En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

02.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

03.

Ces technologies inquiétantes qui ont envahi le monde du travail depuis la pandémie

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Camelia Jordana accuse la police française de "massacrer quotidiennement des gens pour leur couleur de peau"

06.

Harry & Laeticia Hallyday ont le blues sous le soleil de LA, Vanessa Paradis l’a pour Johnny D.; Laura Smet enceinte; Stéphane Plaza ne sait pas faire sa toilette seul; Zahia milliardaire (vraiment ?); Olivier Sarkozy & Mary-Kate Olsen : sanglant divorce

07.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

01.

Loi Avia : la mort d’une liberté

02.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

06.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Euro-miracle ? Comment ne pas louper le tournant historique que Macron et Merkel proposent à l’Europe

06.

Mais au fait, quel est le plan des « anti-mondialisation-libérale » pour empêcher des dizaines de millions de personnes dans le monde de retomber dans la grande pauvreté ?

ça vient d'être publié
pépites > Santé
"Etude foireuse" ?
Covid-19 : l'OMS décide de suspendre temporairement les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine
il y a 1 heure 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Killign Eve" de Phoebe Waller-Bridge (saison 1), Emerald Fennell (saison 2) et Suzanne Heathcote (saison3) : la série qui tue !

il y a 2 heures 38 min
pépites > Santé
Réforme
Plan Ségur de la santé : Edouard Philippe promet des changements rapides et annonce une hausse des salaires "significative"
il y a 3 heures 15 min
pépites > Justice
Colère des syndicats
Déclarations de Camélia Jordana : Christophe Castaner ne saisira pas la justice
il y a 5 heures 11 min
pépites > Santé
Bilan de la crise
François Hollande reconnaît une "part de responsabilité dans la situation de l’hôpital"
il y a 6 heures 29 min
décryptage > International
Vague épidémique

Le Brésil, nouvel épicentre du Covid-19 ?

il y a 8 heures 35 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Ces technologies inquiétantes qui ont envahi le monde du travail depuis la pandémie
il y a 9 heures 6 min
décryptage > Politique
Encore des mots, toujours des mots…

Les mots-clés du macronisme post-covid décrivent-ils sa réalité ?

il y a 9 heures 47 min
décryptage > Santé
Pandémie

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

il y a 10 heures 36 min
décryptage > Consommation
Crash

Energie : la plus grande chute de la demande depuis la crise des années 30 redéfinit les marchés

il y a 11 heures 2 min
pépites > Economie
Soutien aux salariés
Coronavirus : les entreprises vont assumer 15% du coût du chômage partiel dès le 1er juin
il y a 1 heure 52 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et passe le souffle des dieux, ainsi était l'An Mil" de Philippe Séguy : une épopée envoûtante, Bataille d'Hastings, Tapisserie de Bayeux, druides contre chrétiens et... amour toujours !

il y a 2 heures 52 min
Vigilance
La Californie fait face à une importante vague de chaleur
il y a 4 heures 20 min
pépites > Justice
Moteurs truqués
Dieselgate : la justice condamne Volkswagen à rembourser partiellement un client
il y a 5 heures 50 min
pépite vidéo > Insolite
La grande évasion
Saturne, "l'alligator d'Hitler", est mort au zoo de Moscou à l'âge de 84 ans
il y a 7 heures 8 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

La réindustrialisation de l’Europe suite au COvid-19. Sera-t-elle centrée sur l’Allemagne ou également répartie entre les nations d’Europe ?

il y a 8 heures 52 min
décryptage > France
Ils sont des dizaines de milliers à l’écouter

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

il y a 9 heures 21 min
décryptage > High-tech
Zoom

Voilà à quoi nous expose l’extension du domaine du virtuel pendant la pandémie

il y a 10 heures 8 min
décryptage > Politique
Prolétaires de Tourcoing, unissez-vous

Le camarade Darmanin réclame "une politique pour le peuple" ! Parce qu'avant c'était une politique pour les riches ?

il y a 11 heures 13 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Guerre commerciale : Donald Trump argue du coronavirus pour relancer les hostilités avec Pékin

il y a 11 heures 13 min
© Reuters
© Reuters
Atlantico Lettres

"Réparer les vivants" ou l'art de faire du don d'organe tout un (excellent) roman

Publié le 09 avril 2014
Maylis de Kerangal nous conte l'histoire d’une transplantation cardiaque, d’un petit matin à un autre. Une critique du journal mensuel Service Littéraire.
Claude Cabanes est écrivain et éditorialiste pour l’Humanité et le journal mensuel Service Littéraire. Dernier ouvrage paru : “Éloge de la vulgarité” au Rocher.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Claude Cabanes
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Claude Cabanes est écrivain et éditorialiste pour l’Humanité et le journal mensuel Service Littéraire. Dernier ouvrage paru : “Éloge de la vulgarité” au Rocher.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Maylis de Kerangal nous conte l'histoire d’une transplantation cardiaque, d’un petit matin à un autre. Une critique du journal mensuel Service Littéraire.

"Je ne veux pas qu’ils ouvrent son corps, qu’ils le dépiautent, je ne veux pas qu’ils le vident…" dit le père. "Mais les yeux, on ne prend pas les yeux, n’est-ce pas ?" dit la mère. Les yeux, ce sont les yeux de Simon, le fils. Un beau jeune homme de 19 ans, qui, en rentrant d’une session de surf sur un "spot" de la mer du Nord a été tué, dans le "van", sur une route trop étroite. Il gît encore chaud, dans une chambre d’hôpital, et un médecin précautionneux, lent, calme, s’efforce de recueillir le consentement des parents au prélèvement des organes – "magnifiques" – de leur enfant. “Réparer les vivants” de Maylis de Kerangal est le roman d’une transplantation cardiaque, d’un petit matin à un autre. Ni reportage, ni récit, ni document ou je ne sais quelle catégorie de l’écriture. Mais la plénitude des outils de la fiction littéraire et de la langue pour ces 24 heures tragiques : et paradoxalement un des plus beaux romans de ces dix dernières années, un des plus stimulants pour l’esprit, affronté au crépuscule contemporain… En effet, entre une aube de février – il est 5 h 50 sur la crête d’une grande vague glaciale face aux falaises de la côte – et l’aube suivante – il est 5 heures 49 quand le cœur est explanté de la cage thoracique de Simon Limbres pour être acheminé vers la cage thoracique de Claire Méjéan, la receveuse – alors la séparation des vivants et des morts est comme abolie. C’est un miracle, ce cœur de "mâle" qui va battre dans une poitrine de "femelle".

Oui, je sais, quand les bons sentiments tripotent dans le même lit les hanches de la littérature, le fiasco n’est pas loin… Mais enfin, voyez-vous, dans toute cette histoire ce n’est pas de la barbaque qui est découpée au tranchoir, c’est de l’homme… Le génie humain dirige la manœuvre : les chirurgiens sont nos frères. Maylis de Kerangal allume le four à 160 degrés : et elle balance tout son monde dedans. Avec sexes rougeoyants d’impatience, déprime à la "cafet", ordre parfait de la chaîne professionnelle du plus haut "savoir" au plus infime "faire", rumeur du match France-Italie au Stade de France, portable trop muet, vomissures, logiciel cruel et précieux, souffrance sans fond dans les couloirs de "l’hosto", nuit américaine, aurore… Ainsi, Juliette la fiancée de Simon qui vient de filer vers les houles océanes, il est 4 heures du matin : "je suis la femme qui reste après l’amour, quand l’homme, lui, s’en va jouir du monde". Ainsi le père et la mère, sidérés, qui écoutent battre le cœur de leur fils étendu sur son matelas d’hôpital et caressent, timidement, sa peau chaude sous les doigts : "il est mort", répète l’interne. Sidérés. C’est la mort cérébrale qui définit la mort… Ainsi ce dernier geste : des écouteurs stérilisés sont insérés dans les oreilles de Simon, piste A du baladeur, souffle de la vague en formation, là-bas à l’horizon, et puis Harfang, le grand patron : "allez, clampage !". C’est fini…

Dans “Naissance d’un pont”, Kerangal racontait le chantier gigantesque de construction d’un ouvrage d’art. Elle raconte souvent cela : un collectif humain au travail, âpre et solidaire. Et dans chacun de ses romans elle apporte un soin particulier à l’ordre des noms propres des personnages. Elle est proustienne. Cette Cordélia Owl, par exemple, une infirmière, ce prénom chantant de féminité latine, de lingère légère, associé à ce patronyme de spectre bleui qui règne dans quelque fjord glacé. Et le docteur Pierre Révol, du département "réa" (réanimation), Révol qui vous conduit tout droit vers révolver, ou plus loin encore vers révolution, après le site révolte, à moins qu’il ne s’agisse de vol d’organes, ou du vol du bourdon, on n’en finit pas… Même Harfang, le dernier leader de la grande dynastie hospitalière aussi ancienne que leur hôtel de l’avenue Foch, Harfang, ça sonne prussien, avec ce "h" initial, un "h" aspiré qui aspire quoi ? Qui aspire le monde et ses sujets ? Marcel Proust encourageait ainsi le romancier : "supporter son livre comme une fatigue, le construire comme une église, le suivre comme un régime, le vaincre comme un obstacle, le créer comme un monde…" C’est bien ça.

A lire : Réparer les vivants, de Maylis de Kerangal, Verticales, 288 p., 18,90 €.

Source : Service Littéraire, le journal des écrivains fait par des écrivains. Le mensuel fondé par François Cérésa décortique sans langue de bois l'actualité romanesque avec de prestigieux collaborateurs comme Jean Tulard, Christian Millau, Philippe Bilger, Éric Neuhoff, Frédéric Vitoux, Serge Lentz, François Bott, Bernard Morlino, Annick Geille, Emmanuelle de Boysson, Alain Malraux, Philippe Lacoche, Arnaud Le Guern, Stéphanie des Horts, etc . Pour vous y abonner, cliquez sur ce lien.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
pemmore
- 10/04/2014 - 09:56
Espéront tout de même l'arrivée des xénogreffes,
et que la technique trangènique, pour une fois utile, nous permette de trouver des organes de cochon tout à fait compatibles puisque tous leurs organes sont similaires.