En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Black Friday et soldes en ligne : voilà pourquoi des Bots rafleront vraisemblablement les meilleures affaires sans vous laisser le temps de réagir

05.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

06.

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

07.

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

01.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > France
Manifestations
Loi "sécurité globale" : très forte mobilisation à Paris et dans toute la France
il y a 11 heures 36 min
pépites > Economie
Covid-19
Le plafond d'indemnisation pour les entreprises fermées sera doublé, à 200.000 euros par mois
il y a 12 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Histoires du Vendée Globe 2" : L’Everest de la voile vu de l’intérieur !

il y a 15 heures 13 min
light > Insolite
Ah
Lille : la Grande roue sera installée, mais restera fermée au public
il y a 15 heures 25 min
pépites > Politique
Le confinement leur réussit
Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse
il y a 16 heures 25 min
pépites > France
Libérés, délivrés
Déconfinement : retrouvez la nouvelle attestation et le résumé des changements du jour
il y a 17 heures 32 min
décryptage > Santé
Ils en ont vu d'autres

Ultra Covid Solitude : à la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

il y a 18 heures 52 min
décryptage > Société
Visitez avec nous le XVIIIème arrondissement de Paris

A cause de l’insécurité la bibliothèque de la Goutte d’Or a fermé ses portes. Tiens, il y avait une bibliothèque à la Goutte d’Or ?

il y a 19 heures 14 min
décryptage > Culture
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

il y a 19 heures 17 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

Monde de demain : la vague de l'intelligence artificielle en action

il y a 19 heures 17 min
light > Media
C'est d'actualité
France Télévisions prépare une adaptation en série TV de "La peste" d'Albert Camus
il y a 12 heures 8 min
pépites > Justice
Justice
Nice : un homme écope de 18 mois de prison ferme pour avoir menacé de mort un professeur
il y a 13 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La voyageuse de nuit" : une enquête magistrale où se côtoient révolte et tendresse

il y a 15 heures 17 min
pépites > France
Juste une mise au point
Violences : le préfet de police de Paris Didier Lallement rappelle à l'ordre les policiers
il y a 15 heures 54 min
pépite vidéo > Sport
Rugby
Avant d'affronter l'Argentine, les All Blacks rendent hommage à Maradona
il y a 17 heures 7 min
pépite vidéo > Politique
Déplorable
Manon Aubry (LFI) choque en déclarant que l'insulte "sale macaroni" n'est pas raciste envers les immigrés italiens
il y a 18 heures 22 min
décryptage > International
Chasse ouverte

Iran : assassinat d’un haut scientifique iranien spécialiste du nucléaire

il y a 18 heures 59 min
décryptage > Environnement
Bas-carbone

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

il y a 19 heures 15 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

il y a 19 heures 17 min
décryptage > Société
Pas de bébés confinement

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

il y a 19 heures 17 min
© MARTIN BUREAU / AFP
© MARTIN BUREAU / AFP
Politico Scanner

Et au fait, à part les monstres d’Halloween, quelles sont les plus grandes peurs des Français ?

Publié le 31 octobre 2018
Alors que ce mardi 31 octobre est marqué aux Etats-Unis par la célébration d'Halloween, les Français - de plus en plus adeptes de cette célébration, notamment pour les enfants - sont néanmoins préoccupés par des sujets qui pèsent sur leur moral et leur quotidien comme le précise David Nguyen, de l'Ifop.
David Nguyen
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
David Nguyen est directeur conseil en communication au Département Opinion et Stratégies d'Entreprise de l'Ifop depuis 2017. Il a été conseiller en cabinet ministériel "discours et prospective" au ministère du Travail (2016-2017) et au ministère de l...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que ce mardi 31 octobre est marqué aux Etats-Unis par la célébration d'Halloween, les Français - de plus en plus adeptes de cette célébration, notamment pour les enfants - sont néanmoins préoccupés par des sujets qui pèsent sur leur moral et leur quotidien comme le précise David Nguyen, de l'Ifop.

Atlantico : D'après les récents travaux de l'IFOP, quelles sont les principales craintes des Français ces dernières années ? 

 
David Nguyen : Si on écarte un instant la question de la menace terroriste, qui domine sans équivoque tous nos classements depuis 2015, la principale crainte des Français ces dernières années est sans surprise liée à la crise économique débutée en 2008. Pour l’opinion publique, le chômage de masse et tout ce qu’il implique en matière de précarité, de perte de pouvoir d’achat, de dégradation du statut social et de désarroi collectif, constitue la crainte la plus ancienne et la plus structurante. C’est elle qui entraine la défiance vis-à-vis des politiques et de la démocratie, c’est elle qui conduit à remettre en cause la mondialisation, c’est elle qui induit un sentiment de déclassement générationnel (en septembre 2016, 69% des Français pensaient que leurs parents vivaient mieux à leur âge, contre 51% en septembre 2010) La question du chômage de masse est prégnante depuis au moins 30 ans, mais elle a gagné en intensité avec la dernière crise. En 2007, à la veille de la présidentielle, 35% des Français citaient le chômage comme le problème le plus préoccupant en France. En 2014, alors que le nombre de demandeurs d’emploi était au plus haut, ce taux atteignait 47%. Pour résumer, terrorisme et chômage occupent le haut du classement des craintes des Français, mais la première est très liée à l’actualité quand la deuxième est plus profondément ancrée dans l’opinion. 
 
Je pense néanmoins que sur ces deux sujets, nous sortons peu à peu d’un cycle de très haute intensité. D’un côté, la France n’a heureusement pas été frappée par un attentat de grande ampleur depuis un certain temps et l’Etat islamique a été profondément affaibli au Moyen-Orient, ce qui fait baisser le sentiment de menace terroriste. C’est d’ailleurs cette baisse d’intensité qui pourrait mécaniquement « laisser plus de place » à d’autres craintes sécuritaires liées à une délinquance plus quotidienne, plus classique. De l’autre côté, les Français ont le sentiment d’une sortie de crise progressive malgré la persistance d’un chômage élevé. Alors que, pendant tout le quinquennat précédent, entre 60% et 70% des Français estimaient que le pays était en « pleine crise », cette part est tombée à 40% en décembre 2017. Le reste des personnes interrogées par l’Ifop estime pour 35% d’entre-elles que « la situation demeure préoccupante mais que le pire est derrière nous » (contre 26% en août 2015) et pour 23% que « la situation est difficile mais elle s’améliore progressivement » (contre 9% en août 2015). Ici également, la baisse d’intensité des préoccupations liées à l’emploi (54% jugent la lutte contre le chômage comme « tout à fait prioritaire » en août 2018, contre 72% en mars 2014), peut faire remonter d’autres sujets socio-économiques comme le pouvoir d’achat ou les inégalités sociales. 
 
 

Quelles sont les craintes émergentes qui prennent plus d'importance ces dernières années ?

 
Au-delà de la question du terrorisme et du chômage, les inquiétudes liées à la santé sont plus diffuses, mais tout aussi présentes au sein de l’opinion (58% des Français jugent ce sujet « tout à fait prioritaire » en août 2018). Peu à peu, cette problématique devient une grille de lecture structurante. En matière alimentaire, l’essor des modes de consommation alternatifs est d’abord lié au souhait d’être en meilleure santé. Dans le domaine du travail, on se soucie davantage de bien-être et d’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle que de déroulement de carrière et de réussite matérielle. Même le regain d’intérêt récent pour la question écologique (48% des Français la juge « tout à fait prioritaire » en août 2018, contre 33% en mars 2014) est profondément lié à une préoccupation sanitaire. En juin 2018, les Français classaient ainsi « l’impact des nuisances environnementales sur la santé » comme thème le plus préoccupant en matière d’écologie, devant le « changement climatique », la « disparition d’espèces animales ou végétales » ou « l’épuisement des ressources naturelles ».  
 
 

Au contraire, quelles sont celles qui n'effraient ou n'inquiètent plus autant les Français ?

 
Les questions liées aux finances publiques ont beaucoup perdu en intensité. Alors que 51% des Français jugeaient « la réduction de la dette publique » et « la maîtrise du niveau des impôts » comme « tout à fait prioritaire » en mars 2014, ils ne sont plus que 30% et 36% à le penser aujourd’hui. La crise grecque, la pression des agences de notation et le risque d’un effondrement de la zone euro semblent loin aujourd’hui. Bien sûr, cela ne signifie pas que les Français accepteraient facilement plus d’impôts et de dépenses publiques, mais il est clair que les craintes pour la pérennité des finances de l’Etat ne sont plus aussi pesantes. 
 

Qu'est-ce que disent ces craintes de notre société, selon vous ?

 
La place croissante des inquiétudes liées à la santé au sein de la société me semble très révélatrice. Sur le plan démographique, c’est certainement la marque d’une société vieillissante, dont la part de retraités, qui est moins directement concernée par le chômage que par la santé, augmente. Sur un plan plus politique, c’est, du côté positif, le signe d’un pays au modèle social très développé et qui va continuer à investir dans la médecine et la santé (la France est le troisième Etat membre de l’OCDE à dépenser le plus dans la santé). Mais c’est aussi, du côté plus négatif, le risque d’une société toujours plus individualiste, aux membres difficilement capables de s’inscrire dans un récit collectif qui dépasse la question de leur seul bien-être personnel. 
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires