En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
Atlantico Green
Dérèglement climatique : les températures dans l’Arctique augmentent tellement rapidement que les algorithmes de l’agence américaine qui les suit ont cru à une erreur
Publié le 17 décembre 2017
Un algorithme de la NOAA (l'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique) a été pris au dépourvu par un relevé de température exceptionnellement haut dans la station météorologique de Utqiaġvik en Alaska.
Mikaa Mered est professeur de géopolitique et économie des mondes polaires (Arctique/Antarctique) à l'Institut Libre d'Etude des Relations Internationales (ILERI, Paris La Défense), expert-évaluateur Arctique auprès de la Commission européenne,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mikaa Mered
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mikaa Mered est professeur de géopolitique et économie des mondes polaires (Arctique/Antarctique) à l'Institut Libre d'Etude des Relations Internationales (ILERI, Paris La Défense), expert-évaluateur Arctique auprès de la Commission européenne,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un algorithme de la NOAA (l'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique) a été pris au dépourvu par un relevé de température exceptionnellement haut dans la station météorologique de Utqiaġvik en Alaska.

Atlantico : Un algorithme de la NOAA (l'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique) a été pris au dépourvu par un relevé de température exceptionnellement haut dans la station météorologique de Utqiaġvik en Alaska. Des températures si hautes que l'algorithme a considéré que c'était une erreur et n'a reporté aucunes données pour le mois de novembre. Selon vous, ces températures si hautes traduisent-elles une accélération du réchauffement climatique ?

Mikaa Mered : Je me range derrière l'avis qui fait très largement consensus dans la communauté des climatologues polaires, y compris en Chine et en Russie : nous sommes entrés dans une nouvelle ère climatique en Arctique, une nouvelle normalité ("new normal"). Les changements climatiques en Arctique s'accélèrent, à une vitesse bien supérieure à d'autres endroits de la planète. Toutefois, ils ne sont pas uniformes : les climats océaniques, littoraux et continentaux connaîssent des bouleversements différents. La plupart des zones arctiques, en particulier les zones littorales, se réchauffent, voire pour certaines verdissent, à une vitesse toujours plus importante, par l'effet conjugué de plusieurs facteurs d'origine humaine ou non qui créent un cercle vicieux que tous les relevés montrent et documentent parfaitement. Cependant, certains secteurs de l'Arctique stagnent, voire se refroidissent légèrement. De même, ce n'est pas parce que l'Arctique se réchauffe que tous les changements climatiques observés se manifestent par une chaleur accrue, notamment dans les zones sub-arctiques et intermédiaires. Les climatologues et même le grand public l'observent désormais tous les hivers aux Etats-Unis, et certains hivers en Europe et dans le Nord de la Chine : des vortex polaires apparaissent et apportent de épisodes de très grand froid dans des zones habituellement tempérées, même jusqu'au Texas ou au Portugal. C'est pourquoi il faut mieux parler de changements climatiques plutôt que de réchauffement, d'ailleurs. Donc en résumé, oui, l'affaire fait consensus dans la communauté : ces températures sont bien une expression concrète et irréfutable d'une accélération des changements climatiques, au moins en Arctique.

Est-ce que cet incident traduit également un manque de moyens octroyés à la NOAA et aux autres institutions du type à travers le monde ?

Cet incident ne traduit pas directement un manque de moyens octroyés à la NOAA mais met en exergue son importance stratégique à l'heure où l'administration Trump souhaite baisser son budget de 18% en 2018. Contrairement à ce que l'on peut souvent lire sur les réseaux sociaux, mesurer les changements climatiques n'est pas qu'une façon pour la communauté scientifique de justifier son existance ou encore un outil des gouvernements pour influencer le public ! L'importance d'organismes comme la NOAA, ou l'IFREMER et le SHOM en France par exemple, est capitale car le ou les pays qui ne comprennent pas, ne mesurent pas et ne parviennent pas à anticiper les changements climatiques se retrouveront en grande difficulté stratégique dans les prochaines décennies. En effet, sans une mesure poussée des changements climatiques et leur prise en compte dans les politiques publiques, c'est toute l'infrastructure d'un pays, d'une économie ou d'une région-capitale qui peut se retrouver à l'arrêt. Ne pas mesurer ces changements, c'est un risque stratégique pour les armées, notamment les marines et les garde-côtes, si dépendants d'une bonne compréhension des dynamiques océaniques. Ne pas financer la recherche en la matière, c'est s'empêcher d'anticiper ces bouleversements par l'investissement dans des infrastructures publiques adaptées ou par l'innovation privée. Bref, c'est se mettre tout simplement à la merci d'autres acteurs qui, eux, comprennent les changements climatiques bien mieux et savent en tirer un avantage politique, économique, voire militaire à terme. C'est d'ailleurs la stratégie de la Chine, qui investit en matière de recherche climatique toujours plus, d'abord avec une approche défensive ; et aujourd'hui, avec le désinvestissement de l'administration Trump, commence à parler d'avantage offensif.

 

Face à des relevés aussi alarmants que penser de l'intérêt public et politique qui est porté à l'observation des pôles et au réchauffement climatique tant au niveau international que national ?

Paradoxalement, l'intérêt public et politique pour les enjeux stratégiques des pôles reste très faible, y compris en France. En effet, si le thème de la préservation de l'environnement est un thème que les politiques maitrisent de plus en plus — comme en témoignent le dernier One Planet Summit ou le Climate Finance Day organisés en France — l'investissement pour la recherche, l'enseignement et l'innovation concernant les pôles et l'observation des changements climatiques n'est toujours pas à la hauteur des enjeux stratégiques. Il y a une prise de conscience claire au niveau des armées et dans certaines collectivités territoriales, notamment dans les outre-mer, mais elle peine encore à se traduire en budgets nationaux. Mais surtout, force est de constater que l'intérêt même de la sphère médiatique pour l'observation des pôles est plus que faible. Il suffit de voir le sort qui est réservé à Ségolène Royal, nouvelle ambassadrice des pôles, dont les médias ne parlent que pour se moquer ou pour traiter la question polaire par l'insolite, par l'anecdote ou pour évoquer une information exagérément alarmiste. La France s'est dotée en 2016 d'une "Feuille de Route Nationale sur l'Arctique" dont Mme Royal est chargée d'animer la mise en oeuvre mais personne ne l'interroge sur cette feuille de route, ricaner fait davantage vendre. Le jour où la sphère médiatique rentrera avec sérieux dans ces sujets, peut-être que le politique et le public s'y interesseront, eux aussi, avec tout le sérieux que la question mérite ; et cela est aussi valable aux Etats-Unis, au Royaume-Uni ou ailleurs. Là encore, la Chine, consciente de l'opportunité stratégique que représente le désengagement d'autres pays, montre, paradoxalement, l'exemple...

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
02.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
03.
L’arrestation d'un journaliste qui montre que Poutine contrôle beaucoup moins la Russie et ses services de renseignement qu’on l’imagine depuis l’étranger
04.
Loi Alimentation : sans surprise, les effets pervers s'accumulent
05.
Vous pensiez qu’un verre de lait et un jus d’orange étaient le petit-déjeuner parfait ? Voilà pourquoi vous avez tort
06.
Le sondage qui montre que les sympathisants de LREM se situent de plus en plus à droite
07.
Révolution sur canapé : une enquête montre que 92% des activistes berlinois d’extrême-gauche vivent chez papa-maman
01.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
02.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Hausse des prix de l’électricité : merci qui ?
05.
Révolution sur canapé : une enquête montre que 92% des activistes berlinois d’extrême-gauche vivent chez papa-maman
06.
Réforme des retraites : pourquoi les salariés du privé ont toutes les raisons de s’inquiéter
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
“Droite moderne”, “LREM pragmatique pour le bien du pays” : mais au fait, qu’est ce que cela veut vraiment dire ?
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Emmanuelle Mignon, proche de Nicolas Sarkozy, qualifie Emmanuel Macron de "meilleur président de droite qu'on ait eu depuis un certain temps"
05.
La droite après Les Républicains
06.
Réforme des retraites : pourquoi les salariés du privé ont toutes les raisons de s’inquiéter
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 19/12/2017 - 21:31
Tellement rapide
Le réchauffement est tellement rapide qu'on en oublie de nous dire de combien il est: sans doute que cela change trop vite pour lire le thermomètre. Par contre on lit clairement que Trump veut baisser "rapidement" le budget de 18% de NOAA.
jerome69
- 19/12/2017 - 16:03
ces dingues
Tous les spécialistes en climatologie que nous avon ici!
pierre de robion
- 19/12/2017 - 15:02
Je me disais aussi!
Encore un chercheur qui tente de nous prouver qu'il trouve! Quant à Chabichette, vu ses bêtises (restons polis), elle est à égalité de coûts avec Roselyne! C'est tout dire!