En direct
Best of
Best of du 23 au 29 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Une prise de sang pour diagnostiquer les cancers les plus courants ? Une grande étude menée par des chercheurs lyonnais le permettra bientôt

04.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

05.

Vous ne devinerez jamais pourquoi le dernier shooting photo de Selena Gomez fait polémique

06.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

01.

L’immigration, remède nécessaire pour l’équilibre des retraites et le rebond de notre économie ?

02.

Point de non-retour climatique : allons-nous vers un effondrement global ou vers un gigantesque jeu de gagnants perdants à l’échelle de la planète ?

03.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

04.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

05.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

06.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Jugement
Agression des policiers à Viry-Châtillon : 10 à 20 ans de réclusion pour 8 accusés, 5 personnes acquittées
il y a 2 heures 18 min
pépites > Justice
Fichée S
Ultra-gauche : une militante a été écrouée pour avoir espionné des policiers
il y a 5 heures 18 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 4 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 6 heures 14 min
pépites > Justice
Riposte judiciaire
Alexandre Benalla a décidé de porter plainte contre X dans l'affaire de l'enregistrement clandestin diffusé par Mediapart
il y a 8 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le délicieux malheur français" de Denis Olivennes : la mélodie du malheur, notre berceuse préférée

il y a 9 heures 27 min
pépite vidéo > Défense
Futures missions à mener
Opération Barkhane : Emmanuel Macron va réunir le G5 Sahel à Pau
il y a 10 heures 50 min
pépites > Social
"Le mur du 5 décembre"
806.000 manifestants pour la première journée de mobilisation à travers le pays contre la réforme des retraites
il y a 11 heures 45 min
décryptage > Santé
Alimentation

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

il y a 13 heures 4 min
décryptage > International
Sommet sous tension

Otan : Emmanuel Macron et Donald Trump, convergences dans l'incohérence

il y a 13 heures 57 min
décryptage > International
Daphne Caruana Galizia

Ces passeports maltais devenus le Graal des super-riches de la planète

il y a 14 heures 31 min
pépite vidéo > Politique
5 décembre
Jean-Luc Mélenchon salue le "grand progrès" et "l’humanisme" de Marine Le Pen pour sa position sur la grève
il y a 3 heures 21 min
pépites > International
Chambre des représentants
Procédure de destitution contre Donald Trump : Nancy Pelosi demande que soit rédigé l'acte d'accusation
il y a 5 heures 36 min
light > Sport
Répercussions
Le joueur légendaire Marco Van Basten a été retiré du jeu FIFA 20 "jusqu'à nouvel ordre" après son dérapage nazi
il y a 7 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Prince Igor"d'Alexandre Borodine : Le Prince Igor rentre au répertoire de l'Opéra National de Paris

il y a 9 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Léonard de Vinci" au Louvre : ode à Léonard

il y a 9 heures 37 min
décryptage > Politique
Ça va faire des vagues...

La tempête sociale du 5 décembre : Macron nous invite "à prendre la mer"

il y a 11 heures 10 min
décryptage > Economie
Campagne mouvementée ?

Pourquoi la présidentielle complique la guerre commerciale sino-américaine (et ça n’est pas une bonne nouvelle pour l’Europe)

il y a 12 heures 47 min
décryptage > France
Economie française

La solution à la récession ? L’optimisme

il y a 13 heures 21 min
décryptage > Environnement
Pas grand chose à voir avec l'environnement

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

il y a 14 heures 14 min
décryptage > France
Décision

Un office national de lutte contre la haine ou le dernier exemple en date du renoncement politique face à la montée de la violence

il y a 14 heures 45 min
© Reuters
© Reuters
Le minute tech

Explosion du marché de la triche dans les études en ligne : de quoi fragiliser les diplômes obtenus sur internet ?

Publié le 16 novembre 2015
Les cours en ligne se développent à grande vitesse. Ils représentent environ mille milliards de dollars aux Etats-Unis. Mais avec cette révolution de l'apprentissage, la fraude se développe elle aussi en parallèle.
Yves Epelboin est professeur honoraire à l’UPMC-Sorbonne Universités où il a été directeur du numérique pour l’enseignement de 2007 à 2013. Il a co-écrit un ouvrage sur les MOOC, s’exprime sur ce domaine dans la presse et est expert auprès de la...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yves Epelboin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yves Epelboin est professeur honoraire à l’UPMC-Sorbonne Universités où il a été directeur du numérique pour l’enseignement de 2007 à 2013. Il a co-écrit un ouvrage sur les MOOC, s’exprime sur ce domaine dans la presse et est expert auprès de la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les cours en ligne se développent à grande vitesse. Ils représentent environ mille milliards de dollars aux Etats-Unis. Mais avec cette révolution de l'apprentissage, la fraude se développe elle aussi en parallèle.

