En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

02.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

03.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

04.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

05.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

06.

La décennie qui s'ouvre pourrait être encore pire que la précédente et voilà pourquoi

07.

Pierre Manent : "Nous souffrirons longtemps de la passivité qu’a imposé le gouvernement aux Français avec le Covid"

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

06.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

ça vient d'être publié
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 12 heures 35 min
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 14 heures 13 min
pépites > Justice
Justice
Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy, jugé pour corruption, est suspendu jusqu'à jeudi
il y a 16 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’archipel des Solovki" de Zakhar Prilepine : plaisir de relire - Les camps des Solovki, antérieurs aux goulags. « J’ai voulu écrire moins sur les camps que sur les Russes » a dit l’auteur, l’un des plus grands romanciers russes contemporains

il y a 18 heures 1 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement
il y a 19 heures 8 min
pépites > Santé
Ecrans
L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) s'inquiète du temps passé par les jeunes devant leurs écrans, sans activité physique, aggravé par le confinement
il y a 20 heures 12 min
décryptage > High-tech
Réseaux sociaux

Et si la Chine était en train de doubler la créativité d'une Silicon Valley en panne d'idées ?

il y a 21 heures 5 min
pépite vidéo > Economie
Engagements face à la crise
Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"
il y a 21 heures 29 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

A la fin, est-ce le capitalo-marxisme qui l’emportera?

il y a 22 heures 9 min
pépites > Santé
Coronavirus
Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"
il y a 22 heures 33 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 13 heures 6 min
light > Politique
Succès fou
Barack Obama a vendu 890.000 exemplaires de ses mémoires en seulement 24h en Amérique du Nord
il y a 14 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un coupable presque parfait La construction du bouc émissaire blanc" de Pascal Bruckner : un plaidoyer solide, un essai brillant, au secours d’une civilisation crépusculaire ébranlée par les diktats des minorités

il y a 17 heures 40 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ma lettre au père Noël. Chômage. Récession. Dépression. Un peu de champagne ?

il y a 18 heures 47 min
pépites > International
Diplomatie
Le Premier ministre israélien aurait rencontré secrètement le prince héritier d'Arabie Saoudite
il y a 19 heures 23 min
pépites > High-tech
Gaffe
Un journaliste débarque dans une réunion Zoom secrète des 27 ministres européens de la Défense qui a du être annulée
il y a 20 heures 52 min
pépites > International
Environnement
Un ancien bureaucrate a inspiré le discours du président chinois Xi Jinping changeant l'histoire du réchauffement climatique
il y a 21 heures 19 min
pépites > Finance
Economie
Danone annonce 1.500 à 2.000 suppressions de postes dont près de 400 en France
il y a 22 heures 3 min
décryptage > Media
Sur le divan

"L’élection de Joe Biden est bonne pour l’équilibre mental des Français". Et c’est la psy attitrée de France Info qui vous le dit

il y a 22 heures 26 min
décryptage > Société
La germination des mots

Existerait-il des complotistes sans comploteurs ?

il y a 22 heures 34 min
© Reuters
© Reuters
A bonne entendeuse...

Applis contraception : pourquoi se fier à son smartphone fait prendre de gros risques

Publié le 15 décembre 2014
C'est le retour des bonnes vieilles méthodes de grands-mères, mais sur smartphone. Il est possible de surveiller son cycle, mais avec un taux de grossesses annuel allant de 20 à 40 %...
Christian Jamin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christian Jamin est gynécologue et endocrinologue. Il exerce actuellement à Paris. Spécialiste de la régulation du traitement hormonal chez la femme, il participe activement aux recherches de nouvelles méthodes de contraception. Il s'implique également...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
C'est le retour des bonnes vieilles méthodes de grands-mères, mais sur smartphone. Il est possible de surveiller son cycle, mais avec un taux de grossesses annuel allant de 20 à 40 %...

Atlantico : Certaines femmes, au lieu d’avoir recours systématiquement à la pilule ou au préservatif, utilisent un thermomètre vendu par la société "Daisy". Le principe est simple : en fonction de la température du corps, l’appareil indique si la jeune fille peut avoir une relation sexuelle avec son partenaire sans ou avec une protection, et les informations sont transmises à une application sur Smartphone. Pouvez-vous nous expliquer le principe de base de cette méthode ?

