En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© MAGNUS KRISTENSEN / Ritzau Scanpix / AFP
Atlantico Green
La fonte des glaces au Groenland a été multipliée par 6 depuis les années 1980
Publié le 28 avril 2019
Une étude parue dans les Comptes-rendus de l'Académie Américaine des Sciences, menée notamment par des glaciologues français, montre que les glaciers du Groenland fondent aujourd'hui six fois plus vite que dans les années 1980.
Gaël Durand est chargé de recherche au CNRS. Spécialiste du thème de la dynamique des glaciers côtiers de l'Antarctique et du Groenland, il est directeur adjoint du Laboratoire de Glaciologie et Géophysique de l'Environnement. Il est aussi co...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gaël Durand
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gaël Durand est chargé de recherche au CNRS. Spécialiste du thème de la dynamique des glaciers côtiers de l'Antarctique et du Groenland, il est directeur adjoint du Laboratoire de Glaciologie et Géophysique de l'Environnement. Il est aussi co...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une étude parue dans les Comptes-rendus de l'Académie Américaine des Sciences, menée notamment par des glaciologues français, montre que les glaciers du Groenland fondent aujourd'hui six fois plus vite que dans les années 1980.

Atlantico : Une étude parue dans les Comptes-rendus de l'Académie Américaine des Sciences, menée notamment par des glaociologues français, montre que les glaciers du Groenland fondent aujourd'hui six fois plus vite que dans les années 1980. Quels sont les résultats exacts de cette étude ? Quelle est la méthodologie choisie par les chercheurs ?

Gaël Durand : La méthode choisie consiste en la mesure de l’évolution des vitesses de surface entre 1972 et 2018, qui permet d’évaluer le flux de glace qui quitte la calotte. Ils ont également modélisé numériquement la quantité de neige tombée sur la calotte durant la même période. Les chercheurs estiment ici l’évolution du bilan de masse du Groenland. Celui-ci était globalement à l’équilibre dans les années 1980, autrement dit la calotte gagnait autant de neige sur sa surface qu’elle en perdait à sa périphérie.

C’est étude la plus  récente et la plus détaillée sur le sujet qui s'est intéressé à une centaine de glaciers individuellement.

Les résultats principaux à retenir sont d'une part la confirmation de l’augmentation de la perte de masse, multipliée par 6 depuis les années 80, d'autre part les variations dans l’amplitude de cette perte de masse, ce qui encourage à avoir des séries de mesures de plus en plus longues pour mieux comprendre ces variations inter annuelles du bilan de masse.

On sait que dans l'Arctique ou l'Antarctique, les températures de surface ne dépassent jamais les 0°C. En est-il de même au Groenland ? En quoi les deux phénomènes de fonte sont-ils différents ?

La perte de masse d’une calotte peut se faire de deux façons. Tout d'abord la surface fond, l’eau forme des rivières puis s’écoule sur la surface de glace jusqu’à la mer. C’est commun au Groenland mais marginal en Antarctique.

Mais la glace peut aussi s’écouler sous son propre poids et, en contact avec la mer, fond ou forme des icebergs. Si les glaciers accélèrent cette perte de masse s’accentue. Un tiers de la perte de masse du Groenland est du à ce processus, les deux-tiers restants par fonte. En Antarctique, cela représente l'ensemble de la perte de masse.

On sait que le GIEC annonce un réchauffement climatique de l'ordre de 1,5°C en moyenne. A quoi peut-on s'attendre en termes de fonte des glaciers du Groenland au XXIème siècle ? Qu'est-ce que cela signifierait en termes de montée du niveau des eaux ?

Limiter à 1.5°C en moyenne la hausse des températures, c’est hélas une projection extrêmement ambitieuse, pour ne pas dire peu réaliste.

Les projections évoquent jusque 4,5/5 °C la hausse des températures. Dans ce cas, nous assisterons à la poursuite de la fonte et de la perte de masse du Groenland. En prenant l'hypothèse des pires scénarios (une hausse de 4,5°C), la fonte du Groenland participerait à élever jusqu'à 20 cm le niveau des mers d’ici 2100. C’est considérable.

Le Groenland ne peut vraisemblablement pas se maintenir dans un climat connaissant une augmentation de 2°C en moyenne globale par rapport à la période pré-industrielle. S’il ne neige plus sur la calotte, irrémédiablement elle fond…

A long terme – on parle là de millénaires – nous pourrions assister à une augmentation potentielle du niveau des mers de 7 mètres. 

Et ce ne serait que la contribution du Groenland !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
02.
Vent de sécularisation sur le monde arabe ? Ces pays qui commencent à se détourner de la religion
03.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
04.
Quand la SNCF se laisse déborder par ses contrôleurs
05.
Renault-Nissan-Fiat Chrysler : le mariage à trois est possible à condition d’éviter trois enterrements
06.
Il y a une grande différence entre l’hygiène et la propreté lorsque vous faites le ménage chez vous et voilà laquelle
07.
Kim Kardashian provoque la colère des Japonais avec le lancement d'une ligne de sous-vêtements, Kimono Intimates
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
03.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
04.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
05.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
02.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
03.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
04.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
05.
Canicule : y’a-t-il encore un adulte dans l’avion ?
06.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ajm
- 28/04/2019 - 15:19
Matière grise en chute libre
Et la fonte de la matière grise de beaucoup de citoyens dans nos contrées me semble plus fondée et inquiétante
hoche38
- 28/04/2019 - 13:54
catastrophe médiatique avant dix ans!
Avec la fonte des subventions accordées aux laboratoires qui dépendent des subventions des gouvernements qui constituent le GIEC, les bobards véhiculés par les media pour justifier la climato-panique vont fondre de 99.99% dans les dix ans qui viennent.