En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

05.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

06.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

07.

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Investigations
Covid-19 : l'OMS « fera tout » pour connaître l'origine du virus
il y a 10 heures 25 min
light > Media
Nouveaux projets
Jean-Pierre Pernaut va lancer un « Netflix des régions » le 18 décembre prochain
il y a 11 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes de fer, elles ont incarné la saga Wendel" de Alain Missoffe et Philippe Franchini : de la Révolution à la Ve République, portraits de quinze femmes d'exception au cœur d'une dynastie prestigieuse. Un récit captivant

il y a 11 heures 49 min
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 13 heures 59 min
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 14 heures 44 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 16 heures 13 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 16 heures 45 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 17 heures 52 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 18 heures 16 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 18 heures 45 min
pépites > Media
Entretien avec le chef de l’Etat
Emmanuel Macron sera interviewé ce jeudi 3 décembre en direct sur Brut
il y a 10 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Grande épreuve" de Etienne de Montety : Grand Prix du roman de l'Académie Française 2020 - Une religion chasse l’autre… Inspirée par l’assassinat du père Hamel

il y a 11 heures 35 min
pépites > France
Effet boule de neige
Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger
il y a 12 heures 31 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 14 heures 32 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 16 heures 2 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 16 heures 14 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 17 heures 47 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 18 heures 3 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 18 heures 23 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 18 heures 50 min
© Aurore MESENGE / AFP
© Aurore MESENGE / AFP
Politico Scanner

Des casseurs aux LBD, radioscopie de l’opinion des Français face à la violence dans les conflits sociaux

Publié le 20 novembre 2019
Les manifestations des Gilets jaunes samedi dernier ont été marquées par des scène de violence, notamment place d'Italie à Paris. Cette réflexion sur la violence pourrait-elle avoir des conséquences pour les organisateurs de la grève du 5 décembre ?
Emile Leclerc
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emile Leclerc est directeur d'études chez Odoxa. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les manifestations des Gilets jaunes samedi dernier ont été marquées par des scène de violence, notamment place d'Italie à Paris. Cette réflexion sur la violence pourrait-elle avoir des conséquences pour les organisateurs de la grève du 5 décembre ?

Atlantico.fr : Les manifestations pour le premier anniversaire des Gilets jaunes de ce week-end ont vu des phénomènes de violence revenir dans certaines villes comme à Paris, à Lyon ou à Nantes. Quel est le regard porté par les Français sur les violences lors des manifestations, surtout sur celles des Gilets jaunes depuis le début du mouvement ?

Emile Leclerc : Les Français ne comprennent pas les violences, quelles qu'elles soient, lors de manifestations. Dans notre sondage réalisé janvier dernier, ils étaient 71% à dire que ce n'était pas compréhensible. Et encore, la question était "est-ce que vous pouvez comprendre les violences", donc encore moins les légitimer. En d’autres termes, nous demandions aux Français s’il existait en quelque sorte des « circonstances atténuantes ». Les Français pensent massivement que non. On voit quand même des clivages partisans qui sont assez marqués. Elle sont nettement plus admises par les extrêmes : les Insoumis étaient 62% à dire oui et 46% au Rassemblement national. Chez les sympathisants socialistes, d’En Marche et des Républicains, le rejet des violences est unanime.

Pour autant, le Gouvernement peut-il capitaliser sur les aspirations à l'ordre public si les Français ne comprennent pas ces violences-là ?

Non ce n'est pas aussi simple que ça. En janvier 2019, et les Français renvoient un peu dos à dos tous les acteurs de ce conflit sur la question des violences. Nous leur avions demandé si oui un non chacun d’entre eux portaient une responsabilité. 70% des Français affirmaient que le Gouvernement portait une certaine responsabilité, davantage encore que les Gilets jaunes (63%). Le Gouvernement ne peut donc pas uniquement se poser en garant de l’ordre public, d'autant qu' à l'époque, les Français considéraient que l'action des forces de l'ordre n'était ni efficace, ni adaptée. Les deux tiers d’entre eux le pensaient. Ils affirmaient par ailleurs que l'utilisation de la force était excessive à 42%. Ils n'étaient que 35% à dire que c'était proportionné et seulement 23% à penser que c'était insuffisant.