Christian Jamin : Le principe de base de ce type d'appareil est le suivant : après l'ovulation la température monte de quelques dixièmes de degrés, ce qui permet de savoir à quel moment la femme a ovulé. Problème : la fertilité vient avant l'ovulation. On pourrait comparer cela aux voyants d'huile dans la voiture : lorsqu'ils s'allument, cela signifie qu'il est trop tard. C'est tout simplement l'ancienne méthode de surveillance des températures qui est remise au goût de l'électronique, qui en en fait n'autoriserait les rapports sexuels que lorsque la température permet de dire qu'il y a eu ovulation, et qu'il n'existe donc plus aucun risque de fertilité. Dans le cycle d'une femme, statistiquement, on ne compte que deux jours où il n'y aucune chance de tomber enceinte : le premier et le deuxième jour des règles. Tous les autres sont potentiellement à risque.

Ceci peut fonctionner à condition que les femmes qui utilisent ce système soient extrêmement "observantes", c’est-à-dire qu'elles aient des rapports protégés tant que la température n'a pas augmenté. Malheureusement - ou heureusement, aurais-je tendance à dire - les femmes sont plus fantasques, et dieu merci elles ont tendance à obéir à leur désir et à leur amour plutôt qu'à  leur température. Par conséquent ce type de méthode donne des taux de grossesses allant de 20 à 40 % par an selon les différentes études.

Quelles sont les autres méthodes électroniques existantes ?

Des calculs de probabilité d'ovulation peuvent être faits. J'avais moi-même travaillé sur un système de bandelettes sur lesquelles les femmes urinaient, ce qui permettait de mesurer leurs taux hormonaux, et donnait des résultats plus fiables. Cela permettait d'évaluer statistiquement à quel moment elles allaient ovuler. Malgré la sophistication du système, nous avons stoppé les recherches, car le taux de grosses par an restait à un niveau de 17 %.

L'usage d'une application comme celle proposée par "Daisy" doit-il donc être totalement évité ?

Tout dépend pour qui. Un couple installé, qui n'a rien contre l'idée d'une grossesse, qui veut simplement essayer de maîtriser la période où elle viendra, et qui acceptera avec bonheur sa survenue même si la période n'était pas celle prévue, peut tout à fait utiliser ce genre d'application. Mais pour une femme qui ne peut pas se permettre de tomber enceinte, ou qui ne veut pas, la fiabilité d'une telle méthode est totalement insuffisante. Les méthodes contraceptives médicales, elles, donnent des taux de fiabilité de 99,5 % pour le stérilet, et de 94 % pour la pilule. On est donc loin des méthodes naturelles, qui elles ne sont ni plus ni moins que des méthodes de retardement de grossesse.

Les Françaises sont-elles nombreuses à utiliser la méthode dite naturelle ?

Environ 20 % des femmes utilisent des méthodes naturelles en France. Mais encore une fois, tout dépend de la catastrophe ou de la bonne nouvelle que représente la survenue d'une grossesse.

Certaines femmes peuvent invoquer le fait qu'elles ne supportent pas la pilule…

Il existe beaucoup de méthodes contraceptives médicales, il est tout de même très rare que l'on n'en trouve pas une qui convienne à  chaque femme. Qu'il n'y ait d'autre option que la méthode naturelle, ce serait exceptionnellement rare : il faudrait ne pas pouvoir supporter la dizaine de pilules qui existent, le stérilet, ne pas supporter l'idée de se faire stériliser… l'absence de solution est rarissime.

D’après la journaliste américaine Olga Hazan, qui a enquêté auprès de plusieurs adeptes de cette technologie pour le site The Atlantic (voir ici), la plupart en sont très satisfaites. Est-ce le côté "naturel", dans l'air du temps, qui séduit ?

Le retour à l'écologie, mal compris, va nous amener à une augmentation des IVG, ce qui n'est pas forcément souhaitable, ni naturel. Lorsqu'une femme vient pour une IVG, on lui propose logiquement une contraception médicale, mais un certain nombre refusent au motif que ce n'est "pas naturel". Nous nous trouvons dans un système de perversion intellectuelle totale.

Propos recueilis par Gilles Boutin

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires