En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

03.

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

04.

Sept Français interrogés sur dix (sondage Odoxa pour Figaro et France Info) se disent favorables au nouveau confinement qui vient de débuter

05.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

06.

"Effacer les dettes publiques - c’est possible et c’est nécessaire" de Hubert Rodarie : la thèse "contre-intuitive" d’un expert sur un sujet qui interroge les économistes, un appel à une révolution de la pensée

07.

Lutte anti-terroriste : un problème nommé DGSI

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz : en route pour l'Oural avec un amoureux de la Russie, de son peuple et de sa littérature. Un voyage intéressant et émouvant

il y a 5 heures 29 min
pépites > Education
Education nationale
Hommage à Samuel Paty : la rentrée scolaire n'est plus décalée à 10h lundi prochain
il y a 8 heures 11 sec
light > Science
Ancêtre
Le chien est le plus vieil ami de l'homme, sa domestication est survenue il y a plus de 10.000 ans
il y a 9 heures 51 min
pépites > Politique
Décision
Antisémitisme : Jeremy Corbyn a été suspendu du Parti travailliste britannique
il y a 10 heures 26 min
pépites > France
Mobilisation des forces de l'ordre
Attentat à Nice : le gouvernement annonce le rappel de 3.500 gendarmes réservistes et la mobilisation de 3.500 policiers
il y a 11 heures 12 min
rendez-vous > Terrorisme
Géopolitico-scanner
La guerre indiscriminée des jihadistes contre la France : du "blasphémateur" Samuel Paty aux chrétiens respectueux de la Basilique niçoise
il y a 12 heures 20 min
pépites > Terrorisme
Religion
Des milliers de manifestants anti-Macron au Bangladesh, au Pakistan, en Afghanistan signale le Daily Mail
il y a 14 heures 21 min
light > Science
Singes
Les gorilles de montagne n'oublient pas leurs amis et sont amicaux avec eux quand ils se retrouvent même après une décennie de séparation
il y a 14 heures 56 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

il y a 15 heures 26 min
décryptage > Santé
Barrière contre le virus

Zorro contre le Covid-19 : le masque comme solution efficace et peu coûteuse

il y a 15 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Effacer les dettes publiques - c’est possible et c’est nécessaire" de Hubert Rodarie : la thèse "contre-intuitive" d’un expert sur un sujet qui interroge les économistes, un appel à une révolution de la pensée

il y a 5 heures 48 min
pépites > Faits divers
Forces de l'ordre
Tentative d’agression au couteau sur un policier dans le XVe arrondissement de Paris
il y a 9 heures 23 min
pépites > Politique
Moyens d'action face au virus
Covid-19 : le Sénat a voté la prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 31 janvier
il y a 10 heures 4 min
pépites > International
Mini tsunami
Turquie : au moins quatre morts et 120 blessés après un séisme de magnitude 7 en mer Egée
il y a 10 heures 56 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand l’émail est semé de fleurs de sel et quand il neige sur la toundra : c’est l’actualité reconfinée des montres
il y a 11 heures 51 min
pépites > Consommation
Confiné
La France reconfinée pour au moins 4 semaines : ce qui est ouvert ou fermé
il y a 13 heures 45 min
pépite vidéo > Terrorisme
Face à l'info
Attaques terroristes : l'échec du renseignement français ?
il y a 14 heures 28 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

il y a 15 heures 9 min
pépites > Politique
Reconfinement
Sept Français interrogés sur dix (sondage Odoxa pour Figaro et France Info) se disent favorables au nouveau confinement qui vient de débuter
il y a 15 heures 32 min
décryptage > Politique
Maison Blanche

Le chemin de la victoire de Donald Trump est étroit mais il existe encore

il y a 16 heures 10 min
© Josh Edelson / AFP
© Josh Edelson / AFP
Atlantico Green

Dérèglement climatique : ce que la technologie pourrait apporter pour contenir les incendies géants

Publié le 17 novembre 2019
Les feux de forêts font rage en Californie. En 2018, les autorités ont expliqué que 2 millions d'hectares avaient brûlé. Face à cela, des entreprises comme ALERTwildfire utilisent des caméras pour prévenir les populations des dangers. Elles permettraient également un gain de temps pour les pompiers.
Frédéric Durand
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frédéric Durand est géographe, enseignant chercheur à Toulouse-II, spécialiste des phénomènes de déforestation. Il est l'auteur de nombreux ouvrages comme "Le Réchauffement climatique en débats, acquis, incertitudes et enjeux", Paris, Éditions...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les feux de forêts font rage en Californie. En 2018, les autorités ont expliqué que 2 millions d'hectares avaient brûlé. Face à cela, des entreprises comme ALERTwildfire utilisent des caméras pour prévenir les populations des dangers. Elles permettraient également un gain de temps pour les pompiers.

