En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

06.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 16 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 9 heures 50 sec
pépites > Justice
Recours
Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme
il y a 10 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "L'un de nous deux" de Jean-Noël Jeanneney

il y a 11 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Exposition : “Bacon en toutes lettres” : Une singularité fascinante mais difficile à appréhender !

il y a 11 heures 51 min
pépite vidéo > Europe
Guerilla
Barcelone : Violents affrontements pour la troisième nuit consécutive
il y a 14 heures 7 min
décryptage > Culture
Critique

La réparation dans l’art : un livre virtuose étonnant

il y a 15 heures 9 min
décryptage > International
Un foulard sur les yeux

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

il y a 15 heures 35 min
décryptage > Environnement
Green-Washing

Quand les Etats européens trichent avec les règles de comptabilité pour faire croire à leur vertu énergétique

il y a 16 heures 27 min
décryptage > Economie
Analyse

Journée mondiale pour l'élimination de la pauvreté : croissance, recettes empiriques ou politiques sociales, qu’est-ce qui marche ?

il y a 16 heures 41 min
décryptage > Social
Atlantico Business

J’aime ma boite : 64 % des salariés aiment leur entreprise, mais l’inverse est-il vrai ?

il y a 16 heures 54 min
pépite vidéo > Faits divers
En vert et contre tous
Des activistes d'Extinction Rebellion violemment dégagés du toit d'un métro à Londres
il y a 9 heures 45 min
pépites > Politique
Commission
Blanquer contre Taché : LREM tente une médiation
il y a 11 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "La porte sans entrée. Approche du Zen" : Devenez ou restez zen, vous vous en porterez mieux !

il y a 11 heures 47 min
pépites > Europe
At least
Brexit : Un accord a été trouvé
il y a 13 heures 35 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment - Take Two

il y a 14 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Patrick Besson : "J’ai toujours pris Salman Rushdie pour un triste con"

il y a 15 heures 16 min
décryptage > Social
Merci patron...

J'aime ma boite : mythe ou réalité ?

il y a 15 heures 50 min
décryptage > Economie
Nouveau Monde

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

il y a 16 heures 35 min
décryptage > Europe
Axe anglo-allemand

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

il y a 16 heures 43 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Pour Finkielkraut, Zemmour est tombé dans le piège tendu par l’islam radical ; Bayrou essaie encore de faire partir Philippe de Matignon ; 40 salariés chez LREM pour la com digitale, 1 chez LR ; Pour Salvini le fascisme est aussi mort que le communisme
il y a 17 heures 57 sec
© Reuters
© Reuters
Mise à l'épreuve

"Les faits contre le ressenti ?"… Plutôt, le ressentiment des "fact-checkers" contre les faits !

Publié le 28 décembre 2014
La mode actuelle des chasseurs d'erreurs œuvrant dans les médias est à la séparation entre ce qui appartient au domaine du ressenti, sans fondement raisonnable, et ce qui est mesurable, de préférence par des chiffres. Encore faudrait-il que ces derniers aient été élaborés correctement, et exercice plus difficile encore, interprétés avec la rigueur que leurs auteurs prétendent offrir.
Christophe de Voogd est normalien et docteur en histoire, spécialiste des idées et de la rhétorique politiques qu’il enseigne à Sciences Po et à Bruxelles. Dernier ouvrage paru : « Réformer : quel discours pour convaincre ? » (Fondapol, 2017)...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe de Voogd
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe de Voogd est normalien et docteur en histoire, spécialiste des idées et de la rhétorique politiques qu’il enseigne à Sciences Po et à Bruxelles. Dernier ouvrage paru : « Réformer : quel discours pour convaincre ? » (Fondapol, 2017)...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La mode actuelle des chasseurs d'erreurs œuvrant dans les médias est à la séparation entre ce qui appartient au domaine du ressenti, sans fondement raisonnable, et ce qui est mesurable, de préférence par des chiffres. Encore faudrait-il que ces derniers aient été élaborés correctement, et exercice plus difficile encore, interprétés avec la rigueur que leurs auteurs prétendent offrir.

Un thème gagne chaque jour en force dans le débat national : les "faits" observables divergeraient du "ressenti" de la population. Des "fact-checkers" qui donnent le "la" de la vérité dans tant de médias, au "bingo" de Noël (pardon, des "fêtes de fin d’année") du gouvernement, en passant par la polémique Caron/Polony à la télévision sur les chiffres de la délinquance, tous les sujets économiques et sociaux donnent matière à opposer "la vérité des chiffres et des faits" au "sentiment" de la population.

A priori, il y aurait de quoi se réjouir de cette protestation légitime de l’esprit d’une nation glorieusement cartésienne et toujours "à la poursuite du mensonge et de l’erreur".

Hélas, rien n’est moins sûr. L’on pourrait paradoxalement assister ici à l’une des manifestations les plus éclatantes de la dérive totale de notre esprit critique… au nom même de ce dernier ! Car, si les plus dangereuses perversions religieuses sont celles qui se réclament de la fidélité absolue aux textes sacrés, les plus inquiétantes manipulations intellectuelles sont celles qui se parent des atours de la raison pure. Les sophistes se font toujours passer pour des philosophes.

Et le piège est si efficace que les défenseurs du sens commun se croient réduit à entrer dans le jeu, en se faisant (y compris dans les colonnes d’Atlantico…) les champions du "ressenti" contre les "chiffres" !

Mais justement : avant de se réclamer "des chiffres et des faits", encore faudrait-il que ceux-ci soient correctement établis et correctement interprétés. Et il y a des règles pour cela, qui sont celles de l’analyse statistique, que l’on apprenait naguère dans toutes les formations en sciences sociales. Car contrairement à un adage suspect, qui masque une véritable paresse de l’esprit, on ne fait pas "dire aux chiffres ce que l’on veut".

Dans tous les cas, je dis bien dans tous, qui ont fait polémique récemment, force est de constater la légèreté de tant de "fact checkers" improvisés qui s’assoient tout simplement sur ces règles élémentaires.

En voici 4 illustrations

1/ Le déni pur et simple : "cachons ces chiffres que nous ne saurions voir !" Cette volonté d’ignorance de données politiquement ennuyeuses a été bien illustrée par Aymeric Caron qui n’a rien dit des presque 100 000 peines de prison qui ne sont pas exécutées en France ni de la nouvelle politique pénale en matière de courtes peines (qui remonte à 2009 !). Il est vrai que Natacha Polony n’a pas su le lui rappeler… Mais, des deux, qui était le vrai "menteur" ?

2/ La disqualification des sources gênantes : ainsi de celles qui montrent une surreprésentation très forte de la population d’origine immigrée dans la population pénitentiaire : chiffres "partiels", "controversés" et de toutes façons "illégaux" ("pas de statistiques ethniques !"). On ne manquera de même jamais de rappeler – à tort ou à raison- que telle ou telle source ou tel ou tel think tank sont "proches du patronat ou de l’UMP" ; mais l’on se gardera bien de rappeler la proximité de telle ou telle publication ou fondation avec le PS ou les Verts…

3/ La confusion de données hétérogènes : sur une question concernant les immigrés (donnée sociologique), on donnera des statistiques concernant les étrangers (donnée juridique). Sans compter les aléas de la définition de l’immigré : né à l’étranger exclusivement ou né en France de parents étrangers ? Avant de conclure à "l’immigration chance pour la France" ou à la nécessité de "l’immigration zéro", il serait bon de préciser les choses…

4/ La contradiction interne du raisonnement : ainsi l’on opposera aux tenants du "lien" entre immigration et délinquance, l’absence de statistiques ethniques en France ; pour en conclure que ce lien relève donc du fantasme (fasciste bien sûr). Or en bonne logique, si "les chiffres n’existent pas", cette conclusion-là est aussi impossible que l’inverse ! Mais ici encore la droite aurait tort de se réjouir trop tôt : corrélation entre deux phénomènes ne signifie pas causalité. Le travail d’interprétation des données, indispensable pour mettre à jour les vraies causalités, toujours plurielles, ne fait que commencer !

Plutôt donc que d’opposer les "vrais chiffres" et les "vrais faits" au ressenti populaire, il serait temps de s’aviser que le peuple d’un vieux pays démocratique comme le nôtre mérite mieux que ces tours de passe-passe . Il dispose d’une certaine "compétence morale", comme disait Raymond Boudon, qui l’empêche de prendre sans cesse des vessies pour des lanternes : quand les tarifs de la SNCF augmentent près de 5 fois plus que ceux des autoroutes, il n’est pas sûr qu’il soit convaincu par une même ministre (Ségolène Royal) qui approuve la première hausse et se scandalise bruyamment de la seconde ! Quand trois attentats sont commis en trois jours, il n’est pas sûr qu’il se contente d’y voir autant d’ "actes isolés de déséquilibrés" : Adolf Hitler était-il si "équilibré" ? Inversement, face à deux grèves apparemment semblables dans les transports aériens, il fait très bien la différence entre égoïsme corporatiste (Air France) et revendications légitimes (Easyjet).

Les analyses trompeuses de nos fact-checkers s’expliquent à partir de deux considérations de fond: ni la droite ni la gauche (encore moins l’extrême droite et l’extrême gauche !) n’ont intérêt à faire état de chiffres et de faits qui risquent fort de déranger leurs certitudes. Notre culture dominante - tant pis pour Descartes - est fondamentalement littéraire et politique (au mauvais sens des deux termes). Opinion plus qu’investigation, court terme plus que longue durée, nombrilisme hexagonal plus que comparaison internationale. Nous n’en prendrons qu’un exemple : l’enquête de l’OCDE de 2013 sur le rapport coûts / bénéfices de l’immigration montre que celle-ci présente un solde négatif pour les comptes publics de 2000 euros par ménage et par an. Pire encore, le différentiel avec la contribution nette d’un ménage natif (+ 2000 euros par an et par ménage). Et pan sur "l’immigration chance pour la France" ! Mais les ménages qui dégagent le solde le plus positif sont les ménages mixtes (un Français de souche, un/une immigré(e). Et pan sur "l’immigration zéro" !

En fait, ce à quoi nous assistons c’est à l’expression, non pas d’un divorce entre les "chiffres vrais" et "le ressenti populaire", mais entre le ressenti de certaines élites et les réalités, heureusement surprenantes et complexes, de notre société. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

06.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
2bout
- 28/12/2014 - 23:33
Des chiffres sacrés ?
Par la "grâce" des réseaux sociaux, 6 millions de Français en emmerdent 40 millions d'autres qui eux, ont des idées convenables. Par corrélation, dont l'intensité est certainement démontrable, la précédente causalité étant déjà vérifiée (voir plus haut), ces 6 millions représentent à peu près l'équivalent de l'électorat socialiste, ou autre option non négligeable, le nombre de fonctionnaires. Doit-on comprendre que par omission, Pulvar nous impose ici un mensonge ?... Les chiffres ont une valeur, mais pour Descartes, il suffit de penser.