En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© Reuters
Epilogue
Affaire du Sofitel : DSK et Nafissatou Diallo ont signé un accord financier
Publié le 10 décembre 2012
L'ex patron du FMI et la femme de chambre du Sofitel, Nafissatou Diallo, qui l'a accusé d'agression sexuelle, ont signé ce lundi un accord mettant fin à la procédure civile.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'ex patron du FMI et la femme de chambre du Sofitel, Nafissatou Diallo, qui l'a accusé d'agression sexuelle, ont signé ce lundi un accord mettant fin à la procédure civile.

Affaire du Sofitel, suite et fin. Un accord financier conclu entre Dominique Strauss-Kahn et la femme de chambre guinéenne qui l’accusait d’agression sexuelle a mis fin ce lundi aux poursuites contre l’ancien patron du FMI à New York. Lors de cette audience, qui a duré quelques minutes à peine, le juge Douglas McKeon n'a pas requis la présence de Dominique Strauss-Kahn. Il a en revanche demandé celle de Nafissatou Diallo pour qu'elle approuve les termes de l'accord, qui resteront secrets.

Lors de l'audience, le juge Douglas McKeon a fait part de "son affection" pour Nafissatou Diallo. Il a également dit que travailler avec les avocats des deux parties avait été "un privilège". L'avocat de la femme de chambre, Kenneth Thompson, a dit à la presse à la sortie du tribunal que sa cliente "est heureuse" et peut maintenant "poursuivre sa vie comme elle l'entend".

Les accords financiers, qui mettent fin aux poursuites civiles, sont extrêmement fréquents aux Etats-Unis. Ils évitent aux deux parties un procès long et coûteux à l’issue incertaine. Ils ne sont pas un aveu de culpabilité, mais évitent à un accusé d’avoir à donner sa version des faits et lui permettent d’en finir avec un dossier.

DSK, qui n’a jamais expliqué à la justice ce qui s'était passé dans sa suite de l’hôtel Sofitel, en a fini avec les tribunaux américains, 19 mois après le scandale qui l’avait contraint à démissionner du FMI et avait mis fin à ses ambitions présidentielles en France. Les accusations de la femme de chambre, le 14 mai 2011, avaient lancé une extraordinaire saga judiciaire. Nafissatou Diallo avait affirmé que DSK l’avait contrainte à une fellation dans sa luxueuse suite du Sofitel où elle était entrée faire le ménage. Dominique Strauss-Kahn avait été arrêté à l’aéroport JFK en partance pour la France, incarcéré plusieurs jours, inculpé puis assigné à résidence.

Mais trois mois plus tard, dans un étonnant volte-face, le procureur en charge de la procédure pénale en avait demandé le classement, effectif le 23 août. Il avait expliqué que Nafissatou Diallo avait menti de manière répétée aux enquêteurs sur certains épisodes de son passé, et "sérieusement entamé sa crédibilité de témoin" en cas de procès. Sans attendre, la jeune femme avait porté plainte au civil le 8 août, pour obtenir des dommages et intérêts.

Libre de rentrer en France, DSK a ensuite reconnu dans une interview télévisée une relation sexuelle de quelques minutes avec la jeune femme qu’il ne connaissait pas, "une faute morale", mais "sans violence ni contrainte".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
"Il entend, mais il n'écoute personne" : les conseillers de Macron sont au bout du rouleau
02.
Et si le Rassemblement National était en train de faire un bien mauvais coup à l’euro en renonçant à exiger que nous en sortions ?
03.
Connaissez vous Marie Kondo (la Japonaise qui a déclenché une folie du rangement dans le monde qui ne devrait pas tarder à atteindre la France) ?
04.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
05.
Brexit : rien n’est joué pour le royaume-Uni même en cas de sortie sans accord
06.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
07.
“Le pacifisme, ça suffit” : pourquoi la stratégie de répression judiciaire et policière risque de produire une génération de militants politiques aguerris
01.
Patrick Bruel aime une nouvelle femme de (bien) moins de 50 ans; Vincent Cassel : entre sa (très) jeune épouse & sa fille aînée, c’est tendu; Sophie Marceau s’occupe de son fils, René-Charles Angélil-Dion de ses frères, Anouchka Delon de toute la famille
02.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
03.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
04.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
05.
Vivons-nous dans un univers-bulle en expansion dans une autre dimension ? ; Hubble nous offre un magnifique portrait très détaillé de la galaxie du Triangle
06.
Et la raison pour laquelle les Allemands commencent sérieusement à s’inquiéter d’un Brexit sans deal est…
07.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
01.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
04.
Ce à quoi se condamnent lentement mais sûrement les Gilets jaunes
05.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
06.
Elections européennes : La République en Marche détrône le Rassemblement national selon un nouveau sondage
01.
Grand débat national : l’équation impossible d’Emmanuel Macron
02.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
03.
Pourquoi Macron, les populistes et les gilets jaunes sont tous le produit de la même vague (et pourquoi ils seraient bien inspirés de le comprendre réciproquement)
04.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
05.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
06.
Oui, il y a “des gens en situation de pauvreté qui déconnent”. Mais voilà pourquoi la question et la solution sont largement ailleurs
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ISABLEUE
- 11/12/2012 - 10:29
Elle est pas belle la vie !!!
très chère la gaterie....
belou43
- 11/12/2012 - 08:39
@ Nico Attal (entre autre) - suite 2 et fin
A tous les catholico-rigide et les "féministe", (je ne parle pas des Femmes, revendiquant leurs droits légitimes, que je respecte profondément, mais des frigido-névrotico-victimo-pleureuses qui prennent un banal regard pour une agression sexuelle), je dirai que, soit vous vous êtes laissés berner par cette "affaire", soit vous avez vu là le moyen idéal de mettre en avant vos idées puritaines propres à une extrême-droite usant de tous les artifices afin de gagner des voies dans les scrutins.
Il est vrai que DSK est reconnu, même aujourd'hui après ses démêlées politico-judiciaires comme un très grand économiste, auquel divers pays demandent toujours conseil. Sa popularité et ses solutions proches d'un idéal de gauche étaient une barrière infranchissable, et l'occasion était trop belle pour l'éliminer de manière définitive.
belou43
- 11/12/2012 - 08:38
@ Nico Attal (entre autre) - suite 1
La souscription publique me semble inutile. En effet, Mme Diallo est maintenant définitivement à l’abri du besoin. Sa prestation dans la chambre du Sofitel lui ayant rapporté plus que ce que gagneront les prostituées ordinaires dans toute leur vie de forçat.
Par contre, en face, je vois un homme ordinaire dans sa vie privée, usant de prostituées à l'occasion (comme beaucoup de monde, n'en déplaise aux "puritain"), échangiste à l'occasion (sur Paris, la moindre recherche propose au moins 20 clubs libertins officiels, sans compter ceux qui ne sont pas répertoriés comme tels). Sa vie privée, dont il ne s'est jamais caché, n'a rien de bien extraordinaire à mes yeux, et de toute manière n'est en aucun point incompatible avec une responsabilité politique de très haut rang.