Atlantico : Pourquoi est-il important d'utiliser la technologie lors de feux de forêt ? Quelles en sont les limites ?

Frédéric Durand : Les technologies du type caméras ou des drones sont importantes, surtout si elles peuvent permettre d’accroître les chances de sauver des vies humaines, mais les problèmes liés aux feux sont beaucoup plus vastes et complexes.

D’abord, les médias évoquent généralement quelques feux dans des endroits spectaculaires, mais ne montrent pas assez qu’ils ont pris une ampleur mondiale. En 2018-2019, les incendies de forêts ont concerné aussi bien l’Amérique du Nord et du Sud, l’Europe occidentale, la Russie, l’Afrique, l’Asie et l’Australie.

Par ailleurs, le phénomène remonte déjà à de nombreuses décennies. Par exemple en 1982/83 en Indonésie, des incendies avaient détruit plus de trois millions d’hectares dans l’île de Bornéo, soit l’équivalent de la superficie de la Belgique. En cause : la conjonction d’une longue période de sécheresse, liée à un épisode intense d’El Niño, combinée à une exploitation prédatrice du bois. Toujours en raison d’une sécheresse, en 2010 en Russie, plus d’un million d’hectares ont brûlé causant de graves problèmes sanitaires, réduisant les récoltes de céréales et menaçant des installations nucléaires.

Partout dans le monde, les forêts sont soumises à de multiples pressions. Les manifestations du réchauffement climatique perturbent les écosystèmes, provoquent des stress hydriques et favorisent la prolifération des champignons et des insectes ravageurs, particulièrement en zone tempérée à cause d’hivers tendanciellement plus doux. Les modes de gestion et d’exploitation forestière fragilisent également les forêts naturelles et accroissent les risques de propagation des incendies, notamment en raison du bois mort ou des monocultures d’espèces à croissance rapide. En régions tropicales, par exemple, des études ont montré que les forêts naturelles non-exploitées étaient relativement épargnées, y compris lors de grands incendies, parce que l’humidité empêchait leur propagation. En revanche, les zones exploitées sont souvent détruites à plus de 80 %. Et il y a bien sûr la déforestation au sens strict, notamment pour l’essor de l’agro-industrie et de l’élevage.

En combinant tous ces facteurs, les modèles de prévisions climatiques laissent craindre qu’à l’horizon 2070, à l’échelle mondiale, la capacité de la végétation forestière à capter du CO2 pourrait se réduire au point que les forêts deviendraient émettrices de carbone. C’est extrêmement inquiétant quand on sait que de très nombreux programmes visant à appliquer l’accord de Paris de 2015 (ne pas dépasser les +2°C par rapport à l’ère préindustrielle) s’appuient sur des plantations d’arbres pour réduire les gaz à effet de serre dans l’atmosphère.

Des pompiers sont contre la technologie dans leur travail de tous les jours, car ils ne la trouvent pas assez fiable. Avec les moyens techniques d'aujourd'hui, cette peur est-elle légitime ?

Les pompiers ne sont jamais contre les technologies utiles, mais ils peuvent légitiment s’inquiéter face à des moyens insuffisants ou inadaptés. Le plus marquant dans les grands incendies meurtriers des dernières années, c’est que même dans les pays de l’OCDE comme les États-Unis, la Grèce, le Portugal ou l’Australie, les autorités ont souvent été obligées de reconnaître leur quasi impuissance face à l’ampleur des incendies auxquels ils sont confrontés.

Les moyens techniques sont de moins en moins capables de contenir les problèmes et ne permettent plus forcément d’éviter des morts et la destruction de vastes régions forestières. Des caméras peuvent certes permettre de détecter plus rapidement des départs de feu, mais ils ne constituent pas une panacée si la capacité d’action ne suit pas. En outre, le réchauffement climatique est en train de s’aggraver. Les situations deviendront encore plus difficilement gérables si la température de la planète continue d’augmenter et dépasse le seuil fixé en 2015 lors de la COP21.

