En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

02.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

03.

Producteur tabassé : Agnès Pannier-Runacher estime que les policiers "ont franchi la ligne rouge"

04.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

05.

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

06.

Un archéologue britannique fouille les décombres d'une maison, située sous un couvent de Nazareth, qu'il croit être celle où le Christ a vécu enfant

07.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

01.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Sport
Rugby
Avant d'affronter l'Argentine, les All Blacks rendent hommage à Maradona
il y a 30 min 49 sec
pépite vidéo > Politique
Déplorable
Manon Aubry (LFI) choque en déclarant que l'insulte "sale macaroni" n'est pas raciste envers les immigrés italiens
il y a 1 heure 45 min
décryptage > International
Chasse ouverte

Iran : assassinat d’un haut scientifique iranien spécialiste du nucléaire

il y a 2 heures 23 min
décryptage > Environnement
Bas-carbone

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

il y a 2 heures 38 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

Monde de demain : la vague de l'intelligence artificielle en action

il y a 2 heures 41 min
décryptage > Société
Pas de bébés confinement

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

il y a 2 heures 41 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)
il y a 2 heures 41 min
décryptage > Politique
Baroque

Commission sur l'article 24 de la loi "sécurité globale" : le symptôme du grave déficit de culture démocratique du quinquennat Macron

il y a 2 heures 41 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Les perdants magnifiques : Pierre Mendès France, ou la vertu du renoncement

il y a 2 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le pouvoir de la destruction créatrice" de Philippe Aghion, Céline Antonin et Simon Bunel : le capitalisme ? Une formidable capacité à créer de la croissance grâce à son pouvoir de destruction… Remarquable démonstration

il y a 13 heures 52 min
pépites > France
Libérés, délivrés
Déconfinement : retrouvez la nouvelle attestation et le résumé des changements du jour
il y a 55 min 21 sec
décryptage > Santé
Ils en ont vu d'autres

Ultra Covid Solitude : A la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

il y a 2 heures 15 min
décryptage > Société
Visitez avec nous le XVIIIème arrondissement de Paris

A cause de l’insécurité la bibliothèque de la Goutte d’Or a fermé ses portes. Tiens, il y avait une bibliothèque à la Goutte d’Or ?

il y a 2 heures 38 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

il y a 2 heures 41 min
décryptage > Culture
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

il y a 2 heures 41 min
décryptage > Atlantico business
Mauvais arguments

La 5G se déploie mais beaucoup d’édiles locaux la refusent au prix de l’isolement qu’ils reprocheront ensuite à l’Etat

il y a 2 heures 41 min
décryptage > Nouveau monde
Concurrence déloyale

Black Friday et soldes en ligne : voilà pourquoi des Bots rafleront vraisemblablement les meilleures affaires sans vous laisser le temps de réagir

il y a 2 heures 41 min
décryptage > France
En roue libre

Violence contre un producteur : qui saura reprendre en main l’encadrement de la police ?

il y a 2 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Clint et moi" de Eric Libiot : à la fois amusante et érudite, l’exploration d’un géant du cinéma américain par un critique de grande notoriété

il y a 13 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Voyage sur la route du Kisokaidō, de Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernuschi : les relais-étapes de la route emblématique du Kisokaidō par les maîtres de l'estampe japonaise du XIXe siècle, 150 œuvres magnifiques

il y a 14 heures 5 min
Rentrée école trousse crayons chaiers Atlantico.fr
Rentrée école trousse crayons chaiers Atlantico.fr
Opinion

Dérives dans les écoles : radioscopie des attitudes des Français face à la montée du communautarisme

Publié le 11 octobre 2018
Étonnamment, les Français sont peu interrogés sur cette question.
Gilles Clavreul
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gilles Clavreul est un ancien délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah). Il a remis au gouvernement, en février 2018, un rapport sur la laïcité. Il a cofondé en 2015 le Printemps...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Étonnamment, les Français sont peu interrogés sur cette question.

Actuellement, quel est le regard des Français sur le communautarisme ? Comment se positionnent-ils ?

Gilles Clavreul : Aussi étonnant que cela puisse paraître, on les interroge peu sur cette question. En dehors d’un sondage commandé par la LICRA en 2014, je n’ai pas trouvé de traces d’enquêtes d’opinion portant spécifiquement sur ce terme. Il est vrai qu’il est saturé d’équivoques : est-ce qu’on parle d’attaches religieuses, d’origines nationales ou ethniques, ou encore de communautés affinitaires ? Ce n’est pas très clair et c’est sans doute pourquoi les sondeurs répugnent à questionner les Français sur ce terme.

En fait, quand on parle de « communautarisme », on se situe sur deux plans historiques très différents. Sur le temps long tout d’abord : la communauté est un mode de régulation social fondé sur l’existence de groupes définis par leur homogénéité culturelle, linguistique, religieuse, etc., s’opposant à une organisation où l’individu-citoyen adhère au collectif essentiellement par le truchement de la loi et à travers sa relation aux institutions. C’est la distinction classique entre communauté et société du sociologue Ferdinand Tönnies. Le modèle « communautaire » tend à voir l’homme enraciné, l’individu qui existe par et pour le groupe, là où le modèle « sociétaire » considère un acte volontaire d’association à un ordre politique qui n’est pas défini par des normes culturelles préexistantes. Historiquement, la France s’est construite selon un modèle sociétaire et non communautaire : non seulement la Nation ne s’est pas fabriquée à partir des communautés existantes, mais elle s’est, dans une large mesure, imposée contre elles, par la persuasion mais aussi la coercition, comme le montre par exemple l’historienne Mona Ozouf. Voilà qui explique une première réticence, disons historique, des Français pour l’idée de « communautarisme » : c’est le spectre de la division, le retour des irrédentismes et des « Gaulois réfractaires » ! Même si, dans les faits, la monarchie, puis la République, ont été capables de nombreux aménagements – les statuts d’outre-mer ou celui de la Corse, par exemple, en attestent.

Mais il y a une autre acception, plus actuelle et plus resserrée, du communautarisme, qui est celle que nous avons et que les Français ont en tête : c’est celle qui regarde le développement d’un islam rigoriste au sein de la société française, comme dans toutes les démocraties occidentales qui ont connu une immigration importante en provenance de pays musulmans depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale et les décolonisations. Sur ce point, l’attitude des Français montre deux mouvements qui ne sont pas contradictoires : une tolérance et une acceptation croissantes à l’égard de l’islam et des musulmans – c’est ce qu’indique, année après année, l’indice longitudinal de tolérance publié par la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme, et qui inflige un démenti catégorique à l’idée d’une montée de « l’islamophobie » en France : elle n’est attestée ni par les enquêtes d’opinion, ni par l’évolution des actes. D’un autre côté, les Français rejettent massivement l’islamisme et s’inquiètent d’un éventuel recul de la République face aux revendications de ses représentants.

Quels actions attendent les Français sur cette question ?

De la fermeté, c’est très net dans les enquêtes d’opinion. Ils estiment que le communautarisme progresse, que les règles collectives ne sont pas suffisamment respectées, que la laïcité est menacée. Par rapport aux années 1990-2000 où la question du voile était prédominante, les interrogations se portent davantage autour des modes de vie et notamment des pratiques alimentaires. Cela renvoie à une forme de sociabilité à laquelle les Français sont très attachés : la table, c’est le lieu par excellence du partage. L’idée que l’on se sépare au moment même où l’on est censé se réunir provoque inévitablement une tension.

Fermeté ne veut pas dire brutalité. Même si une frange de la population adhère à l’idée que le problème n’est pas l’islamisme mais l’islam en général, et que la confrontation de deux identités, l’une française et l’autre « islamique », ne peut déboucher que sur un conflit général, ce n’est pas l’opinion dominante, loin de là.

Comment la question du communautarisme structure-t-elle l'espace politique actuellement ? 

Ce n’est pas le communautarisme qui structure de plus en plus l’espace politique, mais le fait identitaire. Il s’affirme face à l’affaissement des clivages traditionnels, le conflit de classe d’une part et le clivage gauche/droite de l’autre. En gros, nous verrions l’opposition entre ceux qui dénoncent le « Grand remplacement » et plaident pour la défense de l’identité judéo-chrétienne de la France, et ceux qui rêvent d’en finir avec le « républicanisme laïciste » et lorgnent du côté du multiculturalisme canadien. Toutes les familles politiques sont traversées par des tensions sur ces questions – on le voit aussi bien à LR qu’à la LFI et à LREM où, c’est le moins qu’on puisse dire, entre le « libéralisme culturel » d’un Aurélien Taché et la « Laïcité, point » de Marlène Schiappa, il n’y a pas d’unité de vue. Or il n’est pas sûr du tout que les Français se retrouvent dans ce nouveau clivage ; qui non seulement focalise à l’excès sur la dimension culturelle au détriment, notamment, de la question sociale. Mais qui, surtout, s’écarte d’un modèle républicain auquel ils demeurent très majoritairement attachés. C’est un sujet sur lequel ils attendent de la clarté.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires