En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

03.

Vers un reconfinement national : en quoi sera-t-il différent du précédent ?

04.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

05.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

06.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

07.

Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 33 min 29 sec
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 1 heure 40 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 2 heures 7 min
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 2 heures 46 min
décryptage > France
Combat contre le séparatisme

Islamisation de la France : déni, lâcheté ou compromission ?

il y a 3 heures 17 min
décryptage > France
Tout change

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

il y a 3 heures 54 min
pépites > Politique
Coronavirus
L'exécutif pris entre deux feux : médecins d'un côté, chefs d'entreprises de l'autre
il y a 4 heures 10 min
décryptage > Santé
Lutte contre la pandémie

Covid-19 hors de contrôle : les nouveaux tests feront-ils (enfin) la différence ?

il y a 5 heures 10 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Mais quand va-t-on s’apercevoir que le débat entre la santé et l’économie est un faux débat ?

il y a 5 heures 43 min
pépites > Politique
Vers un nouveau confinement ?
Covid-19 : Emmanuel Macron annoncera de nouvelles restrictions ce mercredi à 20 heures
il y a 18 heures 28 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 1 heure 30 min
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 1 heure 54 min
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 2 heures 26 min
pépites > Media
Contrarié
Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter
il y a 2 heures 57 min
décryptage > France
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Liberté, j’écris ton nom

il y a 3 heures 34 min
décryptage > Santé
Lieux ciblés

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

il y a 4 heures 3 min
décryptage > International
Résistance face à la pandémie

Samfundssind : les Danois ont choisi leur mot de l’année 2020 et il est la clé de leur résilience face au Coronavirus

il y a 4 heures 11 min
décryptage > Politique
Chasse aux sorcières

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

il y a 5 heures 21 min
pépites > Politique
Coronavirus
Vers un reconfinement national : en quoi sera-t-il différent du précédent ?
il y a 6 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau Monde" de Philippe de Villiers : La Vendée se prend pour Bibracte. La révolte gronde. Les 2 Villiers sont à la manoeuvre

il y a 19 heures 23 min
Atlantico.fr Green grenouille
Atlantico.fr Green grenouille
Ce n'est pas ce que vous croyez...

Vers une 6e extinction de masse : pourquoi le dérèglement climatique est loin d'être la pire menace pour bien des espèces vivantes

Publié le 16 août 2016
Surexploitation des sols, surpêche, chasse non réglementée, etc. : autant de phénomènes qui participent à la dégradation des écosystèmes. Au regard de la gravité de la situation, c'est cette dernière qui devrait préoccuper davantage plutôt que le réchauffement climatique, bien que les deux soient liés.
Miriam Gablier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Miriam Gablier est auteure et journaliste pour le magazine Inexploré/INREES. Son expertise porte sur les tendances émergentes dans les domaines de l'environnement et de la santé. Son sujet de thèse de Master : l’élaboration de concepts permettant de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Surexploitation des sols, surpêche, chasse non réglementée, etc. : autant de phénomènes qui participent à la dégradation des écosystèmes. Au regard de la gravité de la situation, c'est cette dernière qui devrait préoccuper davantage plutôt que le réchauffement climatique, bien que les deux soient liés.

Atlantico : Pourquoi faut-il se soucier tout particulièrement aujourd'hui de la biodiversité ? 

Miriam Gablier : Nous sommes totalement dépendants de la vie des autres espèces pour notre survie. Nous avons besoin que la biosphère – l’assemblage de tous les organismes vivants sur Terre – conserve son équilibre dynamique puisque l’économie humaine, dans son sens le plus large, est pleinement imbriquée dans cet ensemble. Mais le point important à comprendre ici est que plus il y a d’espèces différentes, plus les écosystèmes – et donc la biosphère - sont stables et endurants face aux atteintes auxquelles ils font face. La biodiversité n’est pas un luxe, c’est une nécessité.

Un exemple simple : les plants de maïs peuvent servir de tiges aux haricots, qui en échange leur apportent de l’azote. Si en plus, des courges sont plantées dans le même champ, leurs larges feuilles vont retenir l’humidité du sol, ce qui profite à tout le monde. En cas de sécheresse, ce champ sera bien plus résistant qu’une monoculture où il n’y a que du maïs. Imaginez alors la résilience d’un écosystème comprenant des milliers d’espèces où chacune assure des services pour les autres : provision d’eau, de nutriments, guérison, protection… L’entreaide entre une grande diversité d’espèces – un fait naturel avéré – permet d’aplanir les difficultés et de mieux survivre ensemble.

Or, c’est maintenant officiel, l’être humain à lui tout seul est en train de causer la 6e extinction de masse depuis l’apparition de la vie sur Terre. Comme l’explique Elisabeth Kolbert dans son livre The Sixth Extinction (La sixième extinction), nous sommes la cause d’une chute dramatique de la biodiversité. D’après certains experts, les espèces disparaissent aujourd'hui à un rythme 1 000 à 10 000 fois supérieur au rythme naturel. Lutter contre cette extinction est crucial.

Devons-nous faire passer la préservation de la biodiversité avant la lutte contre le changement climatique ?

Il est difficile de dire si nous devons faire passer l’un avant l’autre car les deux sont intimement liés. Cependant, James Watson, directeur du département Science et recherche du Wildlife Conservation Society, signale que nous nous concentrons actuellement trop sur la question du changement climatique. Il est donc fâcheux qu’au niveau politique cet objectif face de l’ombre à la nécessité de protéger la biodiversité. Cette dernière doit compter parmi les interventions écologiques prioritaires – comme cela a été clairement souligné au sommet de la Terre de Rio de Janeiro en 1992 et lors de la conférence de Nagoya en 2010. Surtout, c’est un serpent qui se mord la queue : la lutte contre le changement climatique affecte la préservation de la biodiversité et vice-versa.

Comment la biodiversité agit-elle sur le climat ? En échangeant des gaz, de l’eau, de l’énergie, des nutriments entre elles, les espèces influencent les paramètres ambiants. En l’espace de quinze ans, le photographe Sébastiao Salgado et sa femme ont, par exemple, transformé près de 700 hectares de terres brésiliennes désertiques en une véritable forêt. La réapparition d’une grande diversité de plantes a permis une meilleure rétention de l’eau de pluie. Ceci a modulé l’humidité, les températures et a créé un nouveau microclimat. Et nous ne parlons ici que d’une centaine d’hectares.

Plus encore, l’environnementaliste James Lovelock, la biologiste Lynne Margulis et tant d’autres, ont amplement démontré que l’activité de toutes les espèces vivantes – des bactéries au plus grands mammifères – participent à la régulation des paramètres globaux sur Terre. L’apparition d’une atmosphère riche en oxygène n’est qu’un exemple parmi d’autres. Nous vivons grâce à un ensemble de variables dont les réglages sont finement assurés par tout le monde. Ainsi, la biodiversité semble s’organiser pour maintenir les conditions dont la vie a besoin pour prospérer.

Concrètement, que s'agit-il de faire pour accompagner la préservation de la biodiversité ? Les gestes à accomplir se déclinent-t-ils à différentes échelles (nationale, régionale ou encore individuelle) ?

Les plus grandes menaces sur la biodiversité sont l’exploitation des ressources naturelles et l’agriculture. Autant dire que le problème de sa préservation est directement lié à nos modes de production et de consommation. Nous sommes ainsi à l’aube d’un nouveau mode de vie post-moderne qui ne renie pas les acquis technologiques mais est capable de réguler son impact écologique au niveau individuel et collectif.

Il y a encore énormément de chemin à faire. Surtout, il faut aller vite. Cependant, de plus en plus d’humains sont déjà en train d’agir pour la réduction du prélèvement des matières premières, de la pêche et de la chasse, pour la création de zones naturelles protégées supplémentaires et la révision de nos lois sur les droits de la Nature. Nous en train de développer des savoir faire et des technologies qui permettent une utilisation optimisée des ressources prélevées ou produites, ce qui implique un recyclage et une réduction de nos déchets. Nous promouvons de plus en plus les énergies renouvelables et l’agriculture biologique. Enfin, nous apprenons que consommer moins n’équivaut pas à une privation, mais peut nous rendre tout aussi heureux.

Pour ne prendre qu’un exemple de ce changement, nous n’avons jamais autant mangé bio qu’en 2015. Savez-vous qu’en plus d’être "eco-friendly" l’agriculture biologique est plus rentable que l’agriculture chimique, justement parce qu’elle utilise les principes de la biodiversité ? Olivier de Schutter, rapporteur spécial à l’ONU pour le droit à l’alimentation, soutient qu’une généralisation de l’agriculture biologique multiplierait par deux, voire trois, notre production de nourriture en 10 ans.

Donc concrètement, il faut manger bio, manger moins de poisson et de viande, réduire sa consommation en eau et en énergie, trier ses déchets, faire des achats réfléchis. Collectivement, il faut changer nos modes de production et soutenir des projets qui vise à la préservation de l’environnement. Le monde est déjà en train de bouger, espérons que ce changement soit exponentiel car nous avons atteint des seuils critiques et alarmant dans bien des domaines.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
langue de pivert
- 14/08/2016 - 15:19
Biodiversité en France : No futur !
Arriver à faire comprendre ça à 1 citoyen sur 10 serait déjà un bon résultat ! Les naturalistes sont trop rares en France et la tendance par les politicards de tous bords (PS ; LR ; FN) de confier la gestion de la biodiversité à des associations de chasse ne va rien arranger ! Quand on voit une ministre de l'écologie encourager et couvrir des activités de braconnage, organiser - avec les moyens de l'état - l'extermination d'espèces protégées, transformer des réserves naturelles nationales en parc à bestiaux : la biodiversité a du souci à se faire ! On peut même dire qu'en France le point de non retour est dépassé.
goethe379
- 14/08/2016 - 10:45
Politiquement incorrect
Il faudrait contraindre chaque pays ou Continent à restreindre les naissances sur leurs sols, et dans le cas contraire, s'interdire ensuite toute aide humanitaire... et encore moins les recevoir chez nous.
joke ka
- 14/08/2016 - 10:15
surpopulation
le danger c'est la surpopulation et la lutte à venir pour les ressources et la survie...les "survivors" seront les plus valides et les plus agressifs