En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

02.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

03.

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

04.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme

07.

Comment Poutine a réussi à subtiliser le Moyen-Orient au nez et à la barbe des Etats-Unis

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Catalogne
Grève générale : très forte mobilisation des indépendantistes catalans dans les rues de Barcelone
il y a 5 heures 7 min
pépites > Justice
EI
La justice française a émis un mandat d'arrêt international contre Abou Bakr al-Baghdadi
il y a 6 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Surface" d'Olivier Norek : la découverte d’un corps disparu depuis 25 ans relance "une affaire classée"

il y a 7 heures 10 min
pépite vidéo > International
Culiacan
L'arrestation du fils d'El Chapo entraîne des affrontements violents entre la police et le cartel de Sinaloa
il y a 8 heures 15 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand on fait mieux que le superlatif et quand on s’illumine comme une éclipse : c'est l’actualité des montres en veille de Brumaire
il y a 9 heures 22 min
pépites > France
Casse-tête budgétaire
L'Assemblée nationale valide la suppression de la taxe d'habitation
il y a 10 heures 6 min
pépites > France
TER
Un mouvement social "inopiné" à la SNCF perturbe la circulation
il y a 10 heures 32 min
décryptage > Société
Bonne gouvernance

Pour sortir (enfin) de la crise des services publics

il y a 12 heures 59 min
rendez-vous > France
Géopolitico-scanner
Destin méditerranéen, immigration, communautarisme, délinquance : Marseille sans fatalisme mais sans langue de bois, entretien avec un homme politique qui monte, Bruno Gilles
il y a 13 heures 34 min
décryptage > Economie
Règle commune

Taxation des multinationales : l’OCDE fait un petit pas sur un très grand chemin

il y a 14 heures 3 min
pépite vidéo > International
Meilleur président ?
Donald Trump ironise sur le bilan d'Emmanuel Macron sur la question du chômage
il y a 5 heures 33 min
light > Politique
Lettre ouverte
Yassine Belattar décide de démissionner du Conseil présidentiel des villes
il y a 6 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Avant que j'oublie" de Anne Pauly : un magnifique roman sur le deuil

il y a 8 heures 1 min
pépites > Justice
Blanchiment aggravé
Patrick Balkany condamné à 5 ans de prison et à 10 ans d'inéligibilité, 4 ans de prison ferme sans mandat de dépôt pour son épouse Isabelle
il y a 8 heures 49 min
pépites > Terrorisme
Lutte antiterroriste
Un projet d'attentat "inspiré du 11 septembre" a été déjoué en France
il y a 9 heures 37 min
décryptage > Société
Laïcité

Sur le voile, Jean-Michel Blanquer a dix longueurs d’avance sur Emmanuel Macron

il y a 10 heures 22 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 17 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 11 heures 31 min
décryptage > France
Effets

Loi alimentation : le gouvernement persiste malgré les effets pervers

il y a 13 heures 23 min
décryptage > Europe
Brexit

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

il y a 13 heures 45 min
décryptage > Consommation
Non on ne vous parle pas d’Apple

Cosmic Crisp, la nouvelle pomme américaine qui part à l’assaut du monde

il y a 14 heures 33 min
Rhétorico-laser

Habile, trop habile ? Mais pourquoi la droite tombe-t-elle si facilement dans les pièges rhétoriques de François Hollande ?

Publié le 15 février 2016
L’habileté rhétorique de François Hollande ne suffit pas à expliquer les déconvenues de la droite qui se retrouve bien souvent en position de faiblesse, voire d’accusée.
Christophe de Voogd est normalien et docteur en histoire, spécialiste des idées et de la rhétorique politiques qu’il enseigne à Sciences Po et à Bruxelles. Dernier ouvrage paru : « Réformer : quel discours pour convaincre ? » (Fondapol, 2017)...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe de Voogd
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe de Voogd est normalien et docteur en histoire, spécialiste des idées et de la rhétorique politiques qu’il enseigne à Sciences Po et à Bruxelles. Dernier ouvrage paru : « Réformer : quel discours pour convaincre ? » (Fondapol, 2017)...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’habileté rhétorique de François Hollande ne suffit pas à expliquer les déconvenues de la droite qui se retrouve bien souvent en position de faiblesse, voire d’accusée.

Certes, François Hollande est un homme habile et d’une habileté longtemps, et aujourd'hui encore, sous-estimée par ses adversaires comme par ses « amis ». Certes aussi, primaire oblige, la droite est plus divisée que jamais et jouer sur ses failles, chaque jour plus béantes, est de bonne guerre politique. S’en étonner ou s’en indigner relève de la naïveté ou… de la rage de l’impuissance.

La vraie surprise vient justement de cette impuissance de l’opposition face aux « ruses » présidentielles. Tout se passe comme si depuis la victoire de François Mitterrand en 1981, la droite française avait perdu la maîtrise du verbe, où excellèrent de Gaulle, Pompidou et le premier Giscard. A la seule exception de 2007, où Nicolas Sarkozy infligea à Ségolène Royal une véritable déroute argumentative, la gauche est clairement en état de supériorité rhétorique. On sait comment cette supériorité a abouti à la fameuse et victorieuse anaphore du « Moi président » en 2012. 

