En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

05.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

06.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

07.

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

ça vient d'être publié
pépites > International
Dictature
Ouïghours : Xi Jinping a donné l'ordre d'être "sans pitié"
il y a 12 heures 16 min
light > Culture
Discrimination
L'actrice Mo'Nique accuse Netflix de la sous-payer car elle est une femme noire
il y a 13 heures 5 min
pépite vidéo > Culture
Pour les fans de la famille royale
The Crown : la saison 3 est disponible sur Netflix
il y a 13 heures 50 min
pépites > France
Noyau dur
Acte 53 des Gilets jaunes : 28.000 manifestants selon la police, 40.000 selon les organisateurs
il y a 15 heures 17 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Inde veut aller explorer Vénus en 2023 ; Mars : les fluctuations de l’oxygène décontenancent la Nasa
il y a 15 heures 36 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : ce que la technologie pourrait apporter pour contenir les incendies géants
il y a 19 heures 1 min
décryptage > France
Un an déjà

Acte 53 des Gilets jaunes : statu quo en attendant décembre

il y a 19 heures 39 min
décryptage > International
Moderne... mais féroce

En Arabie Saoudite, « réforme » rime avec « répression »

il y a 20 heures 2 min
décryptage > France
Agriculture

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

il y a 20 heures 3 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Comment la momie de Ramsès II a bénéficié d'une "seconde jeunesse" grâce à une exposition organisée à Paris en 1976

il y a 20 heures 5 min
pépites > Europe
Désastre
Venise : un milliard d'euros de dégâts ; une troisième montée des eaux attendue
il y a 12 heures 40 min
pépites > Santé
Drame
Deux tiers des Français ont déjà renoncé à se faire soigner
il y a 13 heures 27 min
pépite vidéo > France
Casseurs
Acte 53 des Gilets jaunes : d'importants dégâts sur la place d'Italie à Paris
il y a 14 heures 42 min
pépites > Politique
Baisse
Popularité : Emmanuel Macron perd un point en novembre
il y a 15 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

SOS Europe en détresse ?

il y a 18 heures 42 min
décryptage > Santé
Danger

Les super bactéries font encore plus de morts qu’on le croyait

il y a 19 heures 28 min
décryptage > Politique
Sectarisme à tous les étages

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

il y a 19 heures 45 min
décryptage > Economie
Un but bien défini

La politique économique de Trump, une politique parfaitement prévisible

il y a 20 heures 3 min
décryptage > International
Automne chinois

Hong Kong ou l’illustration que la Révolution de velours tchèque ne serait plus possible 30 ans après ?

il y a 20 heures 4 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

il y a 20 heures 5 min
© Reuters
© Reuters
Atlantico Green

Petits conseils pour réduire son empreinte environnementale sans renoncer à ses vacances

Publié le 04 août 2019
Alors que l'impact écologique des vacances et de l'avion devient un sujet de plus en plus préoccupant pour de nombreux Français, retour sur les différents moyens de voyager – sans se priver - en limitant notre empreinte carbone.
Jean-Pierre Nadir est un homme d'affaire. Il est le président fondateur du comparateur de vol et de voyages Easyvoyage. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Pierre Nadir
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Pierre Nadir est un homme d'affaire. Il est le président fondateur du comparateur de vol et de voyages Easyvoyage. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que l'impact écologique des vacances et de l'avion devient un sujet de plus en plus préoccupant pour de nombreux Français, retour sur les différents moyens de voyager – sans se priver - en limitant notre empreinte carbone.

Atlantico : A l'heure des départs en vacances, comment peut-on réduire notre empreinte écologique sans pour autant en profiter moins ou en se privant de prendre l'avion ? Que proposent les acteurs du secteur touristique ?

 Jean-Pierre Nadir : C'est tout l'enjeu et le débat depuis plusieurs mois. Nous sommes passés d'un modèle où les vacances étaient rassérénantes et rapprochaient les peuples à une menace pour la planète. Le débat autour de l'avion en est le point d'orgue. Dans le monde du tourisme, il y a actuellement deux grands enjeux : l'écologie et le sur-tourisme.

Il y a des réflexions qui sont ouvertes. Airbus a promis un avion propre pour 2030, soit une échéance proche. Il y a aussi des hôtels à énergie positive qui se créent, comme en Norvège par exemple. Le monde du tourisme est donc en train de se réinventer autour de ces grandes notions. Mais ces débats dépassent le cadre du tourisme, ce sont des débats citoyens et le tourisme n'y échappe pas et doit faire de cette contrainte une opportunité.

Cette année, 200 000 Français ont déclaré avoir renoncé à prendre l'avion, notamment pour les vacances, et certains en ont déduit que c'était en lien avec le débat sur le transport aérien. Je pense que si les gens restent plus en France c'est à cause de deux facteurs. D'une part les campings s'équipent en bungalows et offrent donc un logement dur à des tarifs très raisonnables. Le succès du camping est lié à cette opportunité. D'autre part, le développement des phénomènes comme Airbnb et la location de maisons au sens large, se développent et pèsent énormément sur l'industrie touristique. Dans certains endroits, plus d'un tiers des logements sont issus de ce type de location. Pouvoir voyager plus proche permet de réduire son empreinte carbone.

Au niveau écologique, dans le domaine du transport, il y a une conséquence carbone importante. Sur un Paris/New-York, l'émission de CO² par passager est de 2,2 tonnes ! Sur un Paris/Tenerife elle est de 1,2 tonnes. On se rend donc compte que ça n'est pas le temps de vol le problème mais plutôt les moments du décollage, du roulage au sol et de l'atterrissage. Les compagnies essayent donc d'optimiser ces moments pour dégager moins de CO². L'objectif ultime est d'arriver à avoir des moteurs propres. C'est une réflexion que l'on retrouve aussi dans le domaine de la croisière. L'intégralité de la chaine est en train de se réorganiser autour de concepts nouveaux. Par exemple une entreprise comme Carwatt propose de transformer les véhicules thermiques en électrique, voire à l'hydrogène. Air France est par exemple en train de s'équiper chez eux au niveau des véhicules roulants. Cette entreprise fournit de plus en plus d'industriels du tourisme ce qui montre une modification du comportement dans le secteur.

Dans le cadre de cette réflexion, pour optimiser ces dépenses énergétiques, il est préférable par exemple de prendre un vol direct qu'un vol avec escale, plus énergivore bien qu'il soit paradoxalement moins cher.

Il faut aussi favoriser certaines entreprises. Un tour-operator comme Voyageurs du Monde va compenser intégralement l'empreinte carbone de tous ses clients en plantant des arbres. D'autres entreprises proposent à leurs clients la compensation carbone également.

 

Quel type d'hébergement faut-il favoriser pour limiter son empreinte sur la planète ?

Il n'y a pour l'instant pas de label référent pour les hôtels au niveau écologique. Mais les hôtels de manière générale essayent de se démarquer sur différents points et on peut les choisir dans cet état d'esprit. Certains ont décidé d'utiliser davantage les énergies renouvelables, d'autres essayent par exemple de s'investir dans le recyclage de l'eau ou du plastique. La chaine Lux a proposé un concept de "zéro plastique", chose très complexe à mettre en œuvre. Au-delà du caractère écologique, des hôtels veulent se démarquer en respectant les travailleurs locaux et non pas en exploitant une main d'œuvre corvéable.

 

Quelles activités faut-il privilégier sur place ?

Si on prend l'exemple des tour-operator classiques qui proposent une semaine classique avec tout inclus, certains se sont réinventés autour d'initiatives à faire dans le pays.

On retrouve cette idée au niveau éthique comme ceux qui ont été les locomotives du secteur : Kappa Club. Leur idée est d'être all-inclusive mais avec des excursions intégrées et des ouvertures sur le pays via par exemple des diners chez l'habitant.

Mais on retrouve également cet objectif chez ceux favorisant le circuit court. Dans ce cas-là, le touriste ne consomme que local et n'aura pas de jus d'orange si les oranges ne poussent pas dans la région à ce moment-là. Moins d'importations signifie moins de pollution et donc une empreinte carbone réduite. C'est au touriste de favoriser les acteurs proposant des offres correspondant à leurs attentes au niveau éthique et écologique.

 

Jean-Pierre Nadir est président-fondateur d'Easy-Voyage

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

05.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

06.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

07.

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
evgueniesokolof
- 05/08/2019 - 16:46
Petit bras
Atlantico, plutôt que de faire déblatérer un bobo, devrait donner la parole à Queyranne, ancien président socialo de Rhones Alpes. Une campagne de la région incitait les rhônalpins à prendre leurs vacances sous une tente sur la pelouse de leur jardin . Voila qui était digne d'un combat socialiste: zéro kopeck en CO2 inutilement et irresponsablement dépensé aux frais de Gaia. Reste à proposer de convertir le SMIC en kilos de quinoa et à interdire le glyphosate: les rendements s'écrouleront et le prix du quinoa augmentera, le SMIC avec! Hein Meluche, c'est pas une idée qu'elle est bonne?
zen-gzr-28
- 04/08/2019 - 23:21
les scientifiques (autres que ceux du GIEC)
ne parlent pas de réchauffement climatique mais de changement de climat. Et ces changements de climat ont toujours existé et perdureront, n'en déplaise aux annonceurs de catastrophes imminentes qui se basent sur quels éléments d'ailleurs. Il est vrai que
l' intervention à l' AN de l'égérie GRETA a du les conforter dans leur idéologie !
Paulquiroulenamassepasmousse
- 04/08/2019 - 22:42
Comme disait ma grand-mère,
Comme disait ma grand-mère, si ça ne lui fait pas de bien...... En tout cas ça ne lui fera pas de mal....! Mais que d'énergie dépensée pour résoudre un problème qui n'en est peut être même pas un car personne n'a pu encore prouver le lien entre l'activité humaine, le CO2 et le réchauffement climatique.