En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
Atlantic-Tac
Quand les friandises mécaniques se paient très cher et quand les sirènes dégustent d’autres bonbons : c’est l’actualité des montres à la fin de la Wonder Week
Publié le 18 janvier 2019
Mais aussi, en direct des salons horlogers de Genève, une nouvelle horlogerie hélio-mécanique qui fait des bulles, une méduse qui pulse du côté de Murano, dans la lagune de Venise, et un cœur de carbone qui fait battre le cœur des amateurs de précision horlogère…
Journaliste, éditeur français de Business Montres et Joaillerie, « médiafacture d’informations horlogères depuis 2004 » (site d’informations basé à Genève : 0 % publicité-100 % liberté), spécialiste du marketing horloger et de l’analyse des marchés de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Grégory Pons
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Journaliste, éditeur français de Business Montres et Joaillerie, « médiafacture d’informations horlogères depuis 2004 » (site d’informations basé à Genève : 0 % publicité-100 % liberté), spécialiste du marketing horloger et de l’analyse des marchés de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mais aussi, en direct des salons horlogers de Genève, une nouvelle horlogerie hélio-mécanique qui fait des bulles, une méduse qui pulse du côté de Murano, dans la lagune de Venise, et un cœur de carbone qui fait battre le cœur des amateurs de précision horlogère…

MB&F : La méduse qu’on suspend au plafond…

Chaque époque a ses horloges de référence. Les familles françaises du XIXe siècle adoraient les « comtoises » qui sonnaient dans la nuit. Les bourgeois du XXe siècle avaient le modernisme de leurs pendules Atmos. Les bobos, les hipsters et les milléniaux du XXe siècle ont désormais leurs horloges mécaniques signées MB&F, laboratoire créatif qui les développe avec la manufacture L’Épée 1839. Dernière-née de ces « machines » : Medusa, une pendule de table qu’on peut suspendre pour mieux l’admirer et qui abrite son « cœur » mécanique sous un dôme de verre coloré soufflé à la bouche dans l’atelier d’un « souffleur de verre » de Murano, dans la lagune de Venise (vidéo ci-dessous). C’est au designer suisse Fabrice Gonet qu’on doit ce chef-d’œuvre d’art horloger contemporain. Axé autour d’un « pilier » de rouages et d’engrenages, ce « cœur » mécanique relève de la plus ingénieuse et de la plus soignée des hautes horlogeries suisses : il s’agit d’un mouvement mécanique imaginé pour cette série de trois fois cinquante montres (trois couleurs de dômes et de pendeloques sont disponibles : bleu, rose et vert). Ce mouvement se remonte d’une main par le « fond » – l’autre main servant à tenir le corps de la pendule. L’affichage des heures et des minutes se fait grâce à deux disques à lecture frontale. Dans son dôme, cette « méduse » luit dans la pénombre et semble flotter dans l’espace : c’est aussi spectaculaire qu’horlogèrement raffiné, le tout sans être excessivement coûteux (24 000 euros) pour un travail de cette originalité et de cette qualité artisanale…

RICHARD MILLE : À l’heure de la guimauve et de la réglisse…

Richard Mille, le Français le plus créatif de l’horlogerie suisse, ne manque pas de culot : il débarque pour ce début d’année avec une épatante collection « Bonbons », rebelle et radicale dans son esprit (les bien-pensants de l’orthodoxie sanitaire détestent le sucre), régressive à souhait sur le plan symbolique (ces friandises sont le paradis perdu de nos enfances), mais très progressiste dans son exploitation avant-gardiste des techniques et des métiers d’art de la montre. Ces « bonbons » horlogers (dix modèles, en six styles différents et avec soixante couleurs) déclinent en mode saccharo-mécanique toutes les gourmandises contemporaines, dont elles reproduisent les textures et les tentations, qu’on parle de confiserie (guimauve, réglisse et berlingots au programme), de fruits (citron, orange, kiwi) et de délicieuses sucettes qui mettent l’eau à la bouche. C’est très osé dans l’univers de la haute horlogerie et parfaitement disruptif : ces montres pour grands enfants capricieux sont tout de même annoncées à plus de 120 000 euros, mais les montres de poignet ne sont-elles pas, à l’âge des horloges atomiques, de purs caprices qui servent souvent de doudous et d’objets transactionnels capables de calmer nos angoisses existentielles ?

RESSENCE : Une hélio-mécanique des plus convaincantes…

Ce n’est pas rien, la nouvelle horlogerie belge ! La jeune marque indépendante belge Ressence vient peut-être d’imaginer la réponse mécanique la plus crédible et la plus traditionnelle au défi lancé par les smartwatches californiennes. Si elle est de facture mécanique on ne peut plus traditionnelle, quoique son esthétique soit résolument futuriste, ce concept est révolutionnaire : c’est la première montre entièrement mécanique dont la couronne (réglage et remontage) est « intelligente » – sans recours à un quelconque smartphone si l’utilisateur préfère s’en passer. En tapotant selon un code élémentaire sur le verre du cadran-bulle qui coiffe cette montre d’une exceptionnelle lisibilité, on déclenche des fonctions qui permettent de régler un second fuseau horaire, de mettre la montre à l’heure ou d’en remonter le mouvement. L’énergie nécessaire à ces fonctions « intelligentes » est fournie est fournie par l’énergie photovoltaïque solaire ou lumineuse que captent des cellules dissimulées dans le cadran : la montre est donc autonome. On utilise donc le meilleur de l’électronique (la montre peut cependant se relier par Bluetooth à un smartphone) pour une performance hélio-mécanique à peu près absolue : c’est la première fois qu’une montre mécanique traditionnelle parvient à opposer des arguments convaincants à la domination – sinon à la dictature – de l’Apple Watch…

