En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Minute tech
Alarmes incendies, comment bien les choisir maintenant qu’elles sont obligatoires ?
Publié le 20 mai 2019
Depuis mars 2015, chaque habitation doit être équipée d'un détecteur de fumée. Les bâtiments publics suivent la même obligation. Depuis l'incendie de Notre-Dame, la question de la fiabilité de ces alarmes est revenue sur le devant de la scène.
François-Xavier Jeuland est président de la Fédération Française de Domotique, ingénieur-conseil spécialisé en domotique et multimédia et auteur de plusieurs livres de référence dans le domaine dont la Maison Communicante – Réussir son installation...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François-Xavier Jeuland
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François-Xavier Jeuland est président de la Fédération Française de Domotique, ingénieur-conseil spécialisé en domotique et multimédia et auteur de plusieurs livres de référence dans le domaine dont la Maison Communicante – Réussir son installation...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis mars 2015, chaque habitation doit être équipée d'un détecteur de fumée. Les bâtiments publics suivent la même obligation. Depuis l'incendie de Notre-Dame, la question de la fiabilité de ces alarmes est revenue sur le devant de la scène.

Atlantico : Si plusieurs types de modèles sont en vente sur le marché, sur quels critères devons-nous nous baser pour être sûrs de choisir le bon ? 

François-Xavier Jeuland : Je pense qu'il faut profiter de l'innovation. On tire des conséquences de l'histoire et des événements qui ont précédé. On a la chance d'avoir une évolution, une rupture dans nos technologies. On passe aujourd'hui de l'analogique au numérique. Le numérique, notamment avec les objets connectés permet de faire beaucoup plus en terme fonctionnel, en terme d'efficacité que les alarmes analogiques. 

En outre, avant nous n'avions de choix que de multiplier les appareils et même si l'on multipliait les procédures, on n'avait pas la capacité de faire ce que l'on peut faire aujourd'hui avec le numérique. 

Voilà donc le premier conseil que je peux donner, c'est d'aller de façon raisonné -je ne suis pas non un fervent admirateur du tout technologique- vers le numérique, il y a des appareils technologiques qui ont du sens. D'autant plus qu'il y a énormément de recherche et développement fait sur ces sujets là. Il faut donc en profiter ! 

C'est beaucoup plus efficace d'avoir un détecteur de fumée connecté qu'un détecteur de fumée analogique. Les détecteurs analogiques étant basiques et n'ayant pas la capacité ni de vérifier s'ils sont en bon état de fonctionnement ni de prévenir ni de communiquer avec d'autres équipements de la maison. Ce n'est donc pas suffisant. 

Il existe des détecteurs photo-électrique ou optique, ionique ou encore de chaleur, quels sont les plus performants ? Leur prix est-il également un indicateur de leur qualité, une alarme plus sophistiquée est-elle plus sûre ?

Premièrement, au niveau de la technologie il faut analyser les choses. La réponse ne sera pas la même selon que notre habitation est chauffé par une chaudière électrique, s'il existe un risque de monoxyde de carbone, si l'on habite dans un studio ou dans une villa... Ensuite bien évidemment il faut respecter la législation, mais il faut le faire tout en étant raisonnable. C'est-à-dire éviter d'acheter une alarme à très bas coût. Une alarme à 5 euros par exemple, ne servira pas à grand chose. Sur le court terme elle risque fort d'être inefficace, notamment en raison de problèmes de piles et parce qu'il y a fort à parier qu'on ne l'entende pas, et à long terme bien entendu elle le sera encore moins. 

Tout est une question de budget bien sûr. L'important est d'avoir au moins un bon détecteur de fumée et selon les cas, de se munir également d'un détecteur de monoxyde de carbone et plus rarement, d'un détecteur de chaleur. C'est pourquoi les détecteurs de fumée numériques sont plus pratiques et efficaces, puisque ces trois fonctions seront offertes par le même appareil. De plus, mis en réseau avec un assistant vocal ou un smartphone ils sont plus sûres puisque contrairement à un appareil de bas de gamme qui serait au sous sol, on est certain de l'entendre. 

Tout dépend ensuite du projet des propriétaires ou locataires. Il faut analyser les besoins des individus. C'est aussi le problème  des maisons connectées. Aujourd'hui, personne n'a le même besoin, les mêmes envies, ni le même budget. Il n'y a donc pas de réponse simple. 

La solution peut donc être de se faire accompagner dans son achat. C'est un achat sécuritaire, l'acheteur a donc besoin de conseils d'autant plus que le choix est vaste. Sachez qu'il y a en France un réseau Smart Home de confiance, certifié par l'AFNOR, sur lequel on peut s'appuyer dans ce type d'achat. Le rôle du conseiller ne sera pas forcément de vendre un appareil, mais de trouver le meilleur appareil et celui qui sera le plus efficace. 

Enfin, si seulement 45% de propriétaires et 39% des locataires appliquent la législation c'est parce qu'on a trop souvent tendance à se dire que c'est un investissement à usage limité. Seulement, s'il est possible que le détecteur de fumée installé chez vous ne vous serve jamais, il peut également vous sauver la vie! 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
La France mal classée à "l'indice de misère"
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
03.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
04.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
05.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
02.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
03.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
04.
Et la banque centrale américaine publia une bombe sur les "méfaits" du capitalisme financier
05.
Acte II : mais comment définir la ligne suivie par le gouvernement en matière de politique économique ?
06.
Cash Investigation : pourquoi le traitement des semences par les multinationales est nettement plus complexe que le tableau dressé par l’émission de France 2
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zelectron
- 21/05/2019 - 21:17
thermovelocinétique et non thermovélocimétrique !
pendant une bonne dizaines d'année j'ai fabriqué (entre autres) des ventouses électromagnétiques pour les portes coupe-feu et autres systèmes anti-incendie. Permettez moi d'être atterré lorsque je m'aperçois que ce qui a été installé à Notre Dame ressemble fort à des cautères sur des jambes de bois (si l'on peut dire) Bien entendu je me suis fortement intéressé aux différents détecteurs et centrales qui comme par hasard pilotaient nos ventouses.