En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

03.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

04.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

07.

Coronavirus : pourquoi l’heure de la vraie fermeté avec la Chine est venue pour l’OMS

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

05.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

03.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

ça vient d'être publié
light > People
Parisian Way of Life
Une plaque a été installée dans un restaurant KFC à Paris après le passage de Kim Kardashian et Kanye West
il y a 21 min 34 sec
pépites > Justice
Affaire Griveaux
Piotr Pavlenski indique être à l'origine du vol des vidéos sur l'ordinateur d'Alexandra de Taddeo
il y a 2 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"What is love" d'Anne Buffet : un contrepied systématique et réjouissant des poncifs sur l’amour

il y a 4 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Miroir de nos peines" de Pierre Lemaitre : un roman passionnant dont on regrette de tourner la dernière page...

il y a 5 heures 13 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Covid-19 : un expert chinois indique que des patients "guéris" pourraient toujours véhiculer le virus
il y a 5 heures 50 min
décryptage > Défense
Dissuasion

L’armement nucléaire français est incontournable à l'indépendance de la France

il y a 7 heures 28 min
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"
il y a 8 heures 14 min
décryptage > Science
La menace fantôme

Vaisseaux spatiaux, fusées et débris divers : quand la NASA transforme l’espace en cimetière géant

il y a 9 heures 43 min
décryptage > Politique
Comme avant

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

il y a 10 heures 35 min
décryptage > Société
Divisions

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

il y a 11 heures 6 min
light > Culture
7e art
"Soumission" : le roman de Michel Houellebecq sera bientôt adapté au cinéma par le réalisateur Guillaume Nicloux
il y a 2 heures 2 min
light > Politique
Classe politique endeuillée
L'ancien ministre socialiste Michel Charasse est décédé à l'âge de 78 ans
il y a 3 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vie de Gérard Fulmard" de Jean Echenoz : un pastiche de polar, plaisant mais pas fracassant !

il y a 5 heures 5 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le noir passe au blanc et quand le design horloger est de retour : c’est l’actualité des montres à l’heure du Covid-19
il y a 5 heures 28 min
pépite vidéo > Europe
Lutte contre l'extrémisme
Attentats à Hanau : l'hommage émouvant des Allemands envers les victimes
il y a 6 heures 24 min
décryptage > Environnement
Inquiétudes

Fermeture de Fessenheim : vers une fragilisation à long terme des compétences de la filière nucléaire et notamment pour la construction des futurs EPR

il y a 7 heures 46 min
décryptage > Santé
Lutte contre l'épidémie

Coronavirus : pourquoi l’heure de la vraie fermeté avec la Chine est venue pour l’OMS

il y a 9 heures 13 min
décryptage > Terrorisme
Attentats en Allemagne

Le complotisme, moteur d’un terrorisme identitaire pointé du doigt par le FBI

il y a 10 heures 19 min
décryptage > Europe
(in)Stabilité politique

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

il y a 10 heures 55 min
pépite vidéo > Politique
engagement
Rencontre avec le plus jeune maire de France
il y a 1 jour 23 min
© Reuters
© Reuters
Atlantico green

Avis aux cuisiniers des réveillons : le podium des recettes de Noël les plus et les moins polluantes

Publié le 25 décembre 2015
L'ONG américaine Environmental Working Group (EWG) a dressé un palmarès des aliments les plus polluants de la planète. A l’approche de Noel et du Nouvel an, voici quelques recettes traditionnelles à éviter ou à privilégier pour cuisiner un repas de fête écologique.
Bruno Parmentier est ingénieur de l’école de Mines et économiste. Il a dirigé pendant dix ans l’Ecole supérieure d’agronomie d’Angers (ESA). Il est également l’auteur de livres sur les enjeux alimentaires :  Faim zéro, Manger tous et bien et Nourrir l...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Parmentier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Parmentier est ingénieur de l’école de Mines et économiste. Il a dirigé pendant dix ans l’Ecole supérieure d’agronomie d’Angers (ESA). Il est également l’auteur de livres sur les enjeux alimentaires :  Faim zéro, Manger tous et bien et Nourrir l...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'ONG américaine Environmental Working Group (EWG) a dressé un palmarès des aliments les plus polluants de la planète. A l’approche de Noel et du Nouvel an, voici quelques recettes traditionnelles à éviter ou à privilégier pour cuisiner un repas de fête écologique.