Les pompiers français (et européens) travaillent-ils avec la technologie ? Pensez-vous que le réchauffement climatique pourrait être mieux contrôlé avec la technologie ?

Tous les pays européens intègrent des technologies, mais ces dernières servent aussi fréquemment de cache-misère pour dissimuler les manques de moyens humains et financiers. C’est ce qui explique notamment le mouvement de grève lancé par les pompiers en France à l’été 2019.

Il serait naïf de croire que le réchauffement climatique pourra être contrôlé par des technologies. Le réchauffement est déjà amorcé et il se caractérise par une forte inertie assortie de conséquences parfois non-linéaires, comme des vagues de froid ponctuelles. Des décennies seront nécessaires avant qu’il ne régresse, sachant que les climatologues s’accordent à dire qu’en dehors de la capture du carbone atmosphérique (souhaitable mais que l’on ne sait pas forcément comment stocker en grandes quantités), la plupart des techniques de géo-ingénierie risquent d’avoir des effets incontrôlables qui pourraient aggraver la situation.

À l’échelle planétaire, l’urgence est désormais de limiter au maximum les émissions de gaz à effet de serre, tout en favorisant la résilience des sociétés. Les technologies pourront y contribuer, mais cela ne sera pas suffisant, ce qui signifie qu’il va valoir aller vers de profonds changements de comportements, auxquelles les populations ont été très peu préparées, particulièrement dans les pays des Nords.

En matière forestière, il faudrait également réviser complètement nos manières de concevoir les forêts. Elles ne devraient plus être considérées comme des sources de bois ou des hectares à défricher, mais comme des écosystèmes riches et utiles, qui ont d’importantes fonctions locales, tout en participant aux grands mécanismes de régulation de la biosphère.

À ce titre, même si cela pourra paraître radical à certains, une mesure urgente serait un moratoire total, au moins temporaire, sur la coupe et l’exploitation des forêts naturelles denses. Une telle mesure ne concernerait d’ailleurs pas uniquement les pays tropicaux, mais aussi ceux d’Amérique du Nord et de l’Union Européenne, qui continuent de dégrader certaines forêts, au risque qu’elles ne puissent pas se régénérer ou qu’elles ne deviennent la proie des flammes, et cela en dépit de leur immense valeur environnementale et patrimoniale.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
assougoudrel
- 17/11/2019 - 15:25
Les feux de la prairie, de la
savane et de la foret ont toujours existé; seulement, il n'y a pas si longtemps, il n'y avait que les indiens nomades avec leurs tentes, qui se déplaçaient suivant les saisons, soit pour s'éloigner avant ces incendies, soit pour chasser le bison. L'homme blanc a construit des villes et ne peut pas porter sa maison sur le dos comme le molocoi (tortue terrestre aux Antilles-Guyane).
zelectron
- 17/11/2019 - 13:38
La première mesure
créer un pool européen pour faire fabriquer (ou aménager les Airbus A380 ou autres ) en bombardiers d'eau puis les stocker à Bâle sur la zone des 3 frontières ?
accessoirement déployer des ballons stratosphériques pour détecter (IR) les variations rapides de température au sol dans les zones forestières (+ raffineries, seveso, ou autres risques)
J'accuse
- 17/11/2019 - 12:29
Dérèglement mon c*l !
Encore une fois, il n'y a pas de dérèglement climatique puisque les climats (au pluriel, il y en a une dizaine sur Terre, et ne sont pas définis par les seules températures) n'ont jamais été réglés par personne ! La planète n'a pas été créée pour nous accueillir, avec des dieux bienveillants pour nous régler le chauffage et assurer notre confort !!
Encore une fois, les feux ne détruisent pas les forêts mais les régénèrent. Ça repousse après, en mieux !
Les seuls vrais problèmes des feux sont qu'ils mettent en danger des habitations mal protégées: pourquoi ne pas défricher autour ? Pourquoi ne pas prévoir des moyens de lutte contre le feu sur place dans les endroits menacés ? Pourquoi n'y a-t-il pas des voies d'évacuation sécurisées ? Pourquoi les systèmes d'alerte sont-ils peu efficaces ?
Le problème des incendies de forêts sont que les services publics sont défaillants; on pourrait faire les mêmes constatations pour les inondations. "On n'y peut rien: c'est la faute au climat" est l'excuse systématique des élus et des fonctionnaires qui ne font pas ce qu'il faut pour protéger les populations, leur premier devoir.