ULYSSE NARDIN : Une sensualité à fleur de cadran…

Si la tradition des montres « érotiques » est une discipline horlogère qui peut revendiquer quatre siècles de tradition, il faut admettre que les créations contemporaines dans ce domaine – avec ou sans figurines animées – sont rarement de bon goût. Ma manufacture Ulysse Nardin, qui a beaucoup donné dans ce domaine, y revient en choisissant cette fois de faire confiance à un des artistes contemporains les plus réputés dans ce domaine, l’Italien Milo Manara, spécialiste de la bande dessinée, qui a imaginé en dix illustrations la rencontre et les amours d’une femme et d’une sirène, toutes les deux d’une beauté envoûtante. Soit dix cadrans uniques, magistralement exécutés en peinture miniature qui ne perdent rien de la sensualité originelle des dessins de Manara : chaque cadran sera répété dix fois pour des montres en or et dix fois pour des montres en acier de la collection Classico d’Ulysse Nardin (40 mm), qui seront toutes accompagnées d’une reproduction originale numérotée du dessin qui a inspiré le cadran – le tout avec le paraphe de Manara. Tout sauf vulgaires, les créations de Manara ne perdent de leur charge érotique en basculant sur le cadran d’une montre : on peut se réjouir de voir enfin la haute horlogerie rendre hommage à la bande dessinée…

TAG HEUER : Un « cœur battant » en nanotubes de carbone…

2019 restera peut-être dans l’histoire de l’horlogerie comme celle de l’apparition du Nanograph de TAG Heuer, première montre jamais d’un « spiral » en carbone. Le « spiral », c’est ce ressort très fin qui permet au balancier d’une montre d’aller et de venir autour de son axe – en faisant « tic-tac » – pour cadencer le décompte des heures et des minutes. C’est le « cœur battant » d’une montre et il était jusqu’ici réalisé dans des alliages métalliques mis au point dans les années 1930. TAG Heuer innove en adoptant dans son chronographe tourbillon Nanograph un spiral en « carbone » [structure en graphène, à base de nanotubes de carbone, et enrobage de carbone], matériau souple et déformable qui a l’avantage d’être à la fois très résistant aux chocs et très léger, indifférent au magnétisme comme à la température, relativement facile à réaliser sur une échelle industrielle, facile à monter sur n’importe quel mouvement de montre mécanique et immédiatement utilisable au meilleur niveau de précision possible, puisque les montres qui en disposent répondent sans réglage superflu aux normes réglementairement certifiées des chronomètres suisses. En soi, la mise au point de ce spiral en carbone est une révolution horlogère, qui donne au coup de vieux au bon vieux principe du spiral métallique défini par Huygens à la fin du XVIIe siècle. Pour l’instant, seule la maison TAG Heuer disposera de ce spiral en carbone, mais on peut imaginer qu’il équipera bientôt d’autres marques du groupe LVMH, puis une partie de l’offre mécanique suisse qui a tout à gagner à l’adopter. 

• LE QUOTIDIEN DES MONTRES

Toute l’actualité des marques, des montres et de ceux qui les font, c’est tous les jours dans Business Montres & Joaillerie, médiafacture d’informations horlogères depuis 2004...

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Les puissants relais de l'Algérie en France ; Ces amis de Ghosn que tout le monde craignait chez Renault; L'avertissement de Philippe à Castaner; Technip: et un mégagâchis industriel de plus; Notre-Dame partout dans les hebdos, le catholicisme plus rare
02.
Ils reconnaissent l'une des écoles de leur village dans un film porno
03.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
04.
Pourquoi l’incendie de Notre-Dame oblige Emmanuel Macron à revoir sa copie
05.
Un pognon de dingue pour Notre-Dame de Paris ? Oui, car l'Homme ne vit pas que de pain
06.
Le nouveau parti du Brexit de Nigel Farage prend la tête des sondages pour les Européennes au Royaume-Uni
07.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
04.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Outre-Vosges
- 18/01/2019 - 17:53
Enfoncées les Rolex
Un coup d’œil sur le site de Manara nous apprend que ces chefs d’œuvre de précision horlogère et d'érotisme coutent la bagatelle de 26.900 €. Une éminence socialiste, LREM ou LR vous dira que c'est donné et que c'est ce que lui rapporte la moindre de ses malversations, mais je ne pense pas qu'il y ait beaucoup de ces gens-là parmi les lecteurs d'Atlantico : ils lisent la presse bienpensante qui dénonce comme fake news toutes les plaintes que le volés pourraient faire contre les voleurs.