Un acte a été particulièrement partagé sur les réseaux sociaux et dans les médias, c'est les dégradations sur le monument en hommage au maréchal Juin. Y a-t-il des violences davantage condamnées que d'autres ?

Pas à ma connaissance. La casse n'est pas comprise, quelle qu'elle soit. Le fait de casser des vitrines, des monuments, de s'attaquer à tout bien public ou privé, c'est inaudible pour la majorité des Français. Les violences sont devenues si récurrentes que désormais, les Français s'attendent à une systématisation de la violence dans les manifestations à 83%. Cela signifie que le gouvernement doit adapter la doctrine en trouvant le juste équilibre entre respect du droit de manifester et maintien de l’ordre public, sans que le recours à la force soit considéré comme excessif, sans qu'il y ait de blessés ou de morts, c'est donc une situation délicate à gérer pour le gouvernement.

Dans une étude de l'IFOP sur "Comment les Français se positionnent aujourd'hui envers le mouvement des Gilets jaunes", ils sont approuvés en majorité, tout en ne souhaitant pas qu'ils renaissent. Est-ce que cela peut être lié à ce type de questions-là ?

Depuis le début du mouvement des Gilets jaunes, le soutien est très massif, parce que les Français ont le sentiment que les revendications des Gilets jaunes sont légitimes, qu'ils ont raison de se faire entendre. Dans le même temps, les répétitions de manifestations chaque week-end agacent un certain nombre de Français. Certains ont été bloqués, les commerces des centres-villes deviennent inaccessibles et les manifestations se terminent  régulièrement par des violences. Voilà la raison de cette impression de contradiction qui n'en est pas une en réalité.

Cela peut-il aboutir à de nouveaux mouvements politiques ?

Lors des Européennes, les Gilets jaunes avaient essayé de se structurer et ça n'avait pas abouti, notamment parce que le mouvement n'était pas destiné à être un mouvement politique; c'est un mouvement de revendications avant tout. Les Français ont du mal voir de la cohérence de l'ensemble des mesures souhaitées. C'est-à-dire qu'on ne peut pas à la fois baisser les taxes et les impôts et faire plus de service public.

Qu'est-ce que cette réflexion sur la violence indique sur ce que devrait faire les organisateurs de la grève du 5 décembre ?

La violence discrédite toujours un mouvement social aux yeux de la majorité des Français. S’ils font la part des choses entre manifestants et casseurs, les images de violences marquent nos concitoyens. Les manifestations du 5 décembre seront d’un tout autre ordre. Ce sont les syndicats qui vont les gérer et les manifestants seront composés de Français qui ont l'habitude de se mobiliser lors des grandes manifestations : les agents du public, les sympathisants de gauche, toutes ces tranches de la population qui ont toujours manifesté sans que cela n'aboutisse à des violences. Cela dit, une frange de contestataires, et notamment les black blocs, ont pris l’habitude d’infiltrer les mouvements sociaux. Les syndicats doivent donc être vigilants, dans leur propre intérêt, pour éviter que l’opinion publique soit marquée par des manifestations qui dégénèrent.  

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
NIKKO
- 20/11/2019 - 18:28
AZKA
- Merci de me rappeler, avec humour, les avantages du tri sélectif !!
TPV
- 20/11/2019 - 16:25
@Nikko
Plutôt broyons du noir bloc pour sauver le jaune.
NIKKO
- 20/11/2019 - 15:42
Plus très jaune, mais bientôt presque noir !!
-On ne devrait jamais souhaiter du mal à son prochain !! mais une petite omelette de temps en temps .. les chars dans les rues, c'est plus vraiment la démocratie ** et puis quel exemple.

- L'omelette .. simple ou saignante ** pardon, suis trompé de recette.