Rappelons cependant que les excès alimentaires des périodes de fête ne représentent qu’une petite partie de nos excès d’une année pleine. Le vrai enjeu écologique, et de santé publique, serait bien davantage de ne pas faire d’excès avant les fêtes ! Ce n’est pas pour rien que la religion chrétienne avait inventé l’Avent et le Carême, ou le jeûne du vendredi !

1- Carré d'agneau persillé à la moutarde

L'agneau est l'aliment qui réchauffe le plus la planète, car il fait partie des animaux classés comme "ruminants". Ces derniers produisent énormément de méthane, un gaz qui est généré par la décomposition de la matière végétale en milieu humide, soit exactement ce qu'il se passe à l'intérieur de leur panse.

Ce méthane est évacué par les rots et les pets, produits en très grandes quantités par les ruminants. Or le méthane est 23 fois plus réchauffant que le gaz carbonique. Une tonne de méthane équivaut en matière de réchauffement climatique à 23 tonnes de gaz carbonique.

Par ailleurs, rendu au kilo de viande, les petits ruminants sont ceux qui réchauffent le plus la planète. Le mouton est donc pire que le veau qui est pire que le bœuf en matière de pollution atmosphérique.

2 - Filet mignon de veau au romarin et sa polenta aux olives

Le veau est le deuxième aliment le plus polluant de la planète, car en plus d'être un ruminant, il est de petite taille, élevé et consommé en très grande quantité.

Un kilo de veau équivaut en matière de réchauffement de la planète à 200 kilomètres parcourus en voiture. A ce sujet, rappelons qu’un végétarien qui roule en 4x4 pollue finalement moins la planète qu'un carnivore qui roule en vélo !

3- Filet de bœuf en croûte

Le bœuf pollue énormément, pour les mêmes raisons que le veau et l’agneau ; il est de plus grand taille et vit plus longtemps, et donc éructe davantage, mais, rendu au kilo de viande, c’est quand même un peu moins. Pour passer un réveillon écologique, il faut diminuer au maximum notre consommation de ces trois viandes. Le programme du réveillon, et des autres jours : moins de viande et davantage de légumes locaux de saison !

4 - Le plateau de fromage

Le fromage est un aliment nocif pour le réchauffement climatique, car c’est tout simplement un concentré du lait de la vache qui le produit. Or la vache fait partie des animaux ruminants, donc polluants via le même mécanisme biologique expliqué plus haut.

Par ailleurs, le fromage pollue bien plus que le lait ou le beurre, parce qu'il faut plus de lait pour faire du fromage que pour faire du beurre et que le lait n’est pas transformé.

5 -  Le cochon Ibaïona rôti et ventrèche braisée, légumes verts moutardés au romarin

Le porc arrive en cinquième position des animaux les plus polluants, car il mange la même chose que les humains, c’est-à-dire des céréales et des légumineuses qu’il consomme en grande quantité (il faut 6 kilos de végétaux pour faire un kilo de porc). Et pour produire ces végétaux, il faut de l'engrais, des pesticides, des tracteurs, etc. Le porc ne pollue pas à cause du méthane comme le veau ou l’agneau, mais à cause de tout ce qu'il a fallu utiliser comme ingrédients polluants pour produire les végétaux qu'il mange.

Par exemple, une partie des engrais azotés utilisés pour faire pousser les céréales, le blé, le mais etc. se transforme après les labours en protoxyte d'azote, soit une substance 298 fois plus réchauffante que le gaz carbonique.

Notons en plus que les excès d’engrais azotés et phosphorés (dont le lisier de porc) sont considérés comme responsables de la prolifération des algues vertes sur les plages bretonnes.

6 - Saumon en croûte feuilletée

Le saumon est lui aussi relativement nocif pour la planète. C’est un poisson carnivore d’assez grande taille, qui mange des sardines et des anchois. Quand on mange un kilo de saumon, c'est comme si on mangeait trois kilos de sardine, plus le transport et la transformation en farines. Consommer du saumon de manière industrielle comme on le fait amène donc à dépeupler les mers et à déséquilibrer la biodiversité marine.

7- Bûche de Noël traditionnelle

Il y a beaucoup de glace dans les buches de Noel, et les glaces sont faites avec du lait, soit l’un des aliments les plus polluants de la planète, comme vu plus haut. Il faut mieux privilégier le sorbet, fabriqué avec de l’eau, ou tout simplement des fruits.

Par ailleurs, le processus de surgélation de ces produits nécessite énormément d’énergies fossiles, extrêmement polluantes. Un légume surgelé produit 10 fois plus de gaz à effet de serre qu’un légume de saison par exemple.

8 - Dinde de Noël farcie aux marrons / Canard à l'orange

La dinde et le canard, tout comme le poulet, ont des taux de transformation de végétal en animal bien meilleur que le cochon ou le bœuf. C’est donc les viandes à privilégier pour un réveillon écologique.

9 - Le plateau de fruits

Le fruit et le légume de saison local produisent 20 fois moins de gaz à effet de serre que leur équivalent qui arrive par avion.

La fraise, la cerise ou la prune par exemple ne supportent pas le bateau et arrivent par avion sur le territoire français.

A contrario, la banane et l’ananas arrivent par bateau, moyen de transport qui ne génère pas beaucoup de gaz à effet de serre. Ce sont donc les fruits à privilégier en période de fêtes.  

10 - Cerf aux morilles et foie-gras

Le gibier ne pollue qu’en très faible quantité car il est consommé de manière exceptionnelle. Même si le cerf fait partie des ruminants et qu’il produit du méthane, il n’est pas élevé et consommé de manière intensive, ce qui diminue considérablement son impact sur l’environnement. De plus il favorise la biodiversité dans nos forêts.

Par ailleurs, les sangliers sont en surpopulation, c’est donc sain pour l’équilibre biologique d’en tuer de temps en temps.  

12 - Terrine de foie gras mi-cuit et son chutney d'échalotes et raisins

Le foie gras est issu du canard, or le canard et le poulet sont les êtres qui polluent le moins chez les animaux à sang chaud. Ils ont le meilleur processus de transformation du végétal en animal.

Le problème du foie gras est plutôt de l’ordre éthique, car ce sont des animaux que l’on gave jusqu’à leur provoquer une stéatose du foie. C’est un processus de fabrication jugé par certains comme cruel pour l’animal (certains pays en ont interdit la consommation).

13 - Huîtres en robe d'épinard

L’huitre est un animal écologique. Elles ne produit pas de carbone et contribue au contraire à le fixer grâce à sa coquille. C'est un aliment positif pour la planète, qui ne la réchauffe pas et contribue au contraire à la refroidir.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

03.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

04.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

07.

Coronavirus : pourquoi l’heure de la vraie fermeté avec la Chine est venue pour l’OMS

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

05.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

03.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
brennec
- 20/12/2015 - 17:38
Catastrophisme alimentaire.
Le gras du foie de canard ou d'oie n'est pas la conséquence d'une cirhose. L'auteur fait montre ici de son ignorance. Il sera a moitié pardonné car il ne condamne pas le foie gras, mais par pitié arrêtez messieurs les écolos de vouloir nous faire manger non pas de l'herbe car en tant que ruminants nous dégagerions du méthane mais une quelconque cochonerie non encore identifiée. Vous n'avez pas fait fort lors des dernières élections, ce n'est pas une raison pour essayer de gacher le noel des français. Je note cependant que le CO2 permettant d'augmenter très notablement les rendements, l'herbe sera plus abondante et les animaux d'élevage péteurs de méthane plus nombreux. Nous aurons donc a faire face a une machine transformant le CO2 en méthane.