En direct
Best of
Best Of
En direct
© Flickr/Muffet
Zegreenweb
Maïs transgénique : la bataille pro et anti-OGM continue
Publié le 07 octobre 2012
Avec Zegreenweb
L'étude choc du professeur Gilles-Eric Séralini sur la toxicité d'un maïs génétiquement modifié a spectaculairement relancé la polémique sur les OGM. Pros et antis se livrent aujourd'hui une lutte sans merci.
Le site www.zegreenweb.compropose chaque jour toute l'actualité du développement durable et offre une véritable boîte à outil pour un quotidien plus soucieux de la planète (écogestes, recettes de cuisine bio, guide des restos bio, espace emplois verts,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Zegreenweb
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le site www.zegreenweb.compropose chaque jour toute l'actualité du développement durable et offre une véritable boîte à outil pour un quotidien plus soucieux de la planète (écogestes, recettes de cuisine bio, guide des restos bio, espace emplois verts,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'étude choc du professeur Gilles-Eric Séralini sur la toxicité d'un maïs génétiquement modifié a spectaculairement relancé la polémique sur les OGM. Pros et antis se livrent aujourd'hui une lutte sans merci.
Avec Zegreenweb

Des clichés explicites

Publiée le mois dernier, l'étude précitée a consisté à suivre pendant deux ans des rats nourris au maïs NK 603 génétiquement modifié et tolérant à l'herbicide Roundup, lequel est aussi commercialisé par la multinationale américaine. Des « mortalités plus rapides et plus fortes au cours de la consommation de chacun des deux produits » ont été relevées par M. Séralini et son équipe. De même, il est apparu que « les femelles (ont développé) des tumeurs mammaires importantes et en grand nombre ainsi que des perturbations hypophysaires et rénales, tandis que les mâles (ont présenté) des atteintes hépato-rénales chroniques sévères ». 

La publication par nos confrères du Nouvel Observateur de photographies sans équivoque de rongeurs gravement malades a déclenché une levée de boucliers des pro-OGM. Parmi eux, Gérard Pascal, ancien toxicologue spécialiste du sujet à l'Inra (Institut national de la recherche agronomique), qui dans un entretien au Monde a évoqué des travaux pâtissant de « faiblesses statistiques majeures ».

« L’équipe de chercheurs a choisi, pour les expérimentations, une espèce de rats qui développe spontanément des tumeurs », a-t-il précisé, regrettant aussi le fait que « l’étude ne fournit aucune indication sur le régime alimentaire des rats, en dehors des doses de maïs transgénique délivrées ». Entre autres...

Pour en savoir plus, cliquez sur ce lien.

Corinne Lepage vole au secours de M. Séralini

L'eurodéputée et présidente de Cap21, par ailleurs fondatrice du CRIIGEN, a convoqué la presse mardi pour un petit déjeuner au cours duquel elle s'est attachée à répondre aux critiques des adversaires de M. Séralini. Évoquant une « multiplication totalement inattendue des tumeurs » ayant de surcroît été à l’origine d’un « déficit de cent cinquante mille euros à cause de leur analyse », l'ancienne ministre de l'Environnement a notamment indiqué que Monsanto avait elle-même détecté des « effets statistiquement significatifs » sur ses maïs OGM NK 603 et MON 863 et testé la même variété de rats vulnérable que celle expertisée par M. Séralini et son équipe.

Et d'ajouter, en réponse aux voix qui se sont élevées contre leur maintien en vie malgré le développement d'importantes malformations : « Les rongeurs ont été euthanasiés lorsque le poids de la tumeur a dépassé 20 % du poids total des animaux. Ils se nourrissaient et bougeaient comme les autres ». Enfin, loin d'avoir été entièrement financées par la grande distribution comme l'ont prétendu certains, les investigations de M. Séralini, qui ont coûté au total trois millions deux cent mille euros, ont été soutenues à hauteur d'un million d'euros par la Fondation Charles Léopold Mayer, un organisme indépendant de droit suisse.

Pour en savoir plus, cliquez sur ce lien.

La demande de transparence se fait de plus en plus insistante

Quelque cent trente organisations de la société civile, dont les associations de protection de l'environnement Générations Futures, Greenpeace et le WWF France, ont signé mercredi un appel commun qui a été remis aux autorités compétentes, à savoir le Premier ministre et les ministères de l'Agriculture, de l'Écologie, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche ainsi que celui de la Santé. Le but ? Inciter les pouvoirs publics, qui ont saisi le HCB (Haut conseil des biotechnologies) et l'ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation), à « prendre les mesures de précaution nécessaires dans l’intérêt général ».

« Face à la gravité des conséquences sanitaires possibles, (nous nous inquiétons), et ce d’autant plus que (nous constatons) que les principales critiques de cette étude proviennent des membres des comités d’évaluation à l’origine de l’autorisation dudit maïs. (Nous demandons) donc la suspension provisoire des autorisations du maïs NK 603 et du Roundup », ont écrit les « protestataires », qui réclament également « la transparence en matière d’études d’évaluations des risques sur la santé et l’environnement ayant conduit à l’autorisation (culture ou importation)  dans l’Union Européenne (UE) des OGM et des pesticides ». Pas sûr du tout que le puissant « lobby transgénique » l'entende de cette oreille.

Pour en savoir plus, cliquez sur ce lien.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
02.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
03.
MBS, le prince héritier saoudien dépossédé d’une partie de ses pouvoirs par le Roi Salman
04.
La France va devenir la première puissance mondiale en moins de 5 ans
05.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
06.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
07.
Frédéric Dupuch et Pierre Gaudin : nouveaux limogeages à la préfecture de police de Paris après les incidents des Champs-Elysées
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
04.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
05.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
06.
Le voile est-il vraiment un accoutrement souhaitable pour vendre des petites culottes ?
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
03.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
04.
Grève mondiale des élèves pour le climat : 5 éléments pour déterminer s’il faut s’en réjouir ou... s’en inquiéter sérieusement
05.
Quand Nathalie Loiseau teste les nouveaux "éléments de langage" du progressisme face à Marine Le Pen sans grand succès
06.
Samedi de violences : l’Etat manque-t-il des moyens pour maintenir l’ordre ou ce gouvernement enchaîne-t-il les erreurs de stratégie ?
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
walter99
- 10/10/2012 - 00:03
C'est la fin pour Monsanto
Rappel du scandale principal: ces plantes ogm qui produisent des toxines insecticides n'ont aucune régulation aux Etats Unis: citation copiée de la FDA vérifiable par chacun:' plant varieties developped by the new methods of genetics modification are regulated withtin the same framework of the act " (FDA Federal Register. 29 May 1992; 57(104): 229) C'est à dire que les ogm sont aux Etats Unis considérés comme ...des produits .naturels .......Ils sont allés trop loin,la Russie ,l'Allemagne,la Californie vont fermer leurs portes aux ogm dont personne ne veut dans son assiette ,Monsanto est une impasse dangereuse
patho
- 09/10/2012 - 23:00
Anti-OGM: combat perdu; Perdant: la France
Qu'on le déplore ou non, les OGM sont d'ores et déjà largement implantés dans la plupart des pays du monde, depuis longtemps et sans effet nocif santé ou environnement; s'ils se sont développés, c'est parce qu'ils présentent un intérêt (moins de pesticides, plus de récoltes, meilleure qualité nutritionnelle etc.). Les anti-OGM français sont des alliés objectifs des semenciers qui produisent des OGM, majoritairement américains, car ils ont pratiquement tué la filière semencière française, qui était leur principal concurrent européen. Bref, le combat anti-OGM est perdu au niveau mondial et l'activité semencière française est moribonde. Super !
flolan
- 09/10/2012 - 17:15
En Afrique BillGates/Monsanto ne chôme pas
Et pendant ce temps-là, BillGates/Monsanto/Agra essayent d'imposer une "révolution verte" en Afrique qui fera disparaître l'agriculture paysanne.
Pour l'instant on leur fait miroiter de beaux rendements, toujours la même méthode. Puis viens l'endettement, et le paysan perd sa terre...avant de se retrouver dans un canot à destination de l'Europe.
Voir "La guerre des semences", sujet de MM Robin:
http://www.arte.tv/fr/ghana/6898412.html
Et « Les Moissons du futur » diffusé sur Arte mardi 16 octobre, à 16 h 55 et à 20 h 50.