisé avec tout le toutim, les trois coups et le rideau rouge qui s’ouvre sur son plus beau sourire d’acteur ! Et devinez qui s’occupe du site ? Monique ”. Croqués, les parents, hein ?

 

La vraie nature de François Fillon

Et toujours rien sur Fillon, sinon ? Si fait, si fait, un petit article — dans “ Le Point ”, cette fois. “ La crise à l’UMP, annonce le mag, aura au moins servi à mettre en lumière la vraie nature de François Fillon, cette partie enfouie de son identité qui jaillit de mille feux ”. Houlà ! Mais quel nouveau visage, quelle nouvelle tendance de Fillon va-t-on découvrir, là ? " L’œil sombre, continue l'hebdo, Fillon martèle ce que tout le monde semble désormais comprendre : “ Quand je m’engage dans un combat, je vais jusqu’au bout ”. Aller au bout, pour ce catholique affiché, veut dire obtenir “ la vérité ”. Avant d’être politique, son combat serait moral. “ Il a la rage, souligne son ancien chef de cabinet, Franck Robine. Il a la rage de celui qui a le sentiment de vivre une grande injustice ”. Enragé, Fillon ? Hue, on nous l’a changé !

 

Fillon : sous le Sarthois, le Basque

Mais “ Le Point ” n’a pas fini… “ (Ce sentiment d’injustice), poursuit-il, a conduit le “ M. Nobody ” d’hier à fonder un groupe à l’Assemblée nationale, à rassembler une centaine de parlementaires et, peut-être demain, à porter l’affaire en justice. (…) “ N’oubliez jamais que derrière le Sarthois se cache le Basque (d’où est originaire la mère de Fillon) ”, note Vincent Roger, un de ses relais parisiens. A Matignon, rappellent ses amis, il avait déjà laissé entrevoir cette hargne et une vraie propension à la manœuvre quand il s’est agi, en 2010, de conserver son poste de Premier ministre face au très entreprenant Jean-Louis Borloo ”. Oh, mais qu’est-ce à dire ? Va-t-on aussi nous faire des révélations sur les “ manœuvres ” de Fillon pendant l’élection ? Hé bé, non, même pas. La semaine dernière, c’était le chevalier blanc. Cette semaine, c’est le chevalier basque.

 

Quand Hollande “ joue avec le feu ”… et avec Montebourg

Au chapitre aberrations et couacs en tout genre, le gouvernement n’est pas en reste. Revenant en détail sur “ l’affaire Montebourg ” — sur laquelle, faute de place, on ne s’étendra malheureusement pas —, “ Le Point ” s’interroge sur ce qui a conduit François Hollande à “ jouer avec le feu ” et à “ laisser planer la menace d’une nationalisation (…). Ce n’est pas totalement par hasard, estime le mag, que le modéré Hollande a permis à Arnaud Montebourg de brandir pendant une semaine son projet de reprise de Florange par l’Etat. C’était à la fois utile à la négociation et un signe envers tous ceux que le “ virage ” réaliste du chef de l’Etat inquiète. (…) Alors que le chef de l’Etat se démasque tous les jours un peu plus, montrant son vrai visage de social-démocrate deloriste, il pouvait trouver un avantage à manier un concept “ rouge ” comme la nationalisation. Quitte à faire des inquiets, des déçus et un homme en colère, Arnaud Montebourg ”.

 

"Peu importe le pilote, ce qu'il faut, c'est changer l'avion"

Le “ virage réaliste du chef de l’Etat ” permettra-t-il d’atteindre le cap ? D’après l’ancien vice-président du Medef et PDG du groupe Scor, Denis Kessler, peu importent le pilote et la manière dont il s’y prend : “ La France change souvent de pilote et pourtant l’avion n’arrive même pas à prendre de l’élan, confie-t-il au “ Point ”. Quant à décoller ! Le pilote a beau être seul maître à bord, s’agiter, tirer sur toutes les manettes, manipuler le manche à balai, appuyer sur tous les boutons, il ne réussit pas à faire décoller son avion. La raison en est simple : l’avion est en plomb. La solution ne consiste donc pas à changer sans cesse de pilote, c’est l’avion qu’il faut changer. Revoir tous ses plans, sa motorisation, refaire tous ses circuits, le remplir de carburant. Vivent les réformes ! ”; s'exclame le grand patron.

 

Le meilleur moyen d’augmenter la compétitivité ? La suppression des 35 heures

“ Quand même, le rapport Gallois, c’est positif ”, demande le journal. —“ Bien entendu. Louis Gallois a fait du bon travail, répond Denis Kessler. Mais pour renforcer véritablement la compétitivité, il faut repenser tout le système de financement de la protection sociale, qui pèse trop sur les entreprises et leurs salariés. Seuls les droits issus du contrat de travail devraient donner lieu à des cotisations salariales, tous les autres dispositifs (assurance-maladie, allocations familiales, etc.) devraient passer par l’impôt (TVA ou CSG). Par ailleurs, il y a une grande absente dans le plan Gallois : la durée du travail. Les 35 heures hebdomadaires, que nous sommes les seuls à pratiquer, mais aussi la durée du travail sur l’année et sur toute une vie. Le meilleur moyen de renforcer la compétitivité ? La suppression des 35 heures ”. Houlà ! C'est chaud, ça...

 

 

“ Dire qu’il n’y a pas de croissance à cause d’une faiblesse de la consommation est une erreur de diagnostic ”

“ Taxer les riches pour redistribuer et relancer la croissance, c’est la bonne idée ? ”, l’interroge, pour finir, “ Le Point ”. —“ Cette thèse, c’est la vulgate keynésienne. Dire qu’il n’y a pas de croissance parce que les riches sont trop riches et que les pauvres trop pauvres ne peuvent consommer est un non-sens. Nous avons fait le choix d’une économie de répartition et de redistribution, quand il nous faudrait une économie de production et d’accumulation. le keynésianisme a été conçu pour une économie fermée et visait à lisser les cycles économiques. Or nous sommes en économie mondialisée et face à une crise structurelle, pas conjoncturelle. C’est une grande mutation. Le keynésianisme que nous avons pratiqué en France en laissant filer les déficits publics n’a fait qu’affaiblir l’appareil productif. Dire aujourd’hui qu’il n’y a pas de croissance à cause d’une faiblesse de la consommation est une erreur de diagnostic. En économie ouverte, la demande s’adresse aux producteurs du monde entier. Aussi faut-il privilégier l’offre, et non la demande, car la première est “ localisée ”, pas la seconde ! Faisons ce qu’ont fait les Allemands, remettons l’usine au milieu du village ”. “ Remettre l’usine au milieu du village ”, rien que ça… Quand il dit qu’il faut “ changer d’avion ”, il plaisante pas, Denis Kessler.

 

La déclaration de guerre des “ générations spoliées ” aux Baby-Boomers

Et puisqu’on parle de tout changer, de tout révolutionner, figurez-vous que, cette fois, ça y est, c’est le grand branle-bas, la grosse levée de bouclier des “ jeunes ” contre… contre ? Les baby-boomers ! “ Le Point ” publie en effet la tribune d’ “ entrepreneurs du Net plutôt énervés ” qui voient dans cette publication le “ premier acte d’un mouvement en gestation ”. “ Les baby-boomers ne se sont rien refusé, commencent-ils : l’amour libre, le plein emploi, les dévaluations, les allocations familiales et le confort moral de la pensée 68. Aujourd’hui, leurs représentants coulent des jours heureux de jeunes retraités, nourris et soignés aux frais de l’Etat-providence, et pour nombre d’entre eux, enrichis par la bulle immobilière. Que laissent-ils à leurs enfants et petits-enfants ? Un marché du travail bloqué, une idéologie ringarde, un pays guetté par ses créditeurs. Il est temps de changer de politique et d’horizons. Sous les pavés, la plage ? Plutôt le chômage et la dette. Aujourd’hui s’élève la voix des générations spoliées ”. Houba, houba !

 

La génération des Y (1982-2001) et le collectif @Barrez-vous

“ Ces voix, poursuivent-ils, sont celles d’une génération, les X (1962-1981), à destination de la génération suivante, les Y (1982-2001). Les Y, ces jeunes dont les aspirations sont très largement incomprises, si ce n’est niées, par les baby-boomers, leurs grands aînés, appartiennent nativement au monde nouveau que nos dirigeants refusent de voir en face. Enfants de la mondialisation et de l’Internet, nés avec la chute du mur de Berlin, ils sont les innocentes victimes d’un Etat-providence dont ils n’ont jamais profité et qu’ils rêvent de fuir en faisant leurs valises pour des pays moins sclérosés. C’est le message du collectif @Barrez-vous, lancé par Félix Marquardt, Mouloud Achour et Mokless, le 4 septembre dernier, dans “ Libération ” ”, indiquent-ils. 

 

La génération des X (1962-1981) et le mouvement de “ défense des pigeons ”

“ La génération précédente, les X, a eu la chance de participer à la révolution numérique à l’âge des Y d’aujourd’hui, continuent les signataires de la tribune, parmi lesquels on trouve Guillaume Multrier, président de Youmag, Tatiana Jama, confondatrice de Dealissime.com et Gaspard Koenig, écrivain et conseiller en stratégie à la BERD. Ils s’en sont emparés, en ont inventé les codes et développé une nouvelle économie porteuse d’innovation, de croissance et de réalisation personnelle. Ce bouleversement technologique, comme ceux qui l’ont précédé — de l’invention de l’imprimerie à la révolution industrielle — implique de redistribuer les cartes, de casser les monopoles et les rentes dont la société française est si friande. Nulle surprise donc que les X entrepreneurs, lassés de payer continuellement pour les erreurs des autres, au risque de tuer la notion même d’initiative, aient lancé avec tant de succès le mouvement de “ défense des pigeons ” ”.

 

Une nouvelle forme de contradiction politique @battez-vous les #geonpi

“ Ces deux mouvements, précise enfin le texte, sont différents, spontanés, non téléguidés par on ne sait quelle force obscure “ antifrançaise ” ou du “ grand patronat ” et ont pris corps dans l’espace d’échange qu’est Internet. Ils sont le reflet d’une nouvelle forme de contradiction politique et la preuve que l’ordre peut être spontané. (…) Face à des gouvernements de droite et de gauche incapables de réformer l’Etat depuis quarante ans, face à des corps intermédaires autocentrés, les générations X et Y doivent s’unir pour faire de la crise une opportunité. Cette union est transversale, identitaire, positive, et représente la meilleure voie pour éviter à notre pays de sombrer dans les extrémismes de tous bords. Ces cris de révolte de la jeunesse et des entrepreneurs sont salutaires. (…) Alors que notre histoire, notre patrimoine, notre intelligence, nos infrastructures, ce que la France représente aux yeux du monde, pourraient faire de notre pays l’eldorado de la mondialisation, nous ne pouvons nous résigner à ce que les “ pigeons ” et les jeunes de France n’aient d’autre horizon que de “ se barrer ”, écrivent-ils. Alors, membres des générations X et Y, face à la fiction politique que nous subissons, prenez conscience de votre pouvoir et exigez-le avec nous : @battez-vous les #geonpi ! ” Y’a du souffle, là-dedans, hein — pas mal de colère, aussi, qu’il était visiblement temps d’exprimer… Faut-il voir dans cette tribune l’acte de naissance d’un nouveau mouvement politique ? L’avenir le dira, hmmm…

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Lateticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

02.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

03.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

04.

Arrêt de l’enquête dans les maternités de Fukushima : un non-lieu sanitaire pour le nucléaire ?

05.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

06.

Le G7 du blabla politico-diplomatique qui ne sert à rien, sauf à permettre aux dirigeants de se parler et ça, c’est primordial

07.

G7 à Biarritz : ces inégalités croissantes dans les pays occidentaux dont les progressistes ne veulent pas entendre parler

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
victor07
- 08/12/2012 - 13:51
@Le gône
Bravo pour les frais de bouche. Excellent.
Ca fait quand même cher le spermatozoïde.
l'enclume
- 07/12/2012 - 10:14
Ah Nom de Dieu...
le Gône - 07/12/2012 - 09:37
Au cas où, demandez lui en 4, cela fera plus sérieux.

titus - 07/12/2012 - 09:51
Plus sérieusement, la pauvre "Duflop" comme vous dites, elle n'est pas sorti de l'auberge.
Les stupidités de la gauche révèlées :
1) Il faudrait construire dixit le gouvernement 500.000 logements neufs par an, afin de résorber la crise.
Comment font-ils?
Ils augmentent la TVA de 3% sur tous les matéraux = sucoût.

Ils se plaignent que les ventes de voiture Coréennes aient augmenté de 50% en France.
Alors pourquoi ont-ils supprimé la TVA "anti délocalisation" certes peut-être pas la panacée, mais qui aurait renchéri toutes les importations, dont ces véhicules.
Incohérence la plus totale, etc, etc......................................
le Gône
- 07/12/2012 - 09:37
Ah Nom de Dieu...
je vois d'ici la tête de mon banquier a qui je viendrais emprunter 3 millions pour payer mes frais de "bouche"...putain comme je me marre!!