En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

04.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

07.

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 8 heures 15 min
pépites > Politique
Voix de gauche
François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"
il y a 8 heures 52 min
pépites > Religion
Réforme
Le CFCM veut améliorer la formation des imams et mettre sur pied un plan anti-radicalisation
il y a 11 heures 35 min
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 12 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 13 heures 36 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 16 heures 21 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 16 heures 32 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 16 heures 54 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 17 heures 32 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseils à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 17 heures 39 min
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 8 heures 35 min
pépites > Terrorisme
Glacant
Professeur décapité : le tueur a cherché d’autres cibles sur les réseaux sociaux
il y a 10 heures 37 min
pépites > Justice
Justice
Conflit d'intérêt : Eric Dupond-Moretti écarté de l'enquête visant le PNF
il y a 12 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 13 heures 31 min
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 16 heures 14 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 16 heures 29 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 16 heures 44 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 16 heures 58 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 17 heures 36 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 17 heures 40 min
Atlantico.fr Rhétorico laser Manif CGT violences police
Atlantico.fr Rhétorico laser Manif CGT violences police
Rhétorico-laser

Du foot au terrorisme en passant par la CGT : la semaine de tous les dénis

Publié le 20 juin 2016
On avait pris l’habitude du grand "n’importe quoi" dans les commentaires d’une actualité de plus en plus tragique ; mais la semaine écoulée a marqué une étape supplémentaire dans l’effondrement de ce qui restait de sens dans le langage commun.
Christophe de Voogd
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe de Voogd est normalien et docteur en histoire, spécialiste des idées et de la rhétorique politiques qu’il enseigne à Sciences Po et à Bruxelles. Dernier ouvrage paru : « Réformer : quel discours pour convaincre ? » (Fondapol, 2017)...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
On avait pris l’habitude du grand "n’importe quoi" dans les commentaires d’une actualité de plus en plus tragique ; mais la semaine écoulée a marqué une étape supplémentaire dans l’effondrement de ce qui restait de sens dans le langage commun.

Le fait paraît si anecdotique que l’on ne le mentionnerait même pas, si son traitement médiatique n’était révélateur de l’époque : le bras d’honneur de Paul Pogba à la presse et sa censure par BEin sport qui pose problème dans une démocratie transparente et aux usages de laquelle cette jeune chaîne qatarie doit rapidement s’habituer. « Cachez ce geste que je ne saurais voir » n’est une attitude ni recevable, ni même efficace dans un monde où une image publique d’une star sportive n’a aucune chance d’échapper au moindre téléphone portable. Quant aux commentaires laborieux qui ont suivi, de l’agent du joueur, du joueur lui-même et de plusieurs médias, pour nous expliquer qu’il ne s’agissait nullement d’un bras d’honneur mais d’un pas de « danse », d’une « sarabande », ils laissent pantois. Non qu’il y ait de quoi accabler ce grand champion qu’est Paul Pogba. Mais pour dissiper cette soi-disant « polémique inutile » (dixit un journaliste), alors que c’était son geste qui l’était, il lui aurait été bien plus simple de S’EXCUSER. Et il en serait sorti grandi. Mais qui s’excuse encore de nos jours ? Là est le vrai problème et l’exemple vient de haut. 

Plus ennuyeuse la langue de bois de la CGT sur la présence de « casseurs » (de l’extrême gauche violente, devrait-on dire) parmi ses propres troupes. Là encore, la stratégie du déni n’a pas fonctionné devant l’évidence et l’abondance des images. D’où la deuxième version : les militants se seraient simplement « défendus » contre la charge des forces de l’ordre. Philippe Martinez a, sans broncher, répété cette version sur toutes les ondes, même si se « défendre » contre des policiers immobiles et éloignés de 30 mètres est pour le moins un nouveau concept. A moins que chef de la CGT n’ait voulu illustrer une vieille maxime : la meilleure défense, c’est l’attaque ! 

Mais la palme du pire revient encore une fois aux suites des attentats d’Orlando et de Magnanville. Il y a encore eu de nombreuses voix la semaine dernière pour rejeter le terme d’ « islamisme », puisque « islam » est dedans : risque « d’amalgame » et de « stigmatisation » ! Réaction fréquente notamment parmi les sociologues, dont la discipline a pris en France la couleur quasi-exclusive de la vulgate bourdieusienne. On aura ainsi découvert une nouvelle catégorie de terrorisme : « le terrorisme sexuel » contre la communauté gay, illustré par le massacre d’Orlando. Expression très malheureuse d’abord, car faisant plutôt penser à des viols de masse, ce qui n’est pas exactement le cas d’espèce. Et expression qui, si on la suit, instaurerait une typologie du terrorisme selon ses cibles : terrorisme « anti-flics » anti-militaires, antisémite… : autant de terrorismes différents ? Et pourtant derrière toutes ces cibles, d’ailleurs nommées d’avance, l’on retrouve la même idéologie, les mêmes auteurs et le même mode opératoire. De quoi donc parler d’un point de vue vraiment scientifique d’un seul et même phénomène : en l’occurrence le terrorisme islamiste.  Quant à la peur de « l’amalgame », faudrait-il, comme le remarquait Mohammed Sifaoui, s’interdire de parler « d’extrême-droite » ou « d’extrême-gauche » pour ne pas insulter la droite et la gauche ? Ou refuser de nommer et de condamner le « national-socialisme », de peur de stigmatiser le socialisme ?

Nos sociologues devraient relire (ou lire) Hannah Arendt qui a rendu compte du mécanisme à l’œuvre, il y a des décennies : ce qui constitue le totalitarisme (dont l’islamisme est la dernière version) c’est justement l’engrenage infernal d’une idéologie ivre d’elle-même et d’une violence sans limite : « on ne peut pas poser A sans poser B puis C, et ainsi de suite jusqu’à la fin de l’alphabet du meurtre ». Traduction contemporaine : on ne peut pas poser la haine de l’Occident sans poser la haine de ceux qui le défendent (militaires, policiers) et de ceux qui l’incarnent par leur liberté (« fêtards », gays notamment).

La plupart des musulmans eux-mêmes ne s’y trompent pas. Il faudrait un peu plus faire droit et place aux voix - comme la manifestation de la communauté musulmane en hommage aux policiers assassinés à Magnanville - qui dénoncent cette perversion totalitaire de leur religion : perversion dont l’influence croît depuis des décennies et dans l’aveuglement général, à grands coups de pétrodollars. 

C’est ainsi que l’on sortira enfin du double piège du déni et de l’amalgame.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zouk
- 21/06/2016 - 11:11
CGT, football, bras d'honneur.... et?
Que nous reste-t-il de compréhensible dans la chienlit que la "tolérance PS" nous a valu? Seul nous reste à constater un effondrement total.
jplb1
- 20/06/2016 - 18:00
signe de joie
ce n'est pas un bras d'honneur mais un signe de joie malien comme l'avait déjà expliqué Salif Keita joueur de St Etienne auteur du même geste vis à vis de son banc lors d'un match du championnat de France
vangog
- 20/06/2016 - 12:57
Grâce au Front National...
les Français se sont libérés de la soumission à la Doxa sociologique d'inspiration Bourdieusienne. Il reste quelques attardés, mais ils seront happés par le souffle de la queue de comète...