Atlantico : Les cours en ligne sont très attractifs et permettent de recevoir une bonne éducation sans avoir besoin de se déplacer. Un inconvénient majeur semble être la fraude qui représente un marché à part entière aux Etats Unis. Qu'en est-il en France ? Quelles sont les techniques de fraude ? Peut-elle représenter un marché à part entière ?

Yves Epelboin : Je ne suis pas convaincu que la fraude soit un « marché à part entière » où que ce soit. Je ne l’ai jamais vue évoquée à aucun congrès spécialisé dans ce domaine. Les principales plateformes de MOOC délivrent des certificats qui vont de la simple attestation de participation, c’est à dire sans aucune valeur, jusqu’à des certificats vérifiés qui font appel à des technologies sophistiquées de contrôle ou à la bonne vieille méthode classique d’examens en présentiel. FUN, en France, se limite pour le moment à de simples attestations et étudie les diverses technologies possibles. Les universités qui proposent un enseignement à distance emploient la forme classique de contrôle en salle, quitte à ouvrir des salles d’examen en différents points du globe. On tient même compte du décalage horaire le cas échéant. Les techniques de fraude sont les mêmes, quelque soit la forme d’enseignement : usurpation d’identité et/ou emploi de documents interdits ou, en présentiel copie sur le voisin. Les méthodes de surveillance visent à les déjouer. Personne ne peut garantir une efficacité à 100%, pas plus d’ailleurs dans l’enseignement traditionnel ou à distance.

La fraude peut-elle représenter un obstacle à la délivrance de diplômes officiels et reconnus issus de cours en ligne ? Où en est la reconnaissance des diplômes en France et dans le monde ?

L’enseignement à distance existe partout dans le monde. Certaines universités sont plus en avance que d’autres. La fraude n’est pas un problème particulier. Elle n’est pas supérieure à ce qui peut se passer dans un amphithéâtre. Les diplômes obtenus par la voie de l’enseignement à distance sont reconnus comme les autres. Ils ne présentent pas de spécificité particulière de ce point de vue. La méthode de fraude la plus courante est le forgeage de faux diplômes, ce qui amène les universités à mettre en place des services pour attester (après accord de la personne concernée) de leur véracité lorsqu’un employeur ou une autre université le demande. En soit aujourd’hui la simple fourniture d’un diplôme sur papier n’a plus grande valeur.

Aux Etats Unis le marché des cours en ligne représente environ mille milliards de dollars. Où est le marché des MOOCs en France ? A-t-il le même succès ? Comment expliquer cette envie d'apprendre ?

L’enseignement à distance est bien plus développé aux Etats-Unis qu’en France. Cela s’explique par des droits d’inscription élevés, l’enseignement à distance permettant de réduire les coûts à condition de s’adresser à un nombre suffisant d’étudiants. Les universités sont motivées par le fait que c’est un moyen pour attirer de nouveaux clients donc d’augmenter leur revenu à investissement quasiment constant. Ces motivations ne concernent guère la France où le coût des études est modeste, le plus souvent, et où l’enseignement à distance s’adresse principalement à des personnes engagées dans leur vie professionnelle qui cherchent à acquérir de nouveaux diplômes.

Le marché des MOOC en France va plutôt bien. La plateforme nationale FUN est la seconde d’Europe après Futurelearn en Grande Bretagne. Dans le privé il existe de nombreuses initiatives privées, plus orientées formation continue, comme Openclassrooms, qui fonctionnent très bien. Si on tient compte du handicap linguistique par rapport à l’américain - l’expérience montre un rapport de 1 à 10 pour le même cours sur la même plateforme US - nous avons peu à leur envier.

Il existe diverses motivations pour apprendre : la première et la plus fréquente est la volonté d’améliorer sa situation professionnelle et son employabilité : un MOOC bien choisi peut être un supplément précieux dans la recherche d’un emploi. La seconde est la recherche de connaissance. Des MOOC, sans aucune ambition professionnelle, comme l’impressionnisme ou l’histoire de la guerre de 14-18 ont rencontré un grand succès en France.

Quelle est l'efficacité d'un cours en ligne ? Est-ce que l'on arrive à avoir la même qualité qu'un cours plus traditionnel donné par un professeur présent physiquement ?

Le taux d’échec de l’enseignement en ligne est élevé. Cela tient notamment à l’isolement des étudiants et la difficulté à avoir des échanges personnels avec les enseignants et les autres participants mais la web visioconférence commence à pallier à cet obstacle. La principale difficulté tient à au fait que la plupart de ces étudiants  travaille et cela demande beaucoup de courage et d’abnégation ainsi que beaucoup de compréhension de son environnement familial pour pouvoir consacrer le nombre d’heures nécessaire afin de suivre un enseignement.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
MOOC, fraude, éducation
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires