En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

03.

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

04.

Sept Français interrogés sur dix (sondage Odoxa pour Figaro et France Info) se disent favorables au nouveau confinement qui vient de débuter

05.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

06.

"Effacer les dettes publiques - c’est possible et c’est nécessaire" de Hubert Rodarie : la thèse "contre-intuitive" d’un expert sur un sujet qui interroge les économistes, un appel à une révolution de la pensée

07.

Lutte anti-terroriste : un problème nommé DGSI

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz : en route pour l'Oural avec un amoureux de la Russie, de son peuple et de sa littérature. Un voyage intéressant et émouvant

il y a 6 heures 3 min
pépites > Education
Education nationale
Hommage à Samuel Paty : la rentrée scolaire n'est plus décalée à 10h lundi prochain
il y a 8 heures 33 min
light > Science
Ancêtre
Le chien est le plus vieil ami de l'homme, sa domestication est survenue il y a plus de 10.000 ans
il y a 10 heures 25 min
pépites > Politique
Décision
Antisémitisme : Jeremy Corbyn a été suspendu du Parti travailliste britannique
il y a 10 heures 59 min
pépites > France
Mobilisation des forces de l'ordre
Attentat à Nice : le gouvernement annonce le rappel de 3.500 gendarmes réservistes et la mobilisation de 3.500 policiers
il y a 11 heures 45 min
rendez-vous > Terrorisme
Géopolitico-scanner
La guerre indiscriminée des jihadistes contre la France : du "blasphémateur" Samuel Paty aux chrétiens respectueux de la Basilique niçoise
il y a 12 heures 53 min
pépites > Terrorisme
Religion
Des milliers de manifestants anti-Macron au Bangladesh, au Pakistan, en Afghanistan signale le Daily Mail
il y a 14 heures 54 min
light > Science
Singes
Les gorilles de montagne n'oublient pas leurs amis et sont amicaux avec eux quand ils se retrouvent même après une décennie de séparation
il y a 15 heures 29 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

il y a 15 heures 59 min
décryptage > Santé
Barrière contre le virus

Zorro contre le Covid-19 : le masque comme solution efficace et peu coûteuse

il y a 16 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Effacer les dettes publiques - c’est possible et c’est nécessaire" de Hubert Rodarie : la thèse "contre-intuitive" d’un expert sur un sujet qui interroge les économistes, un appel à une révolution de la pensée

il y a 6 heures 21 min
pépites > Faits divers
Forces de l'ordre
Tentative d’agression au couteau sur un policier dans le XVe arrondissement de Paris
il y a 9 heures 56 min
pépites > Politique
Moyens d'action face au virus
Covid-19 : le Sénat a voté la prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 31 janvier
il y a 10 heures 37 min
pépites > International
Mini tsunami
Turquie : au moins quatre morts et 120 blessés après un séisme de magnitude 7 en mer Egée
il y a 11 heures 29 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand l’émail est semé de fleurs de sel et quand il neige sur la toundra : c’est l’actualité reconfinée des montres
il y a 12 heures 24 min
pépites > Consommation
Confiné
La France reconfinée pour au moins 4 semaines : ce qui est ouvert ou fermé
il y a 14 heures 18 min
pépite vidéo > Terrorisme
Face à l'info
Attaques terroristes : l'échec du renseignement français ?
il y a 15 heures 1 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

il y a 15 heures 42 min
pépites > Politique
Reconfinement
Sept Français interrogés sur dix (sondage Odoxa pour Figaro et France Info) se disent favorables au nouveau confinement qui vient de débuter
il y a 16 heures 5 min
décryptage > Politique
Maison Blanche

Le chemin de la victoire de Donald Trump est étroit mais il existe encore

il y a 16 heures 43 min
© wikipédia
© wikipédia
Atlantico Lettres

Jimi Hendrix : le plus grand guitariste de tous les temps avait aussi l'écriture dans le sang

Publié le 12 mars 2014
Toutes les semaines, le journal Service Littéraire vous éclaire sur l'actualité romanesque. Aujourd'hui, retour sur le mythique Jimi – "Hey Joe" –, qui écrivait aussi bien qu’il jouait de la guitare.
Bernard Morlino
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Écrivain et journaliste. Dernier ouvrage paru : “Éloge du dégoût” au Rocher. Il écrit pour Servicelitteraire.fr.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Toutes les semaines, le journal Service Littéraire vous éclaire sur l'actualité romanesque. Aujourd'hui, retour sur le mythique Jimi – "Hey Joe" –, qui écrivait aussi bien qu’il jouait de la guitare.

Le petit cachottier était aussi écrivain. Cet ouvrage est un patchwork de tout ce qu’a noté le plus grand guitariste de tous les temps. Un seul son suffit à le reconnaître. Quand il joua l’hymne américain à Woodstock, en été 1969, il a fait jaillir des cordes le bruit strident des bombes de la guerre du Vietnamjouait. Son obsession de noter ce qu’il ressentait nous rappelle Georges Perros, l’auteur majeur des “Papiers-Collés”. La drogue n’a pas apporté une once de créativité à Hendrix. La musique le faisait assez planer. Cependant, les producteurs l’essoraient tellement qu’il avait besoin « d’un stimulant par moments » comme Coppi et Anquetil, les as de cœur du vélo. Jim Morrison des Doors n’avait pas le monopole de la culture. Le poète Hendrix n’aimait pas qu’on le cantonne dans le psychédélique parce qu’il adorait Bach, Beethoven et Malher autant que Bob Dylan et B.B. King. Plus de quarante ans après sa mort, on découvre sa face littéraire cachée dans un superbe ouvrage avec un jeu d’écriture noire et violette. La farandole des caractères rappelle les notes échappées des partitions du génial guitariste. Hendrix avait dans les veines du sang Cherokee. On pouvait le deviner grâce à son art vestimentaire où il excellait aussi. Il portait les couleurs, tissus, franges et chapeaux avec grande classe. « Je ne cherche pas à amuser les petites minettes ou les mamies. J’essaie d’être honnête, d’être moi-même. » Son père l’éduqua sévèrement. Le fiston n’avait pas le droit de parler devant des adultes, sauf si on lui adressait la parole. A dix-huit ans, il vola une voiture puis s’engagea dans l’armée de l’air, en guise de punition.

Début 1966, il monte son premier groupe alors qu’il se fait appeler Jimmy James. « Je suis en Angleterre. Des gens vont faire de moi une star. » Au début, sans permis de travail, il ne peut pas jouer dans les clubs. En octobre 1966, il fait une tournée avec Johnny Hallyday. Hendrix en première partie de Johnny, c’est Mozart avant Aimable. En novembre 1966, il annonce à son père qu’il s’appelle désormais Jimi Hendrix. C’est l’époque du succès planétaire : “Hey Joe”. Le livre est vivant d’un bout à l’autre. Hendrix y démontre une rage d’expression teintée d’humour. L’usage du présent de l’indicatif le ressuscite à chaque phrase. On y lit des interviews, en regard des illustrations de Bill Sienkiewicz. Le Sagittaire confie : « Ce que j’ai à dire, je le dis avec ma guitare ». Le reste du temps, il est timide. « On doit écrire ses propres chansons, si on veut produire un son à soi. J’en ai écrit des centaines mais la plupart sont restées dans les chambres d’hôtel d’où je me suis fait virer… » Dans “Manic depression”, il dit vouloir faire l’amour à la musique et non pas à une « nana ordinaire ». Obsédé par la spontanéité, il recherchait l’or du temps. Hostile à la discrimination, il ne voulait pas être un rebelle institutionnel. « Le succès n’est pas bon. Il nuit à mon travail ». Improviser sur des émotions passagères lui plaisait le plus. Ses chansons sont une collision entre réalité et fantastique. En fin de volume, on tombe sur la coupure de presse d’un journal de Londres : « 18 septembre 1970. Jimi Hendrix, la rock star américaine qui a touché des millions de gens avec son jeu de guitare ardent et passionné, est décédé aujourd’hui de causes inconnues. Il avait 27 ans ». L’a-t-on poussé à s’autodétruire pour mieux exploiter ses enregistrements ?

A lire : Mémoire d’outre-tombe, de Jimi Hendrix, traduit de l’anglais par Claire Breton, introduction de Peter Neal. Jean Claude Lattès, 255 p., 22,90 €.

Source : Service Littéraire, le journal des écrivains fait par des écrivains. Le mensuel fondé par François Cérésa décortique sans langue de bois l'actualité romanesque avec de prestigieux collaborateurs comme Jean Tulard, Christian Millau, Philippe Bilger, Eric Neuhoff, Frédéric Vitoux, Serge Lentz, François Bott, Bernard Morlino, Annick Geille, Emmanuelle de Boysson, Alain Malraux, Philippe Lacoche, Arnaud Le Guern, Stéphanie des Horts, etc. Pour vous abonner, cliquez sur ce lien.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
gueux et preux
- 13/03/2014 - 02:13
Le plus grand!
Hum,chacun a le sien! Mais il était indéniablement surdoué et autodidacte.Mais curieusement,bien peu l'ont suivi dans cette voie (nouveaux sons à la guitare).Un peu Randy California du groupe Spirit,ou alors Robin Trower...
Vers quoi Hendrix aurait tendu s'il avait vécu plus? Quel gâchis!
taramis
- 12/03/2014 - 20:54
L'art c'est l'authencitité of course
La preuve ci dessous avec 47' de pur bonheur.Une note vaut dix lignes.
http://www.youtube.com/watch?v=pT4IufMeyYA
Djelmé
- 12/03/2014 - 14:56
Une quête d'authenticité
Que celle que je découvre au travers de ces quelques lignes, écrites avec précision et simplicité pareillement. Nous avons tous soif encore et plus que jamais d'authenticité. J'ai envie de lire ce livre.