En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

05.

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

06.

Pourquoi Donald Trump a eu raison de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale

07.

Assassinat du scientifique iranien, piège de dernière heure tendue à Téhéran

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

05.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

06.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
light > Histoire
Incroyable
Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne
il y a 4 heures 49 min
pépite vidéo > Sport
Plus de peur que de mal
Formule 1 : Romain Grosjean miraculé après un accident très impressionnant
il y a 5 heures 32 min
pépites > Santé
Sceptiques
Covid-19 : une majorité des Français n'ont pas l'intention de se faire vacciner
il y a 8 heures 49 sec
pépite vidéo > Société
Casseurs
Manifestations contre les violences policières : des dégâts à Paris
il y a 8 heures 44 min
light > Culture
Mort d'un géant
L'acteur David Prowse, qui avait incarné Dark Vador, est décédé
il y a 9 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Oscar Wilde ou l’art avant tout

il y a 10 heures 51 min
décryptage > International
A qui profite le crime ?

Assassinat du scientifique iranien, piège de dernière heure tendue à Téhéran

il y a 11 heures 14 min
décryptage > International
Pardon présidentiel

Pourquoi Donald Trump a eu raison de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale

il y a 11 heures 27 min
décryptage > Santé
Vecteur

Pourquoi les virus frappent-ils plus certains continents que d'autres ? Une étude sur Zika donne des indices

il y a 11 heures 50 min
décryptage > France
Munich 1938 ? Non, Munich 2020 !

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

il y a 12 heures 7 min
pépite vidéo > France
Heurts
Manifestation : les images très violentes d'un policier tabassé par plusieurs manifestants
il y a 5 heures 13 min
pépites > France
Défense
Pour le directeur général de la Police nationale, "la police est un reflet de la société"
il y a 6 heures 43 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'origine de l'énergie des étoiles confirmée grâce aux neutrinos de Borexino ; Gravité quantique : l'écume de l'espace-temps, une clé du Big Bang au vivant ?
il y a 8 heures 15 min
light > Media
Disparition
Le journaliste Jean-Louis Servan-Schreiber est mort
il y a 9 heures 13 min
pépites > Religion
Distanciation
Messes : le Conseil d'Etat casse la règle des trente fidèles maximum
il y a 10 heures 10 min
décryptage > Politique
Partis des libertés

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

il y a 11 heures 7 min
décryptage > Economie
La crise qui vient

La bourse est-elle trop optimiste ?

il y a 11 heures 20 min
décryptage > International
Etatisme

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

il y a 11 heures 41 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Si vous voulez vraiment faire des achats respectueux de l'environnement, il ne faudra pas vous contenter de lire les étiquettes des produits en rayon. Petits conseils pour y voir plus vert
il y a 12 heures 3 sec
décryptage > Société
Big tech

Pourquoi il devient urgent de sauver nos démocraties de la technologie

il y a 12 heures 11 min
Revue de blogs

Le panier paysan victime de son succès

Publié le 08 mars 2016
Les circuits courts de livraisons de fruits, légumes et victuailles du producteur au consommateur se développent, avec deux écoles, les AMAP et les distributeurs de type "La ruche qui dit oui", mais parfois, se chamaillent.
Claire Ulrich
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Claire Ulrich est journaliste et fan du Web depuis très longtemps, toujours émerveillée par ce jardin aux découvertes, et reste convaincue que le Web peut permettre quelque chose de pas si mal : que les humains communiquent directement entre eux et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les circuits courts de livraisons de fruits, légumes et victuailles du producteur au consommateur se développent, avec deux écoles, les AMAP et les distributeurs de type "La ruche qui dit oui", mais parfois, se chamaillent.

2%, ce n'est pas lourd, mais c'est déjà beaucoup à l'échelle de l'alimentation des Français. La vente directe des agriculteurs aux consommateurs égratigne à peine la grande ditribution mais progresse et comme dans tous les secteurs à forte croissance, une allergie se déclare régulièrement entre les deux piliers du "panier paysan" livré de la ferme.

Régulièrement, des querelles via blogs éclatent entre les deux frères un peu ennemis du circuit court. D'un côté, les AMAP, associations de producteurs obligatoirement bio, et leurs clients obligatoirement adhérents, qui s'engagent pour un an et reçoivent chaque semaine des produits selon disponibilités de saison. De l'autre, des distributeurs, dont le fondateur "La ruche qui dit oui", parisien, et bobo, oui, et financé entre autres par deux grandes fortunes de l'Internet français, Xavier Niel et Marc Simoncini. Les Ruches permettent au consommateur de commander via Internet une large gamme de produits et de retirer leur "panier paysan" plus varié et à des horaires plus souples, dans l'équivalent d'un "relais-colis" de proximité, une "ruche".  Les AMAP trouvent que La ruche qui dit oui fait du "greenwashing", ne s'engage pas pour le maintien de l'agriculture, fréquente trop le grand capital, et trompe ses clients sur son engagement social et auprès des paysans.

Un dépot de La ruche qui dit oui, photo La Mutinerie Paris

Querelle de marges

A intervalle régulier, le dazibao virulent d'un groupe d' 'AMAPiens' ressurgit, et, ces jours-ci, c'était sur le portail Les moutons enragés.

"Le “frelon” parisien exterminateur de la petite paysannerie continue ses ravages ! (...) Grâce à la médiatisation énorme dont a bénéficié cette nouvelle formule, l’engouement auprès de celle-ci a bien pris. En effet, la presse laisse supposer aux lecteurs qu’il s’agit de distribution de paniers en vente directe, alors que c’est une plate-forme logistique qui prélève près de 20 % du chiffre d’affaires aux paysans adhérents à ce système".

Un blog militant de la Confédération paysanne trouve aussi critiquable les conditions d'emploi des gestionnaires des "Ruches".

"Ces « reines » besogneuses mettent du coeur à l’ouvrage pour un complément de revenus moyen de 400 € par mois, soit 301,6 € nets, déduction faite des 24,6 % des cotisations sociales, taux appliqué aux auto-entreprises. Le gain net pour « 10 à 15 heures de travail hebdomadaire » est de 6,28 € de l’heure, inférieur au smic."

Pour les consommateurs urbains, tout se joue à la taille du frigo, et la Ruche gagne le match Macdomagda : "Je suis légèrement dépitée de constater cette gueguerre AMAP/RUCHE. J’ai pratiqué les deux : environ 3 ans à l’AMAP, 3 ans à la RUCHE. J’apprécie les 2 systèmes et pourtant je suis passée à la RUCHE et sans regret. – Pas assez de disponibilité pour la remise des légumes (...) Pas assez de choix de produits. – A court d’idées quand il fallait cuisiner des blettes pendant 4 semaines de suite – beaucoup de gaspillage : je n’arrive pas à suivre le rythme du 1/2 panier hebdomadaire, donc poubelle ! > donc l’AMAP c’est super, mais voilà, cela ne correspondait pas à mes pratiques, disponibilités."

(photo AMAP Le Pallet)

Marip ne trouve rien de choquant à la démarche business et levées de fonds de la Ruche : "Qui pour investir en France ? De nombreux intervenants sur ces discussions remettent en question LRQDO sous prétexte que certains des investisseurs sont des patrons de grosses entreprises. Moi, ce qui me surprend, c’est plutôt que des investisseurs français aient encore le courage d’investir en France..."

Alerté par le tapage, Christophe Boulanger, co-fondateur du site Marmiton et actionnaire de La Ruche a décidé de répondre sur le même fil de commentaires. Extraits :

"Bon, il y a un moment, faut arrêter de casser du sucre sur le dos des gens pour les mauvaises raisons. La Ruche est une entreprise qui permet à des particuliers d’acheter des produits en rétribuant au maximum les producteurs et souvent en les rencontrant lors de la distribution. Le prélèvement de l’intermédiaire est de 16,7%, soit la moitié pour la plate-forme et la moitié pour la personne qui gère la ruche. Ca laisse une part très importante aux producteurs, sans commune mesure avec ce qui est pratiqué en grande distribution. Que l’article mentionne que les grandes et moyennes surfaces prennent une marge brute de 27% en moyenne sur un produit alimentaire montre une vraie mauvaise foi ! C’est oublier de mentionner tous les autres intermédiaires dans le circuit de distribution qui font que le producteur touche souvent moins de 30% du prix HT de vente au public. Soit trois fois moins qu’avec La Ruche !!! Bon, résumons… (...)

– La ruche ne fait pas que du Bio, car il n’y a tout simplement pas assez de producteurs Bio en France (à peine 4% de la production), ce qui est bien dommage. Cependant, on peut choisir de n’acheter que des produits Bio à La Ruche 

- Avoir eu comme premiers actionnaires pour aider le projet à démarrer des entrepreneurs du web ? Les fonds d’investissement de Marc Simoncini et de Xavier Niel investissent chaque année dans des dizaines d’entreprises, c’est ce qu’on appelle des fonds d’amorçage et c’est ce qui permet de créer des entreprises dans un pays où les banques ne jouent plus leur rôle de « preneurs de risques »…

- Adhérer à une AMAP est un acte très militant et très honorable, mais si l’on veut VRAIMENT développer les circuits courts, ce sont des solutions comme La Ruche et d’autres formules similaires qu’il faut développer, car ces solutions sont centrées autour des besoins des gens. Ça s’appelle le service et les gens sont prêts à payer pour ça, (...)

En tous cas, merci, c’est sans doute la seule fois de ma vie où l’on m’aura mis dans le camp du « grand capital », je ne pensais pas que ça m’arriverait un jour !!!!! ''

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires