En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une nouvelle souche plus contagieuse du coronavirus aurait été identifiée au Vietnam

02.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

03.

L’UNEF de Nanterre a choisi quatre femmes qui ont "influencé" le cours de l’Histoire : curieusement elles sont toutes de la même couleur !

04.

Covid-19 : si le bon élève Hong Kong est désormais confronté à une 3e vague, saurons-nous en éviter une 2e alors que nous sommes beaucoup moins rigoureux ?

05.

Affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy : le Conseil d'Etat rejette la requête du Syndicat de la magistrature

06.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

07.

Ces malencontreux facteurs économiques qui annulent d’ores et déjà l’impact du grand plan de relance européen

01.

Ce que son opposition au projet ITER révèle de la véritable nature de Greenpeace

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Chaudières à fioul et à charbon : une interdiction moins vertueuse qu’il n’y paraît

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Jerusalema : ça fait longtemps que ça n’était pas arrivé mais 2020 s’est trouvée un tube de l’été planétaire

06.

Pères et maris dangereux ? Quand Alice Coffin oublie opportunément les guerres judiciaires sans fondements menées par des mères sans scrupules

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Alerte à l’aliénation idéologique : pire que les nouveaux extrémistes progressistes, les idiots utiles qui leur ouvrent les portes

03.

PMA pour toutes : le conservatisme sociétal est-il une cause définitivement perdue ?

04.

Chaudières à fioul et à charbon : une interdiction moins vertueuse qu’il n’y paraît

05.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

06.

Statues déboulonnées : la Martinique est-elle encore en France ?

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Lutte contre la pandémie
Une nouvelle souche plus contagieuse du coronavirus aurait été identifiée au Vietnam
il y a 9 heures 11 min
pépites > International
Inquiétudes pour la démocratie
La France renonce à ratifier "en l'état" l'accord d'extradition avec Hong Kong
il y a 10 heures 43 min
light > Europe
Enquêtes en cours
L'ancien roi Juan Carlos, soupçonné de corruption, décide de quitter l'Espagne
il y a 12 heures 17 min
pépites > Santé
Wuhan
Covid-19 : la mission de l'OMS en Chine a terminé son travail préparatoire dans le cadre de l'enquête sur l'origine du virus
il y a 14 heures 49 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Relance ou investissement ? Présent simple ou avenir composé ? Être en France ou aux USA ?

il y a 18 heures 31 sec
pépite vidéo > Science
Mission accomplie
SpaceX : les images de l'amerrissage des deux astronautes américains
il y a 18 heures 45 min
décryptage > Société
Sélection inclusive

L’UNEF de Nanterre a choisi quatre femmes qui ont "influencé" le cours de l’Histoire : curieusement elles sont toutes de la même couleur !

il y a 20 heures 39 min
décryptage > Economie
Incertitudes sur les marchés

Le COVID-19 s’attaque surtout au dollar

il y a 21 heures 14 min
décryptage > International
Centre d'attraction

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

il y a 22 heures 18 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

TikTok première victime du bras de fer entre la Chine et les États-Unis. Donald Trump va décider de fermer la star montante des réseaux sociaux

il y a 23 heures 57 sec
light > Politique
Vacances studieuses
Emmanuel Macron pourrait recevoir Angela Merkel et Nicolas Sarkozy au Fort de Brégançon cet été
il y a 10 heures 3 min
pépites > Social
Rentrée sociale agitée
Les Gilets jaunes feront-ils leur retour dès le 12 septembre prochain ?
il y a 11 heures 21 min
light > Religion
Inquiétudes
L'ancien pape Benoît XVI serait dans un état "extrêmement fragile"
il y a 13 heures 35 min
pépites > Justice
Nouveau rebondissement
Affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy : le Conseil d'Etat rejette la requête du Syndicat de la magistrature
il y a 15 heures 24 min
pépites > Environnement
Temps d’adaptation
Barbara Pompili décide de repousser l'interdiction des terrasses chauffées à l'hiver 2021
il y a 18 heures 18 min
décryptage > Environnement
Environnement

C’est la biodiversité du "beau" qu’il faut apprendre et transmettre et non la biodiversité du calcul, du chiffre, du nombre

il y a 20 heures 14 min
décryptage > Santé
Avertissement

Covid-19 : si le bon élève Hong Kong est désormais confronté à une 3e vague, saurons-nous en éviter une 2e alors que nous sommes beaucoup moins rigoureux ?

il y a 20 heures 55 min
décryptage > Consommation
Cocktail & Terroir

Les idées cocktails originales de l’été : avec de l’Absinthe, essayez le Green Beast

il y a 21 heures 48 min
décryptage > Politique
No non-sense

Séduire les "vrais gens" : le match des résultats Boris Johnson / Emmanuel Macron. Avantage...

il y a 22 heures 43 min
décryptage > Europe
Milliards à l'eau

Ces malencontreux facteurs économiques qui annulent d’ores et déjà l’impact du grand plan de relance européen

il y a 23 heures 14 min
Grand large

Vestiges et luxe de l’Italie

Publié le 09 mai 2015
Au sud de Naples, la côte amalfitaine. Tristement célèbre pour avoir vu le Vésuve détruire Pompéi et Herculanum, mais très prisée pour son panorama et ses hôtels de grand luxe.
Quentin Desurmont
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Président fondateur de Peplum, créateur de voyages sur-mesure de luxe, Quentin Desurmont agit activement pour l’entreprenariat. Il a fait partie de la délégation du G20 YES à Moscou en 2013 et  à Mexico en 2012, est membre de Croissance + et des...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Au sud de Naples, la côte amalfitaine. Tristement célèbre pour avoir vu le Vésuve détruire Pompéi et Herculanum, mais très prisée pour son panorama et ses hôtels de grand luxe.

Il en a causé des dégâts, le Vésuve, en 79 ap. J.-C ! C'est la date qu'a choisie ce volcan pour s'éveiller et engloutir une grappe de cités romaines, toutes concentrées autour de Naples et entrées au patrimoine mondiale de l'UNESCO, en 1997. Parmi les sites à explorer, Herculanum et Pompéi. Leur visite n'aurait jamais été possible sans les fouilles entreprises aux XVIIe et XVIIIe siècles. Cette initiative a permis d'exhumer le tandem englouti sous de nombreuses couches de lave, de cendres et de pierres. Un flash back chez les Romains qui donne aussi l'opportunité de longer la légendaire côte amalfitaine. Pourquoi s'en priver ?



À une demi-heure de Naples, Herculanum s'étend sur près de 12 hectares dont environ le tiers, en bord de mer, a été exhumé. Ses vestiges donnent un aperçu de ce que pouvait être le mode de vie des Romains au Ier siècle ap. J.-C.. La visite est d'autant plus exclusive qu'en partie menée par le responsable de la conservation. Passées les présentations, par l'intermédiaire du guide, l'exploration débute dans des allées relativement dégagées. Les riverains tenaient à ce que leurs routes soient parfaitement tracées. Ce constat amène à la description générale du site, lequel se compose apparemment de huit îlots rectangulaires, numérotés dans le sens inverse des aiguilles d'une montre à partir du nord-ouest. La plupart des thermes sont peints et recouverts de marbre. Certaines chambres sont si délabrées qu'elles ne laissent pénétrer aucun rayon de lumière. Dans l'obscurité, surgit alors une statue plus ou moins bien préservée. Au milieu d'un des atriums parcourus trône un buste d'Apollon, par exemple.



Au fil de la promenade, on remarque deux présences incommodantes. À la pollution engendrée par une colonie de pigeons se conjugue une terrifiante illusion. Les cavités constitutives d'Herculanum offrent un terrain propice aux niches d'oiseaux dont les excréments corrodent et les murs et les œuvres d'art en cours de restauration. Une engeance pour les conservateurs ! Quid des statues jonchant les galeries ? Celles-ci ont pourtant l'air en parfait état. Erreur (errare humanum est, comme diraient les Romains) ! Ce ne sont pas des sculptures mais des moulages de cadavres, pour la plupart d'un réalisme déconcertant. À côté, des ossements encore à découvert ajoutent à l'effroi de cette vision. La drame de 79 devient palpable. Quand on pense que les deux tiers d'Herculanum, les nécropoles, les temples, demeurent ensevelis.



