En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

02.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

03.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

04.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

05.

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

06.

Culture du viol, polémiques et gadgétisation du débat public

07.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

ça vient d'être publié
light > High-tech
Jeu de vilains
Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes
il y a 7 heures 12 min
light > Société
Transports
Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels
il y a 7 heures 45 min
pépites > France
Chaos
Gilets jaunes : en raison des violences, la préfecture a décidé d'interdire la manifestation prévue cet après-midi
il y a 8 heures 48 min
pépites > Environnement
Volte-face
Huile de palme : l'Assemblée vote finalement pour la suppression de l'avantage fiscal
il y a 9 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

La Fabrique des salauds : Un livre-choc, un roman-fleuve aussi dérangeant qu’indispensable sur l’histoire allemande du XXe siècle

il y a 10 heures 29 min
décryptage > France
Censure

Alerte météo sur la liberté d’expression

il y a 13 heures 14 min
décryptage > Société
Polémique

Culture du viol, polémiques et gadgétisation du débat public

il y a 13 heures 38 min
décryptage > France
Crise de foi (en l’avenir)

Vague à l’âme démocratique : 30 ans après la chute du mur de Berlin, la France et l’Europe de l’Ouest en plein désenchantement

il y a 14 heures 2 min
décryptage > Science
Bonnes feuilles

Quand l'échange avec autri stimule notre cerveau : les atouts de l'intelligence collective décryptés

il y a 14 heures 24 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les principaux outils et les solutions médicales de demain pour lutter efficacement contre les maladies cardio-vasculaires

il y a 14 heures 28 min
Pas bien
Un tiers des Français avoue avoir déjà fraudé son assurance
il y a 7 heures 27 min
pépites > France
Enquête
Projet d'attentat contre Emmanuel Macron : deux hommes mis en examen
il y a 8 heures 11 min
pépites > France
Prudence
Pluies et inondations : des départements du sud-ouest en vigilance orange
il y a 9 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Orbital, tome 8 : contacts" : Orbital, une série qui tourne rond

il y a 10 heures 26 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 15 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 12 heures 35 min
décryptage > International
A l'écart

Le surprenant silence du Hamas dans l’affrontement entre Israël et djihad islamique palestinien

il y a 13 heures 31 min
décryptage > France
Soif de populisme

Mais que révèlent les attentes paradoxales des Français vis-à-vis des Gilets jaunes ?

il y a 13 heures 50 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement
il y a 14 heures 9 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Le jour où Howard Carter et Lord Carnarvon ont découvert les trésors cachés et les vestiges du tombeau de Toutankhamon

il y a 14 heures 27 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Un virage libéral sauvera-t-il la France d'Emmanuel Macron ?

il y a 14 heures 28 min
Un plat qui surfe sur la vague

Le biocarburant du futur : l'algue ?

Publié le 02 septembre 2016
Les algues sont d’actualité. Coincées entre les orteils des vacanciers, disposées dans les assiettes des grands-chefs étoilés... certaines finiront même par conquérir nos moteurs ! L'algocarburant est le dernier type de biocarburant à la mode et il conquit de plus en plus de chercheurs.
Jean Philippe Steyer est directeur de Recherche à l’Institut National de la Recherche Agronomique et dirige le Laboratoire de Biotechnologie de l’Environnement en Narbonne. Passionné par le thème populaire de la valorisation des déchets, il est l’auteur...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Philippe Steyer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Philippe Steyer est directeur de Recherche à l’Institut National de la Recherche Agronomique et dirige le Laboratoire de Biotechnologie de l’Environnement en Narbonne. Passionné par le thème populaire de la valorisation des déchets, il est l’auteur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les algues sont d’actualité. Coincées entre les orteils des vacanciers, disposées dans les assiettes des grands-chefs étoilés... certaines finiront même par conquérir nos moteurs ! L'algocarburant est le dernier type de biocarburant à la mode et il conquit de plus en plus de chercheurs.

Atlantico : L’algue est considérée comme un biocarburant de 3ème génération. Celle-ci succède à la génération biocarburant agroalimentaire, et à la génération de biocarburant biochimique. Comment peut-on obtenir de l’énergie à partir d’un végétal qui ne comporte ni feuille, ni fleur, ni graine ?

Jean-Philippe Steyer : Ni racines ! L’algue est une riche ressource de bioénergie, malgré l’absence de tous ces attributs. Pour comprendre ce tour de passe passe, il faut savoir deux choses. Les propriétés usuellement utilisées pour produire du biocarburant sont les lipides et l’amidon. Or, sous certaines conditions, les algues en produisent massivement et les stockent dans leurs cellules. Lorsque on les cultive en vue de produire du biocarburant, on provoque une carence en éléments nutritifs, et principalement en azote. Ainsi, les algues font des “réserves” d’énergie, comme un marathonien pourrait stocker du gras lorsqu’il réduit son apport en glucides. Pour récupérer ces quantités d’énergie (celles de l’algue), on casse les cellules, et en suivant les protocoles de l’extraction, on prélève les lipides nécessaires à la conversion en biocarburant. Celle-ci est déclenchée par une réaction chimique avec tantôt du méthanol, tantôt de l’hydrogène.

Depuis quelques années, il est reconnu que les algues présentent des avantages sur le premier biocarburant exploité aujourd’hui, le maïs. En quoi consistent ces avantages ?

En théorie, les avantages sont nombreux. En premier lieu, on peut mentionner celui qui attire nombre de société agricoles : la productivité à l'hectare de lipides, qui est supérieure à celle du maïs. En outre, la nature de l'algue est plutôt pratique : puisqu'on la cultive dans des bassins, on peut l'exploiter à peu près partout, et surtout sur des terres non-arables. Enfin, on sait que les engrais utilisés pour faire pousser du maïs sont composés d’éléments nutritifs tels que l’azote, le magnésium et le phosphore. Or, dans les eaux usées utilisées par les cultures de biocarburants, on retrouve précisément ces constituants. Dès lors, on peut inscrire l'exploitation des algues dans une perspective renouvelable. De la même façon, puisque les algues consomment du Co2, on peut compenser les effluves des usines et autres producteurs de Co2 industriel, ce qui participe à une réduction des dégradations de l’environnement. A noter aussi, les risques de fuite de pesticides dans la nappe phréatique sont nuls car les bassins de culture sont couverts : un énième bénéfice pour la préservation de l’environnement.

Peut-on envisager dans un futur proche d’utiliser cette source d’énergie pour alimenter une grande partie, si ce n’est pas la totalité de nos transports ? 

Le chemin vers un usage généralisé de ce type de bioénergie est, pour le moment, bloqué par deux verrous. Le premier concerne le coût de production, qui s’avère être particulièrement élevé : la technicité nécessaire pour extraire les huiles des algues et les convertir en biocarburant est d’un tel niveau qu’elle ne permet aujourd’hui de tirer de bénéfice, ou bien même d’assurer une production importante sans s’endetter ou dépendre d’aides financières. Le second verrou concerne la taille du produit . Les algues qu’on cultive dans les bassins sont très petites : on ne peut retirer en moyenne qu’un gramme de concentration de lipides sur un litre d’eau. On produit donc environ une unité énergétique pour en récolter une autre...ce qui ne propose guère un bilan énergétique attrayant ! Sans compter que les cellules que l’on sélectionne dans une algue pour en extraire de l’huile relèvent de l’échelle microscopique, ce qui requiert des instruments techniques bien précis, et un investissement temporel important. De la même façon, il faut constamment mélanger le bassin de culture pour que les algues reçoivent uniformément les mêmes doses de nutriments et qu’elles produisent la même quantité de lipides. Une pratique qui dépense plus d’énergie que celle investie lorsque laboure un champ, par exemple. En bref, les moyens technologiques destinés à produire de “l’algocarburant” sont de manière générale plutôt énergivores. C’est pourquoi on peut se demander si le biocarburant peut réellement être considéré comme le domaine de prédilection de l'exploitation des algues… Il semblerait que celles qu’on fait du végétal sont plus probantes : qu’il s’agisse de l’usage de la spiruline (type de microalgue) pour les compléments alimentaire, de ses ressources en vitamines C pour la cosmétique, ou encore de ses propriétés thérapeutiques pour l’industrie pharmaceutique.

Propos recueillis par Victoire Barbin Perron 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

02.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

03.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

04.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

05.

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

06.

Culture du viol, polémiques et gadgétisation du débat public

07.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pessimiste actif
- 07/08/2016 - 15:41
Vendeur de rêve...
L'article le reconnaît honnêtement: L'EROEI (Gain énergétique net en français) des algues est désastreux. Ceux qui présentent donc les algues comme le carburant de l'avenir, notamment pour les avions, sont des marchands de rêve; la densité énergétique des biocarburants ne sera jamais au rendez-vous pour balader des passagers de Paris à New-York pour 500 € A/R! Profitez de l'époque pour voyager tant qu'il est encore temps, bientôt votre meilleur ami sera le vélo!...
PIERRE CHARBONNIER
- 07/08/2016 - 11:51
Fermentalg...
http://www.fermentalg.com
MIMINE 95
- 07/08/2016 - 10:35
il conquit.....!!
ou plutôt , il "conquiert".