En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© Reuters
Récit de l'horreur

Séquestrées de Cleveland : la peine de mort pourrait être requise contre Ariel Castro

Publié le 10 mai 2013
Dans une lettre de 2004, le tortionnaire affirmait être un "prédateur sexuel" et exprimait le désir de mettre fin à ses jours
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans une lettre de 2004, le tortionnaire affirmait être un "prédateur sexuel" et exprimait le désir de mettre fin à ses jours

Le procureur américain Timothy McGinty a affirmé jeudi 9 mai qu'il envisageait de requérir la peine de mort contre Ariel Castro, inculpé pour la séquestration et le viol d'Amanda Berry, de Gina DeJesus et de Michelle Knight pendant une dizaine d'années dans sa maison de Cleveland dans l'Ohio. Des charges seront requises "pour chaque acte d'agression sexuelle et de tentative de meurtre, et pour chaque acte de meurtre aggravé qu'il a commis en interrompant des grossesses", a déclaré le procureur du comté de Cuyahoga.

Menotté, les yeux rivés vers le sol, le chauffeur de bus au chômage de 52 ans avait comparu quelques heures plus tôt devant un tribunal de la ville, sans prononcer un mot. Vêtu d'une tenue de détention bleu foncé, il a soigneusement évité les regards et n'a manifesté aucune réaction à la lecture des chefs d'inculpation retenus contre lui. Le tribunal a fixé une caution de deux millions de dollars pour chaque cas, soit huit millions au total, s'assurant ainsi de son maintien en détention. Le procureur Bryan Murphy, qui a réclamé cette caution, a fait valoir "l'horrible calvaire" subi par les victimes. Selon Kathleen DeMetz, avocate commise d'office du suspect, Ariel Castro devait être placé sous surveillance particulière afin d'éviter toute tentative de suicide.

Rappelant les violences commises pendant plus de dix ans et qui "dépassent l'entendement",  le procureur Timothy McGinty a qualifié la maison du suspect de "chambre des tortures", alors que les médias divulguaient les détails du cauchemar des jeunes femmes, citant un rapport de police. Michelle Knight, la seule des trois jeunes femmes encore hospitalisée jeudi, a raconté aux policiers qu'elle était tombée enceinte "au moins cinq fois" durant ses presque 12 ans de captivité, selon CBS News. "Ariel Castro lui a fait perdre le bébé", selon le rapport de police qui fait référence au moins à une grossesse. "Il l'a affamée pendant au moins deux semaines et lui a donné des coups dans le ventre jusqu'à ce qu'elle fasse une fausse couche", selon CBS.

Le tortionnaire a aussi acheté une petite piscine gonflable dans laquelle Amanda Berry a accouché le 25 décembre 2006, et a contraint Michelle Knight à l'aider lors de l'accouchement, menaçant de "la tuer si le bébé ne survivait pas".

Dans une lettre datant de 2004, retrouvée chez lui par la police, Ariel Castro affirmait être un "prédateur sexuel" et exprimait le désir de mettre fin à ses jours, ont rapporté des médias locaux. "Je suis un prédateur sexuel. J'ai besoin d'aide", indique la note, où il raconte avoir enlevé deux victimes, et en chercher une troisième.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

02.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

BCE : pourquoi l’équipe de Christine Lagarde pourrait cruellement manquer d’économistes

05.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

06.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

07.

RugyGate : les mécanismes de notre sadisme collectif

01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

04.

Quand Jeff Bezos affirme à ses employés qu’"Amazon fera faillite, car Amazon n’est pas immortelle"

05.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

06.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

03.

Chasse aux comportements indécents : ce que la France a à gagner … et à perdre dans sa quête grandissante de vertu

04.

Cet autre mal Français qui se cache derrière le recul de la liberté d’expression en France

05.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires