En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
© Reuters
Premier jour
Vatican : le pape François appelle l'Eglise à "se purifier"
Publié le 14 mars 2013
Lors d'une première messe, le souverain pontif a pris position sur l'avenir de l'Eglise. Dans le même temps, de nombreux chefs d'Etat l'ont félicité pour son élection.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lors d'une première messe, le souverain pontif a pris position sur l'avenir de l'Eglise. Dans le même temps, de nombreux chefs d'Etat l'ont félicité pour son élection.

Pour suivre de nouveau la journée du mercredi 13 mars

  • Les cardinaux réunis en conclave ont élu l'archevêque de Buenos Aires Jorge Mario Bergoglio comme successeur à Benoît XVI.
  • Le 266e pape a pris le nom de François.
  • La presse mondiale commente ce jeudi l'élection du pape François 
20h00 : Un Espagnol prédit sur Twitter le nom du futur pape... avant même que Benoît XVI ne démissionne

Un Espagnol avait "prédit" que le pape s'appellerait François ! Dans un tweet écrit quelques heures avant la renonciation de Benoît XVI, une jeune femme explique que son copain avait rêvé qu'un nouveau pape s'appellerait François 1er...Coïncidence ?
 
 
19h15 : Des "goodies" pape François bientôt disponibles à Rome

Selon un reportage d'Europe1.fr, les vendeurs de souvenirs romains recevront samedi "les chapelets, des cartes postales, des bracelets" à l'effigie du nouveau pape François. Ces marchands ambulants espèrent qu'ils se vendront mieux que ceux de Benoît XVI, "qui n'avait pas la cote de Jean-Paul II auprès des touristes".

18h45 : Le patriarche russe félicite le nouveau pape

Le patriarche orthodoxe russe Kirill a félicité le pape François et a déclaré souhaiter travailler avec lui : "Orthodoxes et catholiques doivent unir leurs efforts pour défendre les chrétiens persécutés dans diverses régions du monde".
 
18h18 : première prise de position de François

Le nouveau pape a fait sa première homélie dans laquelle il appelle l'Église à se purifier, estimant qu'elle n'est qu'une "ONG", "si elle ne professe Jésus" et n'accepte pas de "porter Sa croix".

17h28 : la première messe du pape François a débuté

La première messe présidée par le pape François à la Chapelle Sixtine en présence des 114 cardinaux électeurs a débuté jeudi vers 17 heures.

16h57 : le pape va s'installer dans son appartement

François prévoit de s' installer rapidement dans son appartement et de ne réaliser que quelques aménagement "minimaux" par rapport à l'époque de Benoit XVI. Son logement est situé au troisième étage du Palais apostolique, des scellés sont apposés sur les portes pour le moment.

16h36 : Peres invite François en Israël

Le président israélien Shimon Peres a félicité jeudi le nouveau pape François et l'a invité à venir en Israël dès que possible pour promouvoir la paix dans une "région orageuse". "Nous avons besoin, plus que jamais, d'une direction spirituelle et pas simplement politique. Quand les leaders politiques divisent, les chefs spirituels unissent, autour d'une vision, de valeurs et d'une foi qui peut rendre le monde plus facile à vivre", a affirmé Shimon Peres dans un communiqué. Le président israélien a convié le souverain pontife à "visiter la Terre sainte à la première opportunité".

16h15 : Maradona est "heureux"
 
L'ancien footballeur argentin a tenu à féliciter François. Il a vu dans cette élection, "la main de Dieu". Dans une lettre adressée au journal Il Messaggero, il ajoute : "Tout le monde dans mon pays se souvient de 'la main de Dieu' lors de la Coupe du monde 1986 contre l'Angleterre. Aujourd'hui, cette 'main de Dieu' nous a donné un pape argentin".

"Je suis sincèrement très heureux (de l'élection du pape François) et je suis certain que mon enthousiasme est partagé par toute la nation argentine", écrit l'ancienne star.

16h00 : il aurait déjà dû être pape...

D'après Le Figaro, qui a interrogé le vaticaniste de l'agence spécialisée I.Media, Antoine-Marie Izoard, le cardinal Bergoglio avait refusé son élection en 2005. "Le cardinal Bergoglio aurait pleuré il y a 8 ans quand il a vu que les voix montaient et qu'il pourrait être élu pape pour remplacer Jean Paul II. Il avait trouvé la charge trop lourde, et dit: non, laissez la main à Ratzinger, moi je ne peux pas, je ne le sens pas".

15h35 : qui paie ses dettes, s'enrichit
 
Le pape François a fait un détour jeudi par l'hôtel où il était descendu à son arrivée à Rome et a insisté pour régler la note de sa chambre, a fait savoir le Vatican. Au lendemain matin de son élection à la succession de Benoît XVI, le nouveau souverain pontife a demandé à son chauffeur de passer par cet hôtel géré par l'Eglise, le Domus Internationalis Paulus VI, où il avait séjourné durant les jours qui ont précédé le conclave.

14h53 : le pape a de l'humour
 
Lors du dîner à maison Sainte-Marthe où logeaient tous les cardinaux ayant participé à l'élection du pape, François a pris la parole et a dit aux cardinaux : "que Dieu vous pardonne pour ce que vous avez fait". Une anecdote racontée ce midi par le porte-parole du pape.
 

Les trois derniers papes réunis sur une même photo... "@fjmallon: An amazing and rare photograph of three popes. twitter.com/FJMallon/statu…"

— Sophie de Ravinel (@S2RVNL) 14 mars 2013
14h33 : un pape supporter

Le club de football argentin de San Lorenzo, dont Jorge Bergoglio suit avec ferveur les résultats, a tenu à féliciter le pape: "C'est un grand sentiment de fierté pour notre institution", a indiqué sur son site internet le club de 1ère division argentine, dont le nouveau pape est lui-même membre de l'association des supporteurs.

14h15 : pas de rencontre avec Benoît XVI
 
Federico Lombardi a donné ce midi une conférence de presse donnant quelques éclaircissement sur l'emploi du temps du Pape. Contrairement à ce qui a été annoncé, François ne rencontrera son Benoît XVI ni aujourd'hui, ni demain ni dans les jours à venir, a précisé le porte-parole du Vatican.

13h20 : Un bouquet de fleurs pour la Vierge Marie

Le pape a quitté jeudi matin le Vatican pour se rendre à la Basilique Sainte-Marie Majeur. Francis a offert un bouquet très simple à la Vierge Marie, avant d'aller se recueillir dans la chapelle où Ignace de Loyola, fondateur de son ordre, celui  des jésuites, célébra sa première messe à Noël 1538.

13h15 : Le pape François invité en Israël

Le président israélien Shimon Peres a invité François à venir en Israël dès que possible pour promouvoir la paix dans une "région orageuse". "Il sera en Terre sainte un hôte bienvenu. Nous avons besoin, plus que jamais, d'une direction spirituelle et pas simplement politique" a affirmé Shimon Peres.

12h27 : Pourquoi a-t-il choisi le nom de François ?
 
"Pourquoi François?" se sont interrogés nombre de fidèles aussitôt après l'élection du nouveau pape argentin, qui s'inscrit avant tout dans la lignée de Saint François d'Assise, le saint des pauvres par excellence. "Je pense que c'est avant tout à François d'Assise qu'il faut associer ce nom, à cette idée que (le pape argentin) est lié aux pauvres et aux humbles", explique à l'AFP le vaticaniste Bruno Bartoloni.

Jorge Bergoglio aurait lui-même expliqué ainsi son choix, a confié l'archevêque de New York Timothy Dolan: "Le pape a dit avoir choisi son nom en l'honneur de François d'Assise (...) Nous savons tous que le saint d'Assise s'est occupé des pauvres et des humbles. Ce sera son travail."

Une grande émotion et une un incroyable bonheur pour la nomination de #papeFrançois! Un pape argentin et supporter du #SanLorenzo!

— Pocholavezzi (@PochoLavezzi) 14 mars 2013
12h12 : Angelo Scola félicité par erreur pour son élection
 

La conférence épiscopale italienne a publié un texte dans le journal Il Fatto quotidiano dans lequel elle félicite... Angelo Scola, archevêque de Milan, pour son élection en tant que nouveau pape, explique Europe 1 qui rapporte jeudi le blog Big Browser. C'est ce qui s'appelle une petite boulette de communication...

11h46 : un planning déjà bien rempli

Vendredi, à 11 heures, il recevra l'ensemble du collège cardinalice dans la magnifique salle Clémentine. Puis, le lendemain, il rencontrera, selon une récente tradition, les journalistes et les responsables de la communication du Vatican. Dimanche, il récitera le traditionnel Angélus depuis l'appartement papal, à midi.  Mardi 19 mars, jour de la Saint-Joseph, patron de l'Église catholique, la messe d'installation du nouveau pape sera donnée à 9 h 30 dans la basilique Saint-Pierre. Enfin, mercredi 20 mars, François accordera une audience aux délégués fraternels. Il n'y aura donc pas d'audience générale.

11h10 : Del Potro est "fier"

Juan Martin del Potro s'est réjoui de voir un compatriote, Jorge Bergoglio, devenir pape. "Nous sommes tellement fiers de lui, c'est le premier pape d'Amérique du Sud, c'est quelque chose de grand pour notre pays et pour le peuple argentin", a dit le meilleur tennisman argentin. "Je suis très catholique et j'apprécie cette décision, a ajouté le natif de Tandil, ville située au sud de Buenos Aires. Je pense qu'il va faire du bon travail, je lui souhaite le meilleur. Il mérite son élection."

10h52 : les Sunnites espèrent un dialogue avec le pape
 

L'institution d'al-Azhar, la plus haute autorité de l'islam sunnite, a espéré aujourd'hui entretenir de meilleures relations avec le Vatican sous le nouveau pape, François, que sous Benoît XVI. "Nous espérons de meilleures relations avec le Vatican après l'élection du nouveau pape", a déclaré Mahmoud Azab, conseiller du grand imam d'al-Azhar, Ahmad al-Tayyeb, pour le dialogue interreligieux. Dès qu'apparaîtra une nouvelle orientation, nous reviendrons au dialogue avec le Vatican qui avait été suspendu début 2011", a-t-il ajouté, félicitant "tous les catholiques du monde entier".

 

10h20 : la presse française commente

La presse française exprime jeudi son étonnement et des interrogations après l'élection de François, le "pape du bout du monde" et du "peuple". "Que va faire cet homme mal connu du grand public", se demande Étienne de Montety dans Le Figaro, qui se retrouve "dépositaire d'un héritage immémorial : une foi vieille de deux mille ans". "Des chantiers internes existent. La réforme du gouvernement de l'Église en est un", ajoute l'éditorialiste du quotidien libéral. "Ce vieil homme saura-t-il emmener son Église et ses fidèles vers une plus grande ouverture aux femmes, aux sexualités différentes ou, comme ses prédécesseurs, restera-t-il un rigide gardien du dogme ?" s'interroge François Sergent dans Libération. "Saura-t-il faire entendre sa différence dans un monde qui semble de moins en moins réceptif, ou devra-t-il se contenter de prêcher dans le désert ?" insiste Jérôme Glaize du Maine libre.

A la une de Libération, l'élection de François 1er : "Du Nouveau Monde au balcon" #Imbroglio1er #MémoireArgentine twitter.com/confidentiels/…

— confidentiels (@confidentiels) 13 mars 2013

Car "la succession est lourde" écrit Dominique Quinio dans La Croix, "d'autant plus que le pape émérite, à qui François Ier a fait immédiatement référence sera présent dans l'enceinte du Vatican". Pour Dominique Jung des Dernières Nouvelles d'Alsace, "le nouveau pape doit aussi repenser le rapport des catholiques au monde". Selon lui, "notre temps n'a pas besoin de guerriers qui partent en croisade au nom d'un donjon théologique à défendre, mais d'actes qui restaurent la paix et la dignité humaine". "L'élu s'avère être un conservateur sur le plan doctrinal, doublé d'un homme d'Église ouvert socialement", estime Philippe Waucampt dans le Républicain lorrain. Mais le nouveau pape devra "très vite se prononcer sur les grands problèmes de l'Église et sur son rôle dans le monde du IIIe millénaire", reconnaît Raymond Couraud de L'Alsace-Le Pays.

"Un Saint-Père neutre, charitable, généreux, indulgent"

Le côté "humble" et proche du "peuple" n'échappe pas non plus à certains éditorialistes. Pour Jean Levallois de la Presse de la Manche, "Francois n'a pas d'ambition pour lui-même", mais souhaite que "l'Église se recentre sur l'essentiel. Sans se perdre dans de vaines querelles." "En prenant le nom de François Ier incarnera-t-il alors la renaissance d'une Église qui en aurait bien besoin ou, à l'image d'un autre François, sera-t-il tout simplement un pape normal?" se demande Jean-Claude Souléry (La Dépêche du Midi).


10h00 : Poutine félicite François

Vladimir Poutine s'est exprimé ce jeudi matin. "Je suis persuadé que la coopération constructive entre la Russie et le Vatican va continuer de se développer avec succès sur la base des valeurs chrétiennes qui nous unissent", a-t-il déclaré dans un télégramme envoyé au nouveau pape. "Je vous souhaite, votre Sainteté, santé et bonheur, que votre action pour promouvoir la paix, le dialogue entre les civilisations et les religions porte ses fruits".

La pape François 1er reprend le compte Twitter alias @pontifex twitter.com/moswaa/status/…

— MoSWaa (@moswaa) 13 mars 2013
9h42 : un pape "normal"

François Ier a passé sa première nuit à la maison Sainte Marthe où sont logés tous les cardinaux qui ont participé au conclave. Selon un photographe, François aurait refusé mercredi soir de prendre la voiture qui l'attendait pour l'accompagner, en tant que nouveau pape, à la maison Sainte Marthe, reprenant le minibus en compagnie des autres cardinaux.

9h28 : François Ier officiera dimanche

Premier pape d'Amérique latine, le continent le plus catholique au monde qui se sentait délaissé par l'Eglise, François Ier célébrera son premier Angelus dès dimanche et sera officiellement intronisé par une grand-messe dans la basilique Saint-Pierre le mardi 19 mars.

Notre nouveau Pape François... 1er Pape Jésuite, 1er Pape Sud-Américain et 1er Pape François ! #habemuspapam twitter.com/diocesedetroye…

— Diocèse de Troyes (@diocesedetroyes) 13 mars 2013
9h05 : "Bergoglio ? un faiseur de rois"

Sergio Rubin, qui a signé "Le Jésuite", livre d'entretien avec Bergoglio, voyait plutôt en lui "un faiseur de rois", de par son influence dans les couloirs du Vatican, qu'un favori. Il le décrit à l'image de Jean Paul II "conservateur au niveau de la doctrine, progressiste en matière sociale". Le prélat, marqué par la crise économique argentine de 2001, est selon lui "un critique sévère du FMI et du néolibéralisme".

Cet éminent vaticaniste du quotidien argentin Clarin prête au pape François la capacité de "rénover la curie romaine" et d'"apporter un nouveau souffle au sein de l'Eglise".

8h48 : le pape prie dans une basilique à Rome

Le nouveau pape argentin, François, est arrivé peu après 8 heures dans la basilique romaine de Sainte-Marie-Majeure pour une prière privée, sa première apparition au lendemain de son élection, a constaté une journaliste de l'AFP. Le pape est arrivé dans un petit convoi de deux voitures, accompagné entre autres par Georg Gänswein, le secrétaire particulier de son prédécesseur Benoît XVI, qui est également préfet de la maison pontificale. 

8h36 : réaction à Cuba

À Cuba, Dionisio Garcia, archevêque de Santiago de Cuba et président de la conférence épiscopale, a déclaré que "l'Amérique latine (faisait) son entrée à Rome, avec un homme de bonne formation, un homme de gouvernement". "Le fait qu'il soit latino-américain signifie que l'Église est entrée dans un monde dont l'Europe n'est plus seulement le centre, l'axe, mais bien une société qui comprend tous les pays du monde", a-t-il également dit. "Le fait qu'il ait choisi François comme nom est éloquent. François (d'Assise) est celui qui a voulu rénover l'Église", a-t-il rappelé.

8h16 : pour Monseigneur Barbarin, c'était "attendu"

"Que ce soit quelqu’un qui vienne d’Afrique ou d’Amérique, il y a quelque chose de tout à fait naturel pour nous. On y était prêts", a expliqué Monsiegneur Barbarin ce jeudi sur Europe 1. "De fait, c’est une première, donc on en parle. Mais je crois pas que le choc soit considérable. Mais ce qui compte, c’est le bonhomme, ce pasteur qui nous est donné. Ce qui compte, c’est qu’il soit solide dans la foi, mais en même temps plein de bonté."

De François a Francois 1er twitter.com/vnataf/status/…

— Valérie Nataf (@vnataf) 13 mars 2013
7h54 : Qui est François Ier ? 

Archevêque de Buenos Aires et primat d'Argentine jusqu'à mercredi, cet homme réservé jouit d'un grand prestige au Vatican comme à Buenos Aires. "C'est un Argentin du port de Buenos Aires, Buenos Aires est son berceau. Il prend le métro, il aime voyager avec les gens, il a rarement utilisé une voiture avec chauffeur. En tant que cardinal, il a continué de vivre la vie normale d'un prêtre. C'est un homme irréprochable", dit Guillermo Marco, son plus proche collaborateur dans la capitale argentine.

Afin d'écrire un nouveau chapitre dans l'histoire de l'Eglise, il s'est choisi pour nom de pape celui de François. "Il a dû choisir ce nom pour (le combat à mener contre) la pauvreté, il a toujours été un grand admirateur de François d'Assise", précise Guillermo Marco.

"C'est un homme simple, qui a une grande compassion pour les plus nécessiteux", dit de lui monseigneur Eduardo Garcia, évêque auxiliaire de Buenos Aires.

 
7h00 : réaction du Brésil
 
La présidente du Brésil Dilma Rousseff a souligné que "les fidèles" l'attendaient "avec impatience" à Rio de Janeiro pour les Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) en juillet.
 
6h22 : analyse de l'Eglise catholique en Amérique Latine

Le professeur Jeffrey Klaiber, historien des religions à l'Université catholique de Lima n'est pas très optimiste sur l'état de l'Eglise catholique en Amérique Latine. "L'immense majorité des catholiques ne pratiquent pas leur foi, dit-il. Beaucoup d'entre eux l'ont laissé de côté et il y a des millions de fidèles qui ne vont jamais à l'église", indique-t-il à l'AFP. "Il n'y a pas d'espace pour les jeunes qui ont l'esprit critique et veulent voir plus de justice et de paix dans le monde, et qui se sentent aussi catholiques", relève-t-il.

Selon Klaiber, la stagnation du catholicisme est mondiale et est due avant tout à un environnement spirituel peu attrayant pour les jeunes cherchant des réponses à leurs problèmes, et à une formation très traditionalistes dans les séminaires". "Les jeunes ne se sentent pas impliqués dans l'Eglises des deux derniers papes", Jean-Paul II y Benoît XVI, à la tête du Vatican entre 1978 et 2013, estime Klaiber.

5h30 : François Ier auprès de Benoït XVI

Le pape François devrait rendre visite ce jeudi matin à son prédécesseur à Castel Gandolfo. Le 266e pape a également expliqué qu'il irait pour sa première journée comme souverain pontife à la Basilique Sainte-Marie majeure pour "prier la Vierge pour qu'elle protège la ville de Rome".

05h20 : l'Argentine en liesse

Après l'annonce du nouveau pape – l'Archevêque de Buenos Aires – l'Argentine était en fête. Après un concert de klaxons, les habitants de Buenos Aires se sont rués vers la cathédrale qui a très débordé. Les personnes qui ne pouvaient pas entrer se sont alors retrouvées sur la Place de Mai. Des drapeaux jaunes et blancs, pour l'église, et bleu ciel et blanc pour l'Argentine étaient agités un peu partout dans la ville.

5h15 : encore des réactions

Tout juste après que l'archevêque de Buenos Aires Jorge Mario Bergoglio ait été choisi pour succéder à Benoît XVI, les réactions se sont multipliées. Le Premier ministre français a ainsi évoqué à Ottawa l'élection "audacieuse" d'un pape argentin assurant qu'il irait à Rome pour la messe inaugurale le mardi 19 mars. Il a notamment expliqué "que c'est une bonne nouvelle de voir une personne qui vient d'ailleurs que du continent européen".

Quant au président colombien Juan Manuel Santos, il a souligné que "pour la première fois dans l'histoire, nous avons un pape latino-américain, un pape sud-américain, un pape dont la langue maternelle est l'espagnol" ajoutant "nous pour la première fois dans l'histoire, nous avons un pape latino-américain, un pape sud-américain, un pape dont la langue maternelle est l'espagnol".

Le président du Mexique – deuxième pays du continent américain pour sa population catholique – a indiqué sur son compte Twitter son "approbation du choix du premier souverain pontife d'origine latino-américaine".

5h10  : Les premiers mots du nouveau pape à la foule 

"Comme vous le savez, pendant le conclave, on choisit l’évêque de Rome. On dirait que mes frères cardinaux sont allés le prendre presque au bout du monde, mais nous voilà. Je vous remercie pour votre accueil, celui de la communauté du diocèse de Rome à son évêque. Avant tout, je voudrais faire une prière pour notre évêque émérite, Benoît XVI. Prions pour que le Seigneur le bénisse et pour que la Vierge le garde.

Et maintenant, commençons ce chemin, évêque et peuple. Ce chemin de l’église de Rome, celle qui préside à la charité de toutes les églises. Un chemin de fraternité, d'amour, de confiance entre nous. Prions toujours les uns pour les autres et prions pour le monde, pour qu’il y ait une grande fraternité. Je souhaite que ce chemin d’église, et en cela le cardinal vicaire m’aidera, soit fructueux pour […] l’évangélisation. Je veux vous demander une faveur, avant de vous donner ma bénédiction, je vous demande votre prière, qui est la bénédiction du peuple pour son évêque.Demain, je vais prier la Vierge pour qu’elle protège la ville de Rome. A demain, à bientôt… Bonne nuit et bon repos."

Résumé de la journée de mercredi 13 mars : 

22h20 "Nous lui souhaitons (...) une tâche pastorale fructueuse", déclare dans un court communiqué la présidente argentine Cristina Kirchner, qui se dit pratiquante mais entretient des relations tendues avec l'archevêque de Buenos Aires.

22h15 Les réactions se multiplient et les messages de félicitations fusent. Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon adresse ses "félicitations les plus sincères" au nouveau pape et exprime le souhait qu'il continue à promouvoir le dialogue entre les religions comme son prédécesseur Benoît XVI. La chancelière allemande Angela Merkel de son côté estime que beaucoup attendent du nouveau pape "une orientation", notamment en ce qui concerne "la paix et la justice". Enfin l'Eglise de Jérusalem attend "avec chaleur et impatience" le nouveau pape en Terre sainte, affirme son Patriarche latin, Monseigneur Fouad Twal. 

22h10 Le choix du nom de François est "d'une symbolique remarquable", rappelant Saint-François d'Assises, estime sur France Info Mgr Bernard Podvin, le porte-parole de la Conférence des évêques de France. "François d'Assise a gagné, la théologie de la libération (courant de pensée chrétienne tendant à gauche et venue d'Amérique latine, ndlr) ne sera plus exclue comme elle l'a été", enchérit Claude Dagens, membre de l'Académie française et évêque d'Angoulême.

22h00 Le pape François 1er a téléphoné à son prédécesseur, le pape émérite Benoît XVI, et "le rencontrera dans les prochains jours". Lors d'un premier point presse, le porte-parole du Saint-Siège le père Federico Lombardi a estimé que les cardinaux "ont eu le courage de passer l'Océan et d'élargir la perspective de l'Eglise".

21h55 Le président des Etats-Unis Barack Obama adresse ses "vœux chaleureux" au "premier pape des Amériques". "Champion de la cause des pauvres et des plus vulnérables d'entre nous, il continuera à porter le message d'amour et de compassion qui a été source d'inspiration pour le monde depuis plus de 2 000 ans", a-t-il ajouté.

21h50 Le compte Twitter @pontifex du pape rouvre. Il avait été fermé après la démission de Benoît XVI. "Habemus Papam Franciscum", annonce en latin le nouveau pape, soit littéralement "Nous avons un pape, François".

21h38 La messe inaugurale d'intronisation du nouveau Souverain Pontife aura lieu le mardi 19 mars.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Etat providence, immigration et Gilets jaunes : l’étude américaine explosive qui révèle la nature du dilemme politique français
02.
Projet de réforme des retraites : règle d’or et cagnotte, les deux points qui risquent de mettre le feu aux poudres
03.
Bercy découvre que les entreprises françaises sont menacées par « des casseurs » venus de la finance anglo-saxonne
04.
"Bouffon" : Gérard Darmon s'en prend à Franck Dubosc
05.
Pourquoi le nouvel angle d’attaque d’Emmanuel Macron pour les européennes est bien plus intéressant que le précédent
06.
La République en Marche a-t-elle hérité d’un des pires défauts de la gauche ?
07.
Sommes-nous véritablement de plus en plus allergiques ?
01.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
02.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
03.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
04.
Mais quelle est la part de responsabilité d'Alain Juppé dans l'état "délétère du pays qu'il dénonce ?
05.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
06.
Comment on a tué les centre-villes de ces villes moyennes où une majorité de Français voudraient pourtant vivre
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
Mais quelle est la part de responsabilité d'Alain Juppé dans l'état "délétère du pays qu'il dénonce ?
03.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
04.
Ces lourdes erreurs politiques qui fragilisent la lutte contre l’antisémitisme
05.
Antisémitisme: voilà pourquoi je n'irai pas manifester le 19 février
06.
Derrière les faits divers dans les Ehpad, la maltraitance que l’ensemble de la société française inflige à ses vieux
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires