En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© DR
Veto

Campagne anti-islamophobie dans le métro : la RATP dit "non"

Publié le 14 novembre 2012
La régie publicitaire de la RATP, Metrobus, a refusé de placarder la nouvelle campagne contre l'islamophobie du CCIF.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La régie publicitaire de la RATP, Metrobus, a refusé de placarder la nouvelle campagne contre l'islamophobie du CCIF.

La nouvelle campagne contre l'islamophobie du CCIF ne passera pas par les couloirs du métro. C'est ce qu'a décidé Metrobus, la régie publicitaire de la RATP. Motif : la campagne est contraire à "l’obligation de neutralité et de respect de la laïcité" qui s'impose à l'entreprise. Dans une lettre rendue publique par le CCIF, le PDG de Metrobus, Gérard Unger, explique que "le caractère confessionnel des visuels ne peut être contesté". Il évoque "des signes religieux" tels que le voile, la croix chrétienne ou encore les péotes (NDLR : longues mèches de cheveux portées par les hommes juifs orthodoxes). Par ailleurs, "le slogan 'Nous sommes la Nation' et l'utilisation d'un emblème qu'est le drapeau français relèvent d'une revendication politique", estime-t-il.

Du côté du CCIF, c'est la stupéfaction. "Ce n'est pas parce qu'une affiche présente un signe religieux qu'elle est confessionnelle. Au contraire, notre message est fédérateur", assure Lila Charef, responsable du service juridique du CCIF. Pour elle, c'est une grosse déception : "Notre campagne aurait eu bien plus d'impact si on avait eu la possibilité d'afficher dans le métro". Le collectif réfléchit à un éventuel recours.

La campagne "Nous sommes la Nation" se décline sur trois affiches. L'une est une libre réinterprétation du Serment du Jeu de Paume de David, où des citoyens - dont des femmes voilées- se saisissent du drapeau français. "Cette campagne vise à dénoncer les préjugés, les attitudes islamophobes et les discours stigmatisants qui divisent les citoyens plutôt que de les rassembler", explique Lila Charef.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
islam, Metro, islamophobie, RATP
Thématiques :
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ISABLEUE
- 14/11/2012 - 17:20
Ils n'ont toujours pas compris
ce qu'est la laicité..
Ils sont fatiguants à la fin...
Ras le bol de voir des singes en pyjamas et des chifffons en tout genre...
NRV95
- 14/11/2012 - 12:05
Enfin des gens qui vont dans le bon sens!
Bravo à Mr. Unger de respecter les règles malgré certainement les fortes pression auxquelles il a dû être soumis. Ce qui ne pas le cas de Europe 1 et d'autres qui n'ont pas la même conception de la laïcité!
Croissant vert
- 14/11/2012 - 11:49
L'islamophobie n'est peut
L'islamophobie n'est peut être pas un délit mais une preuve d’intolérance qui en dit long sur l'état mental de ce genre de personnes.
Désolé mais on est bien là et pas prêt de partir.