Non loin de là - à une vingtaine de kilomètres -, Pompéi représente un concurrent redoutable en termes de fréquentation. Deux millions de visiteurs y transitaient en 1997, tandis qu'Herculanum n'en recevait que le dixième. La queue qui s'étire depuis l'entrée accuse la pérennité de cet écart. Pompéi est l'escale nodale de maintes croisières. Si les voyagistes lui donnent toujours la priorité, c'est sûrement parce que le site est plus grand (50 ha), plus proche de Naples, et qu'il a été découvert le premier, au XVIIe siècle. Sésame : braver la foule en compagnie d'un archéologue disposé à trahir le secret de ses recherches. Ici, la végétation est plus luxuriante qu'à Herculanum. Le chant des cigales perce le brouhaha ambiant. De même, dans l'Antiquité, les rues fourmillaient de passants. Les dalles au sol ne présentent que peu de dénivellations. Des sillons marquent la plupart des chaussées. Ils auraient été creusés pour accueillir les roues de divers véhicules et, par là-même, faciliter la circulation. Clous et trottoirs sont surélevés notamment parce que les allées étaient des plus boueuses.

Autre obstacle sur la route, un épais tuyau de plomb sur lequel on manque de trébucher. C'est l'un des plus long (96 km) aqueducs de la péninsule italienne. De l'eau ne serait pas de refus. La chaleur ne s'atténue guère au fil des heures. Passage au frigadarium où les Romains allaient se rafraîchir. À côté se trouvait un bassin d'eau tiède, jouxtant lui-même le caldarium (60°C), l'ancêtre de sauna-hammam. On quitte cette ancienne piscine publique pour rejoindre le palestre, gymnase où s'entraînaient les athlètes. À ne pas confondre avec l'arène circulaire où se tenaient des combats de gladiateurs. Sur une paroi écornée ressort une série de chiffres romains. C'est là que le boulanger consignait ses comptes. On passe ensuite devant une rangée de trous bordés de terre cuite, où logeaient céréales, vins, soupes... L'ensemble désigne l'emplacement d'un thermopolium, l'équivalent d'un fast food. Un peu plus loin, se tient la Maison de Ménandre, l'une des plus grandes et des plus riches à l'époque. On la surnomme la « maison argenterie » au vu des 118 pièces qu'y ont été découvertes, en 1930. Ses murs arborent des fresques rouge-orangé presque intactes. Le bassin de l'atrium recueillait pluie et lumière. Régnait à Pompéi une telle méfiance envers les voleurs que les riches propriétaires n'osaient ouvrir leurs fenêtres. De colonnade en colonnade, l'on parvient progressivement à la sortie.




Il est temps de se concentrer sur le paysage. La côte amalfitaine se dévoile progressivement à travers la vitre de la voiture. Le regard perdu dans cet infini de bleu, on remarque que la ligne d'horizon séparant la mer du ciel se met progressivement à pencher. La montée jusqu'à Ravello surprend. Niché sur une falaise, à 350 m de hauteur, ce charmant village est l'oeuvre d'une colonie de nobles patriciens du VIe siècle ap. J.-C.. Avec l'altitude, le panorama a gagné en beauté. C'est ce même panorama qui prolonge la piscine à débordement du Belmond Hotel Caruso.



Fréquenté par les plus grands, d'Alexandre Fleming à Humphrey Bogart, en passant par André Gide, cet ancien palais du XIe siècle dispose de 50 chambres luxueuses qui, quand elles ne donnent pas sur la mer, révèlent un jardin privé. Quoi de mieux qu'un concert en plein air pour conclure la journée ? Justement, le festival de musique annuel de Ravello vient de commencer, et court jusqu’en septembre.

Pour en savoir plus sur l’Italie, rendez-vous sur le site de Peplum. www.peplum.com
 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires