En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
Revue de presse people

Ségolène et Valérie dames de cœur et de piques, Rihanna addict aux bad boys, Ashton et son demi-tour vers Demi Moore

Publié le 02 juin 2012
Mais aussi le roman de la vie d'Aurélie Filipetti, nouvelle ministre de la culture, Britney et Gwyneth en guerre contre la cellulite...
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mais aussi le roman de la vie d'Aurélie Filipetti, nouvelle ministre de la culture, Britney et Gwyneth en guerre contre la cellulite...

Relooké dans sa nouvelle formule, Gala reluque sur Valérie Trierweiler et Ségolène Royal « condamnées à s’entendre ». C’est la Une de ce numéro (dont le papier glacé paraît encore plus brillant qu’avant). Le sujet est alléchant et nous attendons du croustillant.

Mais nous voilà un peu sur notre faim, l’article nous tenant à peu près ce langage : « c’est l’histoire de deux femmes. Une histoire banale que des milliers d’autres françaises ont pu vivre un jour »… d’accord, c’est cohérent, il est bien question de notre président « normal » ! Mais encore ? Il y est question d’intime, de tensions, de jalousies privées… mai des faits, des faits SVP ! et bien par exemple, on y lit que Ségolène Royal n’a pas « aimé que Valérie Trierweiler prenne l’initiative, sans crier gare, de venir lui serrer la main, devant les photographes le jour du grand rassemblement de Rennes, le 4 avril » alors que toute la scénographie avait été calée au millimètre prêt.

De même, Ségolène « n’a pas du tout apprécié d’être absente du film de présentation du candidat Hollande » au printemps dernier. Autre point pas très glop, elle « n’a pas été invitée à l’Elysée lors de cérémonie de la passation de pouvoir, le 15 mai ». Et bien malgré tout cela, la rivalité entre les deux femmes « s’est muée en indifférence ». Le papier démontre finalement qu’il y a moins d’arguments à les opposer qu’à les comparer. « Mères poules, femmes d’influence et de caractère, Valérie et Ségolène ont en fait plus d’un point commun. « François a choisi la même en pire », grinçait il y a quelques semaines un élu de gauche »…. Et la journaliste Candice Nedelec de conclure son papier, « ces dames de cœur ne manquent pas de piques ».

Et le look alors ?

« Be » l’hebdomadaire conçu « for the now generation », propose un “examen fashion des nouvelles ministres” posant cette question fondamentale « et niveau look, le changement c’est maintenant? ». Les tenues de quatre ministres y sont ainsi analysées à l’occasion des deux premiers conseils des ministres, sur le perron de l’Elysée. En gros : Cécile Duflot, ministre de l’égalité des territoires et du logement « peut mieux faire » (mais petit rappel : « elle est là pour travailler et non pas pour faire un défilé de mode »… assez bien vu, non ?). Fleur Pellerin, ministre déléguée chargée des PME, de l’innovation et de l’économie numérique reçoit une « mention bien » ; elle a même assorti « son cahier à sa veste »… « Une parade à la morosité ambiante en osant des teintes pop »… (ah oui, ça on n’avait pas vu par nous même… !). Najat Vallaud-Belkacem, ministre des droits des femmes : « félicitations du jury » avec ce commentaire quasi connivent « une certitude : Najat a lu « Be » avant de se rendre à son premier conseil des ministres » (comprendre : Najat fait un sans faute). Quant à Aurélie Filipetti, ministre de la culture et de la communication, elle obtient une « mention très bien ». Lui est reproché son style un peu classique, un peu sérieux… et pourtant, sa photo dans Be est plus grande que celles des autres


D’ailleurs Grazia tente de portraiturer en deux pages la nouvelle ministre de la culture, déjà assez populaire : les gens la reconnaisse dans la rue (« le plus souvent c’est parce qu’ils me confondent avec Amélie Mauresmo ». Aurélie Filipetti était sur la Croisette pour le festival et la, « brune fluette » a monté « les marches à Cannes au milieu des stars. Posant son petit blouson beige entre les frères Dardenne, David Cronenberg (… ), elle a ajusté son sourire pour braver les flashs (...) une people politique était née ! ». Et voilà le travail ! 
Se rajoutent quelques ingrédients primordiaux pour écrire la légende de ce nouveau personnage people. Intello : « écrivain à succès », « normale sup et une agrégation de lettres classiques ». Sa famille : « petite fille de résistants, fille de syndicalistes ». Ses amis « François Bégaudeau, Joy Sorman, Christine Angot… ». « Un de ses ex, Benjamin Biolay ». 
Et, faisant ensuite référence à la plainte qu’Aurélie Filipetti avait déposé en 2007 contre son compagnon l’économiste Thomas Piketty (l’affaire avait fuité dès le lendemain dans le Figaro), la journaliste de Grazia, Anna Borrel, d’en déduire « de toute façon, même quand elle ne l’écrit pas, le roman de sa vie télescope la politique ». Voilà donc pour les premières feuilles people du « roman de sa vie ». A suivre, sans doute.

La danse de Cannes : se marre ou se marre pas ?

Le débriefe de Cannes et sa 65ème édition s’impose dans tous les canards. « Un festival où on ne risquait pas plus d’attraper un fou rire qu’un coup de soleil » assume Alain spira l’envoyé spécial de Paris Match avec un brin de regret. « Sur les plages, inutile de chercher la trace d’une empreinte laissée sur le sable et dans les esprits par une starlette aux poses provocantes »… Bien sûr, il y en restera l’« Amour », le film de l’autrichien Michael Haneke avec Jean-Louis Trintignant et Emmanuelle Riva, qui a été couronné de la palme d’Or cette année. Mais « heureusement qu’il y avait le champagne pour irriguer les cerveaux et faire tituber certaines stars » rappelle Alain Spira. 
Pour preuve, dans VSD quelques photos qui donneraient envie d’attribuer la Palme du lâcher prise : Jean Dujardin avec Albert Dupontel et l’équipe de Groland, lors du concert des Wampas pour fêter la sortie du « Grand Soir » le dernier film Grolandais… les commentaires sont unanimes : Dujardin, « on ne l’avait jamais vu comme ça », montant sur scène « la liquette débordant du pantalon et la cravate en vadrouille, pour pogoter comme à la grande époque de Sid Vicious. Un poil éméché ? ». 

Dans VSD toujours, une autre star pourrait prétendre à la palme du lâcher prise… à moins que ce ne soit celle du laisser aller. C’est le rocker Pete Doherty, descendu quelques jours au Festival pour « confession d’un enfant du siècle », le film dans lequel il fait l’acteur. L’article évoque la relation qu’il aurait eue avec Charlotte Gainsbourg lors du tournage du film. Une Charlotte d’ailleurs remarquée par son absence sur la croisette. « Charlotte en concert. Pete au cinéma. Deux destins qui se croisent dans un monde où rien n’est vraiment à sa place » commente le journaliste Olivier Bousquets…! « Rien n’est vraiment à sa place », c’est d’autant plus éloquent quand Pete doherty l’avoue dans l’interview « j’étais tellement bourré que je n’ai pas retrouvé ma chambre : j’ai dormi dans le couloir ! ».


Il y a ceux qui montent les marches, et ceux qui vont encore plus haut pour donner du rêve et de l’espoir…

Demi et Ashton seraient de nouveau ensemble !!! 
La nouvelle fait est en couverture du magazine Public : c’est une sacrée information ! « Ashton Kutcher et Demi Moore sont bien partis pour remettre le couvert. Le week-end dernier, les deux ex se sont retrouvés à l’anniversaire du rabbin qui les avait uni en 2005 et l’ambiance était caliente »… D’ailleurs, le magazine ne cache pas son étonnement : « S’il y a bien un come-back sur lequel on n’aurait pas misé, c’est bien celui-là ! ».
De son côté la rédaction du magazine Grazia avoue que cette « rupture, en novembre dernier, nous avait (quasi) fait perdre foi en l’amour. Et puis, hourra ! Leur couple serait en voie de réconciliation »… Dites-donc, mais quel impact sur nos vies de journalistes !!! La rédactrice de l’article dans « Public », Léa Hasvry, semble d’ailleurs tout particulièrement  préoccupée par le cas de Demis Moore: « Demi souffrirait-elle d’Amnésie au point d’oublier que son toy boy de 34 ans contait fleurette aux nymphettes aux hormones en folie pas plus tard qu’il y a neuf mois. Faut-il lui rappeler qu’elle a été internée l’hiver dernier ? »…. Et l’auteure du papier finalement de peut-être concéder que « la surconsommation de blondes à forte poitrine est plus efficace qu’une thérapie de couple ! ». Seule la rédaction de l’hebdomadaire « Oops ! », garde la tête froide en évoquant cette histoire de cœur : « L’amour, finalement, c’est un peu comme les sweats. Plus ils sont vieux et difformes, plus on est à l’aise dedans ». Vu comme ça, c’est nettement moins perturbant, c’est vrai.


Il ya ceux qui redescendent de leur podium…

« En quatre ans, elle a perdu deux millions de téléspectateurs »… Laurence Ferrarri vient de faire ses adieux au 20h de TF1 « les larmes aux yeux lorsqu’ellea annoncé la nouvelle à son équipe ». Dans un article intitulé « au revoir président », Voici revient sur ceux qui ont soutenu la journaliste, comme le patron de TF1, Nonce Paolini : « Critiquée de toutes parts pour ses audiences en berne, son manque de charisme et se accointances supposées avec l’Elysée, Laurence a heureusement pu compter sur le patron de la chaîne ». Le journal parle aussi de Catherine Nayl, la patronne de l’info, « qui (elle) ne l’a pas soutenue ». Cause ou conséquence de son départ : la journaliste, partie du jour au lendemain, part travailler sur Direct 8, filiale de Canal +, à la rentrée prochaine. « Qu’on se le dise, conclut le papier, Ferrarri n’est pas près de prendre une voie de garage ».
… et puis il y a ceux qui dégringolent, plutôt désespérés :
La chanteuse Rihanna, en photo toutes les trois pages dans la presse people cette semaine (parfois brune, parfois blonde, parfois rousse), semble fidèle à elle-même !
« Public » la soupçonne « Au fond du gouffre ? Aperçue à la sortie (…) d’une boîte d L.A., elle semblait en avoir gros sur la patate ! Et pour cause elle y a croisé son ex Chris Brown, venu faire la fête avec Karrueche, sa rivale».

Mais selon « Oops ! », la situation serait encore plus grave que cela : le magazine en fait sa couverture « elle sort avec un criminel. Prison, violence alcool, il est pire que Chris Brown ! ». On comprend mieux l’ampleur des dégâts à la lecture de l’article. Et oui ! « Elle a encore craqué pour un bad boy ! ». Rihanna, qui semble-t-il, « a l’art de se trouver les mauvais mecs », deux semaines après « s’être fâchée avec le chanteur, la brune a déniché (…) le basketteur J.R. Smith qui a, entre autres, provoqué la mort de son meilleur ami. Un mec sympa quoi ! »… que dire après ça ?!


De la graisse…

Qu’on retrouve même Rihanna au rayon gras, dans Public.
Pour nous préparer à l’été et nous décomplexer avant d’oser laisser tomber le bas, l’hebdomadaire met très gentiment en exergue (en Une) la graisssssse des stars, en soulignant que même Jennifer Lopez et Britney spears (photos éloquentes à l’appui)  « assument » ! On se souvient que J-Lo avait fait assurer son popotin  mais, rappelle-t-on dans le Big dossier de Public, « depuis la naissance de ses jumeaux Max et Emme, en 2008, la cuisse s’est bien ramollie aussi ! « On ne m’a pas élevé pour être une brindille, rétorque la star » ».

C’est certain que grosssssessssse rime souvent avec graissssse… et le cas de Gwyneth Paltrow le confirme : « La cellulite c’est charmant quand on est enceinte, déclare l’actrice avec humour, mais après l’accouchement, on se demande si ça va partir un jour ». « Et bien la réponse est non », conclut le journal.

Pour Britney, quand on parle capiton, on quitte le monde de la rondeur et de la douceur pour être tout de suite un peu plus trash et disgracieux… Il paraîtrait que « en Grande-Bretagne, le gouvernement a diffusé dans les écoles primaires de photos de Brit-brit en maillot… pour démontrer à quel point Photoshop pouvait nous manipuler »… ! On ne pourra pas dire qu’on était pas prévenu de ce à quoi peut mener la junk-food !

Des kilos en trop… c’est ce qui pourrait guetter Priscilla Chan si elle continue à se nourrir au fastfood ! Priscilla qui ? Chan ! Peut-être son nom d’épouse résonnera-t-il d’avantage pour vous : C’est elle Madame Mark Zuckerberg (le fondateur de Facebook), depuis le 16 mai dernier. Public zoome sur leur voyage de noce en Italie « pas glam » ! Le magazine s’étonne de la goujaterie du fondateur de Facebook, pendant sa lune de miel. « Elle pensait avoir mis le grappin sur le mec le plus riche du monde, elle a surtout pécho un vrai Picsou »… d’autant qu’un plat de pâtes, ce n’est pas beaucoup plus couteux qu’un menu best of mc pouet pouet !
Voici aussi défend les rondes cette semaine. Et tout particulièrement AIshwarya Rai, « l’ex-Miss Monde (qui) est raillée à cause de son poids ». La star de Bollywwod n’a visiblement « pas perdu les kilos de sa grossesse » et doit aujourd’hui « faire face aux moqueries des internautes, qui voudraient la mettre au régime »


Et la Grèce ?

Dans la série les people sont bon et ont du cœur :
Dans Gala : Le prince Albert de Monaco soutenu par plusieurs membres de la famille princière a disputé un match de foot contre l’équipe « formula 1 drivers team » emmenée par Michael Schumacher…. Si tous ont mouillé le maillot, c’était au profit de la fondation Princesse Charlène, qui vient en aide aux enfants et aux femmes en difficulté…

Dans Public : Monaco toujours. Angelina Jolie va exposer et mettre en vente ses bijoux Style, à « l’hôtel de Paris » à Monaco, au profit de l’association Education Partnershipfor ChildrenofConflict.
Dans Public : Eva Longoria était à Paris pour animer son gala Global Gift afin de récolter des dons pour l’association CékeDuBonheur, présidée par Hélène Sy, l’épouse d’Omar Sy. A cette occasion, sa nouvelle copine Jennifer (la frenchie qui chantait sa révolution) a poussé la chansonnette. Les Vip étaient nombreux et l’association a récolté 200 000 euros en une soirée… il faut dire que certaines motivations aident à rendre généreux. Pour l’exemple : « un donateur a déboursé 20 000 euros pour dîner avec Eva Longoria à Los Angeles »… comme quoi la situation ne semble pas si désesperate !!!
Comme quoi les peoples peuvent faire déplacer des montagnes : A quand une super fête people portée par une association internationale pour éponger la dette de la Grèce ? Quelques stars, un peu d’imagination, deux trois décolletés, quelques photographes, et le tour serait jouée.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Finale de la CAN : 48% des Français pensent qu'il est normal pour des personnes d'origine algérienne de manifester leur joie et leur attachement à leur pays lors des victoires de l'Algérie en football

02.

Anorexie : une nouvelle étude montre que les causes ne sont pas seulement psychologiques

03.

Le pape François a transmis un message "très touchant" à Viviane Lambert, la mère de Vincent Lambert

04.

Contamination au tritium des rivières françaises : anatomie d’une opération destinée à générer une peur infondée sur le nucléaire

05.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

06.

Finale de la CAN : cinquante nuances de troubles de la visibilité (identitaire) en France

07.

Agnès Saal, condamnée pour des frais de taxi, a été suspendue de sa Légion d'honneur

01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

05.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

05.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

06.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires