En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© wikipédia
Atlantico Lettres

En 1944, les GI's ne baisaient pas toujours que la main des dames

Publié le 07 mai 2014
Découvrir en 2014 que le guerrier ne se contente pas toujours de ne baiser que la main des dames est selon la presse un exploit qu’il fallait saluer. C'est du moins ce que laissent entendre les critiques curieusement enthousiastes faites au livre de Mary Louise Roberts, "Des GI’s et des femmes". Une critique du journal "Service littéraire".
Grand reporter, critique littéraire notamment pour le journal Service Littéraire, satiriste, Christian Millau est aussi écrivain.Parmi ses parutions les plus récentes : Au galop des hussards (Grand prix de l'Académie française de la biographie et prix...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christian Millau
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Grand reporter, critique littéraire notamment pour le journal Service Littéraire, satiriste, Christian Millau est aussi écrivain.Parmi ses parutions les plus récentes : Au galop des hussards (Grand prix de l'Académie française de la biographie et prix...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Découvrir en 2014 que le guerrier ne se contente pas toujours de ne baiser que la main des dames est selon la presse un exploit qu’il fallait saluer. C'est du moins ce que laissent entendre les critiques curieusement enthousiastes faites au livre de Mary Louise Roberts, "Des GI’s et des femmes". Une critique du journal "Service littéraire".

Savez-vous pourquoi les jeunes GI’s sont venus se faire trouer la peau sur les plages de Normandie en juin 1944 ? Je vous le donne en mille. C’était pour sauter les petites Françaises qui, privées de mâles, n’attendaient qu’eux. Quant à celles qui auraient fait la fine bouche – si l’on peut dire – elles y passeraient quand même car, voyez-vous : « Pour les soldats américains, la France était un gigantesque bordel où l’on pouvait violer les femmes ».

C’est une intellectuelle américaine de l’Université du Wisconsin, Mary Louise Roberts qui nous le rappelle dans son livre, “Des GI’s et des femmes”, auquel de grands médias diapart” ou même “Le Point” ont réservé un accueil sidérant, sans trop se poser de questions, d’une part sur la personnalité de la dame, d’autre part sur le bien-fondé de ses accusations. Curieusement, nul ne relève que ce « professeur d’histoire de France », en effet bardée de diplômes, a des orientations bien précises : spécialiste, notamment, de Simone de Beauvoir, elle l’est aussi de la théorie du genre, objet de tous les délires d’une certaine gauche pensante d’Outre-Atlantique.

Sur le fond lui-même, Mme Roberts prend prétexte de photos parues dans le quotidien de l’armée américaine, “Star and Stripes”, montrant de jeunes Françaises extasiées dans les bras de leurs libérateurs, comme preuves des noirs desseins du gouvernement yankee d’alors. Selon elle, pour donner du coeur à l’ouvrage à ces jeunes soldats, Washington « leur avait vendu la bataille de Normandie comme une aventure érotique (…), une idylle sexuelle (…), ce qui a eu pour effet de déchaîner un véritable raz-de-marée de désir masculin ». Si, dit-elle, au Havre, pris pour exemple extrême, « on copulait à tous les coins de rue, en plein jour et en public », à son tour Paris « est vite devenu un paradis où s’assouvissaient tous les désirs érotiques ». C’est curieux, moi qui me trouvais à Paris à cette époque, la chose m’avait complètement échappé. Et plus curieux encore, elle avait échappé à tout le monde.

Mais ce n’est pas tout : conséquence du tsunami sexuel dont Mme Roberts semble rendre responsables les services de propagande américains, une vague de viols dont elle fournit les chiffres officiels. Entre juin et octobre 1944, alors que 4 millions de GI’s traversaient la France, 152 furent traduits en cour martiale dont 139 Noirs (la place me manque pour donner les raisons de ce pourcentage si élevé). Notre historienne omet de rappeler que pendant ce temps-là, 2 millions de viols furent imputés à l’Armée rouge, en Allemagne et en Pologne. Au cours de notre histoire la plus glorieuse, les troupes françaises ne passèrent pas non plus leur temps à se croiser les jambes. On manque de statistiques concernant les exploits de Turenne au Palatinat, mais les récits de villages incendiés et de femmes violées ont donné une idée de l’allant du soldat de Sa Majesté. En revanche, il existe des chiffres jamais contestés concernant l’occupation à partir d’octobre 1919 des territoires rhénans, sous pavillon français. De février à juin 1923, les effectifs s’élevant à 210 000 militaires, on dénombra 59 viols et 20 tentatives, puis de janvier à juillet 1924, 87 viols et 45 tentatives. Par la suite, une propagande nazie hystérique accusa les troupes coloniales (environ 35 000 hommes) de viols individuels et collectifs sur des enfants et femmes de 6 à 70 ans (la fameuse « Honte noire », « die Schwarze Schande », évoquée dans Mein Kampf) Or, dès janvier 1920, l’État-Major avait prudemment rapatrié les contingents noirs, maghrébins et tonkinois… Cela avait donc été de braves « poilus » de chez nous qui étaient passés à la manoeuvre. Découvrir en 2014 que le guerrier ne se contente pas toujours de ne baiser que la main des dames est un exploit qu’il fallait saluer.

Des GI’s et des femmes, de Mary Louise Roberts, Seuil, 416 p., 22 €.

Source : Service Littéraire, le journal des écrivains fait par des écrivains. Le mensuel fondé par François Cérésa décortique sans langue de bois l'actualité romanesque avec de prestigieux collaborateurs comme Jean Tulard, Christian Millau, Philippe Bilger, Éric Neuhoff, Frédéric Vitoux, Serge Lentz, François Bott, Bernard Morlino, Annick Geille, Emmanuelle de Boysson, Alain Malraux, Philippe Lacoche, Arnaud Le Guern, Stéphanie des Horts, etc . Pour vous y abonner, cliquez sur ce lien.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

Grand est le désespoir de Donald (Trump) : Greta (Thunberg) a été d’une cruauté sans pareille avec lui.

03.

Greta Thunberg : un voyage à New-York en bateau... mais six vols en avion pour l'organiser

04.

4 millions de dollars : c'est ce que gagne chaque heure la famille la plus riche du monde

05.

Miley Cyrus s’éclate avec une ex Kardashian, Claire Chazal se souvient de quand elle s’éclatait avec (un de) ses ex; Énième réconciliation pour Jamel & Melissa, 1ère grossesse pour Louane; Anouchka Delon pacifie sa famille, Brigitte Macron choie la sienne

06.

Comment St Gobain est devenu le Google français de la transition énergétique

07.

Hong Kong : ces nouvelles formes de censure très efficaces pour empêcher les mouvements sociaux

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

03.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

04.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

05.

En deux siècles, les forêts ont doublé en France et voici pourquoi

06.

Comment se fait-il qu'un pays aussi beau que la Pologne ait un gouvernement de m... ?

01.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

04.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

05.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

06.

Brexit / élections italiennes : l’automne à risque qui attend l’Europe

Commentaires (15)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
KLAKMUF
- 10/05/2014 - 16:20
@Niktot: Une hypothèse devient une vérité
Lorsque des conspirationnistes (ex: Sara Daniel ou Alain Lipietz) s'y mettent. Une certaine Tal Nitzan, bobo gauchiste en quête de notoriété, a réalisé une thèse de doctorat à l'université de Jérusalem sur les viols de l'armée israélienne. Après 3 années de recherches de documents et de témoignages, chou blanc complet. Elle a donc soutenu triomphalement sa thèse sous les applaudissements de la bien pensitude, en concluant que l'absence de viols était une preuve de racisme car les troupiers ne considéraient pas la chair (+ ou -) fraîche arabe comme des êtres humains, et ne voulaient pas aggraver la démographie déjà torrentielle de leurs adversaires.
Adi Perdu
- 10/05/2014 - 13:14
Ignace, les hommes ont inventé Dieu, l'inverse reste à démontrer
Personnellement, ce qui m'intéressait jadis durant mes 4 années de catéchisme, c'était les tours de magie : "lève-toi et marche", "je vois je vois", "y a du pain et du poisson pour tout le monde"...
J'en suis resté là.
;-D
Maintenant, j'ai travaillé dans des pays musulmans... pfff !
Les mecs qui se cachent pour boire une bière, qui doivent faire 7 prières par jour, jeûner pendant un mois...
Quant aux femmes, brrr !
°
Je ne dois quand même pas être le seul à ne pas aimer du tout du tout cette religion l'islam iznogoud ? Mais alors pas du tout du tout.
°
J'ai bien écrit anti-sioniste... pas antisémite, vous m'avez bien lu ?
Le sionisme, c'est uniquement le tout petit pays, plus petit que la Bretagne.
LeditGaga
- 09/05/2014 - 22:23
J'aime bien Christian Millau...
... mais tout de même, 100 km, c'est un peu long !