Triomphe de la gauche aidé certes par le règne du politiquement correct médiatique, mais l’excuse ne suffit pas : ce contexte ne fait que renforcer pour l’opposant l’exigence de l’excellence en la matière. On juge un vrai capitaine, rappelait Platon, à sa maîtrise au cœur de la tempête et le grand politique, rappelait Machiavel, à sa résistance à la mauvaise fortune. A vaincre sans péril on triomphe sans gloire : gagner la bataille rhétorique contre Lionel Jospin comme Jacques Chirac en 1995 était un succès trop facile ; et le refus du même Chirac d’un débat avec Jean-Marie Le Pen en 2002 s’expliquait aussi par la peur d’affronter un redoutable bretteur… 

Or, dans le cas de l’actuel Président et de l’actuelle opposition, la question prend une acuité toute particulière : comment se fait-il que le même scénario se reproduise sans cesse depuis 2012 ? Comment se fait-il que la stratégie rhétorique du Président semble n’être jamais percée à jour et que la même erreur se répète à droite, d’un débat à l’autre ? A savoir la réaction intempestive, pour ne pas dire irréfléchie, aux annonces de François Hollande, que ce soit la simplification administrative, le pacte de responsabilité, la loi Macron, la réforme territoriale ou la déchéance de nationalité. Et maintenant le référendum local sur Notre-Dame-des-Landes… 

Car le Président s’y prend, comme l’a montré cette chronique, toujours de la même façon : 1/slogan bien trouvé, contenu toujours ambigu ; 2/limites strictes fixées en sous-main à la « réforme » proposée ; 3/ changements incessants du projet initial ; et 4/ renvoi de la responsabilité finale aux autres. Autrement dit, autant de ballons d’essai et d’issues de secours, savamment ménagées tout au long d’un parcours lui-même labyrinthique. Non par « perfidie », comme le disent les indignés de circonstance, mais tout simplement en raison de ce qui apparaîtra comme la contrainte majeure de ce quinquennat : la division fondamentale de la gauche sur les enjeux politiques majeurs.

Or, à chaque fois, la droite, à de rares exceptions près, se précipite pour commenter, condamner ou même approuver, avant de se retrouver prise à contre-pied, de se contredire…et de se déchirer à son tour ; et cela, alors même que l’impréparation de la proposition initiale lui ouvrait un boulevard : cf. la déchéance de nationalité.

Pourquoi donc ?

Tout d’abord en raison de ce que l’on peut appeler le « totem présidentiel » : la Ve République a conditionné la classe politico-médiatique à trouver de première importance le moindre mot du chef de l’Etat ; d’autant plus chez les aspirants à la fonction suprême, qui ont le souci compréhensible de préserver la majesté de l’objet désiré. Le légitimisme institutionnel, encore très fort malgré la crise du politique, contribue aussi à ce suivisme, de peur de se voir accusé d’irrespect par l’opinion. L'instantanéisme médiatique fait le reste - ou plutôt l’essentiel - exigeant dans la minute une réaction sur tout à tous ceux qui veulent passer « à la télé ». A quoi s’ajoute la personnalisation obsessionnelle du débat public (« vous êtes d’accord/pas d’accord avec le Président, ou avec un tel, ou un tel ? »)  

Et si, instruits par tant de précédents, les leaders de l’opposition adoptaient enfin une attitude simple ? Ne plus jamais se prononcer sur une initiative présidentielle, tant qu’elle n’est pas inscrite noir sur blanc dans un texte qui en précise toutes les modalités. En d’autres termes : « wait and see » ou encore « chat échaudé… » ; et passage aux VRAIS sujets, qui ne manquent pas. 

Ce qui impose - et là est le cœur du problème - de décevoir la voracité médiatique ; mais ce qui serait parfaitement admis et approuvé par l’opinion publique, qui est, elle, à en juger par les derniers sondages, visiblement vaccinée des « effets d’annonce ». 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

02.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

03.

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

04.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme

07.

Comment Poutine a réussi à subtiliser le Moyen-Orient au nez et à la barbe des Etats-Unis

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
phegp
- 17/02/2016 - 15:17
Facile de voir de l'habileté, comme le fait M. de Voogd...
dans les cafouillages à répétition de Bouffon 1er ! Ne serait-ce que pour cet ubuesque projet de référendum Nd des Landes, je n'y vois pour ma part que de l'incompétence. En effet, comment un Président de la République Française a-t-il pu lancer un tel projet dont tout le monde sait maintenant l'impossibilité (juridique, entre autre, puisque cet aéroport est déjà reconnu comme étant d’utilité publique). Sauf si M. de Voogd anticipe une nouvelle manœuvre indigne qui conduirait à faire sauter les verrous et qu'il qualifierait bien évidemment de très habile ! M. de Voogd, on ne gouverne pas avec des "ballons d'essai" mais avec des décisions.
C3H5.NO3.3
- 16/02/2016 - 11:20
le pb
C'est peut-être qu'ils ne sont pas vraiment de droite, ou alors ne le sont que par opportunisme.
vangog
- 15/02/2016 - 23:10
"Que les cris des tyranneaux de la pensée...
...cessent de tétaniser nos esprits. Sinon, par omission, nous aurons laissé s'installer de nouvelles frustrations grosses d'exaltations macabres, nous aurons arrosé le terreau où poussent ces contentieux passionnels [...]"...voilà la prose gluante et un brin réac du "phare de la pensée gauchiste"! J'ai cité Taubira...quand à la droite archaïque, à force de s'être autant fourvoyé, elle n'ose plus rien dire, plus rien promettre et attend...pas de sagesse, mais de peur!
Les nouveaux penseurs restent dans leur cocon...