En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

02.

Producteur tabassé : Agnès Pannier-Runacher estime que les policiers "ont franchi la ligne rouge"

03.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

04.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

05.

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

06.

Un archéologue britannique fouille les décombres d'une maison, située sous un couvent de Nazareth, qu'il croit être celle où le Christ a vécu enfant

07.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

01.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Sport
Rugby
Avant d'affronter l'Argentine, les All Blacks rendent hommage à Maradona
il y a 15 min 11 sec
pépite vidéo > Politique
Déplorable
Manon Aubry (LFI) choque en déclarant que l'insulte "sale macaroni" n'est pas raciste envers les immigrés italiens
il y a 1 heure 29 min
décryptage > International
Chasse ouverte

Iran : assassinat d’un haut scientifique iranien spécialiste du nucléaire

il y a 2 heures 7 min
décryptage > Environnement
Bas-carbone

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

il y a 2 heures 22 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

il y a 2 heures 25 min
décryptage > Société
Pas de bébés confinement

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

il y a 2 heures 25 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)
il y a 2 heures 25 min
décryptage > Politique
Baroque

Commission sur l'article 24 de la loi "sécurité globale" : le symptôme du grave déficit de culture démocratique du quinquennat Macron

il y a 2 heures 25 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Les perdants magnifiques : Pierre Mendès France, ou la vertu du renoncement

il y a 2 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le pouvoir de la destruction créatrice" de Philippe Aghion, Céline Antonin et Simon Bunel : le capitalisme ? Une formidable capacité à créer de la croissance grâce à son pouvoir de destruction… Remarquable démonstration

il y a 13 heures 36 min
pépites > France
Libérés, délivrés
Déconfinement : retrouvez la nouvelle attestation et le résumé des changements du jour
il y a 39 min 43 sec
décryptage > Santé
Ils en ont vu d'autres

Ultra Covid Solitude : A la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

il y a 2 heures 21 sec
décryptage > Société
Visitez avec nous le XVIIIème arrondissement de Paris

A cause de l’insécurité la bibliothèque de la Goutte d’Or a fermé ses portes. Tiens, il y avait une bibliothèque à la Goutte d’Or ?

il y a 2 heures 22 min
décryptage > Culture
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

il y a 2 heures 25 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

Monde de demain : la vague de l'intelligence artificielle en action

il y a 2 heures 25 min
décryptage > Atlantico business
Mauvais arguments

La 5G se déploie mais beaucoup d’édiles locaux la refusent au prix de l’isolement qu’ils reprocheront ensuite à l’Etat

il y a 2 heures 25 min
décryptage > Nouveau monde
Concurrence déloyale

Black Friday et soldes en ligne : voilà pourquoi des Bots rafleront vraisemblablement les meilleures affaires sans vous laisser le temps de réagir

il y a 2 heures 25 min
décryptage > France
En roue libre

Violence contre un producteur : qui saura reprendre en main l’encadrement de la police ?

il y a 2 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Clint et moi" de Eric Libiot : à la fois amusante et érudite, l’exploration d’un géant du cinéma américain par un critique de grande notoriété

il y a 13 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Voyage sur la route du Kisokaidō, de Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernuschi : les relais-étapes de la route emblématique du Kisokaidō par les maîtres de l'estampe japonaise du XIXe siècle, 150 œuvres magnifiques

il y a 13 heures 49 min
© JOE KLAMAR / AFP
© JOE KLAMAR / AFP
Atlantico Green

L’Autriche prépare l'un des plans climatiques les plus ambitieux d’Europe (à moins de 3 euros par jour)

Publié le 28 juin 2020
L'Autriche prépare l'un des plans climatiques les plus ambitieux d’Europe qui ne coute que 3 dollars par jour : le pays se dirige vers 100% de renouvelable grâce à l’hydroélectrique et souhaite décarbonner les transports et l’habitat. La France a-t-elle les moyens de suivre l'Autriche ?
Philippe Charlez
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Charlez est ingénieur des Mines de l'École Polytechnique de Mons (Belgique) et Docteur en Physique de l'Institut de Physique du Globe de Paris. Expert internationalement reconnu en énergie, Charlez est l'auteur de nombreuses publications et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'Autriche prépare l'un des plans climatiques les plus ambitieux d’Europe qui ne coute que 3 dollars par jour : le pays se dirige vers 100% de renouvelable grâce à l’hydroélectrique et souhaite décarbonner les transports et l’habitat. La France a-t-elle les moyens de suivre l'Autriche ?

Atlantico.fr : Le plan pour la transition écologique autrichien est-il réellement le plus ambitieux d'Europe ? Est-il fiable ?

Philippe Charlez : Pays aux milles alpages, l’Autriche est gouvernée depuis le début de l’année par l’apparent mariage de la « carpe et du lapin » entre le parti populaire droitier et libéral de Sebastian Kurz et les Verts, l’extrême droite nationaliste et les socialistes étant rejetés dans l’opposition. Difficile d’imaginer en France une telle configuration où EELV serait associé aux Républicains. La répartition des portefeuilles ministériels est sans ambiguïté : l’économie (finances, industrie, agriculture) et la sécurité (défense, intérieur) au Parti Populaire, les compétences sociétales (justice, santé et environnement) aux Verts. 

L’ancienne militante écologiste Leonore Gewessler a notamment hérité d’un super ministère regroupant le Climat, l'Environnement, l'Énergie, les Transports, l'Innovation et la Technologie. Et à ce titre, Mme Gewessler veut faire de l’Autriche le meilleur élève européen en termes de lutte contre le réchauffement climatique : elle vise la neutralité carbone dès 2040 alors que la plan Van der leyen souhaite l’atteindre dix ans plus tard.

Pourquoi son coût est-il si peu élevé ?

L’Autriche a de multiples atouts pour satisfaire cet objectif très ambitieux. Ses indicateurs énergétiques (intensité énergétique égale à 1 kWh/€, 45 MW par habitant de consommation annuelle) et environnementaux (6.8 tCO2/hab) sont déjà parmi les meilleurs d’Europe, l’Autriche bénéficie d’un PIB/habitant (50 k$/habitant) 20% supérieur à celui de la France et est nettement moins endettée (74% du PIB avant la pandémie). 

Mais surtout, l’Autriche grâce à sa production massive d’hydroélectricité (60% de sa production d’électricité) possède dès à présent une génération électrique  décarbonée à 80%. Elle peut donc espérer grâce à un complément d’éolien et de solaire photovoltaïque (de l’ordre de 30%) décarbonner rapidement l’ensemble de sa génération électrique. Sur ce point la communication est d’ailleurs souvent frauduleuse. En écrivant que l’Autriche « produit entre 70 et 80% de son électricité depuis des sources renouvelables et veut passer à 100% dès 2030 en équipant entre autres, un million de logements supplémentaires en panneaux solaires » l’opinion publique entend 100% de solaire et d’éolien alors qu’en réalité il s’agit d’un mix électrique reposant essentiellement sur l’hydroélectricité. Cette remarque s’applique aussi pour la Suède souvent présentée comme un pays où 80% de l’électricité est renouvelable. Renouvelable oui mais hydroélectricité pilotable et non éoliennes ou panneaux solaires intermittents.

Dans un pays où l’électricité est quasi décarbonée, mais où la densité de population est relativement faible (110 habitants au km2) le pétrole représente près de 40% de la consommation d’énergie primaire. Aussi, le plan Gewessler est-il fort justement focalisé sur les transports. L’une des mesures phares de la nouvelle ministre de 42 ans est de limiter l’utilisation des voitures en donnant à la population un accès national aux transports en commun (bus, métros mais aussi trains) pour un forfait annuel coûtant au citoyen autrichien 3 euros par jour. 

L’habitat n’est pas en reste. Dès 2012, une nouvelle loi encouragera les autrichiens à adopter des sources de chaleur non émettrices. Ainsi, pour remplacer d’ici 2035 le fuel de chauffage par des technologies vertes (Pompes à Chaleur ou chaudières à biomasse),  les propriétaires se verront offrir un bonus de 5 000 euros.

Des mesures certes coûteuse mais pragmatiques et efficaces et ce notamment lorsqu’une taxe carbone européenne aura été instaurée.

Pouvons nous ambitionner un plan climatique équivalent en France ?

Sans renoncer ni à sa rigueur budgétaire ni à sa croissance économique, l’Autriche (qui a été l’un des premiers pays européens à entrer mais aussi sortir du confinement - bilan remarquable avec seulement 50 morts/millions d’habitants contre 460 en France) apparaît face à l’urgence climatique comme un acteur performant. Son gouvernement montre qu’il est possible de marier l’économie et l’écologie dans un projet pragmatique faisant fi de toute dérive idéologique. Sa situation actuelle favorable à la fois sur le plan économique et énergétique devrait lui permettre d’atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2040. Par rapport à à ses confrères européen, l’Autriche dispose d’atouts essentiels : une faible population, des indicateurs énergétiques et environnementaux favorables, un mix électrique décarbonné reposant sur l’hydroélectricité, une richesse par habitant confortable et une dette raisonnable.

Ce modèle vertueux peut-il pour autant s’extrapoler à d’autres pays européens et notamment la France ? Si cette dernière coche un certain nombre de cases (indicateurs favorables, mix électrique décarbonné reposant sur le nucléaire), la France possède par rapport à l’Autriche deux épines dans le pied. D’une part sa dette pharaonique qui devrait atteindre près de 120% du PIB fin 2020 et d’autre part l’approche très idéologique des verts et de leurs alliés de gauche dont l’approche « lutte des classes » est aux antipodes de celle des verts autrichiens acquis à l’économie de marché et aux bienfaits du libéralisme économique. Les coalitions aux municipales entre les verts, les socialistes et les insoumis laisse peu de chances de voir la France converger vers le pragmatisme vert autrichien.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Papy Atlantico
- 29/06/2020 - 15:13
Jurgio
8 fois moins de superficie et 8 fois moins d'habitants, cela fait la même densité. En cela les 2 pays sont comparables, et plus encore si on considère que la production électrique est presque totalement décarbonnée en France grâce au nucléaire, comme elle l'est en Autriche grâce à l'hydroélectricité. Mais il faut absolument conserver le nucléaire et c'est sur ce point que nos écolos incultes risquent de tout foutre en l'air, commettant là un véritable écocide.
jurgio
- 29/06/2020 - 14:53
Pas de comparaison avec la pays appelé France
L'Autriche c'est 8 fois moins de superficie (dont près de la moitié en haute montagne) et 8 fois moins d'habitants.
Liberte5
- 28/06/2020 - 19:08
La France est mal barrée pour se redresser
Un pays gouverné avec les idées de gauche et des hauts fonctionnaires depuis plus de 40 ans ne peut pas s'en sortir. Ajoutons à cela une immigration de masse qui nous coûte au minimum 40 Mds€ par an. Ce pays est foutu.