En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Reuters
Résiste, prouve que tu existes
Scandale Prism : Yahoo! a refusé de participer au programme d'espionnage, avant d'y être contraint par un tribunal secret
Publié le 16 juin 2013
Le New York Times s'est procuré des documents qui prouvent que le géant du Web avait initialement refusé de participer au programme Prism.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le New York Times s'est procuré des documents qui prouvent que le géant du Web avait initialement refusé de participer au programme Prism.

Lorsque la NSA (National Security Agency) a demandé à Yahoo! de lui fournir des données personnelles d'utilisateurs, le géant du Web a mobilisé ses meilleurs avocats pour demander à rester en dehors du programme d'espionnage Prism. Mais cette requête a été refusée et Yahoo! a été contraint de remettre les données aux renseignements américains. Le New York Times s'est procuré les documents judiciaires qui prouvent que l'entreprise avait initialement refusé de participer au programme Prism, mettant en avant le fait que rassembler ces données personnelles allait à l'encontre de la Constitution.

Mais une cour secrète opérant sous la loi appelée Foreign Intelligence Surveillance Act (FISA) a obligé Yahoo! a coopérer. Le Foreign Intelligence Surveillance Act est une loi votée en 1978 décrivant les procédures des surveillances physiques et électronique, ainsi que la collecte d'informations sur des puissances étrangères soit directement, soit par l'échange d'informations avec d'autres puissances étrangères. Elle a été amendée par le Patriot Act.

Soucieuses de faire preuve de transparence, Facebook et Microsoft (deux des entreprises américaines visées par le programme de surveillance Prism) ont publié les demandes d'informations reçues de la part des autorités. Vendredi, Facebook a révélé avoir reçu entre 9 000 à 10 000 demandes d'informations portant sur 18 000 à 19 000 comptes au cours du second semestre 2012. Selon une source proche du dossier citée par Reuters, Facebook aurait accédé à ces demandes dans 79% des cas.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
04.
Emmanuel et Brigitte Macron profitent d'un bain de foule au Touquet
05.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
06.
1er Mai : les Gilets jaunes se préparent pour l'"acte ultime"
07.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
04.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
05.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
06.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
05.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
06.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires