En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

02.

La peur de l'Iran redistribue les cartes au Proche-Orient

03.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

04.

COVID-19 : les derniers chiffres en France ne sont pas bons. Nous allons le payer

05.

Non, les adhérents de LREM ne méritent pas Macron ! Il est trop grand, trop beau, trop génial pour eux.

06.

Emmanuel Macron, le président sans parti : pas (nécessairement) de quoi perdre 2022 mais mauvais coup garanti pour la démocratie

07.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

05.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

06.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

05.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
pépites > France
Prévention du risque
Incendie de Lubrizol à Rouen : un appel à manifester a été lancé pour ce samedi 26 septembre
il y a 2 min 3 sec
décryptage > Culture
Série télévisée

Grand Hôtel : ces riches qu’on adore détester sur TF1

il y a 1 heure 14 min
pépite vidéo > Europe
Mauvaise surprise
Brexit : vers une fermetures de comptes bancaires pour les Britanniques au sein de l'UE ?
il y a 3 heures 51 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La peur de l'Iran redistribue les cartes au Proche-Orient

il y a 4 heures 8 min
light > Justice
Internet
Harcèlement en ligne : le YouTubeur français Marvel Fitness condamné et incarcéré
il y a 4 heures 17 min
décryptage > Environnement
Climate week

Emission de CO2 : à calculs irrationnels, conclusions (volontairement) biaisées

il y a 4 heures 58 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus : début de saturation dans certains services hospitaliers en Île-de-France
il y a 5 heures 16 min
pépites > Santé
Fragiles
Emmanuel Macron dans un Ehpad du Loir-et-Cher
il y a 5 heures 37 min
pépites > Terrorisme
Danger immédiat
Menacée : une collaboratrice de Charlie Hebdo obligée de quitter son domicile
il y a 5 heures 59 min
pépites > Politique
Coincidence
La femme de ce député qui va rejoindre le Modem vient d'être embauchée par ... le MoDem
il y a 7 heures 20 min
light > Justice
FFR
Bernard Laporte et Mohed Altrad ont été placés en garde à vue dans le cadre d'une enquête pour conflit d'intérêts
il y a 26 min 12 sec
pépites > Société
Religion
Le Vatican condamne à nouveau toutes les formes d'euthanasie et de suicide assisté
il y a 2 heures 59 min
pépites > Justice
Business
Airbnb : la justice européenne valide la législation française sur la location de résidences secondaires
il y a 3 heures 59 min
décryptage > Politique
LREM (La République en Miettes)

Non, les adhérents de LREM ne méritent pas Macron ! Il est trop grand, trop beau, trop génial pour eux.

il y a 4 heures 17 min
décryptage > Mode
Impact du confinement

Fahion week de Milan : la mode est en train d'opérer un grand virage

il y a 4 heures 41 min
décryptage > Société
Vie en société

Sos civilité : le Coronavirus a malmené les bonnes manières. Voilà pourquoi nous avons besoin de les sauver

il y a 5 heures 13 min
décryptage > Politique
Naufrage de LREM

Emmanuel Macron, le président sans parti : pas (nécessairement) de quoi perdre 2022 mais mauvais coup garanti pour la démocratie

il y a 5 heures 28 min
décryptage > Justice
Justice

Réforme de l’ENM : les ambitions à la baisse d’Eric Dupond-Moretti

il y a 5 heures 51 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Bridgestone : tout le monde ment et l’État paie très cher pour faciliter le mensonge partagé

il y a 7 heures 6 min
pépites > Politique
Calendrier électoral
Présidentielle 2022 : EELV décide de repousser la désignation d’un candidat après les régionales
il y a 20 heures 59 min
© PHILIPPE DESMAZES / AFP
© PHILIPPE DESMAZES / AFP
Atlantico Green

Pourquoi les forêts font leur grand retour en Europe

Publié le 01 avril 2018
Bonne nouvelle : on observe depuis vingt ans des phénomènes de reforestation importante dans des pays comme l’Espagne, le Portugal, la Grèce ou la France.
François-Michel Le Tourneau
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François-Michel Le Tourneau est géographe au CNRS. Il travaille au Centre de recherche et de documentation des Amériques (CREDA). Il a publié l'article Jusqu’au bout de la forêt ? Causes et mécanismes de la déforestation en Amazonie brésilienne.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bonne nouvelle : on observe depuis vingt ans des phénomènes de reforestation importante dans des pays comme l’Espagne, le Portugal, la Grèce ou la France.

Atlantico : Qu’est-ce qui explique qu’on observe aujourd’hui des phénomènes de reforestation importantes ces vingt dernières années dans des pays comme l’Espagne, le Portugal, l’Australie, la Grèce, les Etats-Unis, à contre-courant de ce qu’on observe dans les pays du Sud ?

François-Michel Le Tourneau : Deux explications aboutissent à deux types distincts de reforestation. La première est le développement des forêts de plantation. Il s’agit en fait plus de « champs d’arbres » que de forêts. Ils sont généralement voués à la sylviculture - comme c’est généralement le cas en Amérique du Nord, en Espagne ou au Portugal. L’autre reforestation est liée à la déprise agricole. De ce point de vue là, on peut observer que le cas de la France est assez intéressant. Le moment où il y a eu le moins de forêt en France se situe aux alentours de la moitié du XIXe siècle. Depuis, elle revient petit à petit parce qu’on a concentré les terres agricoles sur les terres les plus productives, laissant des espaces non-employés parce que trop compliqués à cultiver avec la technologie actuelle. Cela correspond généralement donc à la forêt de montagne.

Existe-t-il des politiques qui incitent à la reforestation aujourd’hui, ou s’agit-il avant tout de raisons économiques ?

Les politiques de reforestation naturelle sont généralement des friches. L’Union européenne, notamment, subventionne les agriculteurs pour ne plus exploiter certaines de leurs terres. Cela pose d’ailleurs des questions sur ce qu’est un agriculteur. Dans les cas où on laisse la nature se débrouiller, on observe une progression des couverts boisés dans certaines régions, surtout en montagne. On s’aperçoit généralement que les arbres montent beaucoup plus haut de manière naturelle. Malgré tout, la plus grande partie de la reforestation est la replantation de forêts faites pour l’exploitation.

Quelle est la forme de reforestation la plus bénéfique ?

Il y a pas tellement de doute, même si cela dépend des objectifs : si l’objectif est une préservation de l’environnement, en particulier pour défendre la biodiversité, mieux vaut laisser les forêts se régénérer toutes seules. Avec ce que cela implique en termes de modification des paysages auxquelles nous sommes habitués, et avec éventuellement quelques interventions sur quelques espèces ou essences invasives qui peuvent gêner cette reconstruction. L’ONF en France est très compétent sur ces points depuis la découverte de la vulnérabilité des massifs forestiers avec les grandes tempêtes des années 1990. Ils encouragent les mix d’essences qui permettent d’avoir des forêts plus résistantes face à ce genre de catastrophes. Il vaut donc mieux laisser dans ces conditions les forêts se refaire toutes seules plutôt que de se glorifier d’immenses forêts qui ne sont jamais que de grands champs d’arbres et au final n’apportent pas grand chose. De toute façon, une seule essence d’arbre plantée sur des centaines d’hectares les uns à côtés des autres, cela n’apporte rien de très intéressant en termes de biodiversité.

Quels effets compensatoires peuvent avoir cette reforestation en termes de biodiversité ou d’absorption du CO2 ?

En termes d’absorption du CO2, plus les arbres poussent, plus le CO2 est stocké, c’est mathématique. Mais il est aussi mathématique que quand ce sont des forêts d’exploitation, au bout de 10-20 ans, le CO2 est relibéré puisque on coupe la forêt pour la transformer en planches. C’est un cycle logique.

De plus si on prend les surfaces de forêts qui ne sont pas d’exploitation seules, on est très perdant en termes de biodiversité, car cette reforestation générale ne compense pas la perte de la biodiversité liée à l’agriculture intensive. On a vu que la forêt se développe parce qu’il y a une agriculture qui produit plus sur d’autres surfaces. La destruction qui s’opère sur ces surfaces moindres n’est pas compensée par ce qu’on gagne sur en forêts. La perte des oiseaux des champs liés à l’effondrement de la faune des insectes ne sera pas compensée par les morceaux de forêts qu’on laisse repousser dans les Alpes et autres endroits où on ne peut pas faire passer le tracteur.

Il est nécessaire donc d’avoir une diversité de biomes, au delà de simplement se satisfaire de la replantation de forêts ?

Oui, une diversité de biomes, mais de faunes adaptées aux différents environnements. C’est aussi un calcul en termes de surface. C’est-à-dire qu’il est très peu probable, en Europe en tout cas, qu’on retrouve des surfaces de forêts qui soient supérieures à 50%. Si on a 2/3 de champs et d’espace urbain et 1/3 de forêts, la forêt ne va pas compenser les effets de la destruction qui s’opère sur les deux autres tiers.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
melanie ghislain
- 02/04/2018 - 08:44
les forets du Portugal ont
les forets du Portugal ont cause la mort d'une centaine de personnes l'ete dernier, les forets ne sont pas entretenues et rien n'a change , depuis cet ete meurtrier
quand les animaux auront disparus il n'y aura plus d'etres humains, les proteger est une necessite absolue, car l'homme s'accapare de la nature, sans aucun respect pour la faune et la flore, quant au co2 c'est une necessite. les balivernes que l'on raconte a ce sujet , pour bourrer le crane des gens, n'est certainement pas une bonne politique
J'accuse
- 01/04/2018 - 11:20
Le culte de la biodiversité et la haine du CO2
Comment peut-on dire que l'on libère du CO2 en coupant des arbres ? Ce n'est le cas que si on les brûle. Il y aura de la biodiversité tant qu'il y aura du CO2, gaz indispensable à la vie végétale et donc animale: inutile de s'angoisser. La plus grande richesse de la Terre est la diversité humaine: cessons de détester les hommes et de s'agenouiller devant les bêtes, les bestioles et les plantes.