En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
Très cher espionnage
Scandale de la NSA : de nouvelles révélations sur le "budget noir" des Etats-Unis
Publié le 30 août 2013
Le Washington Post publie de nouvelles révélations d’Edward Snowden, l’ancien collaborateur de la NSA, l’agence américaine d’espionnage.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Washington Post publie de nouvelles révélations d’Edward Snowden, l’ancien collaborateur de la NSA, l’agence américaine d’espionnage.

Le feuilleton se poursuit. Grâce à un document exfiltré par Edward Snowden, le Washington Post publie de nouvelles informations sur les services de renseignements américains. Pour ce coup-ci, il s’agit du "budget noir" du pays de l’Oncle Sam. Ce budget noir, c’est le détail du budget des 16 agences américaines recensées. Or, seul le montant global est publié chaque année par le gouvernement. L’an passé, il était de 55 milliards de dollars.

Pour l'année budgétaire 2013, le gouvernement réclamait 52,6 milliards au Congrès, et pour 2014 il a demandé 48,2 milliards. À cela il faut également ajouter les programmes de renseignement militaire du Pentagone (23 milliards en 2013 et 14 milliards demandés pour 2014). Au total, 107 035 personnes sont employées dans l'une de ces agences américaines, dont près de 35 000 dans des fonctions de cryptographie, ce qui inclut l'Agence de sécurité nationale (NSA), chargée des écoutes mondiales et de la surveillance électronique. Selon le document exfiltré par Snowden, la seule CIA a demandé un budget de 14,7 milliards de dollars en 2013 et ses effectifs dépassent les 21 000 personnes. La NSA, chargée entre autres de la surveillance électronique, a demandé 10,8 milliards, et le National Reconnaissance Office (NRO) 10,3 milliards. A noter que le NRO gère les satellites d'espionnage américains.

Selon le document révélé, le budget évalue aussi les "trous" du renseignement américain. En gros, là où les Etats-Unis manquent d’informations. En tête de ces "trous" figure la Corée du Nord. Un chapitre du document révèle que le pays est surveillé "en permanence" via photos, échantillons d'air et imagerie infrarouge pour détecter l'activité nucléaire du régime des Kim.

A la lecture du document, on s’aperçoit du doublement du budget total du renseignement depuis les attentats du 11 septembre 2001, avec une facture estimée à plus de 500 milliards de dollars depuis 2001. "Le monde actuel est plus instable qu'il ne l'a jamais été depuis un demi-siècle", a déclaré au Washington Post James Clapper, directeur du renseignement national, pour se justifier. "Même avec l'augmentation des dépenses pour la communauté du renseignement, les États-Unis dépensent moins de 1 % du PIB pour le renseignement."

Vu sur : Lu sur Le Point
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires