En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© REUTERS/Lucas Jackson
Atlantico green

Imposture : pourquoi le vieil électroménager que vous venez de déposer dans un centre de tri ne sera jamais recyclé

Publié le 24 octobre 2016
Selon une nouvelle étude publiée par Basel Action Network, de nombreuses sociétés de recyclage mettraient en place de véritables arnaques, revendant en fait les déchets électroniques aux pays pauvres d'Asie et d'Afrique.
Dominique Audrerie est un expert indépendant des questions environnementales.Il est également docteur en droit de l'environnement et ancien directeur du Conseil d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement (en 1993).Il est avocat à...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Audrerie
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Audrerie est un expert indépendant des questions environnementales.Il est également docteur en droit de l'environnement et ancien directeur du Conseil d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement (en 1993).Il est avocat à...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon une nouvelle étude publiée par Basel Action Network, de nombreuses sociétés de recyclage mettraient en place de véritables arnaques, revendant en fait les déchets électroniques aux pays pauvres d'Asie et d'Afrique.

Atlantico : Pouvez-vous décrire un peu plus précisément les tenants et les aboutissants de cette étude ? Que nous apprend-elle exactement ? Ce type d'arnaques existe-t-il en France selon vous ?

Dominique Audrerie : Cette étude met en lumière le fait que certains déchets électroniques réutilisables ne sont pas recyclés (ordinateurs, écrans plasma, imprimantes, etc.) mais revendus à des pays en voie de développement, sans que cela ne soit clairement assumé auprès des populations et des instances gouvernementales.

L’inde, l’Asie et l’Afrique sont les principaux pays preneurs de déchets électroménagers.

La France trempe bien sûr dans ce genre d’arnaques, car elles sont montées par des sociétés multinationales.

Pourquoi certaines sociétés de recyclage de déchets électroniques ne tiennent-elles par leurs engagements ?

Deux problèmes expliquent que les entreprises de recyclage préfèrent revendre leurs produits électroniques en douce plutôt que de les recycler.

D’abord, recycler les déchets électroniques demande un savoir-faire que la recherche n’a pas encore réussi à mettre au point, notamment pout tout ce qui touche aux ordinateurs et aux écrans plasma.

De ce fait, recycler les déchets électroniques coûte extrêmement cher, car cela nécessite d’investir d’abord massivement dans la recherche.

Existe-t-il des moyens d'être certain que nos déchets électroniques seront bien recyclés ?

Oui, en évitant de déposer ses déchets électroniques dans des entreprises qui promettent de les recycler, tout simplement.

Il faut d’abord stocker les déchets électroniques et investir dans la recherche jusqu’à ce qu’elle trouve des moyens de les recycler ou de les détruire sans polluer l’environnement.

A quel point les arnaques mises en place par de nombreuses sociétés de recyclage sont-elles préjudiciables pour l'environnement ?

Ces arnaques du recyclage des produits électroménagers sont extrêmement nocives pour l’environnement. Pour donner un ordre d’idée, ces entreprises sont aussi polluantes qu’au XXeme siècle, lorsque les usines déversaient en douce dans les cours d’eau mercure, métaux lourds et autres produits toxiques dont elles ne savaient pas quoi faire.

Les objets électroménagers revendus aux pays en développement sont, une fois cassés, déposés dans des décharges sauvages, ce qui sature le sol de cuivre, de plomb et de métaux lourds, et pollue l’air. Par ailleurs, ces objets émettent des ondes toxiques lorsqu’ils sont brûlés et provoquent des incendies quand les batteries s’enflamment. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

02.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

03.

Une suggestion pour Greta Thunberg : et si pour sauver la planète, on guillotinait les riches ?

04.

Carlos Ghosn : enfin un ami, Francis Ford Coppola !

05.

Arrêt de l’enquête dans les maternités de Fukushima : un non-lieu sanitaire pour le nucléaire ?

06.

Les épargnants français, bipolaires ?

07.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

04.

Laeticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

05.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

06.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

G7 à Biarritz : ces inégalités croissantes dans les pays occidentaux dont les progressistes ne veulent pas entendre parler

03.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

04.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

05.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

06.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
JMAndré
- 24/10/2016 - 14:51
Consommons
On peut aussi se demander pourquoi nous continuons obstinément de produire des matériels selon une logique d'obsolescence programmée. A quoi s'ajoute une sorte de "après moi le déluge" en termes d'avenir écologique, qui est un refus de penser les lendemains de la planète. Faut-il que nous soyons devenus gravement dépendants de la consommation technologique pour que la production mondialisée continue, avec notre consentement, de s'aveugler sur la toxicité de ces produits. Quant aux déchetteries l'article dit clairement que "les déchets électroniques demande un savoir-faire que la recherche n’a pas encore réussi à mettre au point". C'est donc une déplorable tromperie (de plus) doublée de cynisme quand on refile nos résidus à des populations plus pauvres.
jurgio
- 24/10/2016 - 14:22
Recycler pour les pays « pauvres », c'est bien
mais qui ira les rechercher quand les produits seront définitivement hors d'usage ? Une décharge sauvage monstrueuse...
Septentrionale
- 24/10/2016 - 11:48
Je suis d'accord avec les deux commentaires
De plus le système déchetteries a déjà permis d'éradiquer les abominables décharges sauvages.