En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

03.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

04.

Être contaminé dans la rue... ou agressé : Anne Hidalgo et la préfecture de police sont-ils capables de déterminer le plus grand risque statistique à Paris ?

05.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

06.

L’Europe face au dilemme biélorusse

07.

L’Iran pourrait sortir vainqueur de la crise libanaise

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

03.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

06.

Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique

ça vient d'être publié
pépites > Santé
CORONAVIRUS
Les chiffres qui inquiètent en Ile-de-France
il y a 2 heures 38 min
pépites > Consommation
BILAN MITIGÉ
Soldes : un résultat décevant
il y a 3 heures 38 min
pépites > Faits divers
VAL-DE-MARNE
Vincennes : deux morts dans un incendie
il y a 4 heures 13 min
light > Loisirs
MIEUX VAUT TARD QUE JAMAIS
Elle se fait tatouer à 103 ans
il y a 6 heures 4 min
pépites > France
MOUVEMENT DE FOULE
Cannes : crise de panique après une rumeur de fusillade
il y a 6 heures 42 min
pépite vidéo > International
NIGER
Six humanitaires français tués au Niger
il y a 7 heures 36 min
décryptage > Santé
PANDÉMIE ET INSÉCURITÉ

Être contaminé dans la rue... ou agressé : Anne Hidalgo et la préfecture de police sont-ils capables de déterminer le plus grand risque statistique à Paris ?

il y a 9 heures 4 min
décryptage > Style de vie
ALIMENTATION

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

il y a 9 heures 39 min
décryptage > Politique
LIBAN ET BIÉLORUSSIE

L’Europe face au dilemme biélorusse

il y a 10 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La Panthère des neiges" de Sylvain Tesson, le prix Renaudot 2019 vient récompenser ce très beau et rafraîchissant vagabondage philosophique sur le toit du monde

il y a 21 heures 52 min
décryptage > Société
Des mots qui viennent d’ailleurs

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

il y a 3 heures 25 min
pépites > France
DÉJÀ !
Les vendanges débutent avec plusieurs semaines d'avance
il y a 3 heures 57 min
light > France
AÏE
Méditerranée : un poisson mord les mollets des vacanciers
il y a 5 heures 48 min
pépites > Santé
VRAIMENT ?
Selon Poutine, la Russie aurait développé le "premier vaccin" contre le coronavirus
il y a 6 heures 25 min
pépites > France
ATTAQUE ARMÉE
Niger : qui étaient les victimes ?
il y a 7 heures 7 min
décryptage > Economie
ASSURANCES

L’autre test du Covid : les assurances seront-elles à la hauteur des promesses d’indemnisation de leurs polices face aux dégâts de l’épidémie

il y a 8 heures 54 min
décryptage > International
DOSSIER LIBANAIS

L’Iran pourrait sortir vainqueur de la crise libanaise

il y a 9 heures 25 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Bilan du tourisme français : bienvenue à Corona-beach, entre 30 et 45 milliards d’euros de pertes pour la saison 2020

il y a 10 heures 1 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Lumière noire" de Lisa Gardner, bel hymne à l'instinct absolu de survie

il y a 21 heures 28 min
pépites > France
Violents orages
Plusieurs blessés, dont deux graves, dans le funiculaire reliant Lourdes au Pic du Jer après une panne d'électricité
il y a 22 heures 17 min
© Reuters
© Reuters
Atlantico Green

Et au fait, quel est l'impact environnemental d'un vêtement aussi simple qu'un T-Shirt : il est désormais possible de le calculer

Publié le 16 avril 2017
La conception, la vente, l'utilisation et le traitement des t-shirts usagés ont un coût écologique fort. L'organisme Mistra Future Fashion a quantifié tous les éléments dans un rapport. Des initiatives existent pour mieux faire connaitre cet impact négatif aux clients qui les achètent. Des mesures vont être dévoilées dans le courant du mois d'avril.
Roland Marion
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Roland Marion est responsable du service Produits et Efficacité Matière à l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME). Son service est chargé d'engager les acteurs professionnels dans des démarches de conception de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La conception, la vente, l'utilisation et le traitement des t-shirts usagés ont un coût écologique fort. L'organisme Mistra Future Fashion a quantifié tous les éléments dans un rapport. Des initiatives existent pour mieux faire connaitre cet impact négatif aux clients qui les achètent. Des mesures vont être dévoilées dans le courant du mois d'avril.

Atlantico : Mistra Future Fashion, un organisme de recherches interdisciplinaire a publié un rapport qui évalue le coût d'un vêtement comme le t-shirt en termes d'usage, de déchet et de recyclage. A été pris en compte également l'essence pour livrer les t-shirt depuis les ateliers jusqu'aux points de vente. Quelle est l'empreinte carbone d'un vêtement basique comme le t-shirt ? Est-il possible d'apporter une estimation chiffrée de cette empreinte ? 

Roland Marion : Ce qui ressort de cette étude, c'est que l'empreinte carbone est un indicateur de l'impact écologique d'un vêtement mais il y en a d'autres. Dans les référentiels français qui mesurent les impacts environnementaux du textile, il faut compter les gaz à effets de serre, la consommation de l'eau pour la conception et l'eutrophisation de l'eau, c’est-à-dire, la dégradation de la qualité de l'eau, liée en particulier au lavage en machine. N'importe quel textile aura ces trois impacts sur l'environnement. Qu'il s'agisse d'un t-shirt, d'un pantalon ou d'un autre vêtement, ce sont les mêmes modes de productions, de transport et d'utilisation. 

Il est évidement possible de chiffrer l'impact d'un t-shirt sur l'environnement, mais il faut distinguer deux t-shirts. Leur besoin en eau dépend du modèle qui est conçu, de son lieu de production, de sa matière. Aujourd'hui, on distingue deux matières principales, le coton et le polyester. Pour chiffrer par exemple le cas d'un t-shirt en coton, il faut prendre en compte les trois critères cités précédemment. Il faut prendre en compte également le cycle de vie du t-shirt qui est de cinquante lavages selon le référentiel, le lieu de culture de la matière première, son mode de transport, la distance qu'il a à couvrir. La culture et la production de la matière première va émettre des gaz à effets de serre. Chaque producteur et chaque fabricant connait les chiffres relatifs aux total de litres d'eau utilisé. C'est à lui de les communiquer. Chaque fabricant va calculer l'impact de la conception de ses t-shirts et vêtements.  
 
Toutes les informations relatives à cet impact environnemental des produits vont apparaître dans les rayons courant avril pour les entreprises les plus vertueuses. Des dispositifs sont en train de se mettre en place. Les déchets de textile représentent en France chaque année un volume de 600 000 tonnes. 150 000 tonnes par an sont collectées et majoritairement destinées au réemploi, souvent à l’export. 
 

Quelles sont les initiatives prises par les fabricants pour apporter plus de transparence sur ce problème ? Comment est-il abordé par les leader des filières textiles, le gouvernement et les associations ? 

Parmi les quelques filières très vertueuses dans ce domaine, le textile en fait partie. De grands acteurs français dont Décathlon ont donné l'impulsion. Ils sont en train de calculer t-shirt par t-shirt l'impact environnemental de leurs pièces selon le référentiel validé au niveau national. Cette initiative va leur permettre de savoir précisément ou se situe leur impact environnemental le plus lourd, si c'est dans la production, l'acheminement, le recyclage. Décathlon fait ça mais Okaidi également, et d’autres. Ce qu'ils commencent à faire avec les t-shirts va se poursuivre aux autres pièces d'habillement. Les différentes pièces seront comparées et cela permettra de faire progresser la réduction de cette empreinte. 
 
La filière textile possède une vraie volonté pour montrer son exemplarité en matière environnemental. Il est important de le souligner, ce secteur est un moteur dans la réduction de son empreinte carbone. La loi transition énergétique pour la croissance verte a été développée dans ce sens. L'article 90 stipule explicitement que les allégations environnementales doivent être justifiées. Les informations environnementales doivent avoir un sens technique précis. Les fabricants ne pourront pas mentir là-dessus. Toutes les fédérations professionnelles, les collèges d'experts, le commissaire au développement durable (ministère de l'environnement) ainsi que l'Ademese réunissent pour faire le point. Nous nous sommes mis d'accord pour calculer la même base, suivant les mêmes référentiels. Le calcul de l'impact environnemental est détaillé et tous les commerçants devront la suivre. La base de donnée "impact" hébergée à l'ADEME et qui est rendue publique recense l'ensemble des impacts de la filière sur l'environnement de tous les produits qui feront l'objet de cet affichage.   
 

Quelle attitude peuvent adopter les consommateurs pour réduire l'empreinte carbone des vêtements qu'ils achètent et utilisent ? 

Le consommateur est la pierre angulaire du dispositif. Une information précise va leur être délivrée afin qu'ils puissent choisir les produits qui auront le plus faible impact environnemental, et pour qu’ils puissent répondre à la question : « est-ce que le produit que j’achète a un impact fort ou faible ». Cette initiative va rendre commun cet affichage aux consommateurs, affichage qui est validé par le ministère via l'article 90 de la loi sur la transition énergétique. Les consommateurs auront un geste pour l'environnement avec ce logo. Ce logo est une petite planète bleue qui sera visible chez Décathlon et Casino pour l'alimentaire, mais également pour les meubles, les tablettes et téléviseurs et bien d’autres grands secteurs de la consommation. Des études révèlent que les consommateurs sont prêts à agir pour l'environnement, ils sont prêts à payer plus cher les produits s'ils ont un impact positif pour l'environnement. Les consommateurs sont prêts. 
 
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 18/04/2017 - 18:51
Impact environnemental
C'est curieux on n'a même pas parlé de l'impact environnemental des costumes de Fillon... C'est pourtant un sujet sérieux...