En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

05.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

06.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

07.

Mais pourquoi la pollution en Inde est-elle bien pire qu’en Chine ?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Présomption d’innocence et tribunaux sont-ils indispensables si l’accusé a vraiment l’air méchant ?

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Too much ?
LFI demande l'ouverture d'une commission parlementaire sur "l'indépendance du pouvoir judiciaire"
il y a 9 min 15 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Journal d'un amour perdu" : Voyage dans l'intimité du deuil d'un colosse de la littérature

il y a 2 heures 45 min
light > Santé
Veggie mania
Burger King cède à la tendance vegan et lance son premier veggie Whopper
il y a 3 heures 42 min
pépites > Politique
Hospitalisation
Etats-Unis : Jimmy Carter hospitalisé après plusieurs chutes
il y a 5 heures 5 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 11 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 6 heures 15 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Levothyrox : le combat des associations pour obtenir la vérité

il y a 9 heures 6 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le 10 mai 1981 : un jour maudit pour la droite

il y a 9 heures 6 min
décryptage > Société
Ras des pâquerettes ?

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

il y a 9 heures 7 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

il y a 9 heures 8 min
Grossière erreur...
Etats-Unis : un jeune américain choque Twitter après s'être déguisé en Jawad Bendaoud pour Halloween
il y a 22 heures 10 min
pépites > Europe
Opération conjointe
Blocage de l'autoroute A9 par des indépendantistes espagnols : la France et l'Espagne tentent de les déloger
il y a 1 heure 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La dame de chez Maxim" : Cette dame d'autrefois nous met toujours en joie

il y a 2 heures 51 min
pépites > International
Débordements et violence
Hong Kong : un manifestant blessé par balle et un homme brûlé vif lundi 11 novembre
il y a 4 heures 27 min
décryptage > Economie
Mêmes causes, mêmes effets ?

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

il y a 6 heures 9 min
décryptage > Santé
Techno-Masochisme

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

il y a 6 heures 49 min
décryptage > Economie
(Petite) révolution

Révolution dans la Silicon Valley : les investisseurs américains veulent des entreprises rentables maintenant et pas uniquement des licornes en croissance

il y a 9 heures 6 min
décryptage > Politique
Malédiction

Guillaume Tabard : « La droite devrait s’inspirer de François Mitterrand pour faire renaître LR »

il y a 9 heures 7 min
décryptage > Economie
Commerce et stratégie

Amorce de détente : mais que veulent vraiment obtenir les Etats-Unis de la Chine ?

il y a 9 heures 8 min
pépite vidéo > Politique
Journée de commémorations
11 novembre : Emmanuel Macron inaugure un monument en mémoire des soldats morts
il y a 21 heures 39 min
pépites > International
Incertitude
Bolivie : Morales démissionne, le pays plonge dans l'incertitude
il y a 23 heures 5 min
Minute Tech Windows anniversary
Minute Tech Windows anniversary
Cadeau empoisonné

"Windows 10 anniversary" proposé dès le 2 août en anglais : pourquoi cette màj risque bien d'apporter plus de bugs qu'elle était censée en résoudre..

Publié le 08 août 2016
Pour fêter les 12 mois de la version 10 de Windows, le géant informatique a présenté une nouvelle mise à jour pour ses utilisateurs. Destinée a faciliter l’usage de l’interface graphique, elle a en fait endommagé l’ensemble de leur système informatique, affichant “Windows ne répond plus”.
Gilles Dounès a été directeur de la rédaction du site MacPlus.net  jusqu’en mars 2015. Il intervient à présent régulièrement sur iWeek, l'émission consacrée à l’écosystème Apple sur OUATCH.tv, la chaîne TV dédiée à la High-Tech et aux loisirs.Il est...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gilles Dounès
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gilles Dounès a été directeur de la rédaction du site MacPlus.net  jusqu’en mars 2015. Il intervient à présent régulièrement sur iWeek, l'émission consacrée à l’écosystème Apple sur OUATCH.tv, la chaîne TV dédiée à la High-Tech et aux loisirs.Il est...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pour fêter les 12 mois de la version 10 de Windows, le géant informatique a présenté une nouvelle mise à jour pour ses utilisateurs. Destinée a faciliter l’usage de l’interface graphique, elle a en fait endommagé l’ensemble de leur système informatique, affichant “Windows ne répond plus”.

Atlantico : Comment expliquer que cette mise à jour censée "actualiser" et moderniser le système informatique des utilisateurs ait pu l'endommager (performances ralenties, blocage de l'activité avec la mention "Windows ne répond pas"… ) ?

Gilles Dounès : Le moins qu'on puisse dire, c'est que le temps où les clients faisaient la queue à minuit devant les magasins pour acheter – non pas le dernier JK Rowlings – mais pour être sûrs d'être les premiers à ramener leur boîte de Windows 95 ou 98 est désormais bien loin… Il est vrai que le mode de distribution a changé depuis. Mais si on jette plus sérieusement un petit coup d'œil en arrière, on se rend compte rapidement que l'histoire des mises à jour de Windows n'a jamais été un chemin bordé de roses… ou plutôt, que les accrocs ont été nombreux. Pour répondre à votre question, il y a bien entendu des explications factuelles, circonstancielles, mais il y en a également d'autres beaucoup plus structurelles.

Toutes les mises à jour système sont sujettes à leur lot de bugs divers et variés, et ce d'autant plus que le système est dit "ouvert", c'est-à-dire que l'utilisateur peut le personnaliser à peu près comme il lui chante, en lui ajoutant tout un tas d'extensions et de modifications. La conséquence, c'est que les développeurs de Redmond se trouvent confrontés à tout un tas de configurations plus ou moins exotiques au moment de la mise à disposition de la nouvelle version de l'OS, et ce même s'ils ont pu avoir quelques remontées depuis un an que Windows 10 est sorti, grâce aux programmes de remontée de crash.

Du coup, cette diversité des configurations matérielles à prendre en compte s'est trouvée cette année d'autant plus importante que Microsoft a pris depuis Windows 8 la décision de proposer son OS sur l'ensemble de ses écrans, ou presque, desktop, laptop mais également tablette et hybride à écran détachable. Pour compliquer encore le tout, Windows 10 est également à présent le système d'exploitation de la Xbox, alors que la problématique de la gestion et du maintien à niveau sécuritaire de sa base installée a toujours été un problème épineux. Tout ceci alors que les ingénieurs de Microsoft ont probablement manqué de temps et de ressources (ce type de mise à jour de type Service Pack demande d'ordinaire 18 à 24 mois de développement), et alors que Windows n'est plus ni la vache à lait, ni le bastion de la domination de la marque, sur fond de désaffection croissante des utilisateurs qui se laissent de plus en plus tenter par des solutions basées sur Chrome, Mac OS, iOS ou Android.

Pour autant, il est assez décevant de constater que sous la direction de Satya Nadella, Microsoft a conservé quelque chose des caractéristiques assez brutales du management de l'ère Bill Gates/Steve Ballmer, laquelle s'est caractérisée par une veille concurrentielle d'autant plus agressive que la société savait pertinemment avoir assis très rapidement son monopole, à la faveur de circonstances particulières et d'erreurs stratégiques assez inexplicables de ses partenaires ou concurrents. On n'en reste à l'esprit et à la lettre du fameux Contrat de Licence d’Utilisateur Final : vous n'avez pas acheté un logiciel, et l'éditeur vous concède tout juste le droit d'utiliser sa propriété intellectuelle. Point.

Il y a un an, la version Windows 10 avait instauré une nouvelle règle : les mises à jours seraient automatiques et permanentes. Que peut-on donc faire face aux bugs informatiques de la version "anniversaire" ? Est-il possible de la désinstaller ?

On l’a vu, cette problématique des mises à jour est depuis longtemps un caillou dans la chaussure de Microsoft, principalement pour des raisons de sécurité et de coût de la maintenance sur un parc installé des plus hétéroclites. Or depuis l'été 2003 et la révélation des failles de sécurité en cascade de Windows XP, et dont la remise à plat a bouleversé le calendrier des sorties de ses OS, Microsoft n'a pas cessé de courir après le temps perdu tel le lapin de Lewis Carroll. Dans le même temps, si ses revenus générés par les systèmes d'exploitation diminuent – Office et plus généralement les services en ligne ont pris le relais, et Redmond a été contraint de diminuer ses prix, voire d'imiter Apple qui propose gratuitement une nouvelle version de son OS chaque année – les obligations de maintenance et de sécurité demeurent. C’est d'ailleurs la sécurité qui est mise en avant par les dirigeants de Microsoft pour cette mise à jour hâtée, même si les fonctionnalités nouvelles ne manquent pas. La mise à disposition de cette mise à jour correspond d'ailleurs à la fin de la période de gratuité pour plupart des utilisateurs de Windows 7 ou de Windows 8, et il n'est pas impossible que Microsoft, dont les revenus sont en baisse, ait pu également avoir quelques arrière-pensées de ce côté-là…

Reste que l'éditeur a bel et bien littéralement tordu le bras de ses clients pour les forcer à faire cette fameuse mise à jour, qui reste apparemment difficile à désinstaller : si la MàJ ne se termine pas correctement à partir du système Windows Update, on peut essayer de télécharger l'ensemble de l'archive d'installation ISO complète sur le site de l'éditeur, et de l'installer à partir d'une clé USB ou d'une partition de disque dur externe. Si vous avez conservé le DVD de réinstallation des réglages usine de votre matériel (et si celui-ci est fourni par le constructeur), on peut également réinstaller la configuration de départ, ce qui signifie éventuellement perdre tout ou partie du travail effectué depuis la dernière sauvegarde…  au passage, on ne saurait trop marteler la nécessité de faire une sauvegarde de sa configuration très régulièrement, en particulier avant une mise à jour système ou lorsque est suspendue au-dessus de sa tête ce genre d'épée de Damoclès.

Une fois réinstallé le système précédent, il reste à espérer être suffisamment rapide et perspicace pour déceler, dans le pop-up d'avertissement de la mise à jour, le lien caché au milieu du texte, d'une couleur légèrement différente, et qui va vous mener vers la page où vous pourrez refuser la mise à jour. Vous avez dit "da Vicious" code ? Il semble que la déconnexion du réseau (wi-fi ou Ethernet) de l'appareil concerné, juste après la confirmation de l'intégrité de la mise à jour puisse être une solution pour préserver l'intégrité du système. Mais ce n'est guère enthousiasmant en termes de productivité, dans la mesure où de plus en plus de fonctionnalités ou de services professionnels sont reportés du poste local vers les services en ligne. N'importe comment, la seule solution pérenne consiste néanmoins comme d'habitude à attendre un correctif de la part de l'éditeur.

Ces problèmes de mise à jour sont-ils le propre de Microsoft ou sont-ils le lot de tous les systèmes informatique ?

Bien entendu, ces petites misères sont le lot de tous les utilisateurs et de toutes les plates-formes, y compris de celle d'Apple qui limite pourtant la granularité des configurations dont elle doit gérer la mise à jour, puisque la firme de Cupertino en maîtrise seule le développement. Pour autant, il y a eu quelques ratés mémorables et souvent quelques embarras à la mise à disposition, même s'ils étaient de moindre importance.

Pour autant, et pour les raisons qui précèdent, la firme dirigée par Tim Cook s’enorgueillit année après année de voir la quasi-totalité des machines capables d'accueillir la nouvelle mouture de son OS effectuer réellement la transition, qu'il s'agisse de Mac OS ou de iOS. Et ce alors même que la compatibilité descendante de ces différents systèmes d'exploitation est de l'ordre de 4, 5 voire 6 ans, largement au-delà de ce que peuvent proposer ses différents concurrents, qu'il s'agisse d’Androïd, de Chrome ou de Microsoft. Mais dans le même temps, les utilisateurs de la marque à la Pomme ont bien intégré, parfois à leurs dépens, les messages d'avertissement qui accompagnent la mise à disposition de chaque nouvelle version du système d'exploitation : "il est fortement recommandé d'effectuer une mise à jour de votre appareil avant l'installation de votre logiciel". Les plus anciens d'entre eux appliquent même une règle de bon sens qui consiste à attendre deux ou trois jours après la mise à disposition de la mise à jour avant de l'effectuer soi-même, pour le cas où des problèmes sérieux apparaîtraient dès le début. 

On ne saurait trop recommander aux utilisateurs des autres plates-formes de faire de même, et d'effectuer des sauvegardes si ce n'est des plus régulières possible, du moins avant chaque changement de configuration… si toutefois le système leur en laisse la possibilité. Dans le cas contraire, et plutôt que de continuer à râler dans son coin, Il est peut-être temps de se poser la question d'un changement de support, dans la mesure où les solutions de virtualisation comme Parallels ou VM Ware existent chez la concurrence…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

05.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

06.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

07.

Mais pourquoi la pollution en Inde est-elle bien pire qu’en Chine ?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Présomption d’innocence et tribunaux sont-ils indispensables si l’accusé a vraiment l’air méchant ?

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
borissm
- 10/08/2016 - 09:35
En cas d'une mise à jour ratée avec un ordi devenu inaccessible
le plus simple est de démarrer l'ordi à partir d'une clé USB sur laquelle aura été installée une distribution Linux, comme Linux Mint (par exemple). L'ordi "voit" alors les fichiers sous Windows et il est possible de récupérer ses fichiers perso et de les sauvegarder avant de réinstaller Windows (pour ceux qui aiment ça, ce qui n'est pas mon cas), ou de franchement continuer sous Linux.
Olivier K.
- 08/08/2016 - 20:22
Le top ->une bonne distro Linux
Évidement tout les geek utilisent Linux car on a le contrôle de l'ordi. Mais mieux que çà, maintenant des distro colle ubuntu et surtout fedora sont bcp plus facile d'utilisation que windows et mac, les mise à jours sont facile et sans risque, l'ordinateur au bout de cinq ou dix an fonctionne comme au premier jour un régal, et niveau sécurité, intouchable (US air force utilise d ailleurs linux!! Et participe au développement de fedora très activement !) seul hic, pas top top pour un portable, la charge dure moins longtemps. Sinon sur un poste fixe, utiliser windows ou mac est insensé !! D'ailleurs sachet que si mac tourne bien, c'est parce qu'ils utilisent le standard libre POSIX et qu'ils dérivent de unix tout comme Linux, d'ailleurs ils intègrent régulièrement des dev de la communauté libre dans leur OS. Leur force est qu'ils ont fait une interface graphique pour les faineasses qui ne veulent qu'utiliser l'index de la main droite, et la faineance attire du monde!!
Yves3531
- 08/08/2016 - 14:58
Oui bien sûr Axurit
mais rien à voir avec le bricolage continuel de Windows ....