En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
Atlantic-Tac

Quand Steve nous impose son bleu métallique et quand Jean-Paul voit la vie en rose : c’est l’actualité des montres à deux semaines de Baselworld

Publié le 08 mars 2019
Mais aussi une héroïne graphique et lapidaire des temps modernes, des rafales de diamants dans un écran de cristal, une "raquette" en silicium qui affole les Martiens et des secondes circulaires…
Journaliste, éditeur français de Business Montres et Joaillerie, « médiafacture d’informations horlogères depuis 2004 » (site d’informations basé à Genève : 0 % publicité-100 % liberté), spécialiste du marketing horloger et de l’analyse des marchés de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Grégory Pons
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Journaliste, éditeur français de Business Montres et Joaillerie, « médiafacture d’informations horlogères depuis 2004 » (site d’informations basé à Genève : 0 % publicité-100 % liberté), spécialiste du marketing horloger et de l’analyse des marchés de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mais aussi une héroïne graphique et lapidaire des temps modernes, des rafales de diamants dans un écran de cristal, une "raquette" en silicium qui affole les Martiens et des secondes circulaires…

ULYSSE NARDIN : Des lames de silicium qui font trembler les heures…

Vous ne le savez sans doute pas, mais une mini-révolution vient de se produire dans l’horlogerie mécanique : la manufacture Ulysse Nardin a mis au point un « oscillateur » qui tremble sans trembler de ne plus vraiment faire tic-tac tellement il est rapide. Explication technique rapide : les montres mécaniques utilisent généralement un « balancier » (une sorte d’anneau plus ou moins circulaire) dont les oscillations déterminent la précision de la montre. À peu de choses près, « tic » dans un sens, « tac » dans l’autre – c’est ce qu’on appelle une oscillation. La révolution est ici enclenchée à plusieurs niveaux. D’abord, la vitesse de cette oscillation est poussée à 12 Hz (douze hertz), trois fois plus vite qu’une montre classique, ce qui fait battre le « cœur » de la montre à 86 400 alternances par heure : vingt-quatre alternances par seconde, ce n’est plus un « cœur », c’est une mitrailleuse cardiaque. Seconde révolution : le matériau. Ce « cœur » frissonnant est constitué de microlames de silicium, dont la flexibilité garantit un battement à la fois régulier et surtout peu gourmand en énergie, puisque cet oscillateur « tremblant » – dont les trémulations novatrices rompent avec les calmes traditions du balancier-spiral hérité du XVIIe siècle – maintient la précision de sa marche pendant 70 heures (30 % de plus que les mouvements ordinaires), le tout avec beaucoup moins de frottements et sans huilage nécessaire. Dernière révolution notable : cet oscillateur en silicium anime un mouvement « baguette » (rouages développés sur une seule ligne) d’un minimalisme surprenant, l’axe de cette « baguette » constituant le bras qui affiche les minutes. Ultime détail sur l’architecture de cette « raquette » volante : elle est composée de 32 microlames de silicium [16 micromètres de large, soit seize millièmes de millimètre !], assemblées à la main en quatre couches parallèles. Authentique « laboratoire de poignet », cette Freak NeXt, dont le X indique clairement la vocation eXploratoire et la volonté d’eXcitation, cache bien d’autres révolutions dans la révolution, mais on va s’arrêter là. C’est assez magistral, riche de nouvelles perspectives horlogères et très avant-gardiste : la lente ronde de ce disque ultra-frémissant autour du cadran est spectaculaire – pourquoi ne pas dire eXtraordinaire ? On est ici aux confins de l’horlogerie mécanique classique, avec un pied déjà posé sur le futur : les équipes scientifiques qui travaillent sur les robots à l’œuvre à la surface de la planète Mars se sont passionnées pour les lames en silicium de cet oscillateur « tremblant », plus précis que leurs propres instruments de mesure et nettement moins vorace en énergie…

KLOKERS : Une transversalité transformiste…

Une des marques les plus sympathiques de la nouvelle génération des horlogers français reste Klokers, jeune maison indépendante qui a choisi le Swiss Made pour la qualité de ses montres, mais qui sait imposer son indéniable « touche française » dans le style de ses montres. La lecture de l’heure est inspirée par les anciennes règles à calcul circulaires – les « calculateurs » de poche d’avant l’ère des calculettes électroniques : trois disques (heures, minutes et secondes) défilent derrière un repère fixe (ci-dessous : il est 10 heures 20 minutes et 30 secondes). C’est l’animation haletante du disque des secondes qui donne du rythme à la montre. Le cadran « ardoise » réveillera peut-être des nostalgies écolières, mais il contraste harmonieusement avec le blanc des chiffres et le rouge des repères. Le poussoir à gauche sert à déloger le boîtier (45 mm) de son bracelet pour l’insérer dans différents accessoires : à une lecture alternative de l’heure correspond un usage alternatif de la montre, qu’on pose ou qu’on suspend comme les anciennes montres de poche. Design français pour l’élégance et mouvement électronique suisse pour la précision, avec une touche générationnelle pour vivre la montre autrement, mais toujours au gré de ses envies : Klokers est décidément une marque… transversale !

HUBLOT : Une fusion picturale au service du temps…

Le peintre Marco Fererro a imposé sa vision de l’art contemporain en nous racontant des histoires – d’où le nom de son « école » créative : Storytelling Art. Les personnages de ses tableaux sont des témoins de notre temps, dont ils cristallisent graphiquement et narrativement les multiples sensibilités esthétiques et sociétales. Ceci pour expliquer que la rencontre avec une marque horlogère comme Hublot – elle aussi très en phase avec les tendances de son époque – était inévitable : une collection de Big Bang est née de cette fusion artistico-mécanique et le résultat est plutôt amusant, avec la mise en scène sur le cadran d’une « héroïne » des temps modernes, qui se joue avec espièglerie des formes (boîtier de 39 mm) et des pierres (spinelles et topazes selon les versions). C’est du pop art joaillier ou de l’horlogerie picturale, au choix – c’est en tout cas une confirmation de la vocation de plus en plus évidente de la montre à se trouver une nouvelle légitimité comme « œuvre d’art » à porter au poignet…

JEAN-PAUL GAULTIER : Disons-le avec des fleurs…

Le cadran est comme craquelé : c’est plus tendance ! Le bouquet de roses donne dans un kitsch encore plus furieusement tendance. Tout aussi tendance : le bracelet en cuir rouge franc et massif. Avec la maille milanaise du second bracelet fourni avec la montre, on nage dans un bonheur que ne gâtera pas l’évocation du prix : 129 euros. Un reflet d’or pour la touche précieuse. Le nirvana, c’et la signature finale, qui explique la bonne humeur très mode de cette montre : Jean-Paul Gaultier. Inutile d’en dire plus : les filles ont déjà tout compris…

RICHARD MILLE : Douze rafales de diamants dans une cible de cristal bleu…

Le plus célèbre et le plus jeune des « grands » horlogers de cette planète est Français, comme chacun le sait : la marque fondée par Richard Mille n’a pas vingt ans, mais elle tutoie déjà les ténors de l’horlogerie suisse sans jamais cesser de nous épater par ses outrecuidances créatives. Avec sa RM 07-02, il se permet de sertir le verre saphir qu’il a aussi l’audace de colorer en bleu : l’or n’est plus le seul « métal » précieux digne d’être serti de diamants [l’exploit technique est également de réussir à sertir solidement des diamants dans du verre !]. Douze lignes de ces diamants viennent ici se nimber d’un éclat bleu pour souligner par leur galbe l’architecture de la montre, dont le cadran en cadre plane comme un ciel onirique au-dessus des engrenages mécaniques de la montre. Du grand Richard Mille, technique, futuriste et précieux…

TAG HEUER : Un demi-siècle plus tard…

En 1969, le grand défi que s’étaient lancé les horlogers suisses était la mise au point d’un chronographe à mouvement automatique, alors que leurs concurrents japonais étaient également pressés d’y arriver. Emmenées par la manufacture Dubuis Dépraz et coiffant les Japonais sur le fil, les premières maisons suisses à présenter un « chrono automatique » capable d’être produit à une échelle industrielle ont été, en mars 1969, une association de marques comme Heuer, Hamilton-Buren et Breitling. TAG Heuer, qui a repris l’héritage d’Heuer, profite cette année du Salon de l’Auto de Genève pour fêter ce cinquantième anniversaire. À l’époque, ce nouveau « Calibre 11 » avait logé dans un montre devenue légendaire : la Monaco, portée à l’écran par Steve McQueen dans le film Le Mans (1971) – voir l’image en haut de la page. C’était à la fois le premier chronographe automatique de forme « coussin » (un carré un peu cambré) : une forme inédite à l’époque pour une montre sportive, parce qu’on ne maîtrisait pas comme aujourd’hui les questions d’étanchéité, et sans doute la montre qui a le mieux symbolisé les « années design » de l’horlogerie suisse, avec ce boîtier inhabituel, son cadran bleu métallique, ses aiguilles rouges et sa couronne de remontage située sur le flanc gauche de la montre (ci-dessous). Le nom de baptême de ce chronographe avant-gardiste – Monaco – était un hommage à la plus belle « principauté automobile » du monde : toutes les montres Heuer des années 1960 et 1970 portaient des noms de circuits de course automobile. La Monaco est toujours en production : pour cet anniversaire marquant, une exposition itinérante lui est consacrée, ainsi que plusieurs nouveaux modèles…

*

• LE QUOTIDIEN DES MONTRES

Toute l’actualité des marques, des montres et de ceux qui les font, c’est tous les jours dans Business Montres & Joaillerie, médiafacture d’informations horlogères depuis 2004...

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Anorexie : une nouvelle étude montre que les causes ne sont pas seulement psychologiques

02.

Finale de la CAN : 48% des Français pensent qu'il est normal pour des personnes d'origine algérienne de manifester leur joie et leur attachement à leur pays lors des victoires de l'Algérie en football

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

05.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

06.

Le pape François a transmis un message "très touchant" à Viviane Lambert, la mère de Vincent Lambert

07.

Contamination au tritium des rivières françaises : anatomie d’une opération destinée à générer une peur infondée sur le nucléaire

01.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

02.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

03.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

04.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

05.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

06.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

03.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

04.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

05